livres actu Livres Actu

Accueil > Saul Bellow > Une affinité véritable

Acheter ce livre - 13.1 €


74844ème dans les ventes


Saul Bellow

0 abonné

Saul Bellow, né le 10 juillet 1915 à Lachine (Montréal), au Canada[1],[2], et mort le 5 avril 2005 à Brookline (Massachusetts), aux États-Unis, est un écrivain canadien-américain contemporain d'origine judéo-russe. Il reçut le prix international de l... Plus >

Une affinité véritable (1998)

De Saul Bellow chez Gallimard
(10 votes, note moyenne : 2.8)

Harry Trellman n'a pas sa place. Ni dans l'orphelinat de Chicago où sa mère l'envoie, ni à l'université, ni même dans la rue. Certes il a des attaches, mais elles sont, comme sa vie, singulières et fluctuantes. À l'écart, il observe la comédie sociale et ses faux-semblants. Il envisage de tout quitter, de changer de vie, de partir en Chine, par exemple ; une personne, pourtant, le retient à Chicago : depuis l'enfance il voue à Amy Wustrin un amour lointain, résigné. Trente ans auparavant ils ont connu une minute d'intensité sans égale, puis Amy a cherché l'amour ailleurs... Tandis qu'éclatait la révolution sexuelle, elle a parcouru le monde réel, d'un mariage à l'autre, de la richesse au dénuement, de l'adolescente délurée qu'elle était à la matrone convenable qu'elle est devenue. Mais Harry n'a cessé d'éprouver pour Amy une «affinité véritable».Dans ce roman à la fois poignant et comique, Saul Bellow suit ses personnages à travers une existence d'espoirs déçus jusqu'au moment où, autour d'une tombe, lors d'une étrange cérémonie, ils vont se trouver réunis.

Paru le 14-01-1998 - Format : Broché - 128 pages - 18 x 12 x 1 cm - 140 g - ISBN 10 : 2070748383 - ISBN 13 : 9782070748389

Collection : Du Monde Entier

Tags : 20ème siècle, littérature contemporaine, anglais, littérature canadienne, littérature américaine, prix nobel de littérature, mariage, social, amour, histoire d'amour, psychologie, prix nobel, comédie de moeurs, temps qui passe, sensualité, comique, enfance, classique, roman, satire, 20ème siècle, littérature canadienne, roman américain, américain, littérature américaine, adolescence, prix nobel de littérature, social, amour, psychologie, révolution, prix nobel, comédie de moeurs, temps qui passe, sensualité, classique, comédie, roman, satire, littérature.

Citations de Une affinité véritable (10)

Depuis des années maintenant, j'avais plusieurs fois par semaine des rencontres et des conversations imaginales avec Amy. Au cours de ses discussions mentales, nous avons passé en revue toutes les erreurs que j'i faites - par dizaines - , la plus grave étant mon incapacité à la briguer, à rivaliser pour elle.

Les greens des golfs ressemblent trop à des cimetières.

Cela me procurait une satisfaction incompréhensible que de refuser à presque tous l'accès à mes pensées et opinions.

C'etaient tous des gens banals [...] Ils manquaient de motivations élevées. C'étaient les produits ordinaires de notre démocratie de masse, sans contribution particulière à faire à l'histoire de l'espèce, satisfaits d'entasser de l'argent ou de séduire des femmes, de copuler, de réussir au plumard en fils dégénérés d'Eros, mâles mais point virils, et vivant, les hommes comme les femmes, sur des idées élimées, sans beauté, sans vertu, sans la moindre indépendance d'esprit....Nous sommes, pour le moment, les vivants, estropiés et déficients.

Si l'on assimile le désir sexuel à un alcool, Jay vivait dans un état d'ébriété permanente.

Pour peu qu'une chose puisse être conçue, il se trouvera toujours quelqu'un (en l'occurrence un ecclésiastique anglais du XVIIIè siècle) pour la concevoir. (p.9)

Il devenait clair à présent, comme une diapositive floue soudain mise au point, que j'avais été en contact quotidien avec Amy, année après année, soutenu par elle à travers des consultations imaginaires, y compris dans des entreprises souterraines et des manœuvres commerciales.

Il a un préservatif sur le coeur. Il n'y a rien d'humain chez un banquier. (p.24)

Pour ma part, mon avis était que l'éternité réduirait à néant toutes les pulsions humaines. L'éternité vous dégoûterait d'exister.

À Chicago, j'avais des affaires affectives en souffrance. À Boston ou Baltimore, j'aurais continué de penser, quotidiennement et régulièrement, à la même femme - à ce que j'aurais pu lui dire, à ce qu'elle aurait pu me répondre. Les « objets d'amour », comme la psychiatrie les a baptisés, ne se trouvent pas si fréquemment ni ne s'abandonnent si facilement. La « distance » n'est qu'une formalité. L'esprit ne s'en aperçoit pas vraiment.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Une affinité véritable : avis de lecteurs (5)


  • Critique de Une affinité véritable par Lali (Babelio)

    Parce qu'il est né à Lachine (un des arrondissements de Montréal), que la bibliothèque de sa ville natale porte son nom, qu'il a été le seul Canadien de naissance à être honoré du prix Nobel de littér...

    Lire la critique complète >
    Par Lali - publiée le 03/05/2011

  • Critique de Une affinité véritable par bdelhausse (Babelio)

    Court roman centré sur les habituelles préoccupations de Saul Bellow, les rapports humains, l'amour, l'humanisme... L'auteur dépeint une histoire d'amour qui arrive à son terme 30 ans plus tard. Un...

    Lire la critique complète >
    Par bdelhausse - publiée le 14/01/2014

  • Critique de Une affinité véritable par AnneNY (Babelio)

    Un court roman sur le temps qui passe et le temps perdu. Une drôle d'ambiance : ces personnages sont tous en train de passer un cap dans leurs vies, nouveaux départs pour certains, dernier chapitre...

    Lire la critique complète >
    Par AnneNY - publiée le 12/04/2018

  • Critique de Une affinité véritable par Sak71 (Babelio)

    Des passages pas mal, des traits d'esprit que l'on relit avec' plaisir mais le livre me semble un peu superficiel et sa lecture non indispensable.

    Lire la critique complète >
    Par Sak71 - publiée le 27/05/2018

  • Critique de Une affinité véritable par ileana (Babelio)

    Une comédie de moeurs dont les protagonistes sont des Juifs millionnaires, évoluant dans un univers factice, perverti par l'argent. A mes yeux, l'épisode amoureux n'est qu'un prétexte. J'attendais plu...

    Lire la critique complète >
    Par ileana - publiée le 30/01/2019

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter