livres actu Livres Actu

Accueil > Nicolas Cabasilas > Correspondance de Nicolas Cabasilas

Acheter ce livre - 35.5 €



Nicolas Cabasilas

0 abonné

Correspondance de Nicolas Cabasilas (2010)

De Nicolas Cabasilas chez Belles Lettres
(1 vote, note moyenne : 4.0)

« Depuis que je t'ai quitté après t'avoir parlé, tous les malheurs ont fondu sur moi. [...] Car une fois parvenu à la maison, le pire succéda au mal. En effet, mon père était mort depuis plusieurs jours, et c'est à ce moment que j'appris ce malheur.
Imagine la catastrophe. Là-dessus, une grave maladie m'étrangla moi aussi un long moment. Et aujourd'hui, après avoir échappé à grand peine aux nombreux avis des médecins, elle a laissé mon corps dans un tel état que je n'ai aucun plaisir à manger, mais je reste couché comme ceux qui sont enchaînés, et mes membres ne valent pas mieux que ceux des gens flétris par une vieillesse prématurée. »
Nicolas Cabasilas a 41 ans quand il écrit cette lettre à Kydonès, son ami d'enfance. Sa biographie comporte encore beaucoup de zones obscures. Il semble pourtant que ce personnage tienne dans l'histoire du XIVe siècle byzantin une place plus importante que celle que les historiens lui ont accordée jusqu'ici. Le théologien, le commentateur de la liturgie, l'auteur d'éloges de la Mère de Dieu et des saints a quelque peu éclipsé l'homme politique impliqué dans les conflits de son temps, conseiller de l'empereur Jean VI et auteur d'œuvres juridiques et polémiques. Pour mieux cerner le personnage, sa correspondance, apparaît comme la première des œuvres à traduire, car la plus susceptible d'apporter des éléments concrets à sa biographie mais elle est aussi un document important pour la connaissance du milieu humaniste (« peut-on être parfait sans la culture ? ») et politique (il échangea plusieurs lettres avec l'empereur Manuel II, à l'époque où celui-ci rédigeait son Dialogue avec un musulman).
Le présent volume regroupe, par ordre chronologique, les dix-huit lettres de Nicolas Cabasilas et les douze qui lui furent adressées, ainsi que, en annexe, une lettre de D. Kydonès à Manuel II à propos de Cabasilas. C'est la première traduction en langue française de la plupart de ces lettres, dont toutes celles de Cabasilas.

Paru le 01-11-2010 - Format : Broché - 264 pages - 2 x 13 x 2 cm - 314 g - ISBN 10 : 2251742093 - ISBN 13 : 9782251742090

Collection : Fragments

Tags : correspondance, empire, rhétorique, orthodoxie, édition bilingue, byzance, grec, littérature grecque, moyen-âge.

Citations de Correspondance de Nicolas Cabasilas (1)

(Avril 1387, lettre de Manuel II Paléologue à Nicolas Cabasilas, introduction p. 149). Quel est le plus grand malheur qui puisse frapper un homme ?Après ces considérations sur la littérature pour distraire l'esprit des malheurs présents, il relate un débat qu'il a tenu, sous un chêne qui abrite une source, avec ses compagnons : il s'agissait de savoir quel était le plus grand malheur qui pût frapper un homme. Après avoir relaté les exposés de ses compagnons, il rapporte son propre discours : le plus grand malheur, pour lui, est de souffrir par le fait d'un homme qu'on aime profondément et dont on ne peut donc tirer vengeance. L'allusion à son père Jean V, qu'il avait fidèlement servi à de nombreuses reprises, et qui le châtie durement, est transparente.


Critiques de Correspondance de Nicolas Cabasilas : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Correspondance de Nicolas Cabasilas par Henri-l-oiseleur (Babelio)

    Lire ces lettres, c'est risquer un oeil dans un univers totalement étranger au nôtre. On y écrivait des lettres non pour se raconter, ou pour s'adresser à un intime correspondant choisi, mais pour une...

    Lire la critique complète >
    Par Henri-l-oiseleur - publiée le 13/07/2018

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter