livres actu Livres Actu

Accueil > Patrick Girard > Tarik ou la conquête d'Allah

Acheter ce livre - 20.4 €



Patrick Girard

0 abonné

Patrick Girard peut désigner :

Tarik ou la conquête d'Allah (2007)

De Patrick Girard chez Calmann Lévy
(1 vote, note moyenne : 4.0)

En 711, l'Europe occidentale est confrontée pour la première fois de son histoire à l'Islam. Conduite par le Berbère Tarik Ibn Zyad, qui donnera son nom à Gibraltar (Djebel Tarik), une armée, venue de Tanger, débarque en Espagne et soumet la quasi-totalité du royaume.. Loin d'être un « choc des civilisations », cette conquête est le fruit d'une intrigue ourdie par l'exarque byzantin de Septem (Ceuta) et par certains nobles chrétiens. Kurtuba (Cordoue) devient la capitale de l'Espagne où cohabitent Arabes, Berbères, Chrétiens et Juifs. Dès 750 s'y établit l'un des rares survivants de la dynastie omeyyade, Abd al-Rahman, chassé de Bagdad. Lui et ses descendants vont asseoir leur pouvoir sur al-Andalous en usant tantôt de clémence, tantôt de violence. C'est cette extraordinaire page d'histoire que raconte Patrick Girard sur fond d'Andalousie médiévale. Au fil de ces pages, on découvre des êtres de chair et de sang, des humbles et des puissants, des figures lumineuses ou sanguinaires, en proie aux passions les plus diverses.

Paru le 31-01-2007 - 352 pages - 23 x 15 x 2 cm - 498 g - ISBN 10 : 2702137725 - ISBN 13 : 9782702137727

Collection : Litterature Fra

Tags : roman historique, histoire, juif, pape, expédition, conquête, réfugiés, colonisation, islam, developpement durable, Andalousie (Espagne).

Citations de Tarik ou la conquête d'Allah (9)

Ils avaient beau observer scrupuleusement les prescriptions du saint Coran, le fait d'être descendants de néophytes constituait pour leurs maîtres arabes une souillure indélébile que même l'eau de la source miraculeuse de ZemZem, près de La Mecque, ne pouvait laver.

 Oubliez vos différends absurdes, car ils ne sont plus de mise. Savez-vous quel nom nous vous donnons en Orient ? Les Biladiyun, c'est-à-dire les gens de ce pays-ci dont vous avez adopté les mœurs. Il suffit de voir les demeures que vous habitez et les vêtements que vous portez pour comprendre que vous n'avez plus rien de commun avec vos frères vivant encore dans le désert. Qui d'entre vous accepterait de passer la nuit sous la tente et de se contenter de lait de chamelle et de dattes ?

Qui est maître de la capitale contrôle l'ensemble du pays. Si tu mènes ces opérations avec célérité, tu en auras fini à l'arrivée de la mauvaise saison.

Certains Berbères s'étaient jadis convertis à la religion d'Israël par haine de leurs maîtres romains. Ce fut le cas d'une partie de ma famille, notamment du frère de mon arrière-grand-père. Son arrière-petite-fille a épousé un Juif qui a fui les persécutions dirigées contre son peuple en Ishbaniyah et qui a trouvé asile dans nos montagnes. Cet Isaac a encore des parents là-bas et il m'a assuré que ceux-ci sont tout prêts à nous aider. Tu le rencontreras aujourd'hui même et je suis sûr qu'il te fera bonne impression.

Je connais le point faible de nos maîtres. Ils sont capables de chevaucher de Damas à Tingis sans descendre de leurs destriers, mais, pour rien au monde, ils n'iront plus loin. Les Arabes se méfient de la mer, elle leur fait peur. Ils hésitent à s'embarquer à bord d'un navire, fût-il le plus robuste ou le mieux équipé, car ils ne se sentent à l'aise qu'au milieu du désert.

Mieux valait donc faire bombance et s'abstenir de songer au lendemain.

Il est des Juifs à qui tu peux confier la somme d'un talent et il te sera rendu. Il en est d'autres des mains desquels tu n'arracheras qu'avec peine le denier que tu leur auras prêté. 

Le marchand avait la réputation d'être un homme doux, pacifique et honnête. Si sa balance se trompait parfois, c'était toujours en faveur des pauvres dont il voulait soulager discrètement les souffrances.

 Il arrive souvent que des esclaves s'enfuient de chez leurs maîtres, déclarent qu'ils sont des hommes libres et épousent des femmes libres. Dans un tel cas, nous prescrivons que les enfants nés de cet accouplement seront esclaves comme leur père. Le maître qui aura retrouvé son esclave pourra réclamer et le père et l'enfant et le pécule de l'esclave. Même chose en ce qui concerne les esclaves femelles qui épousent des hommes libres. 

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Tarik ou la conquête d'Allah : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Tarik ou la conquête d'Allah par BVIALLET (Babelio)

    Comment Tarik, chef berbère récemment converti à l'Islam, réussit à conquérir l'Espagne en 711 à la tête d'une modeste armée de 7000 pillards seulement ? Comment cette conquête se transforma-t-elle en...

    Lire la critique complète >
    Par BVIALLET - publiée le 20/05/2012

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter