livres actu Livres Actu

Accueil > Tim Willocks > Bad city blues


Citations de Bad city blues (10)

-Comme vous le savez, Capitaine, avant notre rencontre, ma femme gagnait sa vie de façon abjecte en vendant son corps. Il n 'est pas difficile de comprendre comment elle s'est égarée sur ce chemin. Une éducation athée, la promiscuité sexuelle, les cigarettes, le câble, les jeans et la pilule contraceptive.

Rappelez-vous bien ça. Il faut dire aux gens qu'ils sont de la merde. Il faut briser les icônes. On ne peut pas les laisser continuer à être contents d'eux-mêmes. Ils sont de la crasse incarnée. Mon boulot consiste à leur faire prendre conscience de ça.

Indéssament prenant

Son visage noir était lisse : la vie ne lui avait imprimé aucune cicatrice. Les cicatrices se trouvaient à l'intérieur, où nul ne pouvait les voir, pas même Jefferson. Si la présence du policier dans le bar inquiétait Sweetbread – et c'était forcément le cas, parce que ce n'était pas un trouduc – il n'en laissait rien paraître.

Les médicaments l'ont plongée dans une sorte de délire paranoïaque et elle lui a parlé du cambriolage. À partir de là, le bon docteur Grimes semble avoir oublié le sens de l'éthique professionnelle.

La paix et la tranquillité qui ont longtemps béni cette maison ont été brisées par une femme inique et sa bande de scélérats. C'est une histoire si sordide que même vous, un spécialiste en la matière, allez être choqué par ce que j'ai à vous dire.

Les hommes ont peur du noir.

Douce et soumise, aussi sexy que toutes les damnées de l'enfer, elle s'était même inclinée devant les caprices plus célestes auxquels Cleve cédait en tant que pasteur de l'Église évangéliste du Seigneur. Le jour de leur mariage, obéissant à une de ses inspirations et devant tous les fidèles, elle lui avait lavé les pieds avec ses cheveux. Les dévots avaient hoché la tête en signe d'approbation et proclamé que c'était un mariage exemplaire.

Toujours en quête de quelque chose qui n'existait pas. De l'amour. Par exemple. Peut-être. Conneries de merde. Il avait perdu le fil de ses pensées lorsqu'une petite main brune tira sur l'ourlet de sa veste.

Sans parler, il la tira jusqu'au lit et la baisa violemment par-derrière sous le ventilateur qui soufflait doucement, au plafond. Elle fit entendre tous les bruits qu'il attendait d'elle, ces grognements de femme composés de satisfaction sans joie et de détresse muette, ces bruits qu'il avait émis lui-même à l'occasion, mais pas depuis une éternité, et jamais avec une femme. Il l'envia profondément, tout en sachant qu'il ne comprendrait jamais. En son for intérieur, il lui pardonnait parce qu'elle était jeune, mais il avait trop souvent lutté contre lui-même dans le con mou d'une amante indifférente et égoïste, et des pointes de mépris l'aiguillonnaient.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Bad city blues : avis de lecteurs (8)


  • Critique de Bad city blues par catalu (Babelio)

    un des livres les plus forts de ces dernières années

    Lire la critique complète >
    Par catalu - publiée le 08/04/2019

  • Critique de Bad city blues par marindesbiez (Babelio)

    Brillant. Intense. Extatique. Nerveux.

    Lire la critique complète >
    Par marindesbiez - publiée le 17/03/2019

  • Critique de Bad city blues par dipsydel (Babelio)

    Très bon mais la violence a alourdie ma lecture.

    Lire la critique complète >
    Par dipsydel - publiée le 05/08/2018

  • Critique de Bad city blues par Ctucorrect (Babelio)

    Très bon thriller! Il y a une montée en puissance du récit. Les personnages sont tous des survivants, des torturés par la vie. Les scènes d'action, les tortures, les blessures, tout est décrit avec mi...

    Lire la critique complète >
    Par Ctucorrect - publiée le 14/04/2017

  • Critique de Bad city blues par petiteplumeblanche (Babelio)

    Bad City Blues,une ville accessible aux pires humains que l'on peut approcher en littérature...malheureusement,elle doit exister,et en pire du pire...pourtant,je n'ai que très rarement lu des bouq...

    Lire la critique complète >
    Par petiteplumeblanche - publiée le 26/04/2014

  • Critique de Bad city blues par klagg36 (Babelio)

    Bad city blues est le premier livre que je lisais de Tim Willocks. Je dois tout d'abord prévenir que je ne suis pas un adepte des policiers ou thrillers. Je trouve les histoires souvent assez ennu...

    Lire la critique complète >
    Par klagg36 - publiée le 26/12/2012

  • Critique de Bad city blues par Arale (Babelio)

    Dérangeant. Voici le terme qui conviendrait le mieux pour décrire ce roman atypique d'où émanent une multitude de mauvais sentiments. L'amour n'a pas sa place, l'amitié non plus. Il n'y a que l'indivi...

    Lire la critique complète >
    Par Arale - publiée le 22/09/2012

  • Critique de Bad city blues par encoredunoir (Babelio)

    De Tim Willocks, je n'avais lu jusqu'à présent que le monumental La Religion. Je n'aime en général pas particulièrement le roman historique et j'ai encore plus de mal quand on y mêle de l'ésotérisme. ...

    Lire la critique complète >
    Par encoredunoir - publiée le 28/03/2012
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Bad city blues

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter