livres actu Livres Actu

Accueil > Will Self > Les Grands Singes

Acheter ce livre - 21.5 €



Will Self

0 abonné

Les Grands Singes (1998)

De Will Self chez Ed. De L'olivier
(4 votes, note moyenne : 3.5)

Paru le 26-08-1998 - Format : Broché - 461 pages - 22 x 14 x 2 cm - 545 g - ISBN 10 : 2879291518 - ISBN 13 : 9782879291512

Collection : Littérature étrangère

Tags : satire, roman, roman d'anticipation, science-fiction, fresque, recueil, singes, anti-héros, déjanté, métamorphoses, absurde, burlesque, peintre, royaume-uni, littérature américaine, littérature anglaise, littérature britannique, angleterre, 20ème siècle, contemporain.

Citations de Les Grands Singes (2)

L'un des intergesticulateurs de Levinson, qui les observait attentivement, se prosterna à son tour devant Busner. "H'houu" docteur Busner, c'est ça "heu" ?– C'est exact.– J'admire votre éblouissante fêlure ischiatique, votre postérieur est comme l'étoile du matin et votre philosophie souterraine comme un bal masqué dans un monde gris. Je suis, monsieur, votre subordonné obligé."Busner, ravi de tant de bassesse, flatta le popotin offert et alla jusqu'à le baiser. "Vous êtes trop bon de me baiser le cul, gesticula le chimpanzé en se redressant, vous ne vous souvenez probablement pas de moi, mais nous nous sommes brièvement grattés l'an dernier, à la clinique Cassell."

Mais il n'y avait pas seulement ce défaut d'ajustement, il y avait aussi l'amputation de ses enfants qui déréglait sa perception corporelle, qui le désincarnait. Quand sa vie conjugale avec Jean avait implosé, comme une barre d'immeubles sous l'effet de pétards pernicieusement disposés, ses enfants avaient respectivement cinq, sept et dix ans, mais ses liens physiques avec eux ne s'étaient pas rompus ; leurs nez à moucher et leurs culs à torcher étaient directement connectés à son système nerveux par des câbles de conscience. Pour peu que l'un d'eux s'écorchât ou se coupât, Simon ressentait sa douleur comme une sonde endoscopique dans ses intestins, un scalpel dans ses tendons. Quand ils déliraient sous les fièvres infantiles – "Papa, papa, je suis l'Islande, l'Islande" -, il délirait avec eux, s'associait à leurs hallucinations, escaladait le faux Piranèse du papier peint de leur chambre, écartait une feuille pour poser un orteil sur une fleur.Peu importait la fréquence de leurs retrouvailles, peu importait combien de fois il allait les chercher à l'école, leur faisait des frites et des bâtonnets de poisson surgelés, les câlinait, les embrassait, leur disait qu'il les aimait, rien ne pouvait apaiser le feu de la déchirure, de leur résection de sa vie. Il n'avait peut-être pas mangé le placenta, mais les cordons ombilicaux pendaient encore à sa bouche comme des ectoplasmes, des spaghetti tendus à travers le Londres estival, par-dessus les toits, les toboggans routiers, les panneaux publicitaires, qui le rattachaient à leurs petits ventres.


Critiques de Les Grands Singes : avis de lecteurs (5)


  • Critique de Les Grands Singes par stcyr04 (Babelio)

    Simon Dykes, peintre subversif, habitué des soirées londoniennes, se voit banni, sans retour, du monde des humains. Interaction malencontreuse d'anxiolytique et d'ecstasy, avec un saupoudrage de mauva...

    Lire la critique complète >
    Par stcyr04 - publiée le 18/04/2017

  • Critique de Les Grands Singes par Charybde2 (Babelio)

    Férocement drôle, une planète des singes entre art plastique et antipsychiatrie à Londres. Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/07/05/note-de-lecture-les-grands-singes-will-...

    Lire la critique complète >
    Par Charybde2 - publiée le 05/07/2014

  • Critique de Les Grands Singes par (Babelio)

    trop d'onomatopées qui lassent lors de la lecture, surtout lorsqu'on a lu des livres précédents de cet écrivain absolument génial.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/12/2012

  • Critique de Les Grands Singes par VincentLavandier (Babelio)

    une magnifique fresque de la vie des singes. Non des humains. Non des singes humains. ou alors est ce les humains Singe ? C'est un livre absolument génial où l'on ne sais jamais où l'on est vraiment ?...

    Lire la critique complète >
    Par VincentLavandier - publiée le 27/08/2010

  • Critique de Les Grands Singes par Bunee (Babelio)

    J'avais fait connaissance avec cet auteur à l'occasion de la lecture de la théorie quantitative de la démence, savoureux recueil de nouvelles, jouant sur la frontière entre l'absurde et le rêve, le no...

    Lire la critique complète >
    Par Bunee - publiée le 30/05/2008

Ils parlent de Les Grands Singes

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter