livres actu Livres Actu

Accueil > Olivier Ka

Olivier Ka

Déjà publié aux éditions Florent Massot en littérature adulte, Olivier Ka est auteur de BD et collabore avec les scénaristes des « Guignols de l’Info » sur Canal + à l’adaptation de son roman adulte. Il habite Bordeaux avec sa femme et sa fille. Le manteau du Père Noël est son premier roman pour enfants.

Présentation de Olivier Ka (Wikipedia)

Olivier Karali alias Olivier Ka, né le 29 décembre 1967 au Liban, est un écrivain et scénariste de bande dessinée français. Écrivain pour la jeunesse et scénariste de bande dessinée, il se produit également sur scène où il raconte des histoires dont il est l'auteur (Les Contes imbéciles - Obstinément Chocolat).

Livres de Olivier Ka

Citations de Olivier Ka (12)

Ce livre est une pure merveille, je l'ai lu en même pas 2 heures!Je l'avais achet simplement car l'héroïne portée le même prénom que moi mais je ne m'attendait pas a un tel coup de cœur!!!!!Un vrai chef d'œuvre que je conseille

– Lisa et l'oiseau de sang

Tous les jours, à l'heure du thé, des soupirs de bien-être résonnaient dans la vaste salle à manger, s'écoulaient le long des nombreux couloirs et glissaient jusque dans les moindres recoins de l'immense bâtisse victorienne. En tendant un peu l'oreille, on pouvait même les percevoir depuis le jardin.Ces gémissements d'extase, ces râles de bonheur, provenaient des gorges flapies de la cinquantaine de résidents qui, quotidiennement, avec une joie affichée, avalaient un chocolat de chez Gédéon.

– Obstinément chocolat

- Vous n'avez jamais eu envie d'aller voir ailleurs ?- Où ça ?- Je ne sais pas... à la montagne ? Changer de paysage, quoi. (…)- Non. Ailleurs, c'est comme ici.- Il y a des ailleurs très différents.- Je ne crois pas. Où qu'on se trouve, on est toujours dans sa carcasse.

– Janis est folle

Depuis le début, je me demande pourquoi Janis la laisse parler. Pourquoi elle ne l'envoie pas balader. Et je comprends, en fait. C'est parce que la femme en face de nous est pleine de détresse. Ma mère ne peut pas s'empêcher d'aider les gens en détresse. Les fragiles, les boiteux, les accidentés, les perdus, les malheureux. Elle les attire, elle les porte sur son dos, jusqu'à ce que leur poids trop important la fasse plier. Après, c'est à moi de la ramasser.(p. 38)

– Janis est folle

[...] maman ne supporte pas les enfants exigeants, ceux qui réclament, qui somment, qui ordonnent. Dès qu'elle est en présence d'un de ceux-là, dans la rue, ou chez des amis, elle me dit : "Il mérite un bon coup de pied au cul qui le ferait décoller de trois mètres, celui-là." Et je me doute que c'est exactement ce qu'elle pense, à l'instant. "Vole, gamin ! Vole !"(p. 133-134)

– Janis est folle

Devant nos difficultés à communiquer, et pour combler le vide, les parents de Fleur parlent d'eux, de leur mode de vie, d'harmonie et d'équilibre, de décroissance et de partage, de consommation folle et des ressources limitées de la planète.C'est étonnant parce que je suis d'accord avec tout ce qu'ils disent, et pourtant je ne peux pas m'empêcher de trouver leur discours formaté, artificiel, prémâché, comme s'ils récitaient des préceptes appris par coeur. Tout en les écoutant parler, je me dis que ça doit être rassurant de savoir à ce point comment se comporter dans la vie, quelle position adopter exactement, quel avis avoir sur les choses. Je suppose que les militants politiques ou les adeptes d'une religion doivent jouir du même sentiment : être convaincu, voilà un état confortable.(p. 78-79)

– Janis est folle

- Un jour ou l'autre les parents et les enfants deviennent des étrangers, c'est comme ça. On a beau être en osmose, il arrive toujours un moment où on s'éloigne et ça ne peut se passer que dans la douleur. Plus on a été proches, plus c'est difficile à vivre, d'ailleurs. J'ai un fils de trente-cinq ans. On était les meilleurs amis du monde, durant son enfance et son adolescence. Aujourd'hui, ça fait huit ans qu'on ne s'est pas adressé la parole. Ni lui ni moi ne savons réellement pourquoi. On s'en veut pour trop de choses, je suppose. Il y a eu trop de non-dits entre nous, et on n'est pas foutus de dire précisément ce qu'on se reproche. Mais une chose est sûre : on s'aime et on n'est plus capables de se le dire, ni l'un ni l'autre.(p. 111-112)

– Janis est folle

Alors voilà, c'est ça notre vie, aujourd'hui. Pourchassés par un fou furieux à qui on doit des comptes, braquant des commerces au gré de nos besoins, on mange les kilomètres et on se marre. Libres et hors-la-loi. J'en éprouve une certaine satisfaction ainsi qu'un sentiment totalement dérisoire: notre existence est devenue aberrante.

– Janis est folle

Ma mère est folle.Je le dis simplement, comme j'aurais pu faire remarquer qu'elle est petite, qu'elle a les yeux bleus ou les ongles courts. Ma mère est folle, elle a toujours fait des choses bizarres, hors de propos. Elle n'est pas malade, non. Elle n'est pas atteinte d'une folie qui se guérit. Elle est seulement décalée par rapport au monde dans lequel elle évolue.

– Janis est folle

Les voyous des campagnes ont un certain charme , empreint de désuétude , suranné.

– Janis est folle

"Je les vois très bien les fonctionnaires, tout rigides derrière leurs bureaux encombrés de papiers inutiles, s'arrachant les cheveux en essayant de comprendre notre mode de fonctionnement. Quinze adresses distinctes. Six emplois différents dans l'année. Une affiliation à la CAF qui ne correspond pas aux trois dernières régions déclarées. De l'argent non versé, de l'argent non réclamé, des recommandés jamais reçus et des rendez-vous toujours ignorés." 00

– Janis est folle

Pourquoi n'ai-je pas le droit à cela : un peu de réconfort, un peu de douceur ? Pourquoi notre existence est-elle si rude, si rêche, si chaotique . Jusqu'au irons-nous dans la saleté, l'écœurement, la violence ? Quand est-ce que tout cela s'arrêtera ?

– Janis est folle
< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter