livres actu Livres Actu

Accueil > Stefan Zweig > Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles

Acheter ce livre - 22.3 €



Stefan Zweig

0 abonné

Œuvres principalesStefan Zweig (/ˈʃtɛ.fan t͡svaɪ̯k/[2]), né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort par suicide le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien. Ami de Si... Plus >

Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles (2001)

De Stefan Zweig chez Le Livre De Poche
(10 votes, note moyenne : 4.4)

Ce volume contient : Conte crépusculaire ; Brûlant secret ; La Peur ; Amok ; La Femme et le Paysage ; La Nuit fantastique ; Lettre d'une inconnue ; La Ruelle au clair de lune ; Vingt-quatre heures de la vie d'une femme ; La Confusion des sentiments ; La Collection invisible ; Leporella ; Le Bouquiniste Mendel ; Révélation inattendue d'un métier ; Virata ; Rachel contre Dieu ; Le Chandelier enterré- Les Deux Jumelles ; La Pitié dangereuse ; Le Joueur d'échecs

Paru le 21-11-2001 - Format : Poche - 1191 pages - 20 x 12 x 3 cm - 600 g - ISBN 10 : 2253132659 - ISBN 13 : 9782253132653

Collection : La Pochothèque

Tags : 20ème siècle, littérature allemande, autriche, littérature autrichienne, littérature germanique, mitteleuropa, amour, bibliothèque de la pléiade, autrichiens, recueil, soeurs, symboles, allemande, roman épistolaire, classique, poésie, nouvelles, roman, littérature, anthologies.

Citations de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles (10)

Tirée de "La peur": La peur est pire que le châtiment, parce qu'il est toujours déterminé, quelle que soit sa gravité, est préférable à l'affreuse attente indéterminée qui se prolonge à l'infini, horriblement.

- Me plaindre ! Je ne vois pas pourquoi. - Parce que je pensais à votre futur époux, cet homme d'argent insensible à tout, avec sa volonté de toujours acquérir plus - ne protestez pas, je n'ai nullement l'intention d'offenser votre mari pour qui j'ai toujours eu de l'estime -, et parce que je pensais à vous, à la jeune fille que vous étiez quand je suis parti. Parce que je ne parvenais pas à imaginer que vous, la solitaire éprise d'idéal qui n'avait eu pour la vie de tous les jours qu'ironie et mépris, vous puissiez devenir l'honorable épouse d'un individu ordinaire. RÊVES OUBLIÉS

Tiré de La confusion des sentiments Rien n'est plus passionnée que la vénération d'un jeune homme, rien n'est plus timide, plus féminin que son inquiète pudeur.

Si dépourvues de manière qu'elles paraissent, les pensées aussi ont besoin d'un point d'appui, faute de quoi elles se mettent à tourner sur elles-mêmes dans une ronde folle. Elles ne supportent pas le néant, elles non plus.LE JOUEUR D ECHECS

Ce ne sont pas les êtres bien portants, sûrs d'eux-mêmes, gais, fiers et joyeux qui aiment vraiment, - ils n'ont pas besoin de cela ! Quand ils acceptent d'être aimés, c'est d'une façon hautaine et indifférente, comme un hommage qui leur est dû. Le don d'autrui n'est pour eux qu'une simple garniture, une parure dans leurs cheveux, un bracelet à leur poignet, et non le sens et le bonheur de leur existence. Seuls ceux que le sort a désavantagés, les humiliés, les laids, les déshérités, les réprouvés, on peut les aider par l'amour. Et quand on leur consacre son existence, on les dédommage seulement de ce dont la vie les a privés. Et eux seuls savent aimer et se laisser aimer comme il faut : humblement et avec reconnaissance.LA PITIE DANGEREUSE

Dans le ciel, couraient ces turbulents nuages blancs qu'on ne voit qu'en mai et en juin, ces gais lurons, jeunes encore eux-mêmes et papillonnant, qui font la course sur la piste bleue pour se cacher soudain derrière de hautes montagnes, qui se rejoignent et s'échappent, tantôt se froissent en chiffon comme des mouchoirs, tantôt s'effilochent en minces rubans, puis finalement, facétieux, coiffent les monts de bonnets blancs. BRÛLANT SECRET

On évalue toujours mal l'intensité d'un amour quand on l'évalue à son objet et non à l'aune de la tension qui y a préexisté, de cette vacuité sombre creusée par la frustration et la solitude et qui précède toujours tous les grands bouleversements du cœur. Il y avait là un sentiment lourd d'une vaine attente accumulée, prêt à se précipiter éperdument vers le premier objet qui lui semblait accessible. BRÛLANT SECRET

Tous les bruits se sont tus et même la voix tremblante du vent de la lande n'est plus qu'un chant berceur et apaisant ; on entend le léger chuchotement des flocons quand un obstacle met un terme à leur chute vagabonde...DANS LA NEIGE

ô enfance, étroite prison !Que de fois j'ai pleuré derrière tes barreauxQuand dehors, tout pailleté d'azur et d'or,Passait l'oiseau inconnu.ô nuits d'impatience, où je me déchirais les mainsAux verrous, — quand je sentais bouillonnerDans mon sang les désirs trop précoces —Puis, rompant mes fers, je trouvai libre , l'espace devant moi !A peine l'eus-je aperçu, que je pris mon essor :Le monde était à moi ! Mon coeur se répandit,Se consuma dans mille frissons ardents.Et pourtant avec le souvenir vient souvent le regret :ô délicieuse angoisse des premières aubes !Si je pouvais y retourner ! Comme j'étais pur et frais ![ p 39 ] ( traduction révisée )

En bas je sentais les eaux qui bruissaient doucement, et au-dessus de moi, coulant avec une musique qu'on ne peut entendre, le flot blanc de ce monde. Et peu à peu ce bruissement s'enfla et me pénétra dans le sang : je ne me sentis plus moi-même, je ne sus plus si cette respiration était la mienne ou si c'étaient les battements lointains du coeur du navire, je m'écoulais et dérivais moi-même dans l'incessant bruissement du monde au milieu de la nuit. AMOK

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles : avis de lecteurs (12)


  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Ziliz (Babelio)

    Romans et nouvelles, d'une grande subtilité. Auteur à relire.

    Lire la critique complète >
    Par Ziliz - publiée le 03/06/2011

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par sibulle (Babelio)

    Un auteur culte, qui a envahit les lectures de mes 20 ans... Et que je relis avec autant de passion !

    Lire la critique complète >
    Par sibulle - publiée le 07/05/2012

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Piqualise (Babelio)

    A propos de la nouvelle "deux soeurs" : Hélène et Sophie, des jumelles d'une remarquable beauté, n'ont de cesse de rivaliser l'une contre l'autre. Afin de se démarquer tout à fait d'Hélène devenue u....

    Lire la critique complète >
    Par Piqualise - publiée le 29/08/2012

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Nastasia-B (Babelio)

    Zweig est à la littérature ce que Vermeer est à la peinture : des oeuvres de petit format, rares et délicates, où l'on voit entrer la lumière par un puits invraisemblablement limpide et se poser comme ...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 07/04/2013

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par sylvieh11 (Babelio)

    Zweig semble fasciné par les monomaniaques et les personnages à pensées obsessionnelles. D'une écriture tout en finesse il conduit son lecteur au coeur de ces univers.

    Lire la critique complète >
    Par sylvieh11 - publiée le 19/05/2014

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par mercutio (Babelio)

    Ce tome 1 des oeuvres de Zweig dans la Pléiade regroupe la plus grande partie des nouvelles (35), classées par ordre chronologique ainsi que les "Grandes heures de l'humanité", toutes oeuvres publiées...

    Lire la critique complète >
    Par mercutio - publiée le 02/10/2014

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Grecie (Babelio)

    Ce recueil de nouvelles de Stefan Zweig est une intéressante redécouverte de textes inégalement connus. Amok et Lettre d'une inconnue sont précédées par leur réputation mais pas La Pitié Dangereuse, p...

    Lire la critique complète >
    Par Grecie - publiée le 20/02/2015

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par RiffMacKaulaye (Babelio)

    Dans ce pavé, il ne faut pas rater "Amok" et "révélations inattendues d'un métier"

    Lire la critique complète >
    Par RiffMacKaulaye - publiée le 26/09/2015

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par (Babelio)

    Un intégral merveilleux pour bien se plonger dans l'univers de l'auteur. Des oeuvres connues et d'autres moins connues mais tout autant intéressantes et envoûtantes !

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 13/11/2018

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par (Babelio)

    Un recueil d'oeuvres de Stefan Zweig que je déguste par petites gorgées. Chaque nouvelle est une pépite de littérature.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 16/06/2019

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Edouard22 (Babelio)

    Les grands sommets ont toujours fasciné les hommes, et notamment ceux de l'Himalaya avec une quinzaine d'entre eux dépassant les huit mille mètres. Il en est ainsi des plus grandes oeuvres littéraires ...

    Lire la critique complète >
    Par Edouard22 - publiée le 05/11/2019

  • Critique de Romans et nouvelles / Stefan Zweig.I - Romans et nouvelles par Beatrice23011974 (Babelio)

    Stefan Zweig c'est le seul écrivain que j'ai lu qui est : juste. Il n'en fait ni trop, ni trop peu. Il écrit précisément ce qu'il faut, quand il faut, comme il faut. C'est proprement une leçon d'écrit...

    Lire la critique complète >
    Par Beatrice23011974 - publiée le 15/12/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter