livres actu Livres Actu

Accueil > Timothy Snyder > Terres de sang

Acheter ce livre - 32.0 €


25126ème dans les ventes


Timothy Snyder

0 abonné

Timothy D. Snyder née le 18 août 1969 est un historien américain, spécialiste de l'histoire de l'Europe centrale et de l'Est et de l'Holocauste. Il est titulaire de la chaire Richard C. Levin d'histoire à l'Université Yale et membre permanent de l'... Plus >

Terres de sang (2012)

De Timothy Snyder chez Gallimard
(39 votes, note moyenne : 4.5)

«Voici l'histoire d'un meurtre politique de masse.» C'est par ses mots que Timothy Snyder entame le récit de la catastrophe au cours de laquelle, entre 1933 et 1945, 14 millions de civils, principalement des femmes, des enfants et des vieillards, ont été tués par l'Allemagne nazie et l'Union soviétique stalinienne. Tous l'ont été dans un même territoire, que l'auteur appelle les «terres de sang» et qui s'étend de la Pologne centrale à la Russie occidentale en passant par l'Ukraine, la Biélorussie et les pays Baltes. Plus de la moitié d'entre eux sont morts de faim. Deux des plus grands massacres de l'histoire - les famines préméditées par Staline, principalement en Ukraine, au début des années 1930, qui ont fait plus de 4 millions de morts, et l'affamement par Hitler de quelque 3 millions et demi de prisonniers de guerre soviétiques, au début des années 1940 - ont été perpétrés ainsi. Tous deux ont précédé l'Holocauste et, selon Timothy Snyder, aident à le comprendre. Les victimes des deux régimes ont laissé de nombreuses traces. Tombées après la guerre de l'autre côté du rideau de fer, elles sont restées dans l'oubli pendant plus de soixante ans et ne sont revenues au jour qu'à la faveur de la chute du communisme. Timothy Snyder en offre pour la première fois une synthèse si puissante qu'un nouveau chapitre de l'histoire de l'Europe paraît s'ouvrir avec lui. Ce faisant, il redonne humanité et dignité à ces millions de morts privés de sépultures et comme effacés du souvenir des vivants. Par sa démarche novatrice, centrée sur le territoire, son approche globale, la masse de langues mobilisées, de sources dépouillées, l'idée même que les morts ne s'additionnent pas, Timothy Snyder offre ici un grand livre d'histoire en même temps qu'une méditation sur l'écriture de l'histoire.
Contient 36 cartes
Né en 1969, Timothy Snyder est un historien américain. Titulaire d'un doctorat de l'université d'Oxford, il enseigne l'histoire de l'Europe centrale et orientale à l'université Yale.

Paru le 05-04-2012 - Format : Broché - 720 pages - 23 x 14 x 3 cm - 800 g - ISBN 10 : 207013198X - ISBN 13 : 9782070131983

Collection : Bibliothèque Des Histoires

Tags : allemagne, russie, ukraine, europe, meurtre, seconde guerre mondiale, nazisme, guerre, communisme, totalitarisme, hitler, génocide, massacres, stalinisme, famine, nazis, faim, occident, histoire, récits.

Citations de Terres de sang (6)

Dans les régions à majorité ukrainienne, les Allemands en appelèrent au nationalisme ukrainien en rendant les Juifs responsables de l'oppression des Ukrainiens par les Soviétiques. (...)La violence contre les Juifs eut pour effet de rapprocher les Allemands et la population locale non juive. Conformément aux souhaits des Allemands, la colère visait les Juifs, plutôt que les collaborateurs avec le régime soviétique en tant que tels. Ceux qui répondirent aux appels pressants des Allemands savaient qu'ils donnaient satisfaction à leurs nouveaux maîtres, qu'ils aient cru ou non que les Juifs soient responsables de leurs malheurs. Par leurs actes, ils confirmaient la vision nazie du monde. Tuer les Juifs pour se venger des exécutions du NKVD confirmaient la vision nazie de l'Union soviétique comme Etat juif. La violence contre les Juifs permit aux Estoniens, Liuaniens, Ukrainiens, Biélorusses et Polonais qui avaient eux-mêmes coopéré avec le régime soviétique de se soustraire à cette flétrissure. L'idée que seuls les Juifs aient servi les communistes arrangeaient les occupants, mais aussi une partie des occupés.

En raison des traces visibles de la violence soviétique, les forces de l'ordre allemandes purent faire croire qu'elles réparaient les crimes soviétiques alors même qu'elles se livraient à leurs propres crimes. A la lumière de leur endoctrinement, ce que les Allemands trouvèrent dans les territoires doublement occupés ne manquaient pas de sens à leurs yeux. Cela semblait confirmer ce qu'on les avait formés et préparés à voir : la criminalité soviétique, prétendument orchestrée par les Juifs et à leur bénéfice. Les atrocités soviétiques aideraient les SS, les policiers et les soldats allemands à justifier à leurs yeux les mesures dont on allait bientôt les charger : le meurtre des femmes et enfants juifs.

L'Union soviétique triompha de l'Allemagne nazie sur le front de l'Est au cours de la Seconde guerre mondiale, ce qui valut à Staline la reconnaissance de millions de gens, mais aussi de jouer un rôle crucial dans l'instauration de l'ordre européen après la guerre. Or, le bilan des massacres de Staline était presque aussi imposant que celui de Hitler.

Tout coule, tout change ; il n'y a pas deux convois qui se ressemblent.

Pas une seule de ces 14 millions de victimes n'était un soldat en ser(vice (préface, p 13)

Aux premières étapes de l'opération polonaise, de nombreuses arrestations eurent lieu à Leningrad, où le NKVD disposait de larges effectifs et où des milliers de Polonais étaient à portée de main. La ville était un lieu d'implantation traditionnelle des Polonais depuis l'époque de l'Empire russe. Ces premières arrestations devaient changer le cours de la vie d'une jeune Polonaise de Leningrad, Janina Juriewicz. Benjamine de trois sœurs, elle était très attachée à Maria, l'aînée. Celle-ci s'éprit d'un jeune homme, Stanilaw Wyganowski : tous les trois allaient se promener ensemble, la petite Janina faisant office de chaperon. Maria et Stanislaw se marièrent en 1936 et formèrent un couple heureux. Quand Maria fut arrêtée en août 1937, son mari savait apparemment ce que cela signifiait : « Je la retrouverai sous la terre », dit-il. Il alla aux nouvelles auprès des autorités et fut à son tour arrêté. En septembre, le NKVD perquisitionna le domicile de la famille Juriewicz, confisqua tous les livres polonais et arrêta l'autre sœur de Janina, Elzbieta. Maria, Stanislaw et elle furent tous trois exécuté d'une balle dans la nuque, et ensevelis anonymement dans les fosses communes. Quand la mère de Janina interrogea la police à leur sujet, elle eut droit au mensonge classique : ses filles et son gendre avaient été condamnés à « dix ans sans droit de correspondre ». Comme c'étaient une des condamnations possibles, les gens y croyaient et espéraient. Beaucoup continuèrent d'espérer des décennies durant. Les Juriewicz et leurs pareils, qui n'avaient pas le moindre rapport avec aucune espèce d'espionnage, étaient « l'ordure » à laquelle Staline faisait allusion. La famille d'un jeune étudiant léningradois, Jerzy Makowski, connut un sort analogue. Ses frères et lui étaient ambitieux, aspirant à faire carrière en Union soviétique et, suivant le vœu de leur défunt père, apprendre un métier. Jerzy, le plus jeune, voulait devenir constructeur naval. Il étudiait chaque jour auprès de son aîné, Stanislaw. Un matin, trois agents du NKVD venus arrêter Stanislaw les tirèrent tous deux du lit. Tout en essayant de rassurer son petit frère, l'aîné était si tendu qu'il n'arrivait pas à nouer ses lacets. Jerzy ne devait plus le revoir. Deux jours plus tard, ce fut au tour du cadet, Wladyslaw, d'être arrêté. Stanislaw et Wladidlaw Makowski furent tous deux exécutés : deux des 6 597 citoyens soviétiques abattus dans la région de Leningrad dans le cadre de l'opération polonaise. Leur mère eut droit au mensonge habituel : ses fils avaient été expédiés au Goulag et privés du droit de correspondre. Le troisième frère, Eugeniusz, qui voulait être chanteur, dut trouver une place en usine pour entretenir la famille. Il contracta la tuberculose et mourut. La poétesse russe Anna Akhmatova qui vivait alors à Leningrad, perdit son fils, avalé par le Goulag sous la Terreur. Elle évoqua le souvenir d'une Russie qui « se tordait, innocente, / sous des bottes ensanglantées, / et sous les pneus des fourgons noirs ». — La Russie innocente était un pays multinational. Leningrad était une ville cosmopolite, et les minorités nationales étaient les populations les plus exposées. En 1937-1938, à Leningrad, le risque pour les Polonais d'être arrêtés était 34 fois plus élevé que pour leurs concitoyens soviétiques. Une fois arrêté, un Polonais léningradois risquait fort d'être abattu : 89 % des personnes condamnées dans le cadre de l'opération polonaise furent exécutées, habituellement dans les dix jours. Ailleurs, la situation des Polonais était juste un peu moins pire : en moyenne, dans l'ensemble de l'Union soviétique, 78 % des personnes arrêtées lors de l'opération polonaise devaient être exécutés. Les autres, bien entendu, n'étaient pas relâchées : la plupart devaient purger des peines de huit à dix ans de Goulag.


Critiques de Terres de sang : avis de lecteurs (39)


  • Critique de Terres de sang par EIFEL (Amazon)

    ceci dit je ne sais pas trop ce que je recherchais mais sa lecture m'a un peu ennuyé (la forme plus que le fond)

    Lire la critique complète >
    Par EIFEL - publiée le 24/08/2014

  • Critique de Terres de sang par Pierre Teisserenc (Amazon)

    Le travail d'un historien bien trop préoccupé à servir une cause, au mépris de peuples entiers ; ce qui heurte tant c'est indécent au regard de cette barbarie toujours "sans frontières".Les faits et témoignages...

    Lire la critique complète >
    Par Pierre Teisserenc - publiée le 12/01/2014

  • Critique de Terres de sang par garrido (Amazon)

    Un livre formidable du à un grand historien.j'ai du mal à comprendre les commentaires de bagration:à aucun moment l'auteur n'excuse les crimes des nazis par ceux des staliniens.Il n'y a pas une seule ligne à ce...

    Lire la critique complète >
    Par garrido - publiée le 14/11/2012

  • Critique de Terres de sang par A. Bouvier (Amazon)

    Les premières pages du livre de Timothy Snyder ne permettent pas de se faire une idée réelle de la portée de ce livre. Les propos liminaires revêtent la forme d'une généralisation un peu simpliste et on peut cr...

    Lire la critique complète >
    Par A. Bouvier - publiée le 21/11/2015

  • Critique de Terres de sang par Norman Yoke (Amazon)

    Au carrefour des études sur l'Europe centrale/orientale, l'Holocauste et les violences de masse prises dans un contexte plus large, de l'histoire coloniale et de l'histoire du nationalisme, Tim Snyder envoie du...

    Lire la critique complète >
    Par Norman Yoke - publiée le 13/01/2014

  • Critique de Terres de sang par Oiseau Moqueur (Amazon)

    Je ne reviens pas sur l’objet du livre abondamment commenté dans ce forum. J’ai coutume d’apprécier un livre d’histoire lorsqu’il ouvre des perspectives sur des thèmes peu connus (en général ou de moi-même). Da...

    Lire la critique complète >
    Par Oiseau Moqueur - publiée le 17/03/2015

  • Critique de Terres de sang par Serge Szmidt (Amazon)

    Le décompte des crimes Nazis et Communistes par T.Snyder ,est terrifiant ,et ce livre devrait faire partie des programmes scolaires !

    Lire la critique complète >
    Par Serge Szmidt - publiée le 09/01/2013

  • Critique de Terres de sang par ismènes (Amazon)

    Je ne suis pas historienne de formation mais le sujet m'intéressait : il est toujours délicat de s'aventurer à comparer les politiques soviétiques et nazies. Je l'ai commencé avec une certaine défiance, mais j'...

    Lire la critique complète >
    Par ismènes - publiée le 09/06/2012

  • Critique de Terres de sang par LUTT FRANCOIS (Amazon)

    Le terme "J'adore" est mal venu pour ce livre plein de sang et d'horreur, mais c'est une oeuvre majeur, une synthèse extraordinaire et une contribution de 1 er ordre à l'Histoire

    Lire la critique complète >
    Par LUTT FRANCOIS - publiée le 12/09/2013

  • Critique de Terres de sang par MJ, Clermont-Fd (Amazon)

    Je ne suis pas un historien professionnel, mais la position de l'auteur est une garantie de sérieux et de rigueur scientifiques. Ouvrage d'une très grande densité analytique, et terriblement impressionnant sous...

    Lire la critique complète >
    Par MJ, Clermont-Fd - publiée le 03/10/2012

  • Critique de Terres de sang par bendrihem (Amazon)

    il s'agit probablement d'un des livres majeurs écrits sur nazisme et stalinisme qui apparaissent comme des cousins très proches.Ainsi on apprend avec précision ce que fut l'extermination par la famine de plusie...

    Lire la critique complète >
    Par bendrihem - publiée le 05/10/2012

  • Critique de Terres de sang par drcthcl (Amazon)

    Extraordinaire travail d'historien !Timothy Snyder jette un éclairage nouveau sur une période de l'histoiredont on croyait à peu près tout connaître.

    Lire la critique complète >
    Par drcthcl - publiée le 06/02/2013

  • Critique de Terres de sang par Titanictrois (Amazon)

    ce livre est tres bien il prend qd on le commence on a du mal a le lâcher a recommander

    Lire la critique complète >
    Par Titanictrois - publiée le 27/01/2013

  • Critique de Terres de sang par philophil (Amazon)

    Il semble donc que seul un non Européen, en l'occurrence un Americain, fût en mesure d'écrire une telle synthèse. Le tableau dressé est terrible, saisissant. L'auteur réussit la gageure de donner une vue d'ens...

    Lire la critique complète >
    Par philophil - publiée le 23/12/2012

  • Critique de Terres de sang par Eliane LAURENT (Amazon)

    Un rappel historique effrayant; La situation conflictuelle en Europe en ce moment est angoissante après lecture de cet ouvrage.J'ai mis 4 étoiles seulement car des répétitions, peut être volontaires, alourdisse...

    Lire la critique complète >
    Par Eliane LAURENT - publiée le 24/04/2014

  • Critique de Terres de sang par Cerise (Amazon)

    Des nouvelles de victimes non combattantes dans les conflits qui subsistent nous arrivent malheureusement tous les jours. Mais peu d'entre-nous savent combien de civils et de prisonniers ont été délibérément as...

    Lire la critique complète >
    Par Cerise - publiée le 17/12/2012

  • Critique de Terres de sang par Mylène SCHARFF (Amazon)

    Une page moins bien connue de l'avant guerre et guerre. Des millions de personnes ont vécu l'enfer dans des conditions de misère et famine extrêmes et y ont laisser la vie. Il y a des moments de lecture assez i...

    Lire la critique complète >
    Par Mylène SCHARFF - publiée le 07/01/2016

  • Critique de Terres de sang par arlette (Amazon)

    Décrit bien la réalité qui nous fait plonger dans l'horreur du fanatisme criminel mais certains passages du livre sont répétitifs. J' en suis aux 3/4 du livre que j'ai commencé il y a 5 jours.

    Lire la critique complète >
    Par arlette - publiée le 19/07/2013

  • Critique de Terres de sang par LABERWRACHTOULON (Amazon)

    Le point de vue est original car il démontre que le destin tragique des habitants de ces contrées est aussi lié à la geographie politique de l'époque.Ces territoires: Pologne, Ukraine, Bielorussie, Pays Baltes,...

    Lire la critique complète >
    Par LABERWRACHTOULON - publiée le 02/10/2013

  • Critique de Terres de sang par DZA (Amazon)

    Si l'on va dans le sens de l'auteur, les territoires de l'Est comprenant un morceau de Pologne, l'Ukraine, la Russie Blanche et les pays baltes seraient littéralement maudits. Il est vrai que ces peuples ont do...

    Lire la critique complète >
    Par DZA - publiée le 30/05/2013

  • Critique de Terres de sang par Blacknano (Amazon)

    Un très grand livre d'histoire, qui change profondément le regard porté sur la 2de Guerre mondiale, ou plus exactement sur la période 1932-1945, qui a vu la mort de 14 millions de civils du fait de politiques d...

    Lire la critique complète >
    Par Blacknano - publiée le 21/12/2013

  • Critique de Terres de sang par de Burlet Mme C. (Amazon)

    Un livre qui renvoie impitoyablement chaque régime politique du XXème siècle face à ses abominations, ses cruautés délibérées, ses génocides planifiés. Bien des récits nous avaient quasi saturés d'horreurs, cel...

    Lire la critique complète >
    Par de Burlet Mme C. - publiée le 28/01/2013

  • Critique de Terres de sang par Thomas Muller (Amazon)

    Ouvrage très bien écrit avec une vision nouvelle centré sur une zone géographique et non un pays / un conflit. Bien documenté.

    Lire la critique complète >
    Par Thomas Muller - publiée le 29/07/2014

  • Critique de Terres de sang par PASCAL DESMET (Amazon)

    tres bonne lecture - documentée et tres agréable à lire - cela donne des sueurs froides au regard des evenements actuels en Ukraine !

    Lire la critique complète >
    Par PASCAL DESMET - publiée le 22/06/2014

  • Critique de Terres de sang par vivien courtois (Amazon)

    Le livre révèle bien l'horreur de la guerre à l'est de l'Allemagne.Il montre l'interaction entre les deux systèmes totalitaires qui vont, chacun leur tour et à leur manière, appliquer leur vision du monde en an...

    Lire la critique complète >
    Par vivien courtois - publiée le 22/07/2013

  • Critique de Terres de sang par Richaud Dominique (Amazon)

    livre copieux mais intructifparfois un peu répétififne pas avoir peur de l'horreur et donne une bonne vue d'ensemble de cette période

    Lire la critique complète >
    Par Richaud Dominique - publiée le 04/11/2013

  • Critique de Terres de sang par Louis Gardet-Fabien (Amazon)

    Où l'on constate avec honte et effroi l'aveuglement des Européens et de l'opinion mondiale devant la violence totalitaire qui s'est acharnée sur cette partie du monde pendant des décennies, et le cynisme odieux...

    Lire la critique complète >
    Par Louis Gardet-Fabien - publiée le 09/07/2013

  • Critique de Terres de sang par ANTOINE P (Amazon)

    Un livre d'histoire que seul un historien exterieur / objectif / independant pouvait ecrire, apres avoir etudie un vingtaine d'annee et appris 5 ou 6 langues pour pouvoir lire les archives. chapeau! un eclairag...

    Lire la critique complète >
    Par ANTOINE P - publiée le 12/11/2013

  • Critique de Terres de sang par ESTELABRUXELLES (Amazon)

    Aprés l’apparition de nouveaux historiens comme Pollock et Schlögel son approche elle est vraiment dépassée. Son académisme fatigue et épuise le lecteur.

    Lire la critique complète >
    Par ESTELABRUXELLES - publiée le 09/06/2018

  • Critique de Terres de sang par Francois Jay (Amazon)

    Une étude remarquable, des faits, des chiffres, une analyse des enchaînements des évènements. Une synthèse qui tord le cou à beaucoup de préjugés sur la 2ième guerre mondiale et ses tueries. J'ai appris entre a...

    Lire la critique complète >
    Par Francois Jay - publiée le 31/10/2014

  • Critique de Terres de sang par ruskoff17 (Amazon)

    Le livre présente l'intérêt de rétablir l'un des oublis de l'histoire de la seconde guerre mondiale, en s'intéressant aux territoires dévastés de l'est de l'Europe. Les chiffres et l'énumération des horreurs do...

    Lire la critique complète >
    Par ruskoff17 - publiée le 03/06/2015

  • Critique de Terres de sang par H. Trigodet (Amazon)

    excellent facile a lire meme pour quelqu'un pas habitué aux ouvrages historiques attention ames sensibles s'abstenir on est effrayé a l'idée de ce que des hommes peuvent faire subir a d'autres hommes .....e...

    Lire la critique complète >
    Par H. Trigodet - publiée le 15/05/2017

  • Critique de Terres de sang par ivredelivres (Babelio)

    Depuis toujours l'histoire me passionne et j'ai beaucoup lu en particulier sur la 2ème Guerre mondiale, le régime stalinien ou le nazisme. Au fil des lectures on enrichit ses connaissances mais il e...

    Lire la critique complète >
    Par ivredelivres - publiée le 10/04/2017

  • Critique de Terres de sang par Zippo (Babelio)

    Nous avons là, ENFIN, une vision globale sur : -le parallèle entre ces deux tueurs de masse que furent Hitler et Staline, -sur l'Europe de l'Est, terre de mort pour des millions de victimes de ces i...

    Lire la critique complète >
    Par Zippo - publiée le 14/11/2017

  • Critique de Terres de sang par Fuyating (Babelio)

    Sacré livre que voici, fort instructif mais glaçant. Timothy Snyder s'est extrêmement bien documenté, il nous a d'ailleurs fourni de nombreuses cartes et témoignages pour étayer ces propos, sa bibliog...

    Lire la critique complète >
    Par Fuyating - publiée le 25/03/2019

  • Critique de Terres de sang par Sallyrose (Babelio)

    « Voici l'histoire d'un meurtre politique de masse » Tels sont les mots choisis par l'auteur pour présenter son récit. Il explique par quels mécanismes politiques, économiques et idéologiques, 14 mi...

    Lire la critique complète >
    Par Sallyrose - publiée le 28/03/2019

  • Critique de Terres de sang par vertescollines (Babelio)

    Terres de sang Grâce à masse critique et à Babelio, j'ai eu une chance inouïe : lire ce livre. Depuis plus d'un an, je me passionne pour l'histoire de ces peuples russes, baltes…C'est un livre d'hist...

    Lire la critique complète >
    Par vertescollines - publiée le 04/04/2019

  • Critique de Terres de sang par Achillevi (Babelio)

    C'est un ouvrage à lire absolument. Auschwitz représente dans notre inconscient collectif l'horreur absolue, le mal du XXième siècle. Or, il n'est que la partie émergée d'un iceberg d'horreur au co...

    Lire la critique complète >
    Par Achillevi - publiée le 31/05/2019

  • Critique de Terres de sang par lcath (Babelio)

    L'auteur choisit de partir de le fin de la première guerre mondiale pour scruter comment le régime soviétique avec Staline et le nazisme avec Hitler se sont mis en place chacun de leur côté, sur que...

    Lire la critique complète >
    Par lcath - publiée le 24/08/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Terres de sang

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter