livres actu Livres Actu

Accueil > Stefan Zweig > La collection invisible

Acheter ce livre - 15.0 €



Stefan Zweig

0 abonné

Œuvres principalesStefan Zweig (/ˈʃtɛ.fan t͡svaɪ̯k/[2]), né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort par suicide le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien. Ami de Si... Plus >

La collection invisible (2015)

De Stefan Zweig chez Pagine Arte
(7 votes, note moyenne : 4.4)

Paru le 01-06-2015 - Format : Broché - 56 pages - 22 x 11 x 0 cm - 90 g - ISBN 10 : 8896529735 - ISBN 13 : 9788896529737

Collection : Ciel Vague

Tags : 20ème siècle, littérature autrichienne, littérature germanique, voyages, guerre, passion, ignorance, art, adapté au cinéma, magique, tristesse, angoisse, province, mensonges, fiction, classique, nouvelles, littérature, récits, chroniques.

Citations de La collection invisible (5)

Et en disant cela, sa main caressait tendrement, comme des êtres vivants, les cartons depuis longtemps dégarnis - et ce spectacle me faisait frémir en même temps qu'il me touchait, car, durant toutes ces années de guerre, je n'avais jamais vu un visage allemand s'éclairer d'une félicité aussi pure et parfaite.

Au milieu de la pièce, un vieillard robuste, la moustache embroussaillée, sanglé dans sa robe de chambre comme un soldat dans son uniforme, se tenait debout et me tendait cordialement les mains. Ce geste spontané de franche et cordiale bienvenue contrastait étrangement avec son attitude raide et immobile. Il n'avança pas à ma rencontre. Un peu surpris, je m'approchai pour lui prendre la main. Pourtant quand je voulus les saisir, je remarquai que ces mains immobiles à l'horizontale ne cherchaient pas la mienne, mais l'attendaient. Instantanément, je devinai tout : cet homme était aveugle.

Avec une précaution infinie, comme s'il touchait un objet fragile, il tira du carton un passe-partout qui encadrait une feuille de papier vide et jaunie. Prudemment, du bout des doigts, il la souleva devant ses yeux éteints et la contempla avec enthousiasme, sans la voir. Tout son visage exprimait l'extase magique de l'admiration. Tout à coup, était-ce le reflet du papier ou une lumière intérieure, ses pupilles figées et mortes s'éclairèrent d'une lueur divinatrice.

Quand, après une résistance désespérée, il se fut enfin résigné à me laisser partir, il me parla d'une voix toute attendrie. Il me prit les mains, les caressa tout du long avec la sensibilité d'un aveugle, comme si ces doigts voulaient davantage me connaître et me témoigner plus d'amour que ne le pouvaient des paroles.

Je sentais qu'il s'efforçait de me communiquer physiquement son espoir : je le sentais à la tendresse et à l'affectueuse pression de ses doigts qui tenaient les miens en gage de remerciement et de promesse solennelle.


Critiques de La collection invisible : avis de lecteurs (9)


  • Critique de La collection invisible par bookaure (Babelio)

    Il s'agit d'un très court récit de Zweig. Un antiquaire berlinois décide de se rendre près de Dresde, afin de rencontrer un de ses plus importants et fidèles collectionneurs. En y arrivant, il se ...

    Lire la critique complète >
    Par bookaure - publiée le 13/03/2012

  • Critique de La collection invisible par MonsieurTouki (Babelio)

    Un monsieur qui ne voit plus. Sa femme qui voit très bien. Un monsieur qui présente avec amour à tous ses visiteurs son exceptionnelle collection. Tous les visiteurs voient très bien mais personne ne ...

    Lire la critique complète >
    Par MonsieurTouki - publiée le 13/07/2013

  • Critique de La collection invisible par stcyr04 (Babelio)

    Cette chronique met en scène une forme très courante de monomanie : la passion de collectionner. On sait d'ailleurs que Zweig jouissait d'une grande réputation de collectionneur d'autographes de gran...

    Lire la critique complète >
    Par stcyr04 - publiée le 06/08/2013

  • Critique de La collection invisible par missmolko1 (Babelio)

    Je suis encore une fois conquise par Stefan Zweig et sa plume. La collection invisible est une courte nouvelle mais a la fois très intense. Le narrateur rencontre dans le train un antiquaire qu'il con...

    Lire la critique complète >
    Par missmolko1 - publiée le 05/06/2015

  • Critique de La collection invisible par Vermeer (Babelio)

    Encore une une nouvelle sur la passion chez Zweig mais pour une fois, elle est plutôt positive pour son auteur. Un vieil homme devenu aveugle ne sait pas que sa collection d'estampes et d'eaux fortes ...

    Lire la critique complète >
    Par Vermeer - publiée le 04/04/2016

  • Critique de La collection invisible par (Babelio)

    Invitation au mensonge pieux ou familiale mascarade?

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 12/10/2017

  • Critique de La collection invisible par (Babelio)

    "Sammler sind glückliche Menschen" (Goethe) Cette courte nouvelle met en scène un vieux collectionneur bichonnant ses trésors (de merveilleuses estampes). Mais les conditions économiques désastreu.....

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 03/11/2018

  • Critique de La collection invisible par JunoR (Babelio)

    Cette petite nouvelle est très touchante et très bien écrite. On regrette presque qu'elle ne prenne pas davantage de place ou qu'elle ne soit pas plus longue. Mais comme une petite praline, il ne faud...

    Lire la critique complète >
    Par JunoR - publiée le 02/01/2019

  • Critique de La collection invisible par sld09 (Babelio)

    Stefan Zweig nous raconte une histoire très touchante qui illustre en plus l'âpreté du quotidien dans l'Allemagne en crise. Au coeur du récit il est encore question de passion ; cette fois la passion...

    Lire la critique complète >
    Par sld09 - publiée le 22/05/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de La collection invisible

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter