livres actu Livres Actu

Accueil > Rencontres Méditerranéennes De Lourmarin (26 ; 2009) > Lectures d'Albert Camus

Acheter ce livre - 16.21 €


135860ème dans les ventes


Rencontres Méditerranéennes De Lourmarin (26 ; 2009)

0 abonné

Lectures d'Albert Camus (2011)

De Rencontres Méditerranéennes De Lourmarin (26 ; 2009) chez A. Barthélemy
(1 vote, note moyenne : 5.0)

Par des approches plurielles de l'oeuvre d'Albert Camus, les intervenants réunis pour ces XXVIe Journées de Lourmarin, autour du thème Lectures d'Albert Camus, ont montré que cette oeuvre apporte une explicitation à l'aphorisme cité plus haut. Pour Camus, écrire était un engagement --- ceci a été souvent dit et écrit. Encore faut-il le rappeler et le répéter sans cesse, face aux renoncements humains qui caractérisent nos époques. Agnès Spiquel, Séverine Gaspari, Virgil Tanase et Michel Erman l'ont dit à leur tour, et le public leur a donné la réplique : si l'échange a été toujours courtois, il n'en a pas été moins intense. Les communications ici réunies - et la présentation par Catherine Camus et Marcelle Mahasela de ce lieu de recherche qu'est le Centre Albert-Camus à Aix-en-Provence -- témoignent de la densité littéraire, politique et personnelle de ces lectures. Elles invitent chacun de nous à réfléchir sur l'acte d'écrire, de lire et sur notre préhension du monde qui nous entoure.

Paru le 04-01-2011 - Format : Broché - 85 pages - 0 x 0 x 0 cm - 230 g - ISBN 10 : 2879232597 - ISBN 13 : 9782879232591

Tags : aphorismes, littérature, pauvreté, angoisse, romanesque, histoire d'amour, philosophie.

Citations de Lectures d'Albert Camus (3)

On ne saura jamais ce qu'auraient été les amours de Jacques et de Jessica dans Le Premier Homme. Ce qu'on sait, en revanche, c'est que le roman dont Camus voulait qu'il soit son Guerre et Paix aurait eu en son centre, comme celui de Tolstoï, le diamant d'une extraordinaire histoire d'amour, pour laquelle Camus avait déjà mobilisé toutes les ressources de son lyrisme et les virtualités de son écriture.

En août 1956, les Carnets mentionnent :"Roman. Après quinze ans d'amour avec Jessica, il rencontre une jeune danseuse, qui a, avec des différences, les mêmes dons, la même flamme que J. Et quelque chose naît en Jean qui ressemble à l'amour qu'il a eu pour J. Comme s'il était encore capable de recommencer (et comme M. H., sur les lieux mêmes ; avait aimé Jessica sans le dire). Mais il est vieux, elle est jeune, il aime toujours Jessica et l'amour qu'il a eu pour elle. Il se tait, Renonce. La vie ne recommence pas.

A plusieurs reprises, Camus a dit qu'avec Le Premier Homme s'ouvrait une nouvelle écriture, plus libre qu'auparavant, et qui relevait du "roman 'direct' " et non du "mythe organisé" comme les récits précédents ; il précise même que ce sera une "éducation". Rien d'étonnant, donc, à ce que celle-ci soit aussi une éducation sentimentale : le roman devait inclure plusieurs histoires d'amour ; ce que nous avons du roman inachevé propose d'ailleurs, tout à la fin, le premier baiser de Jacques Cormery adolescent, et aussi - plus important pour notre propos - esquisse une figure féminine, un grand amour de Cormery adulte : " (...) telle cette femme qu'il avait aimée, oh oui, il l'avait aimée d'un grand amour de tout le coeur et le corps aussi".


Critiques de Lectures d'Albert Camus : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Lectures d'Albert Camus par oran (Babelio)

    Cet ouvrage reprend les cinq communications qui ont animées les XXVIe Rencontres , le 28 novembre 2009, à Lourmarin, organisée par l'Association Rencontres Méditerranéennes Albert Camus . Au ...

    Lire la critique complète >
    Par oran - publiée le 08/10/2017

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter