livres actu Livres Actu

Accueil > Yasunari Kawabata > Les Belles Endormies

Acheter ce livre - 15.0 €


81614ème dans les ventes


Yasunari Kawabata

0 abonné

Les Belles Endormies (2000)

De Yasunari Kawabata chez Albin Michel
(271 votes, note moyenne : 3.6)

Dans une étrange maison close, les belles sont endormies, parées et nues pour recevoir la visite d'hommes de grand âge. Eguchi est l'un de ces visiteurs nocturnes, qui vient admirer le sommeil des jeunes filles, retrouver les images oubliées, respirer les parfums de sa jeunesse ; vivre quelques heures splendides et sensuelles. Frédéric Clément habille ce grand texte érotique de Kawabata, prix Nobel de littérature en 1968, et le ponctue, dans une délicate lumière, d'objets raffinés, de fragments usés de tissu peint et de troublantes photographies. Deux univers se rencontrent ici dans une précieuse alchimie.

Paru le 01-01-2000 - Format : Relié - 208 pages - 15 x 21 x 3 cm - 758 g - ISBN 10 : 2226090339 - ISBN 13 : 9782226090331

Collection : Beaux Livres

Tags : 20ème siècle, japon, littérature japonaise, littérature asiatique, asie, japonais, prostitution, érotisme, amour, prix nobel, femmes, souvenirs, sommeil, vieillesse, sensualité, introspection, sexualité, classique, roman, littérature, 20ème siècle, japon, littérature japonaise, littérature asiatique, asie, japonais, prostitution, érotisme, amour, prix nobel, femmes, souvenirs, sommeil, vieillesse, sensualité, introspection, sexualité, classique, roman, littérature, 20ème siècle, japon, littérature japonaise, littérature asiatique, asie, japonais, prostitution, érotisme, amour, prix nobel, femmes, souvenirs, sommeil, vieillesse, sensualité, introspection, sexualité, classique, roman, littérature.

Citations de Les Belles Endormies (10)

Parmi ces vieillards, il devait certes se rencontrer des individus frénétiques dont Eguchi n'était pas sans deviner le comportement. (....) Si Eguchi ne s'était pas abaissé à ce jeu hideux et diabolique, c'était parce que la fille était belle en son sommeil. La différence entre Eguchi et les autres vieillards tenait sans doute au fait qu'il lui restait encore de quoi se comporter en homme.

Désirant rester ainsi, le vieillard pressa la main de la fille sur ses deux yeux. L'odeur de la peau qui se communiquait à ses globes oculaires était telle qu'Eguchi sentait remonter en lui une vision nouvelle et riche. À pareille saison tout juste, deux ou trois fleurs de pivoine d'hiver', épanouies dans le soleil de l'automne tardif au pied du haut mur d'un vieux monastère du Yamato, des camélias sazanka blancs épanouis dans le jardin en bordure du promenoir externe de La Chapelle des Poètes winirés, et puis, mais c'était au printemps, à Nara, des fleurs de ptéris, des glycines, et le "Camélia Effeuillé" couvert de fleurs au Tsubaki-dera...

Cependant le vieillard se demandait distraitement comment il avait pu se faire que le sein de la femelle humaine, seule parmi tous les animaux, avait, au terme d'une longue évolution, pris une forme si belle. Le beauté atteinte par les seins de la femme n'était-elle point la gloire la plus resplendissante de l'évolution de l'humanité ? (p. 26)

Dans la mesure même où ces règles étaient étranges, il convenait de les observer strictement. Que ces règles soient violées, ne fût-ce qu'une seule fois, et la maison deviendrait une vulgaire maison de prostitution. La pitoyable quête des vieillards, et leurs rêveries troubles seraient effacées à jamais.

L'immense étendue des désirs, leur insondable profondeur, jusqu'à quel point les avait-il finalement mesurées au cours des soixante-sept années de son passé ?

"Et veuillez éviter, je vous prie, les taquineries de mauvais goût! N'essayez pas de mettre les doigts dans la bouche de la petite qui dort! Ca ne serait pas convenable!" recommanda l'hôtesse au vieil Eguchi.

Il était évident que la fille ne dormait là que par amour de l'argent. Cependant, pour les vieillards qui payaient, s'étendre aux côtés d'une fille comme celle-ci était certainement une joie sans pareille au monde. Du fait que jamais elle ne se réveillait, les vieux clients s'épargnaient la honte du sentiment d'infériorité propre à la décrépitude de l'âge, et trouvaient la liberté de s'abandonner sans réserve à leur imagination et à leurs souvenirs relatifs aux femmes. Était-ce pour cela qu'ils acceptaient de payer sans regret bien plus cher que pour une femme éveillée ?

- C'est parce qu'il fait froid que je suis venu, ne pensez-vous pas ? dit le vieil Eguchi. Par une froide nuit comme celle-ci, dans la chaleur d'un jeune corps, mourir subitement, ne serait-ce pas le paradis pour un vieillard ?- Vous dites des choses déplaisantes !- Bah ! Le vieillard est le voisin de la mort !

Le vieillard fut séduit par l'idée qu'il pourrait dormir d'un sommeil de mort à coté d'une fille que l'on avait plongé dans un sommeil de mort.

Le soir , avant de m'endormir, je ferme les yeux et j'essaie de compter les hommes par qui il ne me déplairait pas d'être embrassée. Je les comptes sur mes doigts. C'est amusant . Et quand je n'arrive pas jusqu'à dix, je me sens abandonnée !

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les Belles Endormies : avis de lecteurs (121)


  • Critique de Les Belles Endormies par sandyswild (Amazon)

    Certes certains passages peuvent être qualifiés de « poétiques » (souvenirs, paysages floraux), mais la trame maîtresse de ce livre (des vieillards prenant un plaisir malsain à côtoyer des jeunes filles nues, d...

    Lire la critique complète >
    Par sandyswild - publiée le 29/01/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par ros frederic (Amazon)

    Je me suis ennuyé, j'ai trouvé long, répétitif. Pourtant c'est un tout petit livre en taille. J'essaierai de lire autre chose de cet auteur.

    Lire la critique complète >
    Par ros frederic - publiée le 07/11/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par JAGG (Amazon)

    Un récit plein de beauté et de poésie. Une ode à la femme. Malgré le sujet. Un personnage, Eguchi, et une situation que l on n oublie pas.

    Lire la critique complète >
    Par JAGG - publiée le 24/08/2008

  • Critique de Les Belles Endormies par Amazon Customer (Amazon)

    Les belles endormies, probablement le livre qui vous réconcilie avec le vieillissement. Que de moments de demi-rêve, de soie froissée, d'émotions exhalées...Les madeleines de Proust peuvent rester dans leur pla...

    Lire la critique complète >
    Par Amazon Customer - publiée le 03/07/2003

  • Critique de Les Belles Endormies par Shagyam (Amazon)

    "Les belles endormies" est le nom d'un bordel où des vieillards viennent coucher avec de très jeunes filles que l'on a préalablement endormies à l'aide de drogues. Un sujet particulièrement horrible, mais c'est...

    Lire la critique complète >
    Par Shagyam - publiée le 16/09/2005

  • Critique de Les Belles Endormies par Dotyiddish (Amazon)

    un romantisme différent: un homme sage et sensible, inscrit dans une tradition ancestrale songe à une vie pratiquement révolue , qui, néanmoins, paraît, en cet homme , plus vivace que jamais. Et le mystère des ...

    Lire la critique complète >
    Par Dotyiddish - publiée le 29/05/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par 51 (Amazon)

    Certains trouveront une certaine perversion dans ce sujet anecdotique. Pour ma part, je vois dépeint la civilisation japonaise avec une habilité extraordinaire et un raffinement oriental qui subliment l'histoir...

    Lire la critique complète >
    Par 51 - publiée le 10/12/2006

  • Critique de Les Belles Endormies par Amazon Customer (Amazon)

    Superbe livre où l'auteur nous livre un hymne à la femme, à la manière japonaise. L'ambiguîté de la relation vieillard/jeune femme n'efface pas la vénération de la beauté féminine. Toujours cette difficulté à a...

    Lire la critique complète >
    Par Amazon Customer - publiée le 17/02/2002

  • Critique de Les Belles Endormies par ikaria (Amazon)

    Aves "Les Belles Endormies", Kawabata nous fait pénétrer une étrange demeure... Des vieillards impuissants viennent y passer la nuit aux côtés de superbes jeunes femmes plongées dans un profond sommeil. A défau...

    Lire la critique complète >
    Par ikaria - publiée le 15/12/2003

  • Critique de Les Belles Endormies par David Desjouhières (Amazon)

    D'une sensualité pudique, ce livre est poétique. Il s'y mèle une saveur parfumée teintée d'une pointe de dégout et Kawabata laisse le lecteur entre deux images : la beauté de jeunes corps et la froideur de la v...

    Lire la critique complète >
    Par David Desjouhières - publiée le 12/05/2007

  • Critique de Les Belles Endormies par nicop (Amazon)

    Une nouvelle fois Kawabata nous fait parcourir un bout de ce japon d'antan ou tout est mélancolie, subtilité et finesse.Cette histoire sait nous montrer toute la compléxité des relations entre hommes et femmes ...

    Lire la critique complète >
    Par nicop - publiée le 24/04/2008

  • Critique de Les Belles Endormies par Amazon Customer (Amazon)

    Ce roman est à la fois fascinant et irritant. Fascinant par son sujet : un vieil homme se remémore ses souvenirs érotiques d'antan au contact de jeunes filles endormies. La plume de Kawabata est très habile, el...

    Lire la critique complète >
    Par Amazon Customer - publiée le 24/05/2004

  • Critique de Les Belles Endormies par BMR (Amazon)

    On a déjà eu l'occasion de croiser ici Yasunari Kawabata, l'un des deux prix Nobel nippons de littérature (rien que ça), avec l'excellent Pays de neige.Revoici cette belle écriture venue d'extrême-orient avec L...

    Lire la critique complète >
    Par BMR - publiée le 05/04/2008

  • Critique de Les Belles Endormies par CLAP (Amazon)

    Des vieillards impuissants paient pour dormir à-côté de belles jeunes filles droguées. Ce qui pourrait être choquant et sordide s'avère poétique et très beau. L'innocence des jeunes filles à qui rien de fâcheux...

    Lire la critique complète >
    Par CLAP - publiée le 23/11/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par jasmin d'été (Amazon)

    J'ai un sentiment mitigé , je l'ai lu d'un trait car le style est épuré et l'environnement complètement dépaysant. Mais sans rien dévoiler de l'histoire ,j'ai été très mal à l'aise c'est perturbant comme thème....

    Lire la critique complète >
    Par jasmin d'été - publiée le 30/01/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par Gerard Müller (Amazon)

    Les belles endormies/Yasunari KawabataNé à Osaka en 1899 Yasunari Kawabata est mort en 1972 après avoir obtenu le prix Nobel de littérature en 1968.Écrivain majeur du XXé siècle, toujours en quête du beau, il a...

    Lire la critique complète >
    Par Gerard Müller - publiée le 29/06/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par RONI (Amazon)

    Le livre est peut être poètique mais moi je ne l'ai pas aimé,je ne l'ai même pas terminé (ce qui est très rare de ma part,surtout qu'il est très court);l' évocation de ce vieillard caressant des jeunes filles e...

    Lire la critique complète >
    Par RONI - publiée le 02/09/2010

  • Critique de Les Belles Endormies par bubu22 (Amazon)

    L'écriture de Kawabata est parfois difficile. Cette fois, elle est douloureuse. Par le sujet: des vieillards aimant caresser des jeunes filles droguées. Un fantasme japonais sans doute mais heurtant un esprit o...

    Lire la critique complète >
    Par bubu22 - publiée le 10/03/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par Sandrine57 (Amazon)

    C'est d'abord la curiosité qui mène le vieil Eguchi dans cette maison particulière conseillée par un ami. Car, certes il a 67 ans, mais il n'est pas encore un de ces vieillards de ''tout repos'' qui n'ont plus ...

    Lire la critique complète >
    Par Sandrine57 - publiée le 31/08/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par itzamna.over-blog.fr (Amazon)

    Ce livre nous laisse suspendu, entre impressions étranges : ce qu'on ressent d'abord c'est la poésie des descriptions de ces corps adolescents, des souvenirs du vieil homme et des paysages fleuris chers à l'ima...

    Lire la critique complète >
    Par itzamna.over-blog.fr - publiée le 05/07/2010

  • Critique de Les Belles Endormies par gitarz (Amazon)

    Un livre très intéressant et agréable à lire. J'y est trouvé beaucoup de nostalgie et de solitude. Je tiens à le relire dans quelques années.

    Lire la critique complète >
    Par gitarz - publiée le 04/05/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par Gérard Bouquet (Amazon)

    On ne peut pas comprendre l'âme japonaise, son rapport à la femme, son rapport à la mort, sans avoir lu ce livre troublant et dérangeant.

    Lire la critique complète >
    Par Gérard Bouquet - publiée le 07/10/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par mister-sumo (Amazon)

    Un très bel ouvrage d'un prix Nobel. Le style est magnifique et l'intrigue fascinante. Certains diront que c'est un peu tordu mais c'est de la belle littérature.

    Lire la critique complète >
    Par mister-sumo - publiée le 10/06/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par Rastapopulos (Amazon)

    Œuvre à la fois trouble et dérangeante par son sujet, il y est déployé un style magistral et une poésie certaine par delà le scabreux.

    Lire la critique complète >
    Par Rastapopulos - publiée le 05/05/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Client d'Amazon (Amazon)

    la qualité de ce livre est absolument conforme à ma commande; je recommande vivement cet achat à d'autres clients; merci

    Lire la critique complète >
    Par Client d'Amazon - publiée le 06/01/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Elisa (Amazon)

    Le résumé faisait douter mais finalement, le livre se lit avec fluidité et sans malaise. Un texte qui donne envie d'essayer d'autres ouvrages de l'auteur!

    Lire la critique complète >
    Par Elisa - publiée le 29/12/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par marylène Le Bihan (Amazon)

    un très beau recueil sur l'identité japonaiseun livre émouvant qui vous transporte au pas du soleil levantune écriture superbe

    Lire la critique complète >
    Par marylène Le Bihan - publiée le 29/05/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par bleu citron (Amazon)

    Ce livre est loin de notre culture (si l'on peut dire) un peu décalé mais raffiné . Que viens chercher ses vieux hommes auprès de ces jeunes personnes.? Rien de sulfureux juste étrange, et la fin n'est pas cell...

    Lire la critique complète >
    Par bleu citron - publiée le 30/11/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Rosacruz (Amazon)

    offert à un ami (qui aime les romans japonais). Il a beaucoup aimé

    Lire la critique complète >
    Par Rosacruz - publiée le 21/03/2020

  • Critique de Les Belles Endormies par R. Raynal (Amazon)

    C'est une belle édition, mais qui semble ne pas avoir même été lue. Malheureusement, comme beaucoup de réalisations françaises, la reliure est immonde: la colle fait "bloc" et les feuillets se séparent tous de ...

    Lire la critique complète >
    Par R. Raynal - publiée le 07/11/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par C.Volland (Amazon)

    Beaucoup de choses ont été dites dans les commentaires donc je vais essayé d'évité les redites. Ce roman se lit assez rapidement, en 2 3 heures maxi. On retrouve bien les descriptions, le côté épuré, les sous e...

    Lire la critique complète >
    Par C.Volland - publiée le 08/01/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par BMR (Babelio)

    On a déjà eu l'occasion de croiser ici Yasunari Kawabata, l'un des deux prix Nobel nippons de littérature (rien que ça), avec l'excellent Pays de neige. Revoici cette belle écriture venue d'extrême-o...

    Lire la critique complète >
    Par BMR - publiée le 05/04/2008

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    Résumé: Dans quel monde entrait le vieil Eguchi lorsqu'il franchit le seuil des Belles Endormies? Ce roman publié en 1961 décrit la quête des veillards en mal de plaisirs. Dans une mystérieuse demeure...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 23/06/2009

  • Critique de Les Belles Endormies par Florel (Babelio)

    Ce livre pas très épais est un petit plaisir à lire. Il est tendre, simple, émouvant, et à ma grande surprise assez pudique, je dois avouer qu'en lisant le résumé j'avais un peu peur qu'il soit scabre...

    Lire la critique complète >
    Par Florel - publiée le 18/09/2010

  • Critique de Les Belles Endormies par Alienor (Babelio)

    Eguchi est un vieil homme qui, au début du livre, vient pour la première fois passer la nuit dans une maison close d'un genre particulier. Il s'agit ici, pour les vieillards, de s'offrir quelques heur...

    Lire la critique complète >
    Par Alienor - publiée le 31/10/2010

  • Critique de Les Belles Endormies par monito (Babelio)

    Eguchi a 67 ans et est encore très vert pour son âge… Ce n'est pas un vieillard lui ! Pas un vieillard pour qui les femmes ne se concrétisent plus que dans les rêves. Et pourtant Eguchi, sur l'invite ...

    Lire la critique complète >
    Par monito - publiée le 02/03/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    "Les Belles Endormies" est un roman, publié en 1961, de l'écrivain japonais Yasunari Kawabata qui obtint le prix Nobel de littérature en 1968. "Les Belles Endormies" nous emmène à la rencon...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 01/04/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par cicou45 (Babelio)

    Eguchi est un homme de 65 ans et profondément seul. Pour tenter de rompre sa solitude, il se rend dans une sorte de maison close, à la différence que les jeunes filles qui s'y trouvent sont endormies ...

    Lire la critique complète >
    Par cicou45 - publiée le 03/05/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    Un Proust-Nabokov japonais? Magnifique et sulfureux roman. Mais...lisez-le plutôt !

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 17/06/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par kikobaus (Babelio)

    Tout l'art de Kawabata est inscrit dans ces pages de pure merveille. Erotisme, nostalgie, rituels, des thèmes largement abordés dans la littérature en général. D'où vient donc la magie de cette his...

    Lire la critique complète >
    Par kikobaus - publiée le 30/06/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par meyeleb (Babelio)

    Trois lignes ce serait trop court! Amis babéliens amateurs de petites critiques minimalistes, je ferai de mon mieux... C'est dans une atmosphère très étrange que nous fait entrer ce roman. On découvr...

    Lire la critique complète >
    Par meyeleb - publiée le 01/10/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par johaylex (Babelio)

    Dans ce très court roman, Kawabata narre une saisissante opposition faite de paradoxes qui ne peuvent que susciter tendresse chez le lecteur: le vieil homme impuissant éveillé aux côtés de très jeunes...

    Lire la critique complète >
    Par johaylex - publiée le 22/10/2011

  • Critique de Les Belles Endormies par itzamna (Babelio)

    Ce livre nous laisse suspendu, entre impressions étranges : ce qu'on ressent d'abord c'est la poésie des descriptions de ces corps adolescents, des souvenirs du vieil homme et des paysages fleuris che...

    Lire la critique complète >
    Par itzamna - publiée le 18/05/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par carambar31 (Babelio)

    Sur les recommandations d'un ami, le "vieil" eguchi va entrer dans une maison close d'un genre particulier: les vieillards ont à leur disposition pour la nuit, une jeune vierge, qui telle la belle ...

    Lire la critique complète >
    Par carambar31 - publiée le 30/05/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par patatipatata (Babelio)

    En lisant vos belles critiques, je suis allée chercher loin dans ma mémoire les sensations qui avaient suivies la lecture de ce livre encore très présent dans mon souvenir. Le premier mot qui me vie...

    Lire la critique complète >
    Par patatipatata - publiée le 30/05/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par leluez (Babelio)

    Une bien curieuse histoire dans un très beau roman. Eguchi, un homme de 67 ans découvre par l'intermédiaire d'un de ses amis une maison dans laquelle des hommes déjà vieux peuvent passer la nuit au...

    Lire la critique complète >
    Par leluez - publiée le 11/06/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par rosella (Babelio)

    étrange , mélancolique ,subtil et tellement délicat !!!!!

    Lire la critique complète >
    Par rosella - publiée le 29/08/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par CLAVIE (Babelio)

    L'idée du roman est originale : l'aventure d'un vieil homme dans une maison close où les femmes sont des jeunes filles endormies, « une maison de tout repos » comme la définit l'hôtesse. Néanmoins...

    Lire la critique complète >
    Par CLAVIE - publiée le 30/09/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par Floyd2408 (Babelio)

    Une poésie caresse la féminité juvénile des jeunes filles dans le regard remplie de mélancolie joyeuse d'un homme qui marche lentement vers la fin de sa vie d'homme ......un plaisir

    Lire la critique complète >
    Par Floyd2408 - publiée le 02/10/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    La maison "Les Belles Endormies" propose à de vieux messieurs nantis des services un peu particuliers: elle met à leur disposition de jeunes filles nues et endormies par de puissants somnifères, afin ...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 16/12/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par gargamel00 (Babelio)

    Une lecture vraiment très étrange qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je pense être passée à côté du sujet, j'ai sans doute fait une lecture trop simple, trop "premier degré" car je n'ai ...

    Lire la critique complète >
    Par gargamel00 - publiée le 29/12/2012

  • Critique de Les Belles Endormies par paroles (Babelio)

    Eguchi est un vieux monsieur qui passe la nuit chez "les belles endormies". La propriétaire de ce lieu étrange ne veut que "des clients de tout repos". Eguchi n'est pas encore un client de t...

    Lire la critique complète >
    Par paroles - publiée le 20/01/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par Ziliz (Babelio)

    Comme l'indique le titre, elles sont belles et endormies. Ce ne sont ni Blanche-Neige, ni La Belle au Bois dormant, ni la jolie Fiona de Shrek, et aucun prince ne vient les réveiller. Il s'agit de trè...

    Lire la critique complète >
    Par Ziliz - publiée le 04/02/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par olivberne (Babelio)

    Un coût roman japonais, sulfureux et poétique et qui aborde beaucoup de thèmes, entre la vieillesse, le désir, la mort et la difficulté de comprendre la jeunesse. Un homme vient s'allonger auprès d...

    Lire la critique complète >
    Par olivberne - publiée le 18/02/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par phildec (Babelio)

    Un beau texte, dans un style fluide et léger, qui, en partant d'une situation peu banale, explore le thème universel de la nostalgie de la jeunesse. Kawabata remonte le fil des souvenirs du narrateu...

    Lire la critique complète >
    Par phildec - publiée le 01/07/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par BMR (Babelio)

    On a déjà eu l'occasion de croiser Yasunari Kawabata, l'un des deux prix Nobel nippons de littérature (rien que ça), avec l'excellent Pays de neige. Revoici cette belle écriture venue d'extrême-orien...

    Lire la critique complète >
    Par BMR - publiée le 22/08/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par pasiondelalectura (Babelio)

    Livre magnifique par un maître de la littérature du du XXème. Il aborde un sujet scabreux sans aucune mièvrerie ni sentimentalisme, bien que de façon crue et directe. La perte de la virilité d'Eguchi...

    Lire la critique complète >
    Par pasiondelalectura - publiée le 24/08/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par flolunaire (Babelio)

    Une ambiance feutrée dans cette maison des Belles endormies, autant dire des adolescentes que des vieillards viennent contempler et approcher alors qu'on les a droguées. Entre fascination et souven...

    Lire la critique complète >
    Par flolunaire - publiée le 28/08/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par Piatka (Babelio)

    Quel choc émotionnel et littéraire ! Un vrai chef-d'oeuvre ! En poussant la porte d'une mystérieuse demeure japonaise, le vieil Eguchi, soixante-sept ans, sait juste qu'il va passer la nuit auprès...

    Lire la critique complète >
    Par Piatka - publiée le 03/09/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par Bookaddict (Babelio)

    Poétique ? Certes .... malsain ...certainement. J'ai du mal à critiquer ce livre. Il est finalement d'une extrême tristesse, on y palpe la misère humaine, la solitude... je ne sais que dire d'autre. ...

    Lire la critique complète >
    Par Bookaddict - publiée le 19/09/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par DanR (Babelio)

    le style est magnifique, mais le fond..... Egushi frissonne moi je m'ennuie.

    Lire la critique complète >
    Par DanR - publiée le 03/12/2013

  • Critique de Les Belles Endormies par frandj (Babelio)

    L'action se déroule entièrement dans une maison étrange dont la réputation est assurée par le bouche-à-oreille. Sur rendez-vous, les vieux messieurs viennent y passer la nuit avec des jeunes femmes pr...

    Lire la critique complète >
    Par frandj - publiée le 30/01/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par julien33 (Babelio)

    ...

    Lire la critique complète >
    Par julien33 - publiée le 04/02/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    cruel et beau

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/03/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par Dridjo (Babelio)

    Les belles endormies de Yasunari Kawabata. Une lecture bizarre. Non, ce n'est pas le mot. "Bizarre" est en même temps trop limité et trop vague pour correspondre à cette lecture. A ce récit plutôt qu'...

    Lire la critique complète >
    Par Dridjo - publiée le 24/04/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par Vianna (Babelio)

    Etrange, troublant, irais-je jusqu'à dire malsain... allez j'ose! : Une maison où des vieillards vont regarder dormir (voir plus selon la maitrise relative de certains ) des jeunes filles qui ont été ...

    Lire la critique complète >
    Par Vianna - publiée le 14/05/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par viou1108 (Babelio)

    Lu dans le cadre du challenge Nobel Oserai-je dire que je n'ai pas aimé ? que je me suis ennuyée ? que même sans être belle, j'ai néanmoins failli être endormie (et sans qu'il soit besoin d'une dro...

    Lire la critique complète >
    Par viou1108 - publiée le 13/06/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par Palmyre (Babelio)

    Eguchi est un vieil homme qui passe quelques nuits dans une demeure étrange. Il dort aux côtés de jeunes filles totalement nues et plongées dans un profond sommeil grâce à des substances narcotiques. ...

    Lire la critique complète >
    Par Palmyre - publiée le 28/07/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par yoshh (Babelio)

    Si je suis très attiré par l'art du japon et que j'apprécie l'écriture, l'univers et le rythme des oeuvres de Yasunari Kawabata, on ne peut pas en dire autant concernant le message qu'il souhaite fair...

    Lire la critique complète >
    Par yoshh - publiée le 02/08/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par NCJ (Babelio)

    Un prix Nobel, oui pourquoi pas, si on considère la délicatesse d'écriture. En revanche, le sujet ne m'a absolument pas branché. Des jeunes filles (et même des petites filles) sont endormies artific...

    Lire la critique complète >
    Par NCJ - publiée le 21/08/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par pdemweb1 (Babelio)

    Yanusari Kawabata a osé baser sa nouvelle sur un sujet scabreux. Le jury du Nobel, avec la récompense, ont validé ce sujet scabreux en oeuvre littéraire. Ce qui m'a interessé est le traitement que f...

    Lire la critique complète >
    Par pdemweb1 - publiée le 26/10/2014

  • Critique de Les Belles Endormies par mesrives (Babelio)

    Dans une mystérieuse demeure, des vieillards viennent passer une nuit aux côtés d'adolescentes endormies sous l'effet de puissants narcotiques. Le vieil Eguchi atteindra-il , au seuil de la mort, à la...

    Lire la critique complète >
    Par mesrives - publiée le 18/01/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par zagzaguel (Babelio)

    Eguchi, vieil homme de soixante-sept ans, fréquente une auberge étrange. On y vient dormir en compagnie de jeunes filles endormies.Ces filles lui permettront de se replonger dans son passé, se questio...

    Lire la critique complète >
    Par zagzaguel - publiée le 18/02/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    Livre magnifique sur la vieillesse, la mort et la beauté.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 07/04/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par Livretoi (Babelio)

    Roman listé parmi les 10 meilleurs ouvrages de littérature asiatique dans la " Bibliothèque idéale " de Bernard Pivot. Des vieillards " de tout repos " passent la nuit auprès de jeunes fi...

    Lire la critique complète >
    Par Livretoi - publiée le 25/04/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par DrunkennessBooks (Babelio)

    Classique de la littérature japonaise, j'avais envie depuis un moment de me lancer dans cette lecture. Pourtant, je peine encore à trouver mes mots une semaine après avoir fini cette lecture tant cell...

    Lire la critique complète >
    Par DrunkennessBooks - publiée le 16/08/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par DidierLarepe (Babelio)

    Un vieil homme fréquente une maison de passe spéciale qui offre à ses clients des jeunes filles endormies pour la nuit. L'occasion pour Eguchi de reconquérir des pans entiers de sa mémoire autour des ...

    Lire la critique complète >
    Par DidierLarepe - publiée le 01/11/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    « Les belles endormies » Yasunari Kawabata (Poche, 120 pages). Kawabata, né au Japon en 1899, vécut une enfance très malheureuse marquée par les décès successifs de quasiment toute sa famille. Prix...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 16/11/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par palamede (Babelio)

    Passer la nuit à regarder une jeune fille endormie, repenser à une vie désormais derrière soi, aux femmes aimées, filles, maitresses ou mère, à la mort, c'est ce que le vieil Eguchi, lucide et sans ...

    Lire la critique complète >
    Par palamede - publiée le 02/12/2015

  • Critique de Les Belles Endormies par Danieljean (Babelio)

    D'une sensualité pudique, ce livre est poétique. Il s'y mêle une saveur parfumée teintée d'une pointe de dégoût et Kawabata laisse le lecteur entre deux images : la beauté de jeunes corps et la froide...

    Lire la critique complète >
    Par Danieljean - publiée le 10/01/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par didonidal (Babelio)

    pour comprendre d'où vient cette singularité dans les oeuvres de Kawabata, il faut revenir à sa biographie. Cet auteur dont la tragédie enveloppe les premières années et la mort berce la jeunesse a cho...

    Lire la critique complète >
    Par didonidal - publiée le 29/03/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par Nebulas (Babelio)

    C'est l'histoire d'un vieil homme qui paye pour le privilège de dormir ensemble avec des jeunes femmes. Normalement, ce serait une affaire de prostitution peu remarquable, mais dans ce cas, l'histoire...

    Lire la critique complète >
    Par Nebulas - publiée le 30/03/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par laura_palmer (Babelio)

    "Les Belles Endormies" n'est pas une histoire de prostitution, comme j'ai pu si souvent l'entendre. Si Eguchi passe ses nuits dans une demeure bien étrange auprès de jeunes filles endormies, ce n'est ...

    Lire la critique complète >
    Par laura_palmer - publiée le 07/04/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par krzysvanco (Babelio)

    Écrire cette critique m'est difficile, mais uniquement parce que je reste mal à l'aise devant cette situation : une "maison" où des vieillards peuvent passer la nuit avec des jeunes filles, voire des ...

    Lire la critique complète >
    Par krzysvanco - publiée le 29/08/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par GODON (Babelio)

    Au début sur un rythme de lecture très paresseux, je m'ennuyais… Les scènes érotiques me semblaient bien fades… Le thème des vieux impuissants… Pas bandant! Très intriguant comment le dégoût peut êtr...

    Lire la critique complète >
    Par GODON - publiée le 31/08/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    « Et veuillez éviter, je vous en prie, les taquineries de mauvais goût ! N'essayez pas de mettre les doigts dans la bouche de la petite qui dort ! » Dès la première phrase, le ton est donné. Le postul...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 03/10/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    Un des plus délicats roman empreint de tristesse jamais publié

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 23/10/2016

  • Critique de Les Belles Endormies par soleil (Babelio)

    Les premières pages de ce court roman m'ont intriguée car je voulais voir ce qui allait advenir de ces jeunes femmes endormies dont une fois la nuit venue, les corps frôlent des corps d'hommes plutôt ...

    Lire la critique complète >
    Par soleil - publiée le 13/01/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Maphil (Babelio)

    Avec ce court roman nous entrons dans le singulier climat érotique d'une maison de prostitution pour vieillards où de très jeunes filles attendent endormies les hommages de leurs séniles adorateurs. A...

    Lire la critique complète >
    Par Maphil - publiée le 03/02/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Kareban (Babelio)

    ô, temps, suspends ton vol! De curieux vieillards viennent se gorger de la beauté figée dans le temps de belles endormies, venues apaiser leur peur de la mort et stimuler leurs souvenirs, immobiles...

    Lire la critique complète >
    Par Kareban - publiée le 13/05/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par topobiblioteca (Babelio)

    Eguchi, dit, le vieil Eguchi, notre personnage principal, devient un habitué d'une étrange villa, permettant aux hommes âgés de passer des nuits avec de charmantes créatures, endormies et droguées pou...

    Lire la critique complète >
    Par topobiblioteca - publiée le 17/05/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Nuageuse (Babelio)

    J'ai abandonné ce roman car je me suis sentie mal à l'aise. Ces jeunes filles, prostituées endormies, ne sont donc pas consentantes! J'ai vécu leur relation avec ce vieillard comme des attouchements s...

    Lire la critique complète >
    Par Nuageuse - publiée le 29/05/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par majero (Babelio)

    En bord de mer, la 'maison des belles endormies' permet au vieux Eguchi de passer la nuit en compagnie de jeunes filles droguées, apprenties ou entraînées... Il devient addict mais se contentera-t-il ...

    Lire la critique complète >
    Par majero - publiée le 30/06/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par CVolland (Babelio)

    Etrange récit Beaucoup de choses ont été dites dans les commentaires donc je vais essayé d'évité les redites. Ce roman se lit assez rapidement, en 2 3 heures maxi. On retrouve bien les descriptions, ...

    Lire la critique complète >
    Par CVolland - publiée le 11/09/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Levant (Babelio)

    Des vieillards sont placés dans la sphère d'influence au sein de laquelle les charmes du corps de la femme règnent sans partage. Étendus au contact de la nudité de jeunes filles vierges, endormies sou...

    Lire la critique complète >
    Par Levant - publiée le 14/09/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Colchik (Babelio)

    L'histoire est étrange, presque inquiétante et s'installe dans le huis-clos d'une chambre tendue de velours cramoisi. Un homme de 67 ans, Eguchi, se rend dans une villa isolée au bord de la mer pour p...

    Lire la critique complète >
    Par Colchik - publiée le 06/11/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Longabay (Babelio)

    je me souviens encore lorsque, passant 6 mois au Japon alors que j'avais 21 ans, j'ai découvert les magasines laissés par les jeunes hommes japonais logés dans mon dortoir. Je me suis dit, avant de d...

    Lire la critique complète >
    Par Longabay - publiée le 07/11/2017

  • Critique de Les Belles Endormies par Herve-Lionel (Babelio)

    La Feuille Volante n° 1203 Les belles endormies - Yasunari Kawabata [1899-1972]- Albin Michel. Traduit du japonais par René Sieffert - Illustrations et photos Frédéric Clément. L'immeuble dans l...

    Lire la critique complète >
    Par Herve-Lionel - publiée le 13/01/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par ChristianAttard (Babelio)

    Qu'est-ce qui peut pousser des hommes riches et âgés à passer une nuit aux côtés de jeunes femmes nues et droguées ? Ils pourraient tout aussi bien se payer de très belles geishas et ils le firent sûr...

    Lire la critique complète >
    Par ChristianAttard - publiée le 13/03/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par Lavieestunlongfleuvetranquille (Babelio)

    Bienvenue dans le monde de la pensée nippone. S'il y a bien un ouvrage de Kawabata qui pourrait être controversé, c'est ce magnifique opus. Pour l'appréhender, deux lectures ou deux perceptions so...

    Lire la critique complète >
    Par Lavieestunlongfleuvetranquille - publiée le 20/03/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par Steph_K (Babelio)

    Sur le conseil d'un ami, le vieil Eguchi se rend dans une maison où de jeunes filles profondément endormies sont à disposition des clients trop âgés pour les maisons de passe habituelles. Cinq nuits, ...

    Lire la critique complète >
    Par Steph_K - publiée le 24/03/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par Ssugoer (Babelio)

    Un livre tout en sensualité et en nostalgie. On y évoque le temps qui passe, la jeunesse perdue, la vie, et la mort qui approche doucement.

    Lire la critique complète >
    Par Ssugoer - publiée le 08/04/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par sandrine57 (Babelio)

    C'est d'abord la curiosité qui mène le vieil Eguchi dans cette maison particulière conseillée par un ami. Car, certes il a 67 ans, mais il n'est pas encore un de ces vieillards de ''tout repos'' qui n...

    Lire la critique complète >
    Par sandrine57 - publiée le 31/08/2018

  • Critique de Les Belles Endormies par l-ourse-bibliophile (Babelio)

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est là un texte très troublant. Nous suivons le fil des pensées du vieil Eguchi qui, pour une première fois, puis une seconde, une troisième, une quatrième e...

    Lire la critique complète >
    Par l-ourse-bibliophile - publiée le 09/02/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Malivriotheque (Babelio)

    Eguchi a 67 ans et se condidère comme un vieillard au crépuscule de sa vie. Il découvre grâce à un ami un nouveau genre de maison dans laquelle on permet aux hommes âgés de dormir et uniquement dormir...

    Lire la critique complète >
    Par Malivriotheque - publiée le 21/04/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Lutopie (Babelio)

    Soleil levant, Soleil couchant, les Belles Endormies et le vieillard décrépit, couchant ensemble. L'impuissance en puissance du vieillard, méditant sur sa jeunesse passée et sur les femmes de sa v...

    Lire la critique complète >
    Par Lutopie - publiée le 09/06/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par lehibook (Babelio)

    Le vieil Eguchi se rend pour la première fois , par curiosité, dans une étrange maison où des vieillards peuvent ,moyennant finance, passer la nuit auprès de très jeunes filles profondément endormies...

    Lire la critique complète >
    Par lehibook - publiée le 11/06/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par petitjeanramoin (Babelio)

    Un sujet scabreux...qui met mal à l'aise...un vieillard se rend dans une maison où il pourra dormir auprès de jeunes filles parfois juste sorties de l'enfance..au préalable droguées et nues..le postu...

    Lire la critique complète >
    Par petitjeanramoin - publiée le 27/06/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par LenaMits (Babelio)

    EROS and THANATOS, sujet qui nous laisse toujours perplexes... Il y a des livres qui sont des valeurs sûres.

    Lire la critique complète >
    Par LenaMits - publiée le 04/08/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Harioutz (Babelio)

    Tout d'abord quelques extraits ..... "Ne cherchez pas à réveiller la petite. Car quoi que vous fassiez pour essayer de la réveiller, jamais elle n'ouvrira les yeux ... Elle est profondément endormi...

    Lire la critique complète >
    Par Harioutz - publiée le 16/08/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par mh17 (Babelio)

    Ce court récit ne peut laisser indifférent. Le personnage principal est Eguchi, un riche "vieillard" de soixante-sept ans, qui fréquente une maison close assez particulière. En effet, elle est spéc....

    Lire la critique complète >
    Par mh17 - publiée le 16/08/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par lectiole (Babelio)

    Je viens de lire "les belles endormies" de Yasunari Kawabata, paru en 1961, à peu près à la même époque que le "Journal d'un vieux fou" de Junichiro Tanizaki. La littérature doit-elle être m...

    Lire la critique complète >
    Par lectiole - publiée le 30/08/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Gwen21 (Babelio)

    Voilà le genre de roman d'où je sors avec un sentiment d'irréalité qui colle durablement à l'âme ! Roman du mystère et d'une certaine forme de fantasmagorie, "Les Belles Endormies" narre comment E.....

    Lire la critique complète >
    Par Gwen21 - publiée le 05/09/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Flocava1 (Babelio)

    Curieux livre au sujet délicat mais justement à l'ecriture Poétique, sobre délicate à la lisière du réel et de l'onirisme, à la frontière du fantastique. On en sort de là un peu chavirée, qu'inestimab...

    Lire la critique complète >
    Par Flocava1 - publiée le 18/09/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par taganga2000 (Babelio)

    Une étrange expérience de lecture que ce roman dans lequel une maison, située au bord de la mer, propose à des vieillards de venir dormir dans le même lit que des jeunes filles nues, endormies par de ...

    Lire la critique complète >
    Par taganga2000 - publiée le 12/10/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Edouard22 (Babelio)

    Troublante histoire de vieillards en mal de jeunesse, à la limite du sordide, mais bien racontée. Bien que traduit du japonais par René Sieffert, une référence, l'impression subsiste qu'une meilleure ...

    Lire la critique complète >
    Par Edouard22 - publiée le 04/11/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par CoolWriter (Babelio)

    Quel plaisir ineffable de lecture !

    Lire la critique complète >
    Par CoolWriter - publiée le 10/12/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par Blackbooks (Babelio)

    Caresser la vie, effleurer la mort, éconduire un instant la vieillesse, effeuiller une dernière fois la jeunesse du bout des doigts, du regard, juste un moment, une nuit. Cueillir les lambeaux de la v...

    Lire la critique complète >
    Par Blackbooks - publiée le 22/12/2019

  • Critique de Les Belles Endormies par MarieLywood (Babelio)

    Je referme ce court roman avec un sentiment d'irréalité qui perdure et je me dis que décidément la littérature japonaise aime bousculer le lecteur par les thèmes choisis et surtout par la manière de l...

    Lire la critique complète >
    Par MarieLywood - publiée le 25/02/2020

  • Critique de Les Belles Endormies par (Babelio)

    Une lecture qui m'a aidé à distinguer plus clairement ce lieu imprécis où s'arrête le raffinement et où commence l'ennui, où s'achève l'érotisme et où débute la fadeur. C'est un lieu situé entre des t...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 03/03/2020

  • Critique de Les Belles Endormies par memoiresdelivres (Babelio)

    Avec sa magnifique plume, Yasunari Kawabata signe un roman extrêmement dérangeant avec "Les belles endormies". A la fin de leur vie, certains hommes se complaisent à réaliser un obscur fantasme. ...

    Lire la critique complète >
    Par memoiresdelivres - publiée le 29/03/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Les Belles Endormies

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter