livres actu Livres Actu

Accueil > Pascal Dessaint > Du bruit sous le silence

Acheter ce livre - 9.15 €



Pascal Dessaint

0 abonné

Du bruit sous le silence (1999)

De Pascal Dessaint chez Rivages
(6 votes, note moyenne : 3.5)

Collection dirigée par François Guérif.

Paru le 01-01-1999 - 339 pages - 17 x 11 x 2 cm - 203 g - ISBN 10 : 2743604220 - ISBN 13 : 9782743604226

Collection : Rivages/Noir

Tags : récits, roman, roman noir, romans policiers et polars, policier français, résistance, pastiche, anti-héros, enquêtes, grand prix de littérature policière, assassinats, rugby, meurtre, tueur en série, détective, assassin, nord, français, littérature française, toulouse.

Citations de Du bruit sous le silence (10)

Elle me fit entrer dans un vaste séjour où une immense baie vitrée tenait lieu de mur. Nous étions au quatrième étage et le regard pouvait embrasser toute la banlieue jusqu'au-delà de Balma. La vue était belle, si tant est que l'on puisse considérer comme beau un paysage essentiellement composé de larges rocades et de lotissements s'étendant au petit bonheur la chance.

Des sportifs, il en existe de milliers. Il ne suffit pas de chausser une paire d'Adidas pour être sportif. La basket ne fait pas le sportif, pas plus que l'habit ne fait le moine.

Personne n'est tout blanc, ni tout noir, il y a en nous de grandes étendues de gris comme des océans où l'on pourrait se noyer parfois.

- Depuis combien de temps êtes-vous à Toulouse, Verlande ? - Vous le savez très bien, ça fera trois ans en avril... - Notre ville vous plaît-elle ? - Je m'adapte peu à peu... - Vous étiez dans le Nord auparavant, n'est-ce pas ? Vous avez pu vous rendre compte que les gens ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière ici... - J'ai parfois du mal à les comprendre... - Comment cela ? - Ils vous prennent très vite dans leurs bras, on aurait tout aussi vite fait de croire que c'est à la vie à la mort, et puis soudain, au moindre pépin, il n'y a plus personne...

Il est toujours plus facile de dire les choses aux gens quand on les rencontre pour la première fois, après on met les formes, sans soute parce qu'on commence à les aimer, sinon à les apprécier, et que c'est toujours chiant d'aimer les gens.

Ça ne ressemblait pas à des œufs sur le plat, ça ne ressemblait pas non plus à une omelette, ce n'était même pas un mélange des deux, il fallait voir un peu la gueule des œufs. Elle avait ajouté du ketchup et, mise à part l'odeur de roussi, les morceaux de coquille aidant, le tout produisait l'effet d'un poussin éviscéré qui finirait de gigoter dans son jus.

Je restai un moment sans bouger sur le trottoir. Dans la nuit, un flic en proie au doute ressemble ni plus ni moins à n'importe quel homme en proie au doute, qu'il fasse nuit n'enlève ou n'ajoute rien au problème d'ailleurs.Je remontai mon col et repoussai l'idée que je faisais fausse route.

Un match, c'est le reflet même de la vie en quatre-vingts minutes ! Il y a des temps morts, des temps forts, des moments où tout va bien, où il faut en profiter pour concrétiser ses désirs, des moments où l'on perd, des moments où l'on gagne, des moments de joie, des moments de détresse. Il y a toutes les émotions de la vie… Le rugby, c'est la vie ! Ou bien le contraire ! La vie, c'est le rugby !

- Je vais être sincère avec vous Monsieur Senet. Depuis qu'on m'a confié cette enquête, on essaie de me dire que le rugby serai comme une planète idyllique où régnerait la concorde, une planète merveilleuse où il n'y aurait jamais aucun problèmes et que, si d'aventure il y en avait, ça ne serait que pour le bonheur de tous... Ce que je sais, moi, c'est que souvent, dès lors que vous réunissez plus de deux personnes, quand bien même sont-elles animées du même esprit, liées par les même intérêts, à plus forte raison quand elles le sont, eh bien, c'est la merde... L'homme demeure une homme, rugbyman ou non. Vous y croyez vous en l'homme ?- Oui, quand il joue au rugby...

Sachez qu'il y a certaines choses auxquelles le Toulousin est très attaché, l'attachement qu'il nourrit à l'égard de ces choses confine au sacré, cela peut vous paraître absurde mais c'est comme ça. Ainsi....Oui ?Ainsi le Toulousain verra d'un très mauvais oeil qu'un... étranger s'occupe de ce qui à priori, ne le regarde pas.... Vous saisissez ?Pas du tout.Rien ne presse.... En attendant, je vous désigne pour mener à bien cette enquête....

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Du bruit sous le silence : avis de lecteurs (7)


  • Critique de Du bruit sous le silence par marina53 (Babelio)

    En ce lundi matin, comme tous les lundis matins, Maurice Tamboréro, demi de mêlée du Racing Club Toulousain, enfourche son vélo et pédale, le coeur léger, à travers les ruelles de Toulouse pour se rend...

    Lire la critique complète >
    Par marina53 - publiée le 04/05/2020

  • Critique de Du bruit sous le silence par celinezug (Babelio)

    Le monde des valeurs et de l'école de la vie qu'est le rugby en prend un coup dans ce polar tendu. Un inspecteur du Nord y mène une enquête dans un milieu qui lui est ouvertement hostile. Cette école ...

    Lire la critique complète >
    Par celinezug - publiée le 26/12/2019

  • Critique de Du bruit sous le silence par (Babelio)

    Désolé pas fini le livre intrigue pourquoi pas mais mal écrit...pas de fluidité, pas de musique…j accroche à ttes les lignes ou presque comme si je lisais des barbelés...médiocre

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 26/05/2018

  • Critique de Du bruit sous le silence par Laguigne (Babelio)

    Pas le meilleur roman de Pascal Dessaint. Petite déception. Manque d'imprégnation de l'auteur dans le monde de l'ovalie qui entraîne une narration un peu trop "pédagogique" par moments. Je suis resté....

    Lire la critique complète >
    Par Laguigne - publiée le 04/02/2017

  • Critique de Du bruit sous le silence par ccuq (Babelio)

    Mon premier Dessaint. Un meurtre sur fond de Rugby en pays Toulousain. Avant la professionnalisation, mais l'argent est déjà là. L'esprit du Rugby est-il en train de mourir ?

    Lire la critique complète >
    Par ccuq - publiée le 07/03/2015

  • Critique de Du bruit sous le silence par InstinctPolaire (Babelio)

    Qu'il est loin mon pays, Qu'il est loin. Parfois au fond de moi, se ranime L'eau verte du Canal du Midi Et la brique rouge des Minimes ô Moun Païs, ô Toulouse... Les Toulousains - au sens large...

    Lire la critique complète >
    Par InstinctPolaire - publiée le 25/07/2012

  • Critique de Du bruit sous le silence par lorenzopolis (Babelio)

    Paroles de rugbman : “Isole toi si tu veux, mais jamais seul.” Une belle découverte pour les non-initiés de ce sport tellement merveilleux dans l'esprit, dans l'intelligence (si, vraiment mais je co...

    Lire la critique complète >
    Par lorenzopolis - publiée le 31/03/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Du bruit sous le silence

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter