livres actu Livres Actu

Accueil > Paul Jacques Bonzon > Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse

Acheter ce livre


17ème dans les ventes


Paul Jacques Bonzon

0 abonné

Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse (2014)

De Paul Jacques Bonzon chez Hachette Jeunesse
(4 votes, note moyenne : 4.3)

Pauvre Tidou ! Il doit quitter son cher village de Provence pour s’installer avec ses parents dans la grande ville de Lyon. Pire : son père lui interdit d’emmener Kafi, son chien adoré ! Heureusement, dès la rentrée, il fait la connaissance des Compagnons de la Croix-Rousse, et la bande est bien décidée à l’aider. Mais ce n’est pas si simple de faire venir un chien-loup en secret...Et surtout, pas sans risques…

Paru le 26-02-2014 - Format : Poche - 224 pages - 18 x 12 x 1 cm - 190 g - ISBN 10 : 2012044786 - ISBN 13 : 9782012044784

Collection : Les Classiques De La Rose

Tags : bibliothèque verte, littérature française, adolescence, chiens, lyon, enquêtes, mystère, bibliothèque rose, amitié, thérapies, reportage, enfance, romans policiers et polars, jeunesse, littérature jeunesse, littérature pour enfants, roman, aventure, roman adulte.

Citations de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse (10)

Pour transporter notre mobilier, mon père ne s'était pas adressé à une entreprise de déménagements d'Avignon, mais à un maçon du voisinage qui possédait une camionnette et demandait moins cher. Si la voiture n'était pas grande, notre mobilier, lui non plus, n'était pas encombrant. Nous n'aurions là-bas ni cave, ni grenier, ni jardin, et il avait fallu se débarrasser de beaucoup de choses. J'avais été peiné en voyant disperser tous ces objets familiers, témoins de mon enfance, c'était peu de chose à côté de mon chagrin de perdre Kafi.

Nous quittâmes Reillanette les premiers jours d'octobre. Maman avait espéré que nous partirions plus tôt, pour que je ne manque pas la rentrée des classes, mais les locataires de la Croix-Rousse venaient seulement d'évacuer le logement.

Quand, deux heures plus tard, je montai dans ma chambre, mon chagrin ne s'était pas apaisé et je sentais qu'il ne s'en irait jamais. D'ordinaire, Kafi couchait au pied de mon lit sur un vieux paillasson recouvrant le carrelage rouge et il ne bougeait plus jusqu'au lendemain, à mon réveil. Alors il se levait, posait sa tête sur le drap en poussant de petits grognements étouffés, attendant sa première caresse.

En entendant maman prendre la défense de Kafi, j'avais repris espoir. Un sanglot me secoua. Je me jetai à terre, étreignant mon chien. Il y eut un lourd silence puis mon petit frère, lui aussi, se mit à pleurer. Alors mon père se leva, posa la main sur mon épaule.

Bien avant l'arrivée du car, je vins m'asseoir sur le banc de pierre de l'unique place du village, une place si petite que, pour tourner, l'autobus devait s'y prendre en deux fois. Kafi devinait mon émoi ; il me regardait d'un air penché, comme lorsque lui-même était inquiet. Je le caressai sur la tête, chiffonnant ses oreilles pointues tout en jetant un coup d'œil vers l'horloge du clocher. À mesure que le temps passait, mon impatience devenait presque de l'angoisse, sans que je susse pourquoi.

Non, je n'étais pas pressé ; pourtant, une force irrésistible m'attirait vers Reillanette où, tout à l'heure, mon père allait descendre de l'autobus. Je pris dans mes mains la tête de Kafi et le regardai dans les yeux, pour une confidence.

Ce jour-là, donc, nous étions partis dans les vignes. Plus vif que moi, Kafi me devançait et happait les plus beaux raisins à grands coups claquants de mâchoires. Mais je n'étais pas aussi joyeux que d'ordinaire. Je savais qu'un événement se préparait et que, peut-être, tout à l'heure, quand papa rentrerait…

Il s'appelait Kafi, du nom d'un vieil Arabe qui me l'avait donné, six ans plus tôt, pas plus gros qu'une pelote de laine. Ce vieil Arabe, un marchand ambulant, était passé un soir, à Reillanette, chargé de tapis et d'objets de cuir et accompagné d'un chien-loup, ou plutôt d'une chienne à qui il confiait la garde de sa marchandise. L'homme avait demandé à coucher dans une grange, près de chez nous. Dans la nuit, la chienne avait eu deux petits dont l'un était mort en naissant. Le vieil Arabe ne pouvait emmener l'autre, mais il aimait les bêtes et ne voulait pas le supprimer. Il nous l'avait offert, ne demandant rien en échange, proposant même son plus beau tapis si nous gardions le petit animal. Émue, ma mère, qui savait combien j'aimais les bêtes, avait accepté le chien pour moi… et refusé le tapis, pour elle. Alors le vieil Arabe était reparti soulagé, disant que nous pourrions appeler le petit chien Kafi, comme lui-même, parce que, dans son pays, on donnait volontiers aux animaux qu'on aime bien le nom de leur ancien maître.

Ce jour-là, je ne l'oublierai jamais. C'était à la fin de septembre. On avait encore l'impression du plein été, avec sa grande lumière, ses cigales qui frappaient des cymbales dans les oliviers. Au début de l'après-midi, nous étions partis, Kafi et moi, grappiller dans les vignes les raisins oubliés par les ciseaux des vendangeurs.

Kafi, si on nous sépare, je te retrouverai...

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse : avis de lecteurs (4)


  • Critique de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse par espritlivres (Babelio)

    Gnafron, Le Tondu, Bistèque, Corget, Mady, Tidou et son chien Kafi sont de retour ! Je les entends déjà, les puristes ; ceux qui vont regretter la disparition des passés simples et autres loooon...

    Lire la critique complète >
    Par espritlivres - publiée le 03/04/2014

  • Critique de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse par Livresdenfants (Babelio)

    Version réécrite au présent, et modernisée. Mais comme l'aventure est bien datée des années soixante, il y a un décalage. L'aventure est toujours captivante, mais affadie. Parfois, les amateurs le ...

    Lire la critique complète >
    Par Livresdenfants - publiée le 25/04/2014

  • Critique de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse par duduchette (Babelio)

    l y a des livres qui nous marquent énormément ! Voir, qui changent notre vie. Celui là en fait partie ! Je n'aimait pas lire, trop "lente" à l'école. Puis un jour, je suis repartie de la chambre de m....

    Lire la critique complète >
    Par duduchette - publiée le 06/09/2015

  • Critique de Les Six Compagnons 01 - Les Six Compagnons de la Croix Rousse par melajeh (Babelio)

    Premier tome d'une série qui a bercé ma jeunesse. J ai lu et relu l intégralité des 6 compagnons. Le premier tome est loin d être mon préféré mais c est lui qui marque la rencontre entre les 6 amis et...

    Lire la critique complète >
    Par melajeh - publiée le 27/01/2020

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter