livres actu Livres Actu

Accueil > Pline L'ancien > Histoire naturelle

Acheter ce livre - 9.1 €



Pline L'ancien

0 abonné

Histoire naturelle (1999)

De Pline L'ancien chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 3.0)

Pline l'Ancien (mort en 79 lors de l'éruption du Vésuve) est un des plus extraordinaires tempéraments d'érudit qui ait existé. Son Histoire naturelle, qui le révèle tout entier, est une encyclopédie des connaissances positives de son temps, fondée sur le dépouillement de quelque deux mille volumes d'auteurs grecs et latins. Tout s'y trouve : cosmographie et géographie, anthropologie, biologie animale et végétale, pharmacologie, histoire des arts, - en un mélange étonnant d'informations sérieuses, de recettes magiques et d'anecdotes invérifiables...L'Histoire naturelle est un des ouvrages les plus lus de l'Antiquité tardive et du Moyen Âge ; la Renaissance y a vu le livre par excellence des merveilles de la nature. Depuis le milieu du XIXᵉ siècle, quand Littré entreprend de la traduire, son auteur nous apparaît comme un témoin des curiosités et des croyances de son temps et comme un merveilleux conteur.

Paru le 02-04-1999 - Format : Broché - 432 pages - 17 x 11 x 1 cm - 228 g - ISBN 10 : 2070389219 - ISBN 13 : 9782070389216

Collection : Folio Classique

Tags : histoire naturelle, littérature, classique, histoire, croyances, beauté, littérature grecque et latine, pline l'ancien, nature, empire romain, antiquité, rome antique, biologie, sciences naturelles, science, Sciences antiques, littérature latine, rome, littérature antique, antique, histoire naturelle, littérature, classique, histoire, art, littérature grecque et latine, pline l'ancien, empire romain, antiquité, rome antique, Antiquités, anthropologie, biologie, science, Sciences antiques, sciences naturelles, philosophie, littérature latine, littérature antique, antique.

Citations de Histoire naturelle (10)

Quelques-uns ont des parties du corps douées de propriétés merveilleuses : par exemple Pyrrhus, dont le gros orteil droit guérissait par le contact les affections de la rate. On rapporte que cet orteil ne put être brûlé avec le reste du corps, et qu'il fut renfermé dans une niche d'un temple.

On fait sortir les épines et autres corps étrangers par les excréments de chat, par la crotte de chèvre dans du vin, par une présure quelconque, mais surtout par celle de lièvre, avec de la fleur d'encens et de l'huile, ou avec un poids égal de glu, ou avec la propolis. On ramène à la couleur du reste du corps les cicatrices noires, avec du suif d'âne; le fiel de veau échauffé les efface; les médecins y ajoutent de la myrrhe, du miel et du safran, et le gardent dans une boîte de cuivre; d'autres y mêlent de la fleur de cuivre.

Zeuxis peignit un enfant qui portait des raisins : des oiseaux étant venus voleter près d'eux, il se fâcha contre son ouvrage et dit : " J'ai mieux peint les raisins que l'enfant ; car si je l'avais aussi bien réussi, les oiseaux auraient dû avoir peur. "Extrait du livre XXXV La peinture

Livre III , 4 et 5 , ( Les continents et les colonnes d'Hercule ) ,Le globe entier de la terre est divisé en trois parties, l'Europe, l'Asie, et l'Afrique. Notre point de départ est au couchant et au détroit de Cadix, par où l'océan Atlantique, faisant irruption, vient former les mers intérieures. Quand de l'Océan on entre par ce détroit, on a à droite l'Afrique, à gauche l'Europe, entre lesquelles est l'Asie. Les limites sont le Tanaïs et le Nil. Ce bras de l'Océan dont nous parlons a 15.000 pas de long et 5.000 de large, du bourg Mellaria, en Espagne, au promontoire Blanc, en Afrique, suivant Turranius Gracillis, qui naquit dans le voisinage.Tite-Live et Cornélius Népos en ont évalué la moindre largeur à 5.000 pas, la plus grande à 10.000. C'est par une ouverture aussi resserrée que se développe l'immense étendue de ces eaux. Et la profondeur ne vient pas diminuer la merveille : en effet, des lignes nombreuses de hauts fonds blanchissants épouvantent les navires : aussi plusieurs ont-ils nommé ce lieu le Seuil de la mer intérieure. A l'endroit le plus rétréci s'élèvent des deux côtés des montagnes qui resserrent le détroit, Abila en Afrique, Calpé en Europe, limites des travaux d'Hercule. Les habitants les nomment Colonnes de ce dieu, et pensent que percées elles laissèrent pénétrer des mers contenues jusqu'alors, et qu'ainsi fut changée la face de la nature.

on vante aussi la graisse de renard, mais particulièrement les excréments de chat appliqués avec une quantité égale de moutarde. La poudre ou la cendre de corne de chèvre, et surtout de bouc, avec addition de nitre, de graine de tamarix, de beurre et d'huile, empêche merveilleusement les cheveux de tomber; il faut préalablement raser la tête. La cendre de chair de chèvre, appliquée avec de l'huile, rend les sourcils noirs. Le lait de chèvre enlève, dit-on, les lentes; la fiente avec du miel guérit l'alopécie. La cendre de la corne des pattes avec de la poix empêche les cheveux de tomber. On calme la douleur de tête avec la cendre de lièvre et de l'huile de myrte; on la guérit aussi en buvant l'eau qui reste de la boisson d'un boeuf ou d'un âne, et, si nous y ajoutons foi, en portant en amulette les parties génitales d'un renard mâle. La cendre de corne de cerf appliquée avec du vinaigre, ou de l'huile rosat, ou de l'huile d'iris, a le même effet.

La passion d'agir conduit les hommes à fouiller la terre sous divers prétextes : pour s'enrichir, on extrait l'or, l'argent, l'électrum, le cuivre ; pour le plaisir des yeux, les pierres précieuses et les pigments dont on coloriera murs et boiseries ; enfin pour l'amour de la violence, le fer, plus précieux encore que l'or au milieu des massacres de la guerre.Nous traquons la Terre dans toutes ses fibres et continuons à vivre au-dessus des gouffres que nous avons creusés. Pourquoi alors nous étonner qu'elle puisse et s'ouvrir et trembler ?

le miel tombe du ciel surtout au lever des astresC'est sur les chênes, les tilleuls, et les roseaux que les abeilles recueillent le miel le meilleur et le moins désagréablement affecté par le goût du feuillage

Mais l'astre qui force l'admiration des hommes, le plus familier sur la terre, celui que la Nature a inventé pour remédier aux ténèbres c'est la lune

A toutes autres espèces donna à se vestirChacun en suffisance et selon son besoinAinsi fournit coquille, et gousse et peau épaisse,Piquants, fourrure drue, soies, poils, duvet et plume,Longue penne, dure écaille, toison de molle laineJusqu'aux troncs et aux tiges des arbres et des plantes,Qu'elle défendît d'écorce et de mince pelure,Et quelquefois redoublant l'effet,Contre les durs assauts et du chaud et du froid ;Et seul l'homme, pauvre hère, elle a laissé tout nu,Posé sur la terre vierge et depuis sa naissance,Gémissant et piaulant depuis le premier jour,Depuis la première heure de sa venue au monde.

Qui a pu, dites-moi, inventer un pareil remède ? Quel est ce mélange ? Pourquoi a-t-on choisi de préférence le doigt d'un hibou ? De plus modestes ont dit qu'il fallait prendre dans du vin, avant l'accès de la fièvre quarte, le foie d'un chat tué au décours de la lune, gardé dans du sel. Les mêmes mages appliquent sur les doigts des pieds la cendre de la bouse de boeuf arrosée avec de l'urine d'enfant, et attachent aux mains un coeur de lièvre. Avant l'accès, ils font boire de la présure. On donne aussi avec du miel de fromage de chèvre frais, dont on a exprimé avec soin le petit-lait.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Histoire naturelle : avis de lecteurs (3)


  • Critique de Histoire naturelle par Netra (Babelio)

    Le texte en soit est bon mais l'éditeur à fait des coupes que je trouve un peu malheureuse... On aurait voulut en avoir un peu plus, quelque chose de plus compact et non pas des extraits épars...

    Lire la critique complète >
    Par Netra - publiée le 20/10/2010

  • Critique de Histoire naturelle par seekeroftruths (Amazon)

    Rien de plus à dire.Bilingue, je précise car je viens de rédiger un commentaire de note opposée pour les mêmes éditions (le Suétone en collection editio minor) où le prix ne se justifiait nullement. Là on acce...

    Lire la critique complète >
    Par seekeroftruths - publiée le 20/12/2018

  • Critique de Histoire naturelle par Marion (Amazon)

    On ne peut éviter Pline si on étudie l'histoire de l'art, y compris pour les périodes autres que l'antiquité. Il s'agit d'une référence importante à l'époque classique notamment. Le livre se lit facilement et p...

    Lire la critique complète >
    Par Marion - publiée le 24/06/2013

Ils parlent de Histoire naturelle

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter