livres actu Livres Actu

Accueil > Théophile Gautier > Le Capitaine Fracasse

Acheter ce livre - 6.9 €


25908ème dans les ventes


Théophile Gautier

0 abonné

Jules Pierre Théophile Gautier, né à Tarbes le 30 août 1811[1] et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872, est un poète, romancier et critique d'art français. Fils de Jean-Pierre Gautier et d'Adélaïde Cocard[2], Théophile Gautier né dans les Hau... Plus >

Le Capitaine Fracasse (2002)

De Théophile Gautier chez Gallimard
(397 votes, note moyenne : 4.0)

«Les comédiens restèrent silencieux et dans l’attente… "Je plie mon titre de baron et le mets au fond de mon portemanteau,
comme un vêtement qui n’est plus de mise. Ne me le donnez plus. Nous verrons si, déguisé de la sorte, je serai reconnu par le malheur. Donc je succède à Matamore et prends pour nom de guerre : le capitaine Fracasse ! - Vive le capitaine Fracasse ! s'écria toute la troupe en signe d’acceptation, que les applaudissements le suivent partout !" Cette résolution, qui d’abord étonna les comédiens, n’était pas si subite qu’elle en avait l’air. Sigognac la méditait depuis longtemps déjà. Il rougissait d’être le parasite de ces honnêtes baladins qui partageaient si généreusement avec lui leurs propres ressources, sans lui faire jamais sentir qu’il fût importun, et il jugeait moins indigne d’un gentilhomme de monter sur les planches pour gagner bravement sa part que de l’accepter en paresseux, comme aumône ou sportule.»
Nouvelle édition en 2002
Nouvelle édition.

Paru le 22-05-2002 - Format : Broché - 576 pages - 18 x 11 x 2 cm - 362 g - ISBN 10 : 2070423530 - ISBN 13 : 9782070423538

Collection : Folio Classique

Tags : aventure, roman d'aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, romantisme, adapté au cinéma, amour, romance, france, littérature française, 19ème siècle, littérature du 19ème siècle, 17ème siècle, roman d'aventure, aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, roman d'amour, pastiche, romantisme, romance, amour, france, littérature française, 19ème siècle, 17ème siècle, roman d'aventure, aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, roman d'amour, pastiche, romantisme, romance, amour, france, littérature française, 19ème siècle, 17ème siècle, roman d'aventure, aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, adapté au cinéma, romantisme, romance, amour, france, littérature française, 19ème siècle, littérature du 19ème siècle, 17ème siècle, roman d'aventure, aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, adapté au cinéma, romantisme, romance, amour, france, littérature française, 19ème siècle, littérature du 19ème siècle, 17ème siècle, roman d'aventure, aventure, littérature, de capes et d'épées, roman, roman historique, historique, théâtre, classique, littérature jeunesse, jeunesse, adapté au cinéma, romantisme, romance, amour, france, littérature française, 19ème siècle, littérature du 19ème siècle, 17ème siècle.

Citations de Le Capitaine Fracasse (10)

Ce qui explique en outre l'affluence de telles ribaudailles aux jours d'exécution, c'est que le protagoniste de la tragédie est toujours un parent, une connaissance, souvent un complice. On va voir pendre son cousin, rouer son ami, bouillir ce galant homme dont on passait la fausse monnaie. Manquer à cette fête serait une impolitesse. Pour un condamné, il est agréable d'avoir autour de son échafaud un public de figure connues. Cela soutient et ranime l'énergie. On ne veut pas être lâche devant des appréciateurs du vrai mérite, et l'orgueil vient au secours de la souffrance. Tel, ainsi entouré, meurt en Romain, qui ferait la femmelette s'il était dépêché incognito au fond d'une cave.

Quant au jardin lui-même, il retournait doucement à l'état de hallier ou de forêt vierge. À l'exception d'un carré où se pommelaient quelques choux aux feuilles veinées et vert-de-grisées, et qu'étoilaient des soleils d'or au coeur noir, dont la présence témoignait d'une sorte de culture, la nature reprenait ses droits sur cet espace abandonné et en effaçait les traces du travail de l'homme qu'elle semble aimer à faire disparaître.

Dans cette promenade au jardin, où vous écartiez les ronces devant moi, vous m'avez cueilli une petite rose sauvage, seul cadeau que vous pussiez me faire ; j'y ai laissé tomber une larme avant de la mettre dans mon sein, et, silencieusement, je vous ai donné mon âme en échange.

La place de Grève, où, tôt ou tard, ils doivent finalement aboutir, exerce sur les meurtriers, les spadassins et les filous une fascination singulière. Cet endroit sinistre, au lieu de les repousser, les attire. Ils tournent autour traçant d'abord des cercles larges, ensuite plus étroits, jusqu'à qu'ils y tombent ; ils aiment à regarder le gibet où ils seront branchés ; ils en contemplent avidement la configuration horrible, et ils apprennent dans les grimaces des patients à se familiariser avec la mort ; effet bien contraire à l'idée de la justice, qui est d'effrayer les scélérats par l'aspect des tourments.Ce qui explique en outre l'affluence de telles ribaudailles aux jours d'exécution, c'est que le protagoniste de la tragédie est souvent un parent, une connaissance, souvent un complice. On va voir pendre son cousin, rouer son ami de coeur, bouillir ce galant homme dont on passait la monnaie. Manquer cette fête serait une impolitesse. Pour un condamné, il est agréable d'avoir autour de son échafaud un public de figures connues. Cela soutient et ranime l'énergie. On ne veut plus être lâche devant des appréciateurs du vrai mérite, et l'orgueil vient au secours de la souffrance. Tel, ainsi entouré, meurt en Romain qui ferait la femmelette s'il était dépêché incognito au fond d'une cave.

"Oh, la bonne chose que de vivre ! On ne se doute pas du plaisir qu'il y a dans cet acte simple : respirer..."

Nous autres, pauvres comédiens, ombres de la vie humaine et fantômes des personnages de toute condition, à défaut de l'être, nous avons au moins le paraître, qui lui ressemble comme le reflet ressemble à la chose.

"Après tout, puisque le théâtre est l'image de la vie, la vie doit lui ressembler comme un original à son portrait."

Le baron de Sigognac, car c'était bien le seigneur de ce castel démantelé qui venait d'entrer dans la cuisine, était un jeune homme de vingt-cinq ou vingt-six ans, quoique au premier abord on lui en eût attribué peut-être davantage, tant il paraissait grave et sérieux. Le sentiment de l'impuissance, qui suit la pauvreté, avait fait fuir la gaieté de ses traits et tomber cette fleur printanière qui veloute les jeunes visages. Des auréoles de bistre cerclaient déjà ses yeux meurtris, et ses joues creuses accusaient assez fortement la saillie des pommettes ; ses moustaches, au lieu de se retrousser gaillardement en crocs, portaient la pointe basse et semblaient pleurer auprès de sa bouche triste ; ses cheveux, négligemment peignés, pendaient par mèches noires au long de sa face pâle avec une absence de coquetterie rare dans un jeune homme qui eût pu passer pour beau, et montraient une renonciation absolue à toute idée de plaire. L'habitude d'un chagrin secret avait fait prendre des plis douloureux à une physionomie qu'un peu de bonheur eût rendue charmante, et la résolution naturelle à cet âge y paraissait plier devant une mauvaise fortune inutilement combattue.

Regardez-moi bien. je suis la terreur de l'univers, l'ami de la Camarde, la providence des fossoyeurs ; où je passe, il pousse des croix. C'est à peine si mon ombre ose me suivre, tellement, je la mène en des endroits périlleux. Si j'entre, c'est par la brèche ; si je sors, c'est par un arc de triomphe ; si j'avance, c'est pour me fendre ; si je recule, c'est pour rompre ; si je traverse une rivière, elle est de sang, et les arches du pont sont faites avec les côtes de mes adversaires. Je me roule, avec délice, au milieu des mêlées, tuant, hachant, massacrant, taillant d'estoc et de taille, perçant de la pointe. Je jette les chevaux en l'air avec leurs cavaliers, je brise comme fétus de paille les os des éléphants. Aux assauts j'escalade les murs, en m'aidant de deux poinçons, et je plonge mon bras dans la gueule des canons pour en retirer les boulets. Le vent seul de mon épée renverse les bataillons comme gerbes sur l'aire. Quand Mars me rencontre sur un champ de bataille, il fuit, de peur que je ne l'assomme, tout dieu de la guerre qu'il est ; enfin ma vaillance est si grande, et l'effroi que j'inspire est tel, que jusqu'à présent, apothicaire du Trepas, je n'ai pu voir les braves que par le dos.

Un vieux chat noir, maigre, pelé comme un manchon hors d'usage et dont le poil tombé laissait voir par places la peau bleuâtre, était assis sur son derrière aussi près du feu que cela était possible sans se griller les moustaches, et fixait sur la marmite ses prunelles vertes traversées d'une pupille en forme d'I avec un air de surveillance intéressée. Ses oreilles avaient été coupées au ras de la tête et sa queue au ras de l'échine, ce qui lui donnait la mine de ces chimères japonaises qu'on place dans les cabinets parmi les autres curiosités, ou bien encore de ces animaux fantastiques à qui les sorcières, allant au sabbat, confient le soin d'écumer le chaudron où bouillent leurs philtres.Ce chat tout seul, dans cette cuisine, semblait faire la soupe pour lui-même, et c'était sans doute lui qui avait disposé sur la table de chêne une assiette à bouquets verts et rouges, un gobelet d'étain, fourbi sans doute avec ses griffes tant il était rayé, et un pot de grès sur les flancs duquel se dessinaient grossièrement, en traits bleus, les armoiries du porche, de la clef de voûte et des portraits.Qui devait s'asseoir à ce modeste couvert apporté dans ce manoir sans habitants ? Peut-être l'esprit familier de la maison, le genius loci, le Kobold fidèle au logis adopté ; et le chat noir à l'oeil si profondément mystérieux attendait sa venue pour le servir la serviette sur la patte.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le Capitaine Fracasse : avis de lecteurs (70)


  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Cancie (Babelio)

    Ayant lu dans ma prime jeunesse le Capitaine Fracasse, il ne me restait en mémoire que la difficulté à lire ce texte aux mots bien compliqués et aux références littéraires un peu difficiles pour moi, ...

    Lire la critique complète >
    Par Cancie - publiée le 06/04/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par anniefrance (Babelio)

    Quel plaisir de retrouver (en audio) un classique de ma jeunesse!

    Lire la critique complète >
    Par anniefrance - publiée le 30/03/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par oliviersavignat (Babelio)

    Roman à ne pas donner à des lecteurs paresseux! le 1er chapitre est une longue, très longue description du château. Après, lentement, le récit s'anime et on suit avec gourmandise les aventures d'un an...

    Lire la critique complète >
    Par oliviersavignat - publiée le 20/03/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Kickou (Babelio)

    Il ne faut pas lire ce chef-d'oeuvre avec les yeux et l'esprit d'un lecteur du XXIème siècle. Pourtant la description du château de Sigognac, au 1er chapitre, ressemble à un traveling-avant digne des m...

    Lire la critique complète >
    Par Kickou - publiée le 13/03/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Jamais_Content (Babelio)

    L'envoutant parfum d'un art disparu... D'un côté, une production éditoriale facile et flemmarde, portée par 99,9% d'écrivains contemporains. De l'autre, la classe absolue incarnée par Theophile Gaulti...

    Lire la critique complète >
    Par Jamais_Content - publiée le 20/01/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par bfauriaux (Babelio)

    Un aristocrate qui s'ennuie et s'engage avec une troupe de theatre pour rompre avec la monotonie et l'ennuie de sa vie quotidienne et part en tournee avec elle : un tres beau roman hyper bien ecrit et...

    Lire la critique complète >
    Par bfauriaux - publiée le 01/12/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Pingouin (Babelio)

    Superbe épopée (sans pet ni paix mais avec une épée et deux p) portant la marque d'une époque. Gauthier, à la fin de l'envoi, a touché admirablement. Il voulait faire un roman de cape et d'épée. Il l'...

    Lire la critique complète >
    Par Pingouin - publiée le 28/11/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par CherNobog (Babelio)

    Le style est classique, pas abordable par tous, car ce qui passait avant pour de la narration est perçu aujourd'hui comme des effets de longueurs dans le récit. Mais j'aime. J'aime cette histoire cla...

    Lire la critique complète >
    Par CherNobog - publiée le 17/11/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Fleuryne (Babelio)

    C'est le premier livre de Théophile Gautier que je lis. On se laisse bien sûr porter par l'histoire de cape et d'épée à la Dumas... Mais le style... Quel style! Quel talent d'écriture. Des description...

    Lire la critique complète >
    Par Fleuryne - publiée le 09/11/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par meknes56 (Babelio)

    J'avais lu ce roman lors de mon enfance, je l'ai relu il y a quelques mois et j'ai éprouvé le même attrait : les grandes oeuvres ne périssent pas.

    Lire la critique complète >
    Par meknes56 - publiée le 02/08/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par PriscillaMushu (Babelio)

    Cette série de BD me laisse très mitigée. Certaines sont excellentes et d'autres tout juste passables... Ici c'est le deuxième cas de figure. Je trouve les illustrations très moyennes, ou du moins ...

    Lire la critique complète >
    Par PriscillaMushu - publiée le 21/07/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Popotte (Babelio)

    Ce livre m'a été imposé à l'école pendant des vacances de la Toussaint, je m'en souviens encore, j'avais la grippe et une passion débutante pour la lecture. En bref l'occasion idéale de rester au lit ...

    Lire la critique complète >
    Par Popotte - publiée le 17/07/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par stcyr04 (Babelio)

    Sous le règne de Louis XIII, en Gascogne , le baron de Sigognac, le dernier de sa lignée, ploie sous l'ennui et la misère en son Castel tombant en ruine. Vient à passer une troupe de comédiens qui lui...

    Lire la critique complète >
    Par stcyr04 - publiée le 30/05/2019

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par (Babelio)

    Je n'aime pas théophile gauthier, il passe beaucoup trop de temps à faire des descriptions c'en est ennuyant.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 07/12/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Calliope2017 (Babelio)

    Ce roman me laisse une impression mitigée. Ce roman d'aventures, dans lequel le baron de Sigognac, dernier représentant d'une famille ruinée, rejoint une troupe de comédiens itinérants, se lit avec p...

    Lire la critique complète >
    Par Calliope2017 - publiée le 29/09/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Marti94 (Babelio)

    Je jubile d'être retournée en enfance avec ce roman de capes et d'épées. "Le capitaine Fracasse" a beau dater de 1863, Théophile Gautier reste un jeune homme à mes yeux. Petite je voulais m'appeler ....

    Lire la critique complète >
    Par Marti94 - publiée le 20/09/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Ackerman (Babelio)

    Un roman magnifique de cape et d'épée, avec des personnages attachants et des descriptions pleines de poésie ! L'intrigue est bien menée et prenante et le style de Théophile Gautier est absolument sub...

    Lire la critique complète >
    Par Ackerman - publiée le 26/07/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par boynes (Babelio)

    J'ai bien aimé l'histoire du capitaine Fracasse mais je dois bien avoué que le nombre de pages et le vocabulaire riche et varié m'a beaucoup impressionné !

    Lire la critique complète >
    Par boynes - publiée le 31/05/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par CDemassieux (Babelio)

    « Ô capitaine ! Mon capitaine ! », comme disait un fameux professeur magistralement interprété par le regretté Robin Williams, enseignant à des élèves coincés l'art de profiter du temps présent. Le ...

    Lire la critique complète >
    Par CDemassieux - publiée le 11/04/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Luthval (Babelio)

    Un de mes livres de chevet, pas tant pour l'aventure, mais pour une écriture d'une rare élégance.

    Lire la critique complète >
    Par Luthval - publiée le 31/01/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par JCLDLGR (Babelio)

    Je ne connaissais pas Gautier (sauf par l'école), avant de lire le capitaine Fracasse. Je l'ai lu en me délectant de cette belle langue, quoiqu'un peu maniérée. L'histoire reste classique et la psycho...

    Lire la critique complète >
    Par JCLDLGR - publiée le 26/01/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par cicou45 (Babelio)

    Je dois dire à ma grande honte que je connaissais très peu les oeuvres de Théophile Gautier, à part Le roman de la momie que j'avais lu étant adolescente. Certes, j'avais déjà entendu parlé du Capitain...

    Lire la critique complète >
    Par cicou45 - publiée le 12/01/2018

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Lhuitre (Babelio)

    Cela faisait longtemps que j'avais envie de le lire car le nom de Fracasse avait sa part d'aventure, ce petit goût d'authentique qui tient une place dans notre imaginaire, comme un lien vers l'enfance...

    Lire la critique complète >
    Par Lhuitre - publiée le 25/12/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par baka789 (Babelio)

    Le classique parmi les classiques. A ce jour le roman toute catégorie confondue, que je préfère. Il est tout simplement parfait. On ne s'ennuie à aucun moment, et la plume de Théophile Gauthier es...

    Lire la critique complète >
    Par baka789 - publiée le 30/08/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par zazimuth (Babelio)

    Souvenir de lecture d'enfance... ma période de "Cape et d'épée" avec les "Trois mousquetaires" bien sûr mais aussi tous les vieux films en noir et blanc du ciné-club...

    Lire la critique complète >
    Par zazimuth - publiée le 24/07/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Maudapl (Babelio)

    J'avais la nostalgie des romans de cape et d'épée, d'Alexandre Dumas, de cet honneur disputé au fil de la lame. J'ai été servie avec ce magnifique roman, comparable à nul autre. L'écriture est simple...

    Lire la critique complète >
    Par Maudapl - publiée le 20/04/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Taramacha (Babelio)

    Le capitaine Fracasse m'avait été offert il y a de très nombreuses années. Je me suis enfin décidée à le lire. Il m'a fallu de la persévérance pour aller jusqu'au bout de ce roman de cape et d'épée, g...

    Lire la critique complète >
    Par Taramacha - publiée le 09/04/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par isabelleisapure (Babelio)

    Depuis ma prime jeunesse, « Le Capitaine Fracasse » est indissociable des noms de Pierre Gaspard-Huit, mais surtout des inoubliables interprètes, Jean Marais et Geneviève Grad, couple ô combien chari...

    Lire la critique complète >
    Par isabelleisapure - publiée le 26/03/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par IreneAdler (Babelio)

    Challenge ABC 2106-2017 12/26 Le Baron de Sigognac, en son château de la misère, attend que le temps passe. Son salut (sinon sa fortune) viendra d'une troupe de comédiens égarés, accueilli un soir...

    Lire la critique complète >
    Par IreneAdler - publiée le 28/02/2017

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par yv1 (Babelio)

    Il me souvient d'avoir lu Le capitaine Fracasse, enfant, mais dans une version de 200 pages. Ce livre édité dans la collection La bibliothèque des Classiques d'Archipoche en compte 700. Certes, l'ouvr...

    Lire la critique complète >
    Par yv1 - publiée le 23/12/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Sak71 (Babelio)

    Florileges de mots rares, truculence des personnages et plongée dans l'histoire, flamboyance du talent de Gautier, langue irréprochable , lire ce livre est un acte de résistance à la médiocrité littér...

    Lire la critique complète >
    Par Sak71 - publiée le 06/11/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Derkelly (Babelio)

    Entrer dans ce roman de Théophile Gautier c'est plonger dans la langue française, s'immerger dans un univers auréolé de gourmandises stylistiques. C'est suivre une ribambelle de personnages chatoyants...

    Lire la critique complète >
    Par Derkelly - publiée le 06/11/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Chasto (Babelio)

    A la fois "roman comique" et roman historique de cape et d'épées, ce brave Capitaine Fracasse déploie bien des talents pour peu d'effets. L'auteur nous fait découvrir la société du roi Louis XIII e.....

    Lire la critique complète >
    Par Chasto - publiée le 15/10/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par sylvaine (Babelio)

    Oyez, Oyez, braves gens l'illustre troupe déambulatoire dirigée par le sieur Hérode jouera pour vous ce soir et ce soir seulement Les Rodomontades du Capitaine Fracasse. Dans le rôle de l'ingénue ven...

    Lire la critique complète >
    Par sylvaine - publiée le 14/07/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Corinne31 (Babelio)

    J'ai trouvé le début très prenant et l'histoire m'a intéressée. J'ai parfois été troublée par les transitions abruptes, certainement dues à la version abrégées. Ensuite, j'ai trouvé que ça traînait e...

    Lire la critique complète >
    Par Corinne31 - publiée le 06/06/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par (Babelio)

    magnifique vocabulaire

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 28/03/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par nico60 (Babelio)

    ce roman je l'ai lue après avoir vue le film avec jean marais est je peux vous dire que c'est un très bon roman et que je le conseille au amoureux de cape et d'épée

    Lire la critique complète >
    Par nico60 - publiée le 11/03/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par aureliestrega (Babelio)

    Un livre jeunesse très sympathique! Roman de cape et d'épée. Un jeune noble sans le sous intègre une troupe théâtrale. Il démontre son grand coeur et sa noble éducation contre un vrai riche qui a oubl...

    Lire la critique complète >
    Par aureliestrega - publiée le 14/01/2016

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par JulyF (Babelio)

    Roman de cape et d'épée bruissant de romantisme, où la jeune ingénue frémit à l'idée du déshonneur et où les comédiens vivent en marge de la société bien-pensante... Le décor de l'histoire est déjà bi...

    Lire la critique complète >
    Par JulyF - publiée le 23/10/2015

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par (Babelio)

    J'ai aimé le livre,mais il y a des mots que je n'ai pas compris.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/05/2015

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Dunadan (Babelio)

    Qui n'a pas lu le Capitaine Fracasse manque un chef d'oeuvre ! Roman de cape et d'épée classique - les descriptions abondent -, virtuose - le style de l'auteur nous convie à une véritable fête de la l...

    Lire la critique complète >
    Par Dunadan - publiée le 20/03/2015

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par lapetitefadette (Babelio)

    Un de mes premiers romans dans le genre. Il était vieux et sentait la poussière. Mais j'ai succombé aux charges du capitaine

    Lire la critique complète >
    Par lapetitefadette - publiée le 13/03/2015

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Philippesaturne (Babelio)

    Etant enfant, adolescent et jeune adulte la lecture pour moi était l'ennemi n°1. Je préférais m'ennuyer des heures plutôt que d'accepter la remarque "mais prend un livre !!". Une guerre totale. ...

    Lire la critique complète >
    Par Philippesaturne - publiée le 21/01/2015

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par JADIN (Babelio)

    au départ je croyais à une histoire de chevalerie classique, non , il n'en est rien, un châtelain déchu devient saltimbanque , il rencontre un fille , un homme en est jaloux mais il s'avère que c...

    Lire la critique complète >
    Par JADIN - publiée le 07/12/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par lozere (Babelio)

    Le Capitaine Fracasse, c'est un retour à l'aventure, quand on a dix ans au fond de son lit avec lampe de poche. De l'Amour, de l'Amitié, de l'Honneur (Importance de la Majuscule), des traversées de la...

    Lire la critique complète >
    Par lozere - publiée le 24/08/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par (Babelio)

    C'est avec ce roman que entre moi et le monde si infini des livres fut le coup de foudre...j'avais 9 ans... c'est une critique un peu partiale que je vais émettre ici : un personnage principal pl...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 19/05/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par phileasmat (Babelio)

    Très bon livre, qui montre une fois de plus le style magnifique de Théophile Gautier. Les descriptions soignées nous plongent immédiatement dans une ambiance tantôt mystérieuse, tantôt féerique, tantô...

    Lire la critique complète >
    Par phileasmat - publiée le 13/05/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par leslecteursdestpierre (Babelio)

    Nous n'avons pas aimé ce livre car il n'y a pas assez d'aventure. L'histoire se passe au Moyen Age.. Le Capitaine Fracasse ou Baron de Sigognac, est le personnage principal. Il va rencontrer une ...

    Lire la critique complète >
    Par leslecteursdestpierre - publiée le 28/03/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par grumpydoll (Babelio)

    Ce qui m'a le plus intéressé dans ce roman, c'est lorsque le jeune noble fait rire les spectateurs car on se moque de sa noblesse, et que son professeur de théâtre lui fait cette réflexion (je ne sais...

    Lire la critique complète >
    Par grumpydoll - publiée le 19/01/2014

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par olplotard (Babelio)

    Après un début laborieux et de longues pages sans parvenir à me passionner, l'histoire prend un tour beaucoup plus romanesque à partir du début du voyage du héros vers Paris. Les pièces nécessaires au...

    Lire la critique complète >
    Par olplotard - publiée le 29/10/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par LSH (Babelio)

    Ce livre nous offre deux plaisirs qu'il ne nous faut pas bouder. Tout d'abord une suite de péripéties aussi jouissives que prévisibles emportant des personnages tout aussi caricaturaux que sympathi...

    Lire la critique complète >
    Par LSH - publiée le 11/10/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Arakasi (Babelio)

    Dans un petit château délabré au fin fond de la Gascogne, le baron de Sigognac s'ennuie à mourir. Elevé depuis sa plus tendre enfance dans la misère et le dénuement, il voit sa jeunesse se flétrir ent...

    Lire la critique complète >
    Par Arakasi - publiée le 07/10/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Slava (Babelio)

    Signognac, jeune baron descendant d'une famille noble ruinée, vit dans son château, seul et n'ayant point de gout à la vie. Tout change quand il croise un troupe théâtre et comme il devine que ce n'es...

    Lire la critique complète >
    Par Slava - publiée le 31/07/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par VACHARDTUAPIED (Babelio)

    Au 17ème siècle, le baron de Sigognac, isolé dans son château de Gascogne à l'abandon, reçoit la visite de comédiens qui l'entraînent dans leur troupe. Il prendra le nom de Capitaine Fracasse....

    Lire la critique complète >
    Par VACHARDTUAPIED - publiée le 08/04/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par kathy (Babelio)

    Le Capitaine Fracasse est un roman paru en 1863. Noble sans le sou, le baron de Sigognac, fils autrefois d'une grande famille, aujourd'hui ruinée, a accepté de quitter son château en ruines pour i...

    Lire la critique complète >
    Par kathy - publiée le 23/03/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par mellemars (Babelio)

    J'aime tellement ce roman que, j'avoue, je n'ai pas pu m'empêcher de le citer en hommage dans Bordemarge :)

    Lire la critique complète >
    Par mellemars - publiée le 13/03/2013

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par stellina (Babelio)

    Évidemment je l'ai pas lu d'une traite, bien au contraire j'ai mis plusieurs mois pour le terminer tant ce récit d'aventure est riche et dense. L'intrigue, le parcours de ce jeune baron désargenté par...

    Lire la critique complète >
    Par stellina - publiée le 09/11/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par gill (Babelio)

    Le jeune baron de Sigognac, dernier rejeton désargenté d'une lignée jadis riche et puissante, vit seul, abandonné de tous, dans son triste château, niché entre Dax et Mont-de-Marsan. Lassé de cette v...

    Lire la critique complète >
    Par gill - publiée le 08/11/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par clementaubert (Babelio)

    Le capitaine Fracasse, tout le monde connaît, mais qui l'a lu ? Je me suis lancé dans l'aventure et me suis heurté, moi amoureux de Dumas, à une dose de description plus aisée que la moyenne, parfois ...

    Lire la critique complète >
    Par clementaubert - publiée le 10/10/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par kembellec (Babelio)

    Le roman de cape et d'épée de mon enfance (avec les trois mousquetaires). L'histoire d'un nobliau ruiné qui suit par amour une troupe de théâtre ambulant.

    Lire la critique complète >
    Par kembellec - publiée le 17/05/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par olivberne (Babelio)

    Pour ceux qui aiment les histoires rocambolesques, de cape et d'épée et les belles histoires d'amour. Gauthier sait raconter, faire revivre une époque, mais surtout profite de cette troupe de théâtre ...

    Lire la critique complète >
    Par olivberne - publiée le 08/03/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Missbouquin (Babelio)

    Le livre Le baron de Sigognac vit seul dans son château totalement délabré des Landes, seul héritage de ses ancêtres, et bien trop fier pour demander de l'aide à qui que ce soit. Jusqu'à ce qu'un j...

    Lire la critique complète >
    Par Missbouquin - publiée le 03/01/2012

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Pessoa (Babelio)

    Théophile Gautier dans un style flamboyant nous entraîne dans un univers d'aventures exotiques, duels en tout genre, rebondissements fantaisistes, mystères dévoilés à un rythme effréné sans temps mort...

    Lire la critique complète >
    Par Pessoa - publiée le 14/06/2011

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Sly (Babelio)

    Une très belle oeuvre ! Ce livre qui prenait la poussière sur mon étagère, privilégié à d'autres romans qui attisaient un peu plus ma curiosité est resté là à attendre que je veuille bien lui faire ho...

    Lire la critique complète >
    Par Sly - publiée le 07/06/2011

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par C-Liner (Babelio)

    Vouloir faire une critique du Capitaine Fracasse et n'en retenir que l'aspect descriptif est - à mon sens - fort dommage ! Et préjudiciable à ce roman. Certes des passages sont très longs pour les ...

    Lire la critique complète >
    Par C-Liner - publiée le 16/02/2011

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Hindy (Babelio)

    Un plaisir d'aventures, on voyage et combat auprès du Capitaine fracasse. Nous sommes tous des héros !

    Lire la critique complète >
    Par Hindy - publiée le 19/12/2010

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par darkon31 (Babelio)

    Le Capitaine Fracasse est avant tout un livre poétique dont le sujet réel est le verbe et ses pouvoirs magiques de création et de libération de la triste réalité objective. Par là il est romantique et...

    Lire la critique complète >
    Par darkon31 - publiée le 19/12/2010

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par Melisende (Babelio)

    Une histoire d'aventures, de capes et d'épées, dans laquelle le héros fait tout pour sauver sa belle. Quitte à choisir un tel genre littéraire, je préfère Dumas, qui lui, apporte des éléments historiq...

    Lire la critique complète >
    Par Melisende - publiée le 06/09/2010

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par SirCook (Babelio)

    Truculent et superbe !

    Lire la critique complète >
    Par SirCook - publiée le 01/06/2020

  • Critique de Le Capitaine Fracasse par jane_erre (Babelio)

    Roman de cape et d'épée se déroulant à la fin du règne de Louis XIII (1643), entre les Landes et la capitale. Il s'agit en fait d'un roman initiatique : le jeune baron de Sigognac, dernier représentan...

    Lire la critique complète >
    Par jane_erre - publiée le 11/06/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Le Capitaine Fracasse

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter