livres actu Livres Actu

Accueil > Robert Bober > Berg et Beck

Acheter ce livre - 17.0 €


122924ème dans les ventes


Robert Bober

0 abonné

Né le 17 novembre 1931 à Berlin.

Août 1933, la famille Bober fuit le nazisme. Arrivée à Paris.

Il quitte l’école après le certificat d’études primaires.

Successivement tailleur, potier, éducateur, assistant de Franço... Plus >

Berg et Beck (1999)

De Robert Bober chez Pol
(8 votes, note moyenne : 4.6)

Berg a vingt ans. Beck en a onze. Un jour pourtant ils avaient le même âge. Ils habitaient la même rue, allaient dans la même école. Le matin du 8 juin 1942, ils se sont attendus pour y arriver ensemble. Une étoile jaune était cousue sur le côté gauche de leur poitrine. Quelques semaines plus tard, Beck fut arrêté avec ses parents. Parce qu’on ne parla plus de lui, Beck ne manqua à personne. Et on oublia sa voix et son visage. En 1952, Berg devient éducateur dans une maison d’enfants de déportés «avec la tâche insurmontable de leur apporter une consolation» et où pourtant parce qu’il y a le jazz et les Marx Brothers, la bicyclette et les cerfs-volants, il y aura aussi des instants de joie, des moments de vie volés. Et c’est dans ce lieu que Berg retraverse toutes ces années qui l’ont séparé de Beck. De Beck trop tôt, trop vite en allé. Il lui écrit alors des lettres qui, bien sûr, ne sont pas faites pour être lues, mais pour «garder intacts nos onze ans puisque c’est l’âge que tu as gardé» et «que ce n’est pas parce que tu ne répondras pas que l’histoire va devoir se passer de toi».

Paru le 25-08-1999 - Format : Broché - 256 pages - 20 x 14 x 1 cm - 270 g - ISBN 10 : 2867447143 - ISBN 13 : 9782867447143

Collection : Fiction

Tags : journal, récits, littérature, roman, biographie, juif, culpabilité, dramatique, confessions, libération, compassion, colonies, holocauste, mémoire, vel' d'hiv', seconde guerre mondiale, déportation, littérature française, français, journal, récits, littérature, roman, biographie, juif, culpabilité, dramatique, confessions, libération, compassion, colonies, holocauste, mémoire, vel' d'hiv', seconde guerre mondiale, déportation, littérature française, français.

Citations de Berg et Beck (3)

Être privés de récréation nous semblait aller de soi. On portait une étoile jaune parce qu'on était juifs et on nous punissait parce que c'était comme ça que les choses devaient se passer. On ne se disait même pas que ce n'était pas normal.(En fait, ce n'est pas une punition, l'instituteur fait rester les deux garçons pendant la récréation pour leur faire cadeau d'un livre : c'est le premier jour d'école de port obligatoire de l'étoile jaune, le 8 Juin 1942.)

Si tu le vois consacrer son temps au classement de ses papiers, de ses écrits, si tu le vois dater et ranger d'anciennes photographies de famille, et s'il le fait de la manière la plus consciencieuse possible, de la manière la plus précise possible, alors il y a lieu de s'inquiéter : dans sa volonté de faire survivre qulque chose et de laisser quelque chose et de laisser quelques signes, il faut simplement voir la présence de la mort qu'inconsciemment peut-être il a appelée.

Un rire provoqué par un rêve, ce moment de bonheur malgré soi, c'est exactement le contraire d'un enfant qui pleure seul. L'enfant qui pleure seul pleure seulement pour lui. Lorsqu'un enfant se fait mal, en tombant par exemple, souvent il retient ses larmes. Il se relève et court chercher un être rassurant pour pleurer enfin et épancher son chagrin. Cet enfnat on peut le consoler. Il est venu pour ça. Mais l'enfant qui pleure pour lui, pour lui seul, il n'a personne pour le consoler. Il ne compte sur personne. C'est ce que je redoute le plus. Venant d'un enfant, c'est un acte que j'ai toujours ressenti comme proche d'un suicide, comme quand on se suicide sans laisser un mot. Un enfant ne laisse pas de mot. Il ne laisse que son souvenir. Il n'y a que les adultes qui, quelquefois, laissent un mot.


Critiques de Berg et Beck : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Berg et Beck par isanne (Babelio)

    Berg et Beck sont deux garçons du même âge, qui fréquentent la même école, la même classe et sont tous les deux juifs. Le livre débute au moment où le régime de Vichy oblige le port de l'étoile jaune ...

    Lire la critique complète >
    Par isanne - publiée le 11/05/2020

  • Critique de Berg et Beck par lolols28 (Babelio)

    j'ai beaucoup aimé l'originalité de ce livre, entre journal de bord d'un animateur des enfants juifs de "l'après" et nostalgie d'un ami perdu. On goute aux années 50, à la reconstruction, à cette doul...

    Lire la critique complète >
    Par lolols28 - publiée le 21/01/2019

  • Critique de Berg et Beck par motspourmots (Babelio)

    Un roman très émouvant qui interroge sur une époque dramatique et sur la mémoire. Celle d'un homme pour celui qui fut son ami d'enfance, disparu lors de la tristement célèbre rafle du Vel d'hiv, et qu...

    Lire la critique complète >
    Par motspourmots - publiée le 22/06/2015

  • Critique de Berg et Beck par (Babelio)

    Ce livre m'a enchanté, on a une impression de réalité comme dans "Quoi de neuf sur la guerre?" du même auteur. Le narrateur évoque son quotidien au sein d'une maison d'enfants après guerre. Les enfa....

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 02/01/2013

  • Critique de Berg et Beck par fred land (Amazon)

    Récit fort utile des efforts et ressources pédagogiques développés par la CCE en faveur d’ enfants rescapés d’une époque de sinistre mémoire

    Lire la critique complète >
    Par fred land - publiée le 20/01/2018

  • Critique de Berg et Beck par Caro (Amazon)

    J'aime beaucoup les livres de Robert Bober. Celui-ci nous entraîne dans le sillage d'un jeune animateur d'une maison d'enfants un peu spéciale: enfants juifs orphelins de la shoah ou eux-mêmes rescapés des camp...

    Lire la critique complète >
    Par Caro - publiée le 11/12/2010

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter