livres actu Livres Actu

Accueil > Stendhal > Trop De Faveur Tue/1Cd Mp3 - Chronique Italienne

Acheter ce livre - 16.99 €


121160ème dans les ventes


Stendhal

0 abonné

Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme de Stendhal[1] (prononcé [stɑ̃.dal][N 1]), né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort d'apoplexie le 23 mars 1842 dans le 2e arrondissement de Paris[2], est un écrivain français, connu en particulier pour ses... Plus >

Trop De Faveur Tue/1Cd Mp3 - Chronique Italienne (2011)

De Stendhal chez Autrement Dit
(1 vote, note moyenne : 4.0)

Trop de faveur tue décrit les intrigues, les rivalités et les amours coupables qui se nouent dans un couvent de Florence à l'époque de Ferdinand de Médicis. Par cette Chronique Italienne, Stendhal nous fait pénétrer dans la violence et les passions de l'Italie renaissante.

"Le timbre vocal et la sensibilité d'Alain Carré servent l'oeuvre avec beaucoup de présence, sans jamais l'asservir."Ghislain Cotton. Le Vif-L'express.

Un extrait sonore de la lecture intégrale d' 1h 30' est offert : http://www.autrementdit.net/mp3/tropfaveur.mp3

Paru le 16-03-2011 - Format : Disque compact - 19 x 13 x 0 cm - 74 g - ISBN 10 : 287445088X - ISBN 13 : 9782874450884

Collection : Autrement Dit

Tags : chroniques, violence, censure, huis-clos, rivalités, amants, couvent, inquisition, religion, amour, romantique, condition de la femme, auteur français, florence, Toscane (Italie), italie, renaissance.

Citations de Trop De Faveur Tue/1Cd Mp3 - Chronique Italienne (4)

Or, je vous le déclare, monsieur le vicaire du prince, la porte du rempart était ouverte jusqu'à la pointe du jour et chacune de ces dames voyait ses amis en toute liberté dans le jardin. Personne ne songeait à blâmer ce genre que nous pensions toutes jouir, étant religieuses, d'autant de liberté et d'une vie aussi heureuse que celles de nos sœurs que l'avarice de nos parents leur avait permis de marier.

Le comte sortit fort pensif de l'abbaye de Sainte Riparata. « Mon devoir serait sans doute, se disait-il, de rendre compte au prince des choses étranges que je viens d'apprendre. Tout l'Etat a été occupé de la mort étrange de ces deux pauvres jeunes gens si brillants, si riches. D'un autre côté, avec le terrible évêque que ce prince-cardinal vient de nous donner, lui dire un mot de ce qui s'est passé c'est précisément la même chose qu'introduire dans ce malheureux couvent toutes les fureurs de l'inquisition espagnole. Ce n'est pas une seule de ces pauvres filles que ce terrible évêque fera périr, mais peut-être cinq ou six ; et qui sera coupable de leur mort, si ce n'est moi, qui n'avais qu'à commettre un bien petit abus de confiance pour qu'elle n'eût pas lieu ? Si le prince vient à savoir ce qui s'est passé et me fait des reproches, je lui dirai : votre terrible évêque m'a fait peur. »

Rodéric L…, l'un des jeunes gens les plus riches et les plus dissipés de la ville, était l'amant de Félize et la douce Rodelinde, son amie intime, faisait l'amour avec Lancelot P…, jeune homme qui s'était fort distingué dans les guerres que Florence avait soutenues contre Pise. Ces jeunes gens avaient à surmonter de grandes difficultés, pour pénétrer dans le couvent. La sévérité avait redoublé, ou plutôt l'ancienne licence avait été tout à fait supprimée depuis l'avènement au trône du grand-duc Ferdinand. L'abbesse Virgilia voulut faire suivre la règle dans toute sa sévérité, mais ses lumières et son caractère ne répondaient point à ses bonnes intentions, et les observateurs mis à la disposition du comte lui apprirent qu'il ne se passait guère de mois sans que Rodéric, Lancelot et deux ou trois autres jeunes gens, qui avaient des relations dans le couvent, ne parvinssent à voir leurs maîtresses.

Deux des trois frères, à la vanité desquels on avait sacrifié la sœur Félize, étant venus à mourir et le troisième n'ayant pas d'enfants, cette famille s'imagina être en butte à une punition céleste. La mère et le frère qui survivait, malgré le vœu de pauvreté qu'avait fait Félize, lui rendaient, sous forme de cadeaux, les biens dont on l'avait privée pour faire briller la vanité de ses frères.


Critiques de Trop De Faveur Tue/1Cd Mp3 - Chronique Italienne : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Trop De Faveur Tue/1Cd Mp3 - Chronique Italienne par Marti94 (Babelio)

    C'est avec « Trop de faveur tue », une des chroniques italiennes de Stendhal que je m'initie à l'écriture de l'auteur français du 19ème siècle. Car je l'avoue humblement, n'ai rien lu de Stendhal, mêm...

    Lire la critique complète >
    Par Marti94 - publiée le 20/06/2016

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter