livres actu Livres Actu

Accueil > Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov > Morphine

Acheter ce livre



Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov

0 abonné

Morphine (1997)

De Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov chez Mille Et Une Nuits
(20 votes, note moyenne : 4.2)

"Morphine" de Mikhaïl Boulgakov (1891-1940), l'auteur de "Maître et Marguerite", raconte la progressive intoxication par la morphine d'un médecin qui finit par se suicider. Une narration si réaliste qu'on ne peut s'empêcher de penser que l'auteur n'était pas un simple observateur. Effectivement, ce récit relate très précisément son épisode de morphinomanie en 1917 quand Boulgakov, de retour du front, fut muté comme médecin de campagne près de Smolensk. Journal intime du double de l'auteur, "Morphine" est bien le joyau noir d'une oeuvre unique, tardivement reconnue.

Paru le 22-10-1997 - Format : Poche - 79 pages - 15 x 0 x 0 cm - 53 g - ISBN 10 : 2842051572 - ISBN 13 : 9782842051570

Collection : La Petite Collection

Tags : littérature, roman, nouvelles, classique, témoignage, morphine, toxicomanie, drogue, Lecture rapide, addiction, nouvelles autobiographiques, solitude, révolution russe, science, médecine, littérature russe, russie, russe, 20ème siècle, littérature du 20ème siècle, littérature, roman, nouvelles, témoignage, censure, hôpital, addiction, médecin, isolement, drogue, solitude, toxicomanie, autofiction, science, médecine, littérature russe, russe, russie, 20ème siècle, 19ème siècle.

Citations de Morphine (9)

Le bonheur est comme la santé : lorsqu'il est là, on ne le remarque pas.

Le morphinomane a un bonheur dont personne ne peut le priver : la capacité de mener sa vie dans une solitude totale.

Mon cœur commence à battre si fort que je le sens dans mes mains, dans mes tempes...et puis il tombe dans un gouffre et il y a des instants où je pense que le docteur Poliakov ne retrouvera plus jamais goût à la vie...

Les bons esprits l'ont relevé de longue date, le bonheur est comme la santé : lorsqu'il est là, on ne le remarque pas. Mais que passent les années, il vous revient en mémoire, et de quelle façon !

Le bonheur est comme la santé : lorsqu'il est là, on ne le remarque pas. Mais que passent les années, il vous revient en mémoire, et de quelle façon!

La cocaïne, c'est le diable dans un flacon!

Bref, l'être humain n'existe plus. Il est hors circuit. C'est un cadavre qui s'agite, languit, souffre. Qui ne veut rien, ne pense à rien, sauf à la morphine. De la morphine!

Mais il suffit d'un instant et la cocaïne dans mon sang, en vertu de quelque loi mystérieuse dont aucune pharmacologie ne donne de description, devient quelque chose d'autre. Je sais bien quoi : c'est le diable qui se mêle à mon sang.

Je ne puis que chanter les louanges de celui qui a le premier extrait la morphine de capsules de pavot. C'est un véritable bienfaiteur de l'humanité.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Morphine : avis de lecteurs (13)


  • Critique de Morphine par palamede (Babelio)

    Dans les Récits d'un jeune médecin, on découvrait un jeune praticien envoyé en 1917 dans un petit hôpital de campagne de la Croix-Rouge, à Mourievo, province de Smolensk, où il pratiquait, sans expéri...

    Lire la critique complète >
    Par palamede - publiée le 03/05/2020

  • Critique de Morphine par xavierbourassa (Babelio)

    4.25/5.

    Lire la critique complète >
    Par xavierbourassa - publiée le 18/04/2019

  • Critique de Morphine par (Babelio)

    L'écriture de la scène dans les toilettes de la gare de Moscou est unique. La scène en elle-même aussi d'ailleurs.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 28/12/2018

  • Critique de Morphine par CharlesEdouard (Babelio)

    L'histoire courte, de la descente d'un médecin Russe de campagne, dans son indépendance à la morphine. Le réalisme du récit, laisse à penser que l'auteur (lui même morphinomane) est lui même l'observ...

    Lire la critique complète >
    Par CharlesEdouard - publiée le 09/12/2018

  • Critique de Morphine par Tatooa (Babelio)

    Une novella quasi-autobiographique, à replacer dans son contexte historique et "local". Ces médecins de campagne en Russie étaient isolés, à la disposition de tous à toute heure, et devaient pratiqu....

    Lire la critique complète >
    Par Tatooa - publiée le 31/10/2018

  • Critique de Morphine par (Babelio)

    Un jeune médecin est contacté par un ami médecin exilé en pleine campagne et qui dit souffrir d'un terrible mal. Au fil des pages de son journal on apprend le calvaire du morphinomane, ses souffrances...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 17/06/2017

  • Critique de Morphine par MarieKey (Babelio)

    Une nouvelle certes courte, mais très frappante à travers laquelle on apprend beaucoup sur l'époque, le lieu et la morphinomanie. On suit le protagoniste dans sa descente au enfers, on le voit s'englu...

    Lire la critique complète >
    Par MarieKey - publiée le 06/05/2016

  • Critique de Morphine par taktic66 (Babelio)

    Breve petit ecrit relatant da facon romancer l'addiction d'un medecin pour la morphine. Selon les biographes, il semblerait que l'auteur lui-meme s'est épris de la morphine à une certaine époque de sa...

    Lire la critique complète >
    Par taktic66 - publiée le 23/02/2015

  • Critique de Morphine par photomum01 (Babelio)

    Journal témoignage très interessant sur l'addiction au début du XXème siècle.

    Lire la critique complète >
    Par photomum01 - publiée le 16/09/2013

  • Critique de Morphine par Apikrus (Babelio)

    En 1917, le Docteur Bomgard vient d'être affecté dans un hôpital d'un chef-lieu de canton pour y soigner les maladies infectieuses. Ayant auparavant travaillé comme médecin généraliste pendant plusieu...

    Lire la critique complète >
    Par Apikrus - publiée le 29/04/2013

  • Critique de Morphine par Bastien (Babelio)

    Ce livre retrace la longue descente aux enfers d'un jeune médecin morphinomane. C'est poignant et ça retrace bien un problème récurrent qu'il y a eu pendant des années. On suit la lente dégradation du...

    Lire la critique complète >
    Par Bastien - publiée le 22/08/2012

  • Critique de Morphine par Christopher (Amazon)

    Ce roman ecrit en majeur partie en forme de journal intime est extremement réaliste. J'ai ressenti le mal aise, l'air ambiante instauré si naturellement et fluidement par Boulgakov.

    Lire la critique complète >
    Par Christopher - publiée le 26/08/2015

  • Critique de Morphine par CorinneCo (Babelio)

    Peut-être qu'en fin de compte Mikhaïl Boulgakov est mort de dégoût… Usé par les tracasseries du pouvoir en place tout au long de son existence d'écrivain, meurtri par la censure exercée sur ses écrits...

    Lire la critique complète >
    Par CorinneCo - publiée le 20/05/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter