livres actu Livres Actu

Accueil > Thierry Dancourt > Jeux de dame

Acheter ce livre - 17.0 €


55150ème dans les ventes


Thierry Dancourt

0 abonné

Thierry Dancourt, né en 1962 à Montmorency (Val-d'Oise) dans le Val-d'Oise, est un écrivain français.

Jeux de dame (2017)

De Thierry Dancourt chez La Table Ronde
(14 votes, note moyenne : 3.4)

Solange Darnal promène sa silhouette élégante et solitaire entre le Paris du début des années 1960, le Berlin de la guerre froide et la mélancolie de Trieste sous la pluie. On roule en Volvo P1800, on fume des cigarettes State Express 555, le musée de la porte Dorée s'appelle encore le palais des Colonies, et les femmes portent des imperméables beurre frais. Solange oscille entre deux mondes, celui de la vérité et celui du mensonge, de la lumière et de l’ombre, de la transparence et du secret, et navigue entre deux hommes. Elle prend peu à peu conscience qu’elle en aime un davantage que l’autre, et sans doute aime-t-elle vraiment pour la première fois… Intermittences du cœur, souvenirs d’enfance et mouvements de l’Histoire s’entremêlent dans cette intrigue qui pousse le lecteur à s'interroger sur ce drôle de jeu - peut-être dangereux - auquel se livre la jeune femme. Mais qui est Solange ? Et le sait-elle seulement ?
Solange Darnal promène sa silhouette élégante et solitaire entre le Paris du début des années 1960, le Berlin de la guerre froide et la mélancolie de Trieste sous la pluie. Elle oscille entre deux mondes, celui de la vérité et celui du mensonge, de la lumière et de l’ombre, de la transparence et du secret, et navigue entre deux hommes...

Paru le 17-08-2017 - Format : Broché - 208 pages - 21 x 20 x 1 cm - 264 g - ISBN 10 : 2710384175 - ISBN 13 : 9782710384175

Collection : Vermillon

Tags : récits, souvenirs d'enfance, roman, roman d'espionnage, roman noir, occident, colonialisme, espionnage, portraits, espion, réseaux, foi, trieste, manipulation, guerre froide, social, littérature française, Paris (France), berlin, années 60.

Citations de Jeux de dame (9)

Protégez notre source passait avant tout, vous vous en doutez, mais dès l'instant où elle n'avait plus besoin, et pour cause, d'être protégée…— Et alors, l'agent qui prétendait être en relation avec Fischer? Agent «double», par conséquent…C'est bien comme cela que vous dites, n'est-ce pas ? Une expression amusée défendit les traits de Jeanson : - Oui c'est possibleEh bien, le parcours de cet agent débutait par des fréquentations laissant à désirer, celle, en particulier, pendant la guerre, d'un réseau communiste qui le conduirait à son interpellation par la Gestapo et à son incarcération, durant plusieurs mois, en 1943, à la maison d'arrêt de Fresnes. Deux ans plus tard, à la chute de Berlin, les archives allemandes tombaient aux mains des Soviétiques, lesquels en tireraient des fiches concernant les activités sous l'Occupation de personnalités françaises en vue, ainsi que de personnes étant passées, de près ou de loin, pour une raison ou pour une autre, dans la ligne de mire des Allemands : résistants, antifascistes, communistes... Il se trouvait que certaines d'entre elles seraient engagées par la D. S.T. après la Libération, ce qui, dans le cas des communistes ou sympathisants, ne manquerait pas, il allait sans dire, d'être «embêtant». (Au cours de ces années-là, les enquêtes préalables au recrutement étaient sommaires, une simple formalité, «trois questionnaires noircis à la hâte sur un coin de table», et puis tout baignait alors dans une telle confusion: qui était qui, véritablement, qui avait fait quoi sous l'occupant...) —Les Russes finissent bien entendu par pointer le bout de leur nez, le menacent de tout déballer, etc., et voilà notre agent solidement ferré, qui se retourne sans faire trop d'histoires. C'était là une hypothèse, car ses motivations étaient peut-être tout autres : idéologiques, financières, personnelles, les trois à la fois... Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, l'oiseau s'était envolé. - Ce qui nous pose un problème, évidemment, mais en pose aussi un à nos camarades slaves, parce que non seulement ils ont perdu pour partie leurs yeux et leurs oreilles chez nous, mais, ce qu'ils n'aiment guère non plus, ils savent dans la nature, depuis quelques années, quelque part, quelqu'un connaissant quelque chose sur eux : leur fonctionnement, leurs méthodes, leur niveau de connaissances sur certains sujets. Ils sont furieux, semblerait-il, et le jour où ils lui mettront le grappin dessus, nos camarades slaves...

Dehors, il s'était remis à neiger et de gros flocons s'agglutinaient autour du lampadaire, papillons blancs attirés par la lumière.

Solange revenait vers eux. Elle s'avançait avec précaution, dans la pénombre en regardant où elle posait le pied. Rejetant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle s'aperçut qu'elle avait perdu une des épingles qui les retenaient; celle ci avait du tomber tout à l'heure sur le canapé de la bibliothèque. Quand elle passa devant le cadre bleu de l'aquarium des napoléons, celle cise découpa en ombre chinoise

D'autres nuits, je le sais, il y aura d'autres nuits. Il est différents, ou alors c'est moi qui, avec lui, suis différentes. Dans ses bras, j'oublie. Dans ses yeux, je ne pense plus à la peur, plus à la honte. Son corps est mon grand voyage, son visage mon horizon, ses doigts mes barreaux de ma prison merveilleuse.

Elle le regarda qui s'éloignait en direction de l'Alvis. Les rayons du soleil, rasants, allongeaient son ombre, laquelle épousait les accidents de l'allée, montait aux arbres, redescendait, empiétait sur la rive glacée, poursuivait sur l'eau.

D'ailleurs, si je n'étais pas timide, je vous inviterais à venir prendre un deuxième café.- D'ailleurs, si j'étais timide, je déclinerais.

Solange planta son regard dans le sien, l'y laissa de longs instants, sans rien dire - le regard perdu, fatigué, à bout, du naufragé que l'on vient de hisser hors de l'eau, se dit-il.

Un rai de soleil sautait de branche en branche, dans le pommier, avant de s'arrêter net au bord de la table métallique verte où ils étaient assis.

Elle s'exprimait toujours de cette voix tellement basse et douce qu'à l'extérieur, dans le bruit ambiant, on la comprenait à peine.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Jeux de dame : avis de lecteurs (14)


  • Critique de Jeux de dame par Garoupe (Babelio)

    Double jeux Solange Darnal vogue entre Paris et Berlin. Au début de ces années 60, le colonialisme est encore prégnant, Solange déambule Porte Dorée et y croise Pascal, chargé de trier et répertori...

    Lire la critique complète >
    Par Garoupe - publiée le 18/10/2017

  • Critique de Jeux de dame par parisienne12 (Babelio)

    J'ai tout de suite aimé l'ambiance des années 60 décrite dans le livre et son personnage principal si mystérieux qui déambule dans le XIIème, au musée avant qu'il ne devienne de l'immigration, puis à ...

    Lire la critique complète >
    Par parisienne12 - publiée le 02/07/2018

  • Critique de Jeux de dame par chadik (Babelio)

    Un livre que j'avais pris au hasard du vide bibliothèque de babelio, je ne connaissais ni l'auteur ni le résumé. Je suis malheureusement passé totalement à côté de cette lecture. Le style était jo...

    Lire la critique complète >
    Par chadik - publiée le 08/05/2018

  • Critique de Jeux de dame par liberliber (Babelio)

    Nous sommes dans le 12ème arrondissement de Paris au tout début des années 1960. Solange Darnal, une élégante jeune femme qui roule en Volvo P1800 et fume à la chaîne des State Express 555, rencontre ...

    Lire la critique complète >
    Par liberliber - publiée le 31/12/2017

  • Critique de Jeux de dame par MadameTapioca (Babelio)

    Déçue par cette lecture. Quel dommage... J'aimais bien l'ambiance au départ et la plume est loin d'être désagréable mais c'est une coquille vide. Un ennui mortel.

    Lire la critique complète >
    Par MadameTapioca - publiée le 02/11/2017

  • Critique de Jeux de dame par celosie77 (Babelio)

    Il y a parfois, rarement, un livre qui semble avoir été écrit pour soi, et c'est alors un vrai bonheur de lecture. J'ai une tendresse particulière pour ce roman, choisi sur la liste de l'opération mas...

    Lire la critique complète >
    Par celosie77 - publiée le 02/10/2017

  • Critique de Jeux de dame par migdal (Babelio)

    Avant notre époque de « fake news », les experts du renseignement évoquaient des « manipulations » orchestrées par des agents … parfois « retournés ». Wladimir VOLKOFF a publié deux ouvrages « la m...

    Lire la critique complète >
    Par migdal - publiée le 30/09/2017

  • Critique de Jeux de dame par Bazart (Babelio)

    Impossible en parcourant Jeux de dame le nouveau roman de Thierry Dancourt ( découvert en 2008 avec Hôtel de Lausanne, qui avait obtenu le prix du premier roman) de ne pas penser à Patrick Modiano t...

    Lire la critique complète >
    Par Bazart - publiée le 12/09/2017

  • Critique de Jeux de dame par mvgd (Babelio)

    Une femme, deux hommes. Paris et Berlin. Thierry Dancourt, dans son Jeux de dame, nous fait voyager, avec langueur, aux côtés de sa mystérieuse héroïne, Solange. Cette-dernière mène une vie emplie de...

    Lire la critique complète >
    Par mvgd - publiée le 30/08/2017

  • Critique de Jeux de dame par ckdkrk169 (Babelio)

    J'ai beaucoup aimé ce roman d'atmosphère qui m'a plongée avec délice dans les années 60 entre Paris et Berlin. Solange n'est pas une héroïne comme les autres, mystérieuse et discrète, nous la suivons...

    Lire la critique complète >
    Par ckdkrk169 - publiée le 21/08/2017

  • Critique de Jeux de dame par LadyDoubleH (Babelio)

    Ma première incursion en rentrée littéraire d'automne, et une fois n'est pas coutume, ce n'est pas avec un roman irlandais ! Je découvre Thierry Dancourt avec ces Jeux de Dame - en fait son quatrième ...

    Lire la critique complète >
    Par LadyDoubleH - publiée le 17/08/2017

  • Critique de Jeux de dame par EveQ (Babelio)

    Dans les années 1960, Solange rencontre à Paris Pascal qui lui fait visiter le musée des colonies à la Porte Dorée. A Berlin, elle rejoint son amant Marc. Solange paraît insaisissable. Mystère et élé...

    Lire la critique complète >
    Par EveQ - publiée le 19/07/2017

  • Critique de Jeux de dame par Lexx54000 (Babelio)

    Thierry Dancourt sait admirablement bien installer les décors, décrire les villes et créer une ambiance mais aussi le mystère. Une description merveilleuse du Paris des années 60, du musée de la P...

    Lire la critique complète >
    Par Lexx54000 - publiée le 09/07/2017

  • Critique de Jeux de dame par helene ETIENNE (Amazon)

    J'ai trouvé peu d'intérêt à cet ouvrage qui ne répond pas du tout aux louanges que j'avais lu sur lui et qui m'ont incitée à me le procurer. L'écriture aussi est assez quelconque.

    Lire la critique complète >
    Par helene ETIENNE - publiée le 16/09/2017
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Jeux de dame

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter