livres actu Livres Actu

Accueil > Olivier Merle > Noir négoce

Acheter ce livre - 19.5 €


47145ème dans les ventes


Olivier Merle

0 abonné

Sur les autres projets Wikimedia :Merle est un nom de famille notamment porté par : Merle est un nom de lieu notamment porté par :

Noir négoce (2010)

De Olivier Merle chez Ed. De Fallois
(12 votes, note moyenne : 4.8)

En 1777, le jeune Jean-Baptiste Clertant embarque comme second lieutenant sur l'Orion à destination de la Guadeloupe. Prévenu au dernier moment que le navire marchand fera un détour par l'Afrique, il ne se doute pas qu'il va assister, impuissant, au trafic d'esclaves...

Paru le 17-03-2010 - 395 pages - 458 g - ISBN 10 : 2877067130 - ISBN 13 : 9782877067133

Collection : Fall.Litt. 1an

Tags : récits, aventure, roman historique, histoire, racisme, esclavagisme, traite des nègres, commerce triangulaire, guadeloupe, négrier, le havre, esclavage, chronique historique, horreur, marine, navire, mer, littérature francophone, afrique, 18ème siecle, roman, roman historique, histoire, quête, tristesse, traite des nègres, commerce triangulaire, guadeloupe, négrier, navigation, esclavage, révolte, voyages, aventure maritime, marine, navire, mer, littérature française, afrique, 18ème siecle.

Citations de Noir négoce (3)

- Messieurs, leur dit-il, l'entrepont est d'ores et déjà à réorganiser pour y entreposer les nègres. Le mot "entreposer" me frappa avec force et je fixai le capitaine, cherchant un signe, quelque chose qui révélerait qu'il avait eu conscience de l'énormité du mot, mais je ne vis rien, absolument rien, comme si le terme choisi était bien approprié à ce dont il voulait parler. ......- Il nous faudra, comme la fois précédente, en charger autant que nous pouvons en transporter, soit près de quatre cents. Il faut donc, de nouveau, les entasser sur deux rangs superposés et monter un entrepont intermédiaire. ...... j'avais du mal à concevoir comment on pouvait entassait plus de trois cents individus dans l'entrepont. Comme je faisais part de mon incrédulité à Montgermont, il me répondit avec le sourire de celui qui connait l'astuce technique de l'affaire et qui est heureux de l'indiquer.- On les allonge tous, en les positionnant à angle droit de la cloison du navire, la tête vers l'allée centrale, et ensuite on les serre comme des sardines jusqu'à se toucher. Eh bien, vous me croirez ou non, mais on peut alors en mettre plusieurs centaines au total.- Comme des sardines... dis-je, les yeux vagues.- Oui, comme des sardines ! répéta-t-il, la mine réjouie, ravi de sa comparaison. En fait, on les range plutôt comme des cuillères, allongés sur le côté. Ceux qui sont à tribord sont tournés vers l'avant, emboîtés les uns dans les autres, et ceux qui sont à bâbord sont tournés vers l'arrière, exactement dans la même position.Tout en parlant, il me désignait l'échafaud à tribord, puis l'échafaud à bâbord.- Pourquoi ceux à tribord tournés vers l'avant et ceux à bâbord tournés vers l'arrière ? demandai-je, mais je dois avouer qu'à ce stade je ne savais plus très bien de quoi nous causions exactement, d'hommes, de sardines ou de cuillères. - À cause du cœur. Pour qu'il ne soit pas compressé et puisse battre librement. Librement ! Voilà bien le dernier mot que je m'attendais à entendre en cette occasion !

J'étais également étonné de la très grande quantité de barriques qu'on amenait à terre, n'ayant jamais tenté de calculer combien de litres d'eau nous devions emmener à bord pour une telle équipée. - Imagines-tu, Jean-Batiste, commença Sauvagnat répondant ainsi à mon interrogation sans que j'eusse besoin de la formuler, qu'un homme boit environ deux litres et demi d'eau par jour, que nous sommes un équipage de quarante marins, que nous devons prévoir de rester en mer pendant au moins deux mois sans relâche ? Inutile d'être grand savant comme toi pour comprendre qu'il nous faut transporter au moins six mille litres d'eau. - C'est beaucoup...- Mais c'est rien du tout, Jean-Baptiste ! s'écria-t-il. Ca, c'est pour l'aller, mais durant le trajet pour nous rendre aux Antilles, faut compter les nègres ! Et tu sais combien ils seront les nègres ?- Mon Dieu... dis-je affolé. - Tu peux le dire ! Compte plus de trois cent cinquante nègres, fais le calcul, il te faut au moins soixante mille litres !J'en restai béant.

- Les Arabes également pratiquent la traite ? questionna Bonicart. - Certes, et depuis beaucoup plus longtemps que nous-mêmes ! Des siècles et des siècles ! C'est une activité qu'ils pratiquent en Afrique depuis la mort de leur prophète Mahomet. Ce sont des précurseurs, si je puis m'exprimer ainsi ! Mais, comparées aux caravelles des Européens, les caravanes des Arabes, c'est un peu de l'artisanat. Trouve-t-on dans les pays arabes ces peuplements de Noirs que nous avons réunis aux Amériques en si peu de temps ? Songez à Saint-Domingue, la Guadeloupe, la Martinique, l'île Bourbon, Cayenne, sans compter les immenses colonies portugaises, anglaises ou espagnoles ! Au total, des millions de Noirs, déjà y sont maintenus en servitude ! Rien de comparables dans les pays arabes. S'ils nous ont ouvert le chemin dans cette triste tradition de réduire les Noirs en esclavage, les Arabes sont des gagne-petit par rapport à nous ! La caravelle a vaincu la caravane, si vous me permettez cette expression...


Critiques de Noir négoce : avis de lecteurs (9)


  • Critique de Noir négoce par VeroniquePascual (Babelio)

    Excellent roman, très bien écrit, profondément humain, brillamment didactique tout en étant vivant. Parfait à partir de la classe de 4e quand on étudie la traite des noirs en histoire. Évidemment, les...

    Lire la critique complète >
    Par VeroniquePascual - publiée le 01/03/2020

  • Critique de Noir négoce par (Babelio)

    Excellent livre , bien écrit, bien renseigné et d'une grande humanité. A lire absolument !

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 13/10/2019

  • Critique de Noir négoce par ssstella (Babelio)

    D'un sujet pas facile, Olivier Merle a su faire un récit particulièrement prenant et instructif. On se place dans la peau d'un jeune homme qui sort tout juste de l'école d'hydrographie (marine). Un ...

    Lire la critique complète >
    Par ssstella - publiée le 14/08/2016

  • Critique de Noir négoce par LecturesdeWicket (Babelio)

    La traite négrière, vaste sujet largement ignoré par nos contemporains. Pourtant, fortune des princes et des rois de France fut faite sur le dos de l'esclave, l'Africain. A l'époque pourtant, les navi...

    Lire la critique complète >
    Par LecturesdeWicket - publiée le 29/04/2016

  • Critique de Noir négoce par (Babelio)

    Un roman historique sur le fonctionnement de la traite négrière au XVIIIème siècle. un roman très documenté, précis, mais pas didactique pour autant. Il se lit comme un roman d'aventures mais aussi co...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 01/03/2015

  • Critique de Noir négoce par (Babelio)

    Ce livre fait partie des plus grands livres que j'ai lu. Même si cette année fut riche niveau littéraires,ce livre est le meilleur de tous. Le top du top Le seul point dérangeant,se trouve au déb...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 28/07/2014

  • Critique de Noir négoce par dbarbieux (Babelio)

    Un grand moment de lecture. Une nouvelle approche de la noirceur de l'âme humaine.

    Lire la critique complète >
    Par dbarbieux - publiée le 14/05/2012

  • Critique de Noir négoce par Aaliz (Babelio)

    Il y a des romans qui vous marquent à vie par leur sujet, leur style et les émotions qu'ils vous procurent. Noir négoce est de ceux-là et je ressors de ma lecture totalement bouleversée. Le sujet est...

    Lire la critique complète >
    Par Aaliz - publiée le 23/04/2012

  • Critique de Noir négoce par Lacmo (Babelio)

    Excellent roman historique qui permet de découvrir tous les tenants et les aboutissants du commerce triangulaire tel qu'il était pratiqué au XVIIIème siècle. Une documentation remarquable qui traite e...

    Lire la critique complète >
    Par Lacmo - publiée le 20/11/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Noir négoce

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter