livres actu Livres Actu

Accueil > Naïri Nahapétian > Agent Nomme Parviz (Un)

Acheter ce livre


96325ème dans les ventes


Naïri Nahapétian

0 abonné

Naïri Nahapétian, née en 1970 en Téhéran, est une auteure et journaliste franco-iranienne.

Agent Nomme Parviz (Un) (2015)

De Naïri Nahapétian chez Ed. De L'aube
(13 votes, note moyenne : 3.4)

Parviz est un être mystérieux. Les Iraniens le disent mort ; lui se plaît à raconter les circonstances dans lesquelles des hommes aux ordres de Khomeyni l'ont assassiné. Il travaillait alors pour la CIA, mais vend désormais son savoir-faire aux services secrets français. C'est ainsi que Kiana se retrouve à écouter sa confession dans un pavillon impersonnel de banlieue parisienne : il semblerait que son mari, Nasser, un scientifique iranien, ait des choses à cacher. Peu après, Florence Nakash, jeune recrue de la DGSE, est chargée d'une nouvelle enquête : son ami Parviz, celui-là même que l'on disait mort en 1979, a disparu... Un roman subtil et efficace qui nous entraîne au cœur des secrets nucléaires iraniens et des manipulations des services secrets occidentaux pour ralentir l'avènement d'une « bombe islamique ». Naïri Nahapétian a déjà publié plusieurs ouvrages, dont deux polars aux éditions Liana Levi – Qui a tué l'ayatollah Kanuni ? et Dernier refrain à Ispahan –, traduits en plusieurs langues et repris en Points-Policier.

Paru le 02-04-2015 - Format : Broché - 192 pages - 22 x 14 x 1 cm - 242 g - ISBN 10 : 2815911965 - ISBN 13 : 9782815911962

Collection : Aube Noire

Tags : roman, suspense, roman d'espionnage, romans policiers et polars, confessions, enquêtes, espion, lexique, scientifique, nucléaire, bombe atomique, fait vécu, dgse, agents secrets, révolution, télévision, crime, littérature proche et moyen orient, persan, littérature iranienne.

Citations de Agent Nomme Parviz (Un) (10)

Un officiel iranien réagit à l'écran : De toute évidence, il s'agit d'un complot du Mossad et de la CIA pour enlever un scientifique iranien de haut niveau à Paris.P.91

"Vous connaissez la dernière, mon ami ? lança-t-il avec un clin d'oeil à Dimitri. Le jour où Ahmadinejad a dit "Les coiffures de notre jeunesse sont un problème ! Mais je vais plutôt m'occuper des questions économiques...", on a été soulagé d'apprendre qu'il ne s'occuperait pas de nos cheveux, car on serait tous chauves maintenant !"

Mais comment croire un homme qui avait fait du mensonge son métier? Un homme qui n'était en réalité qu'un démon envoyé par Satan pour défendre une société étourdie de divertissement et gorgée de superflu...

"L'Iran vous manque ?" demanda-t-elle.Parviz répondit avec un demi-sourire :"Je ne peux me poser ce genre de questions, voyez-vous. Car comme je vous l'ai déjà dit, je suis mort il y a plus de trente ans maintenant."

Shirin, zibâ, djan.* Tu comprends ? Lui avait-elle demandé. Non ? Ton père ne te parle pas souvent persan, n'est-ce pas ? Quel dommage… (…)Leur fuite au lendemain de la chute du Shah d'Iran, le gouvernement révolutionnaire qui avait réquisitionné leurs biens, les mollahs qui avaient mis Ibrahim sur liste rouge… Pour quelle raison ? Sa proximité avec l'ancien régime, ses liens avec de grandes entreprises américaines, ou bien d'obscures affaires financières ? Florence ne le sut jamais, même quand elle rejoignit la DGSE, bien des années plus tard.* Mon sucre, ma beauté, mon cœur…P.37

Elle retrouvait chez ce Leontief ce tempérament passif des artistes toujours considérés comme des créatures facilement manipulables, tant leur besoin de reconnaissance était immense, et minime leur sens de la réalité. Pour autant, elle n'avait jamais réussi à en recruter un seul.

" Avicenne (...) démontrait que l'harmonie universelle était telle qu'à tout élément géométrique correspondait une partition musicale parfaitement réglée. "

"Qu'est-ce qui vous a décidé à accepter notre proposition, ce matin à l'aube ?"En réponse, l'ingénieur ôta ses lunettes pour la regarder droit dans les yeux."Je suis proche de la tendance des réformateurs iraniens, dont beaucoup se trouvent désormais en prison. Or les luttes politiques sont, depuis quelque temps, devenues extrêmement violentes dans mon pays; la méfiance est grande vis-à-vis de ceux qui prônent un rapprochement avec l'Occident.Aussi, continua-t-il d'une voix soudain tranchante, après que votre agent nommé Parviz nous a abordés, moi et ma femme, dans cette foule réunie devant la Cité de la Musique, je pouvais difficilement prendre le risque de rentre en Iran ! Dans l'ambiance de suspicion actuelle, le simple fait d'avoir été en contact avec les services secrets français m'obligeait à devenir une taupe ou à passer en Occident. Vous ne me laissiez pas d'autre choix, en réalité, et vous le savez."

Je suis mort le 2 novembre 1979, pendu dans ma cellule par des Gardiens de la révolution aux ordres de Khomeyni. Quelques jours auparavant, j'avais fait une courte apparition à la télévision officielle afin de confesser mes crimes : j'étais un agent de la CIA à la tête d'un complot visant à renverser la République islamique. Mes "complices" ont été exécutés peu après. Du moins, c'est ce que me répétaient mes bourreaux chaque fois qu'ils m'arrachaient un nom. Vous n'étiez pas née alors, mais ceux de ma génération s'en souviennent que les interrogatoires ont été longs, douloureux, et la nouvelle selon laquelle on m'avait crevé les yeux a fait le tour de Téhéran. Rumeur macabre, servant tant à réjouir mes ennemis qu'à semer la terreur parmi les opposants...

Mais Kiana tourna les talons sans répondre. Alors qu'elle descendait la pente, le Récit des oiseaux lui revint en mémoire: " Mais voici qu'un jour je regardais à travers les mailles des filets. Je vis une compagnie d'oiseaux qui avaient dégagé leur tête et leurs ailes hors de la cage et préludaient à l'envol. Des bouts de corde étaient encore visibles à leurs pieds, ni trop serrés pour empêcher leur envol, ni suffisamment lâches pour leur permettre une vie sereine et sans trouble... "

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Agent Nomme Parviz (Un) : avis de lecteurs (13)


  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par GeorgesSmiley (Babelio)

    Court, rythmé, mystérieux, voici un bon roman d'espionnage concernant le régime de Téhéran et ses efforts pour développer une bombe atomique. Des citations d'Avicenne* aux centrifugeuses qu'il s'agit ...

    Lire la critique complète >
    Par GeorgesSmiley - publiée le 05/10/2018

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par nadiouchka (Babelio)

    « Un agent nommé Parviz », tel est le sujet du livre de Naïri Nahapétian, née dans une famille arménienne à Téhéran, ville qu'elle a quittée en 1980 après la révolution islamique sans pouvoir y retour...

    Lire la critique complète >
    Par nadiouchka - publiée le 30/08/2018

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par traversay (Babelio)

    Si le livre de Naïri Nahapétian compte un assez grand nombre de personnages, celui de Parviz est de loin le plus captivant, mystérieux, mythomane et agent secret on ne sait trop pour le compte de qui....

    Lire la critique complète >
    Par traversay - publiée le 08/12/2016

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par Garoupe (Babelio)

    Ami lecteur, vient toi aussi te perdre dans l'esprit mensonger par habitude autant que par talent de Parviz. De mensonges en faux semblants, de vérités en contre-vérités, de manipulations en franchise...

    Lire la critique complète >
    Par Garoupe - publiée le 10/08/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par BernieCalling (Babelio)

    Je remercie déjà Babelio pour le livre que j'ai reçu. Cela m'a fait plaisir d'être sélectionnée. Mais je crois que c'est la première fois que je n'apprécie pas la lecture d'un choix d'envoi. J'ai t...

    Lire la critique complète >
    Par BernieCalling - publiée le 07/07/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par benleb (Babelio)

    Merci à Babelio et aux éditions de l'Aube de m'avoir permis de lire "Un agent nommé Parviz". Voici un court et bon roman d'espionnage, basé sur des faits réels, qui aurait pu être très bon. ...

    Lire la critique complète >
    Par benleb - publiée le 03/07/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par Sasha1979 (Babelio)

    Autant j'étais un peu déçue par le 2e volet des aventures de Narek à Ispahan, autant ce 3e volet est vraiment bien ficelé ! On y suit Parviz, un agent du CIA, ancien proche de l'ayatollah Khomeyni et ...

    Lire la critique complète >
    Par Sasha1979 - publiée le 15/06/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par denisarnoud (Babelio)

    Toutes les agences de renseignement sont sur les dents. En Iran, les recherches, la création d'infrastructures pour permettre à cette république islamique de se doter du nucléaire, inquiètent l'occide...

    Lire la critique complète >
    Par denisarnoud - publiée le 15/05/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par tiben (Babelio)

    Un agent nommé Parviz est un très court roman de 188 pages. Découpé en 5 parties et 40 chapitres, ce polar se lit sans aucun souci en quelques heures. J'allais dire "se boit comme du petit lait": chap...

    Lire la critique complète >
    Par tiben - publiée le 09/04/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par Marc Herouet (Amazon)

    hélas, cet ouvrage ne répond pas à mon attente suscitée par une excellente critique du Monde; malgré un contexte historique et géopolitique des plus passionnants et des plus complexes, l'auteure fournit un pola...

    Lire la critique complète >
    Par Marc Herouet - publiée le 20/06/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par Mahuzier Alain (Amazon)

    Vu par une Arménienne : Il faut connaitre l'Iran et ses deux facettes : dictature religieuse totalitaire et ouverture d'esprit bien occidentale !

    Lire la critique complète >
    Par Mahuzier Alain - publiée le 04/03/2018

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par isabelle Surroque (Amazon)

    Une auteure nommée Nairi Nahapetian , journaliste de métier , femme en Iran , de très bonnes raisons pour se plonger avec intérêt dans son tout premier polar ...

    Lire la critique complète >
    Par isabelle Surroque - publiée le 28/12/2015

  • Critique de Agent Nomme Parviz (Un) par M. Condouret Pierre (Amazon)

    Non,je n'ai pas beaucoup aimé.La description des lourdeurs de cet état est assez juste bien que,en tant qu'étranger,je n'ai pas noté de pressions excessives lors de mon séjour.Alcool interdit mais on s'y fait e...

    Lire la critique complète >
    Par M. Condouret Pierre - publiée le 11/06/2016
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter