livres actu Livres Actu

Accueil > Ryû Murakami > Les bébés de la consigne automatique

Acheter ce livre - 8.2 €



Ryû Murakami

0 abonné

Les bébés de la consigne automatique (2005)

De Ryû Murakami chez J'ai Lu
(98 votes, note moyenne : 3.8)

Les destins parallèles d'Hashi et de Kiku, deux frères qui ont été abandonnés par leur mère dans la consigne automatique d'une gare. Tous deux, ivres de vitesse et d'excès, sombrent dans la violence des bas-fonds de Tokyo.

Paru le 03-10-2005 - Format : Poche - 509 pages - 18 x 11 x 0 cm - 235 g - ISBN 10 : 2290349542 - ISBN 13 : 9782290349540

Collection : Litterature Gen

Tags : littérature, roman, roman noir, orphelins, violence, trash, drogue, traumatisme, drame, enfance, psychologie, famille, homosexualité, rock and roll, japonais, asie, littérature japonaise, littérature asiatique, japon, 20ème siècle, littérature, roman, roman noir, trash, drogue, traumatisme, drame, orphelins, violence, enfance, psychologie, famille, homosexualité, rock and roll, japonais, asie, littérature japonaise, littérature asiatique, japon, 20ème siècle.

Citations de Les bébés de la consigne automatique (10)

Ceux qui ne savent même pas ce qu'ils veulent ne sont pas près de l'obtenir.

Il faut être fou pour trembler de peur à l'idée de mourir pendant qu'on est vivant.

- Attends, Kiku, t' es un gosse abandonné, tu m'as dit, non?- Mmm.- Tu dois détester ta mère, non?- Tu veux dire celle qui m'a abandonné?- Ouais, tu la détestes?- Mmm, oui, je crois.- Tu voudrais la tuer, ta mère, non? Celle qui t'a mis au monde?- Je la connais pas.- Mais si tu te mettais à tuer tout le monde, tu finirais bien par la tuer elle aussi un jour.- C'est un peu dur pour les gens qui ne m'ont rien fait, non?- Mais tu as le droit pourtant, après ce que ta mère t'a fait. Tu as le droit de tuer tout le monde. Si tu veux je t'apprendrai une formule magique.- Une formule magique? Pour quoi faire?- Tu n'auras qu' à réciter ça le jour où tu auras envie de tuer tout le monde, ça marche, je t'assure. Rappelle-toi cette formule : Datura, datura.

La peur avait pris possession de lui, une peur dont toutes ses cellules portaient le souvenir intime, la peur, non de la faim ou de la mort, mais la peur du temps. D'un temps infiniment long durant lequel il avait eu faim et cru qu'il allait mourir. Les bébés ne comprennent pas ce qui leur arrive, ils ignorent quand cela va s'arrêter, mais le temps passé à avoir peur imprègne leurs cellules. Hashi avait passé treize heures dans ce casier de consigne, treize heures de plein été, treize heures d'aboiements de chiens, de cannes d'aveugle tapotant sur le sol, de bouteilles dégringolant dans les machines automatiques, de kaxons, de vieux papiers tourbillonnant dans le vent, de toux de vieillards, d'eau coulant au fond d'un seau, de crissements de freins au carrefour, d'une radio au loin, d'enfants plongeant dans une piscine, de frôlements de jupe, de rires de femmes, de ses propres sanglots, de bruits de bois, de plastique, de fer, de frôlements de peau douce de femmes, de langue râpeuse de chien, dans des odeurs de sang, , de vomissures, de sueur, de médicament, de graillon, de parfums. Toutes ces sensations étaient reliées entre elles par le souvenir : Tu es inutile, personne ne veut de toi, personne n'a besoin de toi.

Kiku aurait voulu courir au premier étage et assomer la femme en sous-vêtements noirs à coups de poing. Comme il aurait aimé aussi tuer la mère qu'il avait vue mendier avec son enfant à Shinjuku ! Ce n'était pas tant par haine envers les parents qui maltraitaient leurs enfants, que par incapacité à supporter l'impuissance d'êtres démunis comme les bébés et les enfants. Ils ne peuvent rien faire d'autre que pleurer. Même si on les enferme, ils ne peuvent que pleurer en tremblant de tous leurs membres. Pourtant à la télé j'ai vu une fois un bébé girafe qui tenait debout à peine une heure après être sorti du ventre de sa mère. Si seulement les bébés humains étaient comme ça ! Ça fait longtemps que j'aurais pu leur démolir le portrait à tous !

Puis la ville recouverte de cendres magnifiques, des enfants ensanglantés déambulant dans les rues, au milieu des chiens sauvages, des vautours et de la vermine. Ces images le libérèrent, le délivrèrent de la vision de lui-même enfermé au cœur de l'été dans une horrible boîte sombre et étroite. Comme un serpent qui mue, sa vieille peau partait en lambeaux, la carapace se brisant, des souvenirs profondément enfouis resurgissaient. Les souvenirs d'un été, dix-sept plus tôt. La force qui avait soutenu ce bébé hurlant de toutes ses forces, luttant contre l'atroce chaleur étouffante du casier de consigne, cette force commençait à resurgir du tréfonds de lui-même. Il se rappelait la voix qui l'avait encouragé à survivre, et cette voix disait : Tue, tue, détruis, détruis-les tous ! Cette voix résonnait à nouveau, en arrière-plan du brouhaha de la ville en contrebas avec ses minuscules silhouettes, ses voitures comme des jouets miniatures. Tue, tue, détruis, détruis-les tous ! Tu ne veux pas devenir une momie sous un drap rougi de sang ? Alors détruis, encore et encore, réduis cette ville en cendre.

Gulliver ne se laissait toucher par personne d'autre qu'Anémone, qui avait pris l'habitude d'entrer en rampant dans la salle de bain. Comme les crocodiles se déplacent en rampant, ils doivent se sentir regardés de haut par les animaux et les humains, se disait-elle. Personne n'aime être regardé d'un air supérieur, aussi pour devenir ami avec lui, il valait sans doute mieux ramper, avait-elle conclu. Gulliver aimait la musique et Anémone lui en faisait écouter, tout en nettoyant les morceaux de viande coincés entre ses dents avec un tournevis. Son morceau préféré était Uranus de David Bowie.

- Idiot, pourquoi te soucier de ce qui se passera dans plusieurs années ? Il faut être fou pour trembler de peur à l'idée de mourir pendant qu'on est vivant.

Il n'y a aucune distraction plus vaine au monde que d'essayer de s'habiller avec élégance, mais c'est pour ça que c'est intéressant, tu sais pourquoi on a inventer les beaux vêtements, le maquillage ? Uniquement pour pouvoir les enlever et se mettre nu ! Pour que les gens qui te voient habillé avec chic puisse imaginer ce qu'ils ne voient pas

Ce sont les silences qui remuent les souvenirs enfouis

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les bébés de la consigne automatique : avis de lecteurs (64)


  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par milazwil (Babelio)

    voici le livre qui m'a ouverte a la litterature japonaise, bien plus proche de la realité qu'une litterature sirupeuse

    Lire la critique complète >
    Par milazwil - publiée le 13/10/2010

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par neotrinos (Babelio)

    Des fulgurances , des idées par millier, des animaux tropicaux, un groupe de musique, du saut à la perche , du sang , du sexe , bref un immense bordel dans un Tokyo poisseux à souhait mais malheureuse...

    Lire la critique complète >
    Par neotrinos - publiée le 18/01/2020

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par annierojas (Babelio)

    J'ai découvert ce livre en pensant entrer dans un nouveau Murakami (Riu). Le choc a donc été grand de découvrir cet univers glauque, mais pas inintéressant qu'il développe.

    Lire la critique complète >
    Par annierojas - publiée le 09/01/2020

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par LeChameauBleu (Babelio)

    Bien loin du Japon idyllique des photos kawai. C'est une jeunesse désenchantée, cynique et violente qui est y est dépeinte. Rien n'est épargné. On suit le parcours de 2 orphelins retrouvés dans des co...

    Lire la critique complète >
    Par LeChameauBleu - publiée le 01/01/2020

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par oiseaulire (Babelio)

    Excellent roman qui rassemble toutes les qualités qu'on attend d'un vrai roman : richesse de l'écriture, du scénario, des symboles, un peu gore mais pas trop, poétique sans lyrisme, rebondissements, r...

    Lire la critique complète >
    Par oiseaulire - publiée le 24/12/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Nikoz (Babelio)

    Relu 20 ans plus tard... je trouve le tout terriblement daté.

    Lire la critique complète >
    Par Nikoz - publiée le 03/12/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Laehb80 (Babelio)

    Première lecture japonaise pour moi et j'ai commencé par ce que le Japon a de plus noir. Le hasard m'a amenée bien loin de l'image édulcorée et fascinante que bon nombre d'européens idolâtrent. L'aute...

    Lire la critique complète >
    Par Laehb80 - publiée le 01/10/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Learenaud (Babelio)

    Une lecture qui me reste longtemps après, même si j'y ai trouvé des longueurs et un manque de cohérence. Non pas un manque de crédibilité, l'univers est suffisamment déjanté et onirique pour dépasser ...

    Lire la critique complète >
    Par Learenaud - publiée le 28/09/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par maxida (Babelio)

    Amer Béton m'a amené ici. Sans regrets.

    Lire la critique complète >
    Par maxida - publiée le 23/06/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Malivriotheque (Babelio)

    Kiku et Hashi ont tous deux, chacun de leur côté, été abandonnés à leur naissance dans des consignes automatiques. Ils se rencontrent à l'orphelinat et deviennent inséparables au fur et à mesure que t...

    Lire la critique complète >
    Par Malivriotheque - publiée le 19/06/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par PostTenebrasLire (Babelio)

    Quand je rédige un avis, Je suis très souvent au milieu d'un autre livre. Je suis en train de lire "Le Jardin Arc-en-ciel" d'Ito Ogawa. Ce roman nous parle beaucoup d'acceptation, de bienveillance. ....

    Lire la critique complète >
    Par PostTenebrasLire - publiée le 19/08/2018

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par scarlett12 (Babelio)

    Premier livre japonais ! Un choc ! Je vais pas résumer l'histoire déjà bien racontée par le 4ème de couvertures et par les différentes critiques. Un livre glauque ? Oui mais plein de souffrance...

    Lire la critique complète >
    Par scarlett12 - publiée le 29/10/2017

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par azelmazel (Babelio)

    Hashi et Kiku ont deux points communs : ils ont tous les deux été abandonnés par leur mère dans un casier de consigne automatique et sont les seuls bébés a en avoir survécu, car il semblerait que ça n...

    Lire la critique complète >
    Par azelmazel - publiée le 29/08/2017

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Witchia (Babelio)

    Nos deux héros ont été abandonnés bébés dans une consigne automatique. Ce point de départ traumatisant sera le début d'une suite de tragédies sombres et souvent étranges. J'ai lu ce livre il y a plu...

    Lire la critique complète >
    Par Witchia - publiée le 03/04/2017

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    conseillé par Léa

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 15/03/2017

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par isabelleisapure (Babelio)

    Il y a généralement beaucoup de poésie et de délicatesse dans la littérature japonaise, c'est probablement la raison pour laquelle j'aime m'y réfugier si souvent. Mais, cette fois-ci, je suis chez ...

    Lire la critique complète >
    Par isabelleisapure - publiée le 30/01/2017

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    Mon avis va peut-être sembler un peu décousu mais je l'ai écrit alors que je venais de terminer le livre et j'étais complètement retournée. En deux mots : J'ai adoré. Comme toujours avec Murak...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 20/09/2016

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Yohan__ (Babelio)

    Excellents les bébés récupérés dans les consignes. On suit les 2 rescapés, c'est nerveux, y'a pas de pauses, on arrive super vite à la fin

    Lire la critique complète >
    Par Yohan__ - publiée le 15/06/2016

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par yoqdill (Babelio)

    On s'attache aux personnages, qui dérivent plus que ne vivent, ils touchent le fonds chacun de leur côté et remontent uniquement par secousses avant de retomber dans la folie/le malheur. Bizarrement,...

    Lire la critique complète >
    Par yoqdill - publiée le 02/03/2016

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par milan (Babelio)

    Kiku et Hashi sont deux enfants , abandonnés dès leurs naissances dans une consigne automatique, parmi une quantité d'enfants cette années là, mais ils sont les seuls à y avoir survécu. Dans l'orpheli...

    Lire la critique complète >
    Par milan - publiée le 04/11/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    Après avoir lu Haruki Murakami, je découvre Ryû Murakami. Hashi et Kiku sont deux enfants, qui ont été abandonnés par leurs mères alors qu'ils étaient encore bébés. Ils n'ont pas été laissé sur les m...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 19/10/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par tinuviel (Babelio)

    C'est un très bon livre, je le recommande. L'écriture est fluide et hachée, ce qui donne un rythme assez saccadé au récit. Dès le départ, on sait plus ou moins que le destin des deux frères sera tragi...

    Lire la critique complète >
    Par tinuviel - publiée le 13/10/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par mghislaine (Babelio)

    J'ai pioché ce livre au hasard, attiré par sa joyeuse couverture, son étrange titre et mon envie de découvrir un auteur japonais, au grand étonnement de mon libraire. « C'est très spécial vous savez »...

    Lire la critique complète >
    Par mghislaine - publiée le 07/10/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par le-mange-livres (Babelio)

    Lu "par erreur" à l'époque où je cherchais un nouvel Haruki Murakami. Brutal, survolté, dévoré d'une traite pour sa visions sans concession du Japon contemporain, et les nombreux blocages / dysfonctio...

    Lire la critique complète >
    Par le-mange-livres - publiée le 29/04/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par stayfunny (Babelio)

    Kiku et Hashi ont tous les deux été abandonnés dans des consignes de gare lorsqu'ils étaient nouveaux nés. Ils sont tous les deux élevés, dans un premier temps, chez des bonnes soeurs, puis adoptés pa...

    Lire la critique complète >
    Par stayfunny - publiée le 11/01/2015

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Lanto_Onirina (Babelio)

    Premier roman de cet auteur que je lis, je suis encore toute essoufflée et groggy par ma lecture. Une écriture foisonnante d'imagination, qui éblouit par la vitesse, l'horreur, la violence, les détail...

    Lire la critique complète >
    Par Lanto_Onirina - publiée le 20/11/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Angelye (Babelio)

    Après plusieurs romanciers japonais qui m'avaient initiée à l'esthétique élégante et raffinée du Japon traditionnel, Ryu Murakami m'a jetée dans la brutalité du Japon contemporain… Ses héros, Kiku ...

    Lire la critique complète >
    Par Angelye - publiée le 14/07/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par MyDiogeneClub (Babelio)

    C'est un conte cruel sur la dérive de deux ames que nous livre ici Ryu Murakami. Ce livre, malgré ses 500pages et quelques se lit de bout en bout, on est poussé par quelque chose mais quoi.... Certain...

    Lire la critique complète >
    Par MyDiogeneClub - publiée le 08/07/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Luniver (Babelio)

    Hashi et Kiku ont été chacun abandonné par leur mère dans une consigne de gare, comme plusieurs autres enfants la même année. Ils ont cependant été les seuls à survivre, et grandissent ensemble dans u...

    Lire la critique complète >
    Par Luniver - publiée le 14/06/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Leiji (Babelio)

    Un livre vraiment étrange (je m'y attendais un peu), qui m'a mise mal à l'aise quelquefois, comme une impression de tomber dans un nid de sociopathes. D'être la spectatrice de la construction de deux ...

    Lire la critique complète >
    Par Leiji - publiée le 03/06/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par MarianneL (Babelio)

    Deux bébés abandonnés dans une consigne automatique à l'été 1972 ont miraculeusement survécu. Hashi et Kiku vont grandir comme des frères dans un orphelinat. Quand leur traumatisme initial ressurgit s...

    Lire la critique complète >
    Par MarianneL - publiée le 26/04/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par bodi (Babelio)

    Je m'attendais, après avoir lu des critiques, à un récit hyper violent et d'une cruauté exacerbée, à peine tolérable. Je n'y ai pas vu plus de violence que celle qu'on propose aujourd'hui à nos enfant...

    Lire la critique complète >
    Par bodi - publiée le 16/02/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    Kiku et Hashi sont deux bébés abandonnés par leur mère respective dans un casier de consigne automatique. Elevé dans un orphelinat catholique puis par des parents adoptifs, ils grandissent et semblent...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 12/02/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par LeManegeDePsylook (Babelio)

    Après de nombreuses semaines, j'ai enfin réussi à venir à bout de ce bouquin. Je l'avais commencé il y a bon nombres d'années et pour diverses raisons, j'avais dû le mettre de côté un temps et par la ...

    Lire la critique complète >
    Par LeManegeDePsylook - publiée le 05/02/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Freakycat (Babelio)

    Un livre magnifique et déroutant où tout n'est fait que de bruits, silences et mélodies. Oui, ce qui m'a le plus marqué dans ce roman, c'est sa musicalité. Cette recherche du son primaire qui donne la...

    Lire la critique complète >
    Par Freakycat - publiée le 12/11/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Vadaeme (Babelio)

    "Ouvrez la consigne, placez-y vos repères et refermez." Séduit par le titre (je ne connaissais pas l'auteur), je me suis empressé de dévorer ce roman d'un appétit boulimique. Le titre, l'image, le .....

    Lire la critique complète >
    Par Vadaeme - publiée le 06/11/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    L'un des plus grand de Murakami Ryu, l'art de se faire maltraiter psychologiquement avec une once de beauté.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 24/08/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par klagg36 (Babelio)

    D'errances en désespoirs, de traumatismes d'enfance en traumatismes d'adultes, une écriture comme une clef...Plus qu'un livre, un terreau. Salvateur ou destructeur je ne sais, mais toujours juste, pui...

    Lire la critique complète >
    Par klagg36 - publiée le 30/03/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    Deroutant! j'ai bien aimé, mais il m'a fallu du temps pour le lire jusqu'au bout! l'ecriture est crue, et certains passages sont poignants. Ce qui m'a le plus frappé c'est qu'en lisant ce livre, j'ai ...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 20/01/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Caligari (Babelio)

    Mon premier plongeon dans l'univers de Murakami Ryu : je me suis passionnée pour l'histoire de ces deux mômes à qui la vie n'a pas fait de cadeau. La description du Tokyo interlope est assez rock'n ro...

    Lire la critique complète >
    Par Caligari - publiée le 23/06/2011

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Kabuto (Babelio)

    Un roman très sombre sans aucune once d'espoir. Voila surtout ce que je retiens de ce livre. Le destin de ces deux héros auraient du m'émouvoir au plus haut point et bien non ! C'est tellement déliran...

    Lire la critique complète >
    Par Kabuto - publiée le 07/06/2011

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par kaeruchan (Babelio)

    Ryu Murakami est un écrivain japonais contemporain connu pour ses explorations des sentiments humains les plus vils. Ce roman paru en 1980 au Japon anticipe sur les travers de la société en se projeta...

    Lire la critique complète >
    Par kaeruchan - publiée le 18/05/2011

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par OhOceane (Babelio)

    Les Bébés de la Consigne Automatique est un roman, des plus connus, de Ryû Murakami. Le premier que j'ai lu de cet auteur. L'histoire est sombre, noire, violente, trash pour tout dire. Kiku et Hashi s...

    Lire la critique complète >
    Par OhOceane - publiée le 19/04/2011

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par (Babelio)

    J'ai lu "Les bébés de la consigne automatique" (1980), l'un des premiers livres de l'auteur, puisqu'il s'agit de son troisième, publié quelques années après "Bleu presque transparent" (1976)...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 27/03/2010

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par snybril (Babelio)

    Les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses affirme l'idiome populaire, comme pour jeter un voile rassurant sur les douleurs de l'enfantement. Le premier livre, du sulfureux Murak...

    Lire la critique complète >
    Par snybril - publiée le 18/08/2009

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Giwago (Babelio)

    Ce livre m'a complètement dérouté. Le Japon m'a toujours fasciné et je m'intéresse depuis quelques temps déjà à la littérature japonaise. J'ai voulu pour une fois changer d'auteur, et abandonner un pe...

    Lire la critique complète >
    Par Giwago - publiée le 15/01/2009

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par vanillabricot (Babelio)

    Vous voulez suivre les mécanismes tortueux de 2 gosses abandonnés dans une consigne automatique à la gare de Yokohama (ou je passe tous les jours)? Découvrir le Japon moderne version futuriste et apoc...

    Lire la critique complète >
    Par vanillabricot - publiée le 15/01/2009

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par clarinette (Babelio)

    Murakami Ryû raconte ici l'histoire de Hashi et de Kiku, deux garçons abandonnés à leur naissance dans une consigne automatique. Je me demande maintenant comment j'ai pu passer si longtemps à côté ...

    Lire la critique complète >
    Par clarinette - publiée le 04/07/2008

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par MissPoulpy (Amazon)

    Ce livre est très spécial, autant au niveau de son thème que du style d'écriture; on aime ou on aime pas. Personnellement je suis sous le charme, c'est un de mes livres préférés. L'histoire est prenante et pass...

    Lire la critique complète >
    Par MissPoulpy - publiée le 24/03/2013

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Renaud Léa (Amazon)

    Il est très difficile de définir ce livre. Il est très long et très fou. L'auteur est un malade des détails, il donne des détails tout le temps. C'est ce qui est génial et parfois un peu pesant. Mais au final, ...

    Lire la critique complète >
    Par Renaud Léa - publiée le 12/05/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par FxKat (Amazon)

    Captivant de bout en bout. Une traduction fluide. Le meilleur de (Ryu) Murakami !

    Lire la critique complète >
    Par FxKat - publiée le 28/07/2019

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par sylvieR (Amazon)

    Un savoureux mélange des thèmes abordés par R. Murakami. Le lecteur passe de la tendresse à l'horreur, de la rêverie aux cauchemards, de l'innocence à la perversité. A lire absolument !

    Lire la critique complète >
    Par sylvieR - publiée le 13/07/2012

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Samantha (Amazon)

    Aucun problème on niveau de l'écriture, c'est même franchement remarquable, dans le sens premier du terme. Mais l'histoire ne me convient pas. Trop noir, trop barré (pourtant je ne suis pas à proprement dire un...

    Lire la critique complète >
    Par Samantha - publiée le 16/08/2014

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Laurence31140 (Amazon)

    Franchement, je ne sais que penser de ce livre, ça paraît incroyable mais j'ai du mal à me faire un avis.L'écriture est extrêmement riche, mais l'histoire de ces 2 orphelins, pour tout dire, m'a laissée assez i...

    Lire la critique complète >
    Par Laurence31140 - publiée le 16/09/2014

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par nonos29 (Amazon)

    J'en sors à l'instant. Après "bleu presque transparent", continuer l'aventure Murakamiesque était une évidence. "Les bébés de la consigne automatique" ont une résonance moléculaire. Ce roman bouillonne et tourb...

    Lire la critique complète >
    Par nonos29 - publiée le 10/03/2014

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par RenZo (Amazon)

    Le livre relate l'histoire de 2 enfants qui ne se remettront jamais de leur abandon dans une consigne automatique. L'histoire est captivante, violente et malgré leur descente aux enfers, les 2 garçons arrivent ...

    Lire la critique complète >
    Par RenZo - publiée le 19/12/2010

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Sébastien Joho (Amazon)

    Sans hésiter l'un des meilleurs livres que j'ai lus. Noir et totalement violent, dans le sens que l'auteur ne nous épargne absolument rien, mais quel coup de maître !

    Lire la critique complète >
    Par Sébastien Joho - publiée le 16/10/2014

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Neptune Tuning (Amazon)

    Considéré par la critique comme l'un de ses ouvrages les plus accomplis, Murakami à travers ce récit ne laisse personne indifférent. La destinée triste et tragique de deux orphelins livrés à eux-mêmes et délais...

    Lire la critique complète >
    Par Neptune Tuning - publiée le 27/12/2002

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Amazon Customer (Amazon)

    Le destin de ces deux "frères", dont le départ dans la vie fut pour le moins traumatisant, nous conduit dans un Japon décalé. Les ingrédients du roman noir (sexe, violence...) tissent la trame d'une histoire ho...

    Lire la critique complète >
    Par Amazon Customer - publiée le 01/04/2002

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Wix7 (Amazon)

    Un roman captivant et touchant ! Une pure merveille. L'histoire de deux enfants abandonnés dans une consigne automatique : toutes leurs difficultés à créer des liens avec les autres, à apprendre à vivre avec ce...

    Lire la critique complète >
    Par Wix7 - publiée le 18/07/2010

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Berlue (Amazon)

    Livre d'une extrême densité qui vous secoue parfois jusqu'à la nausée. Plusieurs genres s'y fondent sans que l'on ne mette jamais le doigt sur l'un d'eux. Anticipation, roman "psychiatrique" genre semble-t-il à...

    Lire la critique complète >
    Par Berlue - publiée le 01/05/2016

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Samuel (Amazon)

    A lire absolument, une baffe assurée !!!! La nouvelle littérature japonaise ne fait pas dans la demie-mesure. Ecrit 2 ans avant l'attantat au gaz sarin du metro de Tokyo, ce livre donne une vision de l'état de ...

    Lire la critique complète >
    Par Samuel - publiée le 01/09/2000

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Planchon (Amazon)

    Ce livre est passionnant, mais moi qui suis plutôt sensible il y a beaucoup de passages que j'ai eu du mal à lire. Histoire intéressante mais perturbante. Je le déconseille aux lecteurs un peu sensibles.

    Lire la critique complète >
    Par Planchon - publiée le 26/12/2009

  • Critique de Les bébés de la consigne automatique par Fabienne Grignolo (Amazon)

    Pour tous ceux qui étaient habitués aux classiques japonais, quelle gifle. Ce Japon là n'a rien à voir avec celui des anciens. On comprend mieux pourquoi la société japonaise se fissure. A lire absolument

    Lire la critique complète >
    Par Fabienne Grignolo - publiée le 29/09/2000
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Les bébés de la consigne automatique

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter