livres actu Livres Actu

Accueil > Thomas Edward Lawrence > Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1

Acheter ce livre - 11.5 €



Thomas Edward Lawrence

0 abonné

Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 (2002)

De Thomas Edward Lawrence chez Payot
(12 votes, note moyenne : 4.5)

Paru le 07-05-2002 - Format : Poche - 898 pages - 17 x 11 x 4 cm - 438 g - ISBN 10 : 2228895873 - ISBN 13 : 9782228895873

Collection : Petite Bibliothèque

Tags : aventure, mémoires, roman, essai, biographie, autobiographie, histoire, souvenirs, sciences politiques, première guerre mondiale, guerre, voyages, philosophie, littérature anglaise, littérature britannique, Arabie, moyen-orient, proche-orient, angleterre, 20ème siècle.

Citations de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 (10)

Il est aisé de faire perdre sa foi à un homme, mais il est difficile de le convertir à une autre.

S'il est vrai que dans le Moyen-Orient arabophone, le nomade et le sédentaire n'appartiennent pas à des races distinctes mais se situent seulement à des stades sociaux et économiques différents, on pouvait s'attendre à leur trouver des traits communs dans le mode de pensée, et il était concevable de relever des ressemblances dans ce que ces peuples produisaient. Dans les débuts, lors de nos tous premiers contacts, nous découvrîmes une unanime transparence ou rigidité de foi, quasi mathématique dans sa restriction, et qui nous inspira de la répulsion par les formes désagréables qu'elle prenait. Les Sémites, dans leur spectre visuel, ne connaissent pas la demi-teinte. C'est un peuple de couleurs primaires, principalement le noir et le blanc, qui ne regarde du monde que ses contours. Ce peuple particulier a le doute en aversion, le doute, cette couronne d'épines moderne que certains de nos penseurs portent avec tant de grâce.

On affirme, en Orient, que le meilleur moyen pour traverser un carré est d'en parcourir trois côtés.

L'appel du désert, pour les penseurs de la ville, a toujours été irrésistible: je ne crois pas qu'ils y trouvent Dieu, mais qu'ils entendent plus distinctement dans la solitude le verbe vivant qu'ils y apportent avec eux.

Tous les hommes rêvent, mais inégalement. Ceux qui rêvent la nuit dans les recoins poussiéreux de leur esprit s'éveillent au jour pour découvrir que ce n'était que vanité ; mais les rêveurs diurnes sont des hommes dangereux car ils peuvent jouer leur rêve les yeux ouverts, pour le rendre possible. C'est que j'ai fait.

Il est humiliant de voir que notre expérience livresque de tous les pays et de tous les siècles nous laisse encore avec des préjugés de blanchisseuse, sans l'habileté verbale d'une blanchisseuse pour s'entendre avec les étrangers.

Nous étions ensemble pleins d'amour, à cause de l'élan des espaces ouverts, du goût des grands vents, du soleil et des espoirs dans lesquels nous travaillions. La fraîcheur matinale du monde à naître nous soûlait. Nous étions agités d'idées inexprimables et vaporeuses, mais qui valaient qu'on combatte pour elles. Nous avons vécu beaucoup de vies dans le tourbillon de ces campagnes, ne nous épargnant jamais; pourtant, quand nous eûmes réussi et que l'aube du nouveau monde commença à poindre, les vieillards revinrent et s'emparèrent de notre victoire pour la refaire à l'image de l'ancien monde qu'ils connaissaient. La jeunesse pouvait vaincre, mais n'avait pas appris à conserver, et était pitoyablement faible devant l'âge. Nous balbutions que nous avions travaillé pour un nouveau ciel, une nouvelle terre, et ils nous ont remerciés gentiment et ont fait leur paix.

Le jour, maintenant, à son zénith, était très chaud, et ma faiblesse avait tellement augmenté que j'arrivais à peine à tenir la tête droite. Les bouffées de vent fiévreux se pressaient comme des mains brûlantes sur nos visages, enflammant nos yeux. Ma souffrance me faisait respirer par la bouche en haletant, le vent me crevassait les lèvres et me grillait la gorge jusqu'à ce qu'elle fût trop sèche pour parler, et que boire devînt douloureux; et pourtant j'avais toujours besoin de boire, car ma soif ne me laissait pas rester immobile, ni obtenir la paix à laquelle j'aspirais. Les mouches étaient un fléau.

Du mal que contient cette histoire, une partie au moins fut sans doute imputable aux circonstances.

Dans les années de temps de paix, la discipline signifie la recherche obstinée non d'une moyenne mais d'un absolu, l'étalon du cent pour cent où quatre-vingt-dix-neuf sont abaissés au niveau de plus faible de la revue. L'objectif est de faire de l'unité une unité, de l'homme un type, afin que leurs efforts soient calculables et que le résultat collectif soit le même en grain et en masse. Plus profonde est la discipline, plus basse la valeur individuelle, plus sûre aussi la performance.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 : avis de lecteurs (12)


  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Labandedesayacks (Babelio)

    Voilà j'y suis et je suis pas déçu, c'est une oeuvre exceptionnelle même si j'ai appris que c'était une version remaniée que j'ai lu (celle de 1936), et que les originaux des 7 piliers au nombre de 8 d...

    Lire la critique complète >
    Par Labandedesayacks - publiée le 08/04/2019

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Guillaume17 (Babelio)

    La véritable histoire de Laurence d Arabie raconté par lui même.. Un magnifique ouvrage que j ai toujours emmené dans mes visites du proche orient tout comme le désert de pierre loti..

    Lire la critique complète >
    Par Guillaume17 - publiée le 06/02/2019

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Chasto (Babelio)

    De Londres à Damas et Jérusalem, les caractères s'affirment et s'affrontent. Les réalités d'instants surgissent et se confrontent à la philosophie de l'Homme. Vouloir faire sans défaire, partir ...

    Lire la critique complète >
    Par Chasto - publiée le 13/02/2017

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par glb78 (Babelio)

    Tout le monde a, gravé dans sa mémoire, les images de Peter O'Toole incarnant T.E Lawrence dans ce magnifique film hollywoodien. C'est de ce livre que s'inspire le film qui, malgré sa longueur, n'arr...

    Lire la critique complète >
    Par glb78 - publiée le 13/10/2016

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Foxfire (Babelio)

    J'avais une dizaine d'années lorsque j'ai vu le film de David Lean. Autant vous dire que je n'avais rien compris. M'étaient restés en mémoire les yeux brillants de Peter O'Toole et les images sublimes...

    Lire la critique complète >
    Par Foxfire - publiée le 10/05/2016

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Bernard-BlaisePosso (Babelio)

    Un très grand livre, sec, pensif, un voyage intérieur qui approche par moments une sorte de "folie", qui évoque l'homme ordinaire dans une somme de circonstances qui, elles, sont extraordinaires. Davi...

    Lire la critique complète >
    Par Bernard-BlaisePosso - publiée le 29/08/2015

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par AnneDrouet (Babelio)

    Une oeuvre majeure, que j'aime relire de temps en temps. Je ne peux qu'en conseiller vivement la lecture.

    Lire la critique complète >
    Par AnneDrouet - publiée le 26/03/2015

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par lerital31 (Babelio)

    Les sept piliers de la sagesse décrit les aventures d'un agent britannique pendant la 1ère guerre mondiale. Sa mission: fédérer et pousser la révolte des peuples arabes afin d'assister l'Angleterre et...

    Lire la critique complète >
    Par lerital31 - publiée le 25/06/2014

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par akhesa (Babelio)

    Le colonel T.E.Lawrence était-il un agent secret mythomane et doue pour les lettres?Ou bien un chef de guerre,l'inventeur inspire de la guerilla?Sa transformation en bedouin fut-elle autre chose qu'un...

    Lire la critique complète >
    Par akhesa - publiée le 15/04/2014

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par liberliger (Babelio)

    Pourquoi lire les 7 piliers, alors que David Lean en a tiré un film inoubliable multi-oscarisé avec l'inoubliable regard bleu azur de Peter O'Toole ? Tout simplement parce qu'il s'agit d'un chef-d'oeuv...

    Lire la critique complète >
    Par liberliger - publiée le 18/11/2012

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par ay_guadalquivir (Babelio)

    L'évocation de certains livres me ramène à des moments de vie. C'est le cas des Sept piliers de la sagesse. Un livre aisé à mettre en image, par l'incarnation qu'en fit Peter O'Toole. Mais aussi un li...

    Lire la critique complète >
    Par ay_guadalquivir - publiée le 28/07/2011

  • Critique de Les Sept Piliers De La Sagesse N 99-Ed1 par Uzbek (Babelio)

    Dieu que j'ai eu du mal à entrer dans ce livre - en même temps, j'étais môme, c'était difficile et pas du tout habituel. Du coup, il a fallu que j'aille m'enchantant de Lawrence d'Arabie pour y rev...

    Lire la critique complète >
    Par Uzbek - publiée le 20/07/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter