livres actu Livres Actu

Accueil > San Antonio > Rue des Macchabées

Acheter ce livre



San Antonio

0 abonné

Rue des Macchabées (2017)

De San Antonio chez Pocket
(12 votes, note moyenne : 3.7)

Rien de tel qu’un peu de distraction quand on se les rase dans la queue de la Poste. Qu’un petit vioque écrive « Au secours » sur un talon de chèque (de 1 million, excusez du peu !), puis s’en aille gentiment clamser dans sa bagnole, voilà qui vous réconcilie avec la vie. L’Ange du Bizarre a de ces trucs pour raviver les matins mornes… Et question bizarre, San-Antonio sera gâté : une poignée de suspects que la franchise étouffe, des concierges étrangement peu concierges, une tête de mouton cramée… Il y a des jours où les macchabées ne savent plus quoi inventer !

SAN-ANTONIO ANNÉES 50

Texte original
@ disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

Paru le 26-01-2017 - Format : Poche - 222 pages - 18 x 11 x 1 cm - 134 g - ISBN 10 : 2266275674 - ISBN 13 : 9782266275675

Collection : Presses Pocket

Tags : aphorismes, roman, suspense, romans policiers et polars, espionnage, langage, espion, presse, souris, jeux de mots, macchabées, message, concierge, humour, judaisme, amour, banque, meurtre, policier humoristique, littérature française.

Citations de Rue des Macchabées (8)

Lui non plus ne sait pas me refiler, l'antipathie, c'est comme l'amour : ça implique une certaine réciprocité.

Un ascenseur m'élève à la vitesse d'un suppositoire partant en mission dans un intestin.

Une inquiétude le saisit :- Vous avez une idée ?- Tu as déjà vu un flic avoir des idées, toi ?- Vous pensez que ?…- Tu as déjà vu un flic penser, toi ?Découragé il balbutie :- Non, m'sieur le commissaire ! P.62

Je vais sortir ma tire du petit garage au fond du jardin. Une manœuvre savante : je contourne la crèche, je file un coup de klaxon d'adieu et je fonce dans la rue…La petite bonne d'à côté m'attend à l'extrémité de la localité. C'est une nouvelle, une souris qu'arrive de Bretagne. Comme dit un célèbre dramaturge de mes amis : La morue, ça vient toujours de Bretagne… P.15

La nourriture, c'est le secret de la réussite. Un mec qui sait bâfrer sait vivre et un homme qui sait vivre enchetibre les autres, ceux qui sont au Vittel et aux carottes Vichy.

— Où allons-nous ? demande-t-elle.— Il faut, avant toute chose, que je passe aux Chèques Postaux pour y retirer de l'auber…Ça lui paraît être un beau commencement de programme. La banque, c'est à peu près le seul endroit – avec les gogues – où une femme consent à vous laisser aller.

Je frappe à la vitre. Une grosse bonne femme qui ressemble à Fréhel lève son mufle de sur un bol de vin sucré.-C'qu' v'lez ? questionne-t-elle.Après quoi elle reprend sa respiration. Il est probable que cette brève question constituera l'exercice physique de sa journée.

Balmin, Parieux, Jo, la grosse concierge, le petit docteur, le boxer, le talon de chèque. Au secours ! Au secours ! Un litre de rouge. Mélangez le tout, servez bien chaud ! le mystère se sert toujours très chaud.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Rue des Macchabées : avis de lecteurs (12)


  • Critique de Rue des Macchabées par mikaelunvoas (Babelio)

    Il existe bien une rue des macchabées à Lyon, mais là, il s'agit du 11ème San Antonio (1954). Le commissaire dispose de quelques jours de repos avant sa prochaine mission et son sens de l'observation ...

    Lire la critique complète >
    Par mikaelunvoas - publiée le 28/04/2020

  • Critique de Rue des Macchabées par Mysterfool (Babelio)

    C'est du bon San A ce San A là, le onzième du nom. L'intrigue est bonne, originale, le langage fleuri à souhait et notre Antoine commence là sa première enquête policière, les précédentes étaient p...

    Lire la critique complète >
    Par Mysterfool - publiée le 06/02/2019

  • Critique de Rue des Macchabées par Wyoming (Babelio)

    11ème San-Antonio paru en 1954. Une enquête classique à partir du décès suspect d'un homme qui vient juste de retirer un million de francs (de l'époque). Vont s'ensuivre de nombreuses péripéties avec ...

    Lire la critique complète >
    Par Wyoming - publiée le 28/01/2019

  • Critique de Rue des Macchabées par Manika (Babelio)

    Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu San Antonio et j'ai retrouvé le plaisir de son style direct, visuel, percutant. On ne s'ennuie pas une seconde et même si l'histoire est un peu désuète on se...

    Lire la critique complète >
    Par Manika - publiée le 24/01/2018

  • Critique de Rue des Macchabées par Killing79 (Babelio)

    Se lancer dans un San Antonio, c'est déjà voyager dans le temps. Pour cet épisode, on se retrouve au milieu des années 50. Dans cet après-guerre, on est alors confronté aux pensées et aux pratiques in...

    Lire la critique complète >
    Par Killing79 - publiée le 27/02/2017

  • Critique de Rue des Macchabées par Bookliseuse (Babelio)

    Premier San-Antonio que je lis. Et je suis assez surprise par le langage employé par San-Antonio, je n'y suis pas du tout habituée ! Le titre du premier chapitre est : "Ne commencez jamais une jou...

    Lire la critique complète >
    Par Bookliseuse - publiée le 25/02/2017

  • Critique de Rue des Macchabées par fuji (Babelio)

    En lisant le titre je me suis demandée l'étymologie du mot « macchabées », ce fut tout d'abord le nom d'une famille juive qui a lutté pour sauver le judaïsme, en somme un héros martyre d'une cause ava...

    Lire la critique complète >
    Par fuji - publiée le 24/02/2017

  • Critique de Rue des Macchabées par nadiouchka (Babelio)

    Lire du San Antonio, moi ? Eh bien, après de nombreuses années (tentatives infructueuses), où je l'avais laissé tomber car ce n'est pas du tout mon genre de roman policier, j'ai tout de même essayé de...

    Lire la critique complète >
    Par nadiouchka - publiée le 11/02/2017

  • Critique de Rue des Macchabées par KiriHara (Babelio)

    Pour rendre service à sa mère, Sana se rend à la banque pour encaisser un chèque. Sur place, il est intrigué par un duo d'hommes dont le plus vieux est blanc comme un linge et semble apeuré. Après leu...

    Lire la critique complète >
    Par KiriHara - publiée le 23/10/2016

  • Critique de Rue des Macchabées par vincentf (Babelio)

    Je retrouve mon ami San-Antonio, comme chaque été, toujours aussi enjoué, mais encore un peu vert (ou pas encore assez vert, selon le sens, propre ou sale, qu'on donne à cet adjectif). Il court au has...

    Lire la critique complète >
    Par vincentf - publiée le 19/07/2015

  • Critique de Rue des Macchabées par Beathi (Babelio)

    Onzième roman de San-Antonio publié en 1954 (dépôt légal 3ème trimestre 1954). L'histoire se déroule en 1954 à la fin de l'hiver à Paris et en Normandie sur une durée de 5 jours. En se rendant...

    Lire la critique complète >
    Par Beathi - publiée le 18/05/2014

  • Critique de Rue des Macchabées par lecassin (Babelio)

    Dixième volume de la série (sans compter « Réglez-lui son compte » paru en 1949 et un peu atypique), « Rue des macchabées », paru en 1954, introduit le commissaire San Antonio un peu plus avant dans l...

    Lire la critique complète >
    Par lecassin - publiée le 06/01/2012
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter