livres actu Livres Actu

Accueil > Selma Lagerlöf > La légende de Gösta Berling

Acheter ce livre - 4.78 €



Selma Lagerlöf

0 abonné

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes ... Plus >

La légende de Gösta Berling (2001)

De Selma Lagerlöf chez Stock
(20 votes, note moyenne : 3.9)

Selma Lagerlöf nous raconte la vie bizarre, brutale et à demi fantastique d'une petite commune du Vermland, sa province à elle, dans la première moitié du XIXe siècle. Ses héros sont des paysans, des officiers retraités, des bohèmes et surtout Gösta Berling, le pasteur défroqué, buveur, joueur, débauché, qui répand autour de lui la joie, et la folie de vivre. On lit La légende un peu comme on assiste à une longue veillée où des personnages rudes, impulsifs, fantasques, viennent chacun raconter leur histoire...

Paru le 06-06-2001 - Format : Poche - 315 pages - 18 x 11 x 0 cm - 308 g - ISBN 10 : 2234053692 - ISBN 13 : 9782234053694

Collection : La Cosmopolite

Tags : littérature, aventure, chroniques, roman, fantastique, classique, écrivain femme, contes, légendes, prix nobel, chevaliers, traditions, littérature suédoise, prix nobel de littérature, suède, littérature scandinave, littérature nordique, 20ème siècle, littérature du 19ème siècle, 19ème siècle.

Citations de La légende de Gösta Berling (10)

- Les loups ! fit Gösta Berling.Ils virent une ligne grise se dresser et serpenter le long des fossés. Il devait y en avoir au moins douze. Anna n'éprouva aucune crainte. Le jour avait été riche d'aventures et la nuit promettait de ressembler au jour. Voler sur la neige étincelante en bravant les bêtes féroces et les hommes, c'était vivre !

Il suait le contentement, de l'extrémité de son crâne chauve jusqu'à ses longs pieds plats. Il balançait ses bras démesurés et grimaçait. On ne pouvait s'y tromper : Sintram apportait de mauvaises nouvelles.

L'âme qui a été nourrie de contes fantastiques peut-elle jamais se délivrer de leur hantise?

Quinze jours après le bal de Borg, il y eut une fête magnifique à Ekeby. Mais ne demandez ni pour qui ni pour quoi. On l'organisa pour la seule bonne raison que, de temps immémorial, on a d'organiser des fêtes : pour que les yeux brillent, que les coeurs battent, que les pieds dansent, que la joie descende parmi les hommes et que les mains se joignent et que les lèvres s'unissent.

- L'amour vit d'amour, non de services et de bienfaits.

Gösta comprend ce qu'il veut dire. Il les connaît, ces paroisses au nord du Vermland, où le plus souvent il n'y a pas même une demeure pour le pasteur, ces immenses paroisses de forêts, où les finnois habitent de misérables cabanes sans cheminée pour en faire sortir la fumée, ces pauvres contrées avec leur deux ou trois habitants par mille carré, où le pasteur est l'unique homme instruit de la commune. Le pasteur de Broby avait vécu plus de vingt ans dans l'une de ces paroisses."On nous y envoie quand nous sommes jeunes, dit Gösta. Il est impossible d'y supporter la vie. Nombreux sont ceux qui y ont fait naufrage.- Oui, dit le pasteur, la solitude nous prend.- On vient là ardent, plein de feu, reprend Gösta Berling. On parle, on exhorte, on croit qu'on réformera le peuple.- Mais oui, mais oui.- Mais on se rend bientôt compte que les paroles sont impuissantes. La pauvreté fait obstacle à toute amélioration. - Oui, la pauvreté, répète le pasteur. La pauvreté a gâté ma vie.- Le jeune pasteur vient la, pauvre comme les autres, poursuit Gösta. Et il dit au buveur : "Ne boit pas".- Et le buveur lui répond, interrompt le pasteur : "Donne-moi quelque chose de meilleur que l'eau-de-vie. L'eau de vie en hiver me tient lieu de pelisse, de chambre chauffée et de bon lit. En été, elle m'apporte la fraîcheur. Donne-moi toutes ces choses et je cesserai de boire."

- Un bon conseil vaut de l'argent ; un conseil rapide, de l'or, fit le mendiant.

Mais avez-vous jamais observé un enfant qui, sur les genoux de sa mère, écoute des contes ? Tant qu'on lui parle de géants cruels et de princesses dolentes, l'enfant tient ses yeux grands ouverts ; mais, dès qu'il s'agit de bonheur et de soleil, le petit ferme les paupières et s'endort doucement, la tête blottie dans le sein maternel. Je suis cet enfant. A d'autres les charmantes histoires ! Je préfère les nuits hantées, les âpres destinées et les passions qui remplissent d'ombre les coeurs sauvages.

Le petit Ruster, depuis que , tambour, il avait suivi l'armée suédoise en Allemagne, ne se lassait point de parler des merveilles de ces pays du Sud. Les gens, disait-il, y sont forts et hauts comme des clochers, les hirondelles grandes comme des aigles et les abeilles comme des oies.- Et leurs ruches ? lui demandait-on.- Leurs ruches ? Elles sont comme nos ruches.- Mais alors, comment peuvent-elles y entrer ?- Ah ! ça les regarde, répondit le petit RusterJe dirai comme le petit Ruster. Durant une année, les abeilles gigantesques de l'imagination ont voltigé autour de nous. Comment feront-elles pour se loger dans la ruche de la réalité ? ça les regarde !

La terreur est une sorcière assise dans le crépuscule des forêts et qui chante ses funestes runes. Comme un serpent enroulé, la nature est mauvaise. Voici le lac de Leuven qui étale sa merveilleuse beauté : ne vous y fiez pas. Il lui faut chaque année son tribut de cadavres. Voici la forêt dont la douce paix vous attire : ne vous y fiez pas. La forêt est hantée de bêtes et de maléfices. Ne croyez pas à la limpidité du ruisseau : si vous le traversez après le coucher du soleil, il vous donnera la maladie et la mort. Ne croyez pas au coucou qui chante le printemps : à l'automne il se métamorphose en épervier aux yeux perçants et aux griffes sinistres. Ne croyez pas à la mousse, à la bruyère, au rocher : la nature est méchante, habitée de forces invisibles qui haïssent l'homme. Elle ne nous offre pas une seule place où nous puissions mettre le pied avec sécurité. La terreur est partout.(...)Son pouvoir y fut naguère illimité, et je le sais, moi, qui vous parle, je le sais ! On mit de l'acier dans mon berceau, des braises dans l'eau de mon premier bain, et j'ai senti plus d'une fois sa main de feu sur mon coeur.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La légende de Gösta Berling : avis de lecteurs (21)


  • Critique de La légende de Gösta Berling par aurore_fleury (Babelio)

    Avec la Légende de Gösta Berling, Selma Lagerlöf nous fait découvrir le Värmland du début du 19ème siècle. Elle y décrit la vie de l'époque, les croyances du peuple et dépeint les codes de la Société ...

    Lire la critique complète >
    Par aurore_fleury - publiée le 18/04/2020

  • Critique de La légende de Gösta Berling par MarcusMauss (Babelio)

    De Selma Lagerlöf, quand-même Prix Nobel en 1909, je ne connaissais que le célèbre Nils Holgersson, et encore, de réputation. Là je me suis lancé dans un autre roman de l'écrivaine suédoise, Gösta Ber...

    Lire la critique complète >
    Par MarcusMauss - publiée le 07/04/2020

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Taraxacum (Babelio)

    De la grande Selma Lagerlöf, je connaissais surtout l'excellentissime L'Empereur du Portugal, et j'étais à la fois curieuse et inquiète de découvrir autre chose...Quand un livre a été un tel coup de c...

    Lire la critique complète >
    Par Taraxacum - publiée le 05/02/2020

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Gwen21 (Babelio)

    Selma Lagerlöf est totalement inconnue du grand public lorsqu'elle publie, à trente-trois ans, "La légende de Gösta Berling". Pourtant, le succès est foudroyant et lui ouvre la voie du Nobel de littér...

    Lire la critique complète >
    Par Gwen21 - publiée le 21/01/2020

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Lornaric (Babelio)

    Il s'agit du premier roman de l'écrivaine suédoise, paru en 1891, pour les fêtes de Noël. Après avoir été chassé de son presbytère pour abus d'eau-de-vie, Gösta Berling, jeune pasteur défroqué rejoin...

    Lire la critique complète >
    Par Lornaric - publiée le 07/01/2020

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Asterios (Babelio)

    Les légendes de Gosta Berling sont aussi les légendes du Varmland, territoire Suédois cher au coeur de l'auteur tant elle le décrit avec passion. On s'éprend en effet vite de ses paysages enneigés, de...

    Lire la critique complète >
    Par Asterios - publiée le 15/04/2018

  • Critique de La légende de Gösta Berling par PhilippeCastellain (Babelio)

    Chacun d'entre nous a sa définition de ce que devrait être un livre parfait. Certains ne l'ont pas encore rencontré, ce livre idéal et tant désiré, d'autres ont déjà un nom qui leur trotte dans la têt...

    Lire la critique complète >
    Par PhilippeCastellain - publiée le 02/02/2018

  • Critique de La légende de Gösta Berling par oldboy (Babelio)

    C'est un réel délice que de lire ces romans nordiques et ce livre ne fait pas exception. Il ne manque pas de sel, ni d'humour. Jai aimé ce récit en finesse, si délicat qui pourrait évoquer une broderi...

    Lire la critique complète >
    Par oldboy - publiée le 14/01/2018

  • Critique de La légende de Gösta Berling par ClarenceM (Babelio)

    Au risque de déplaire à ses lecteurs en leur livrant des histoires hantés par des êtres maléfiques ou des hommes rongés par des destins toxiques, Selma Lagerlöf apparaît avec ce livre qui mêle avec un...

    Lire la critique complète >
    Par ClarenceM - publiée le 03/12/2017

  • Critique de La légende de Gösta Berling par (Babelio)

    Une écriture exquise, agréable à lire bien que le personnage de Gösta Berling soit assez déroutant, il sème le vent un peu partout, il est source de catastrophe amoureuse partout où il foule ses pieds...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 27/11/2017

  • Critique de La légende de Gösta Berling par sarahdu91 (Babelio)

    Un prix Nobel bien mérité pour cette dame que je n'avais pas encore découvert... Des histoires scandinaves, des légendes diversifiées mais notre personnage principal Gösta Berling est toujours au ren...

    Lire la critique complète >
    Par sarahdu91 - publiée le 29/07/2017

  • Critique de La légende de Gösta Berling par christinebeausson (Babelio)

    Au lendemain de la parution de ce texte, la critique hésitait : "la légende de Gôsta Berling" est ce vraiment un roman, ou un poème ou un conte ? Tout au long de cette lecture, je me suis posée la mê....

    Lire la critique complète >
    Par christinebeausson - publiée le 18/04/2017

  • Critique de La légende de Gösta Berling par book-en-stock (Babelio)

    Première publication (1891) de cette écrivain très connue et reconnue puisque primée du Nobel en 1909. On plonge en plein coeur d'une région suédoise entre forêt et lac, le Värmland, à la rencontre...

    Lire la critique complète >
    Par book-en-stock - publiée le 16/04/2017

  • Critique de La légende de Gösta Berling par sandrine57 (Babelio)

    Trop tendre, trop jeune, trop seul, Gösta Berling trompe son ennui dans l'eau de vie. Ses soirées arrosées et sa vie de débauche sont incompatibles avec sa chaire de prêtre. Les villageois mécontents ...

    Lire la critique complète >
    Par sandrine57 - publiée le 01/07/2016

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Sachenka (Babelio)

    La Légende de Gösta Berling est une lecture que je me promettais depuis un bon bout de temps et je ne peux m'empêcher d'en être un peu déçu. Seulement un tout petit peu. Ce fut une lecture agréable, b...

    Lire la critique complète >
    Par Sachenka - publiée le 09/06/2016

  • Critique de La légende de Gösta Berling par stcyr04 (Babelio)

    Oyez! Oyez, braves gens, La Légende de Gösta Berling! Le plus fort et le plus faible des hommes! Poète et noble coeur, qui attira bien des malheurs à son prochain par sa légèreté et son inconséquence....

    Lire la critique complète >
    Par stcyr04 - publiée le 20/05/2016

  • Critique de La légende de Gösta Berling par 10clap (Babelio)

    Cette oeuvre hybride qui tient à la fois du recueil de contes, de la poésie et du roman est un texte fascinant pour les Suédois qui ont reconnu dans cette légende les racines profondes des Vikings. ...

    Lire la critique complète >
    Par 10clap - publiée le 26/03/2015

  • Critique de La légende de Gösta Berling par Avouslire (Babelio)

    Une saga touffue, pleine de rebondissement, attachante, poétique, drôle, vive, délirante. Mais qui n'oublie jamais, l'air de rien, de donner de belles leçons sur la vie et l'amour.

    Lire la critique complète >
    Par Avouslire - publiée le 23/08/2014

  • Critique de La légende de Gösta Berling par AnnQuark (Babelio)

    L'idée est magnifique, et ce roman en forme de recueil de nouvelles débute de façon très prometteuse, avec un prêtre alcoolique défroqué, récupéré par une espèce de propriétaire terrienne dont on se d...

    Lire la critique complète >
    Par AnnQuark - publiée le 04/07/2013

  • Critique de La légende de Gösta Berling par stefferon (Babelio)

    Cet écrivain a écrit les aventures de Nils Holgerson. Ce livre est comme un conte, une veillée au coin du feu le soir en hiver. Les aventures de Gösta et des drôles de cavaliers d'Ekebu dans la...

    Lire la critique complète >
    Par stefferon - publiée le 06/01/2012

  • Critique de La légende de Gösta Berling par jovidalens (Babelio)

    Voilà un livre étincelant comme une gelée hivernale sous le soleil. Le 1er roman de Selma Lagerlöf est l'écrin d'une ronde de contes dont le fantasque Gösta Berling serait le danseur le plus aimable e...

    Lire la critique complète >
    Par jovidalens - publiée le 03/12/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de La légende de Gösta Berling

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter