livres actu Livres Actu

Accueil > Thomas Bernhard > Mes prix littéraires

Acheter ce livre - 12.7 €


64351ème dans les ventes


Thomas Bernhard

0 abonné

Né le 10 février 1931 à Heerlen aux Pays-Bas, Thomas Bernhard est fils d'un cultivateur autrichien. Il fait ses études secondaires à Salzbourg et suit des cours de violon et de chant, puis de musicologie. Son premier recueil de poèmes paraît en 1957,... Plus >

Mes prix littéraires (2010)

De Thomas Bernhard chez Gallimard
(14 votes, note moyenne : 4.0)

Sous prétexte de parler de tous les prix littéraires qu’il a reçus, Thomas Bernhard se livre, dans ces textes inédits, à ce qu’il fait le mieux : exercer sa détestation. Jurés, organisateurs, notables allemands ou autrichiens, personne n’est épargné par l’humour vengeur d’un auteur hypersensible à la médiocrité. Irrésistiblement méchant et drôle, il excelle aussi dans l’art de la miniature. Chaque récit est un joyau, et se lit comme une courte nouvelle. Derrière une apparente désinvolture, Bernhard interroge la nature de l’industrie littéraire et la vanité des distinctions honorifiques. Tout cela dans un style acéré et ironique à la fois - du grand art. Terminé en 1980, ce petit volume, resté pour des raisons obscures inédit du vivant de l’auteur, associe neuf récits de remises de prix et les discours de réception correspondants, poétiques et violents. On comprendrait presque pourquoi un certain ministre autrichien, à l’audition d’un de ces discours assassins, s’est retenu de justesse de frapper Bernhard...
Sous prétexte de parler de tous les prix littéraires qu’il a reçus, Thomas Bernhard se livre, dans ces textes inédits, à ce qu’il fait le mieux : exercer sa détestation...

Paru le 05-05-2010 - Format : Broché - 176 pages - 21 x 14 x 1 cm - 170 g - ISBN 10 : 2070125513 - ISBN 13 : 9782070125517

Collection : Du Monde Entier

Tags : 21ème siècle, littérature allemande, autriche, littérature autrichienne, littérature française, nouvelles autobiographiques, traduction, discours, industrie, bourgeoisie, recueil, textes, art, témoignage, autobiographie, biographie, nouvelles, essai, littérature, récits, 21ème siècle, littérature allemande, autriche, littérature autrichienne, europe, nouvelles autobiographiques, discours, autrichiens, bourgeoisie, recueil, textes, art, histoire, témoignage, autobiographie, biographie, nouvelles, essai, littérature, récits.

Citations de Mes prix littéraires (7)

comme si je venais de tomber sans rémission dans un épouvantable puits sans fond. J'étais persuadé que l'erreur d'avoir placé tout mes espoirs dans la littérature allait m'étouffer

e Danube ne cessait de s'étrécir, le paysage ne cessait de s'embellir, avant de redevenir d'un seul coup morne et fade, et me voilà arrivé à Ratisbonne

Les gens qui abordaient le sujet avec moi pensaient tous que j'avais naturellement obtenu le Grand Prix d'Etat, à chaque fois je devais affronter l'embarras de leur dire qu'il s'agissait du petit prix, celui que n'importe quel trou du cul ayant publié quelque chose avait déjà reçu.

Finalement (...) le président Hunger se leva, rejoignit l'estrade et proclama l'attribution à ma personne du prix Grillparzer. Il lut quelques phrases élogieuses au sujet de mon travail, non sans citer quleques titres de pièces dont j'étais censé être l'auteur, mais je n'avais pas du tout écrites...

Depuis des années je m'interrogeais sur le sens de cette Académie, et toujours j'en revenais à me dire qu'un tel sens ne saurait procéder de ce qu'une assemblée, qui en fin de compte n'a été fondée que pour servir froidement le narcissisme de ses vaniteux membres, se réunisse deux fois par an pour s'auto-encenser et, après le bénéfice d'un voyage luxueux aux frais de l'Etat, goûter dans des établissements renommés à de de la bonne cuisine bourgeoise et à de la bonne boisson, tout cela pour tourner pendant près d'une semaine autour du pot de sa bouillie littéraire fade et faisandée.

L'Académie envoie automatiquement, en cas de décès de l'un de ses membres, un avis mortuaire bordé de noir. Avec un peu de chance je vivrai assez longtemps pour recevoir de sa part un avis de décès non d'un de ses honorables membres, mais de l'institution elle-même.

Quand les gens me demandaient qui avait déjà reçu ce Grand Prix, je disais à chaque fois : que des trous du cul, et quand ils me demandaient de citer ces trous du cul, je leur citais toute une série de trous du cul, qui leur étaient tous inconnus; ces trous du cul n'étaient connu que de moi !..

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Mes prix littéraires : avis de lecteurs (10)


  • Critique de Mes prix littéraires par JP.2 (Amazon)

    a la suite de ma reclamationj pour mauvaise presentation , le vendeur a fait le geste commercial adapté et satisfaisant

    Lire la critique complète >
    Par JP.2 - publiée le 26/07/2011

  • Critique de Mes prix littéraires par Pierre Chalmin (Amazon)

    Contrairement à ce qu'on eût pu redouter, il s'agit bien là du grand Thomas Bernhard qu'on aime. Ces textes étaient manifestement destinés à la publication par leur auteur, et en sont parfaitement dignes ! Je r...

    Lire la critique complète >
    Par Pierre Chalmin - publiée le 28/06/2010

  • Critique de Mes prix littéraires par Le lecteur (Amazon)

    Texte achevé mais non publié du vivant de l'auteur, 'Mes prix littéraires' est une suite de sainettes lors des différentes remises de prix vécues par l'auteur. Autobiographique et amusant, à la matière des dram...

    Lire la critique complète >
    Par Le lecteur - publiée le 03/12/2011

  • Critique de Mes prix littéraires par nikola d (Amazon)

    Publié en allemand en 2009, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de l'auteur, ce recueil est un féroce assemblage de textes écrits par Thomas Bernhard au début des années 80 et retraçant quelques c...

    Lire la critique complète >
    Par nikola d - publiée le 14/05/2010

  • Critique de Mes prix littéraires par Pierrafeu (Amazon)

    MDR comme disent les vieux qui croient parler djeune. Plié en deux de joie, de contentement.Enfin, un méchant, pas vraiment méchant, mais qui dit, enfin, ce qu'il pense...sans langue de boisPeut être le seul éc...

    Lire la critique complète >
    Par Pierrafeu - publiée le 27/02/2013

  • Critique de Mes prix littéraires par Hermes (Amazon)

    De beaux textes du très bon Thomas Bernhard avec énormément d'humour et une certaine férocité, c'est brillant plaisant à découvrir.

    Lire la critique complète >
    Par Hermes - publiée le 20/03/2017

  • Critique de Mes prix littéraires par ivredelivres (Babelio)

    Féroce et réjouissant, drôle et méchant, sincère et mensonger, le livre étant tout petit il est bon de lui trouver une grande quantité de qualificatifs. J'ai lu et parfois aimé, mais pas toujours, Th...

    Lire la critique complète >
    Par ivredelivres - publiée le 22/08/2010

  • Critique de Mes prix littéraires par PatrickLedot (Babelio)

    « Au bout d'un moment, la ministre jeta un regard circulaire et demanda avec une arrogance et une bêtise inimitables : Mais où est passé l'écrivaillon ? ». Recevoir un prix littéraire, c'est le souhai...

    Lire la critique complète >
    Par PatrickLedot - publiée le 16/09/2011

  • Critique de Mes prix littéraires par Malaura (Babelio)

    « Mes prix littéraires » semblent être un excellent préambule à l'oeuvre du grand écrivain autrichien Thomas Bernhard (1931-1989) et à la découverte de l'homme misanthrope, atrabilaire et hypersensible...

    Lire la critique complète >
    Par Malaura - publiée le 10/10/2011

  • Critique de Mes prix littéraires par Azalais (Babelio)

    Pour nuancer les critiques qui qualifient Thomas Bernhard d'écrivain acerbe, iconoclaste et sarcastique, on peut aussi découvrir dans "Meine Preise", un homme hanté par la mort et les mots, et traqué ...

    Lire la critique complète >
    Par Azalais - publiée le 12/10/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Mes prix littéraires

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter