livres actu Livres Actu

Accueil > Michèle Barrière > De sang et d'or

Acheter ce livre - 18.0 €


56004ème dans les ventes


Michèle Barrière

0 abonné

Michèle Barrière, née le 22 février 1953 dans la Nièvre, est historienne de la gastronomie et auteure de romans policiers historiques à forte composante gastronomique.

De sang et d'or (2012)

De Michèle Barrière chez Lattès
(19 votes, note moyenne : 3.9)

Quelques années ont passé depuis la rencontre de Quentin avec Léonard de Vinci (Le Sang de l’hermine). Le vieux peintre est mort, privant le jeune homme d’une amitié précieuse – et de ses judicieux conseils pour éblouir le roi ! Mais la cour de François Ier ne manque pas d’occupations. Nous sommes en 1520, et les fougueux rois de France et d’Angleterre s’apprêtent à signer un traité de paix au camp du Drap d’or. Pour Quentin, qui caresse l’espoir de se voir confier l’aménagement du futur Chambord, c’est l’occasion rêvée de briller. 
Pourtant, dans le climat tendu qui règne entre Français et Anglais, un rien mettrait le feu aux poudres. Mais qui s’acharne à faire disparaître les victuailles côté français ? Quel jeu joue Henri VIII, qui reçoit la visite de Charles Quint juste avant sa rencontre avec François ? Qui, enfin, commandite ces meurtres étranges qui menacent la paix promise ? Sous ses airs pacifistes, l’entourage du roi d’Angleterre soulève de plus en plus d’interrogations. Notamment son conseiller, Thomas More. Car au fil des découvertes macabres, plus aucun doute n’est possible : c’est bien son Utopie qui guide la main assassine.

Paru le 31-10-2012 - Format : Broché - 360 pages - 20 x 13 x 2 cm - 332 g - ISBN 10 : 2709642255 - ISBN 13 : 9782709642255

Collection : Romans Historiques

Tags : récits, roman, roman historique, histoire, romans policiers et polars, policier français, quête, rois, hôtel, sociétés secrètes, henry viii, histoire de france, peintre, romance, gastronomie, cuisine, meurtre, littérature française, anglais, renaissance.

Citations de De sang et d'or (10)

Mais l'esprit de Quentin vagabondait. In n'arrivait pas à s'intéresser à la découpe d'un cuissot de chevreuil ou aux vertus des pommes crues en cas d'indigestion.

Qui pouvait croire à la fraternité entre François et Henry ? Il s'apercevait que gouverner un grand pays comme la France demandait des qualités dont son roi n'était pas pourvu. Tout comme le roi d'Angleterre.

L'indigence et la misère dégradent les courages, abrutissent les âmes, les façonnent à la souffrance et à l'esclavage, et les compriment au point de leur ôter l'énergie nécessaire pour secouer le joug.

On décrète contre le voleur des peines dures et terribles alors qu'on ferait mieux de lui chercher des moyens de subsister, afin que personne ne soit dans la cruelle nécessité de voler d'abord pour être pendu ensuite. Le vol est le résultat de la misère, qui découle du chômage. Il vaut mieux que la loi force le condamné à devenir honnête et à réparer le mal qu'il a fait.

C'est un homme puissant et, comme tel, il a des ennemis. C'est un homme honnête et, à ce titre, les gredins peuvent lui en vouloir. C'est un esprit libre, et cela dérange toujours.

Depuis l'invention de cette maudite imprimerie, nous n'avons plus rien à faire. Une honte ! De si belles pages enluminées, des trésors de grâce et de savoir-faire. Le tout réduit à néant à cause de ces saletés de presses bruyantes bavant l'encre qui impriment des feuilles sans âme. Un crève-cœur ! Nos encriers sont vides, nos belles plumes d'oie tombent en poussière.

l'or, les diamants, les festins et les bals ne m'intéressent pas. je préfère me promener avec mes enfants, mes amis au bord de la rivière.

Vos soi-disant Templiers ne sont autres que des gens du petit peuple, des paysans, des charretiers, des artisans que Bruce n'avait pas voulu jeter dans la bataille car mal armés et indisciplinés. Ils se révélèrent si valeureux et effrayants à voir que les Anglais reculèrent. Voilà l'explication. Toute simple ! [...] Quant à leur expérience de la guerre, vous me faite rire. La dernière bataille livrée par des Templiers remontait à 1291 : la défaite devant Saint-Jean-d'Acre. Ils avaient dû perdre la main entre-temps !

« Venu à Londres prendre langue avec ses homologues maîtres d'hôtel afin de préparer la rencontre entre le roi de France et le roi d'Angleterre, on le faisait lanterner. Les deux monarques et leur cour devant se réunir pendant trois semaines, fêtes et banquets allaient être des moments clés pour la réussite des discussions diplomatiques. Tout devait être mis en œuvre pour que l'^hôte royal soit traité au mieux, bénéficie des attentions les plus délicates mais aussi découvre le raffinement et la puissance du royaume de France. Une mission qui excitait Quentin au plus haut point. Une occasion de déployer tout son savoir –faire et qui lui vaudrait félicitations et récompenses. Il avait déjà fait ses preuves lors d'innombrables fêtes et banquets qui ponctuaient la vie à la cour. Mais la concurrence était féroce entre maîtres d'hôtel attachés au roi. » [p. 19-20]

Rêve creux, songe d'illuminé .

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de De sang et d'or : avis de lecteurs (19)


  • Critique de De sang et d'or par MonCharivari (Amazon)

    Ce nouveau roman de Michèle Barrière nous ramène au XVIème siècle où Quentin de Mesnil, le maitre d'hotel de François premier se trouve face à challenge de taille. Faire en sorte que la rencontre entre son roi ...

    Lire la critique complète >
    Par MonCharivari - publiée le 14/06/2019

  • Critique de De sang et d'or par Tilly marie-christine (Amazon)

    Utopie de Thomas More en toile de fond d'une intrigue policière et de mets succulents nous invite à vivre une rencontre entre François 1er et Henri 8 des plus mouvementées.Un pur régal !À déguster sans modérati...

    Lire la critique complète >
    Par Tilly marie-christine - publiée le 11/05/2017

  • Critique de De sang et d'or par Client d'Amazon (Amazon)

    L'histoire et le scénario sont intéressants mais l'écriture en elle-même est trop médiocre pour rentrer dans la catégorie "roman".Un auteur qui sait faire des recherches mais ne sait pas vraiment écrire..

    Lire la critique complète >
    Par Client d'Amazon - publiée le 01/08/2017

  • Critique de De sang et d'or par Denis Grenie (Amazon)

    toujours aussi bien documenté ; écriture claire; on reste dans la même ligne que les précédents ;ouvrage à offir pour les amateurs d'histoire

    Lire la critique complète >
    Par Denis Grenie - publiée le 30/09/2013

  • Critique de De sang et d'or par Charlyne Fournier (Amazon)

    J'ai acheté ce livre, car, j'avais lu toutes les autres parutions de l'auteur. J'aime particulièrement cette époque, et, ce souffle d'Histoire sous forme de roman policier et gourmet.Je le conseille aux amateur...

    Lire la critique complète >
    Par Charlyne Fournier - publiée le 03/06/2014

  • Critique de De sang et d'or par Lavarde (Amazon)

    un livre d'histoire culinaire qui renouvelle le genre de la bonne littérature ; pour une fois issue d'un auteur français. ce n'est pas de la prose traduite

    Lire la critique complète >
    Par Lavarde - publiée le 16/02/2018

  • Critique de De sang et d'or par morlet (Amazon)

    Michèle Barrière n'a plus à être présentée. De sang et d'or est un ouvrage une fois de plus très intéressant.

    Lire la critique complète >
    Par morlet - publiée le 02/05/2014

  • Critique de De sang et d'or par Y & A (Amazon)

    La description des costumes et des lieux nous transportent dans un monde haut en couleur plus qu'en saveur cette fois.J'aime vraiment les romans de Michèle barrière

    Lire la critique complète >
    Par Y & A - publiée le 16/12/2013

  • Critique de De sang et d'or par Nicolas BAZIN (Amazon)

    J'ai lu une 100 de pages, mais j'ai du mal. L'auteur n'arrive pas à me faire rentrer dans l'ambiance du siècle. L'intrigue est démarrée par l'artifice du hasard. J'ai commandé d'autres romans et je crois qu'à l...

    Lire la critique complète >
    Par Nicolas BAZIN - publiée le 17/06/2014

  • Critique de De sang et d'or par Lise-laure Abelé (Amazon)

    quelques longueurs mais intéressantL'action se déroule bien et nous replonge bien dans la période de la renaissance et de la remise en question sur la liberté de pensée.

    Lire la critique complète >
    Par Lise-laure Abelé - publiée le 26/11/2013

  • Critique de De sang et d'or par F.Debrenne (Amazon)

    un peu trop "gore" à mon goût. Je préfèrais la série de la famille de cuisiniers à travers les époques. Les recettes sont toujours intéressantes à consulter

    Lire la critique complète >
    Par F.Debrenne - publiée le 13/03/2013

  • Critique de De sang et d'or par laronze (Amazon)

    Après une folle enquête avec le grand Léonard de Vinci dans Le Sang de l’hermine (depuis, j’ai l’impression que je peux tutoyer Léonard tant Michèle Barrière nous l’a rendu familier), nous retrouvons avec bonhe...

    Lire la critique complète >
    Par laronze - publiée le 25/11/2013

  • Critique de De sang et d'or par MonCharivariLitteraire (Babelio)

    Ce nouveau roman de Michèle Barrière nous ramène au XVIème siècle où Quentin de Mesnil, le maitre d'hotel de François premier se trouve face à challenge de taille. Faire en sorte que la rencontre entr...

    Lire la critique complète >
    Par MonCharivariLitteraire - publiée le 14/06/2019

  • Critique de De sang et d'or par Aurelien38 (Babelio)

    Ce roman se déroule en 1520 lors de l'entrevue du camp du drap d'or qui réunit François 1er et Henry VIII. Quentin du Mesnil, maître d'hôtel à la cour du roi est chargé de s'occuper de l'intendance ga...

    Lire la critique complète >
    Par Aurelien38 - publiée le 22/09/2018

  • Critique de De sang et d'or par LadyPortdragon (Babelio)

    Les plus : Une plongée dans les festins royaux de la Renaissance. Des recettes de cuisine médiévale en index. Une intrigue palpitante. Un héros un peu dépassé par les événements (ce qui change un peu ...

    Lire la critique complète >
    Par LadyPortdragon - publiée le 07/05/2015

  • Critique de De sang et d'or par shousoun (Babelio)

    En ces années de début du XVIe siècle, de jeunes hommes portent la couronne de leur pays, François 1er pour la France, Henri VIII pour l'Angleterre, Charles Quint à la tête de dix-huit royaumes en Eur...

    Lire la critique complète >
    Par shousoun - publiée le 06/04/2015

  • Critique de De sang et d'or par Northanger (Babelio)

    Deuxième tome des aventures gastronomiques de Quentin Dumesnil, maître d'hôtel de François Ier. 1520. Quatre années se sont écoulées depuis le volume précédent, Le sang de l'hermine. Léonard de Vin...

    Lire la critique complète >
    Par Northanger - publiée le 11/02/2015

  • Critique de De sang et d'or par AgenceLitteraireLaens (Babelio)

    Après le sang de l'hermine, Michèle Barrière nous offre la seconde aventure (mais sa troisième apparition, puisque nous le connaissions depuis Meurtre au café de l'arbre sec, insaisissable personnage)...

    Lire la critique complète >
    Par AgenceLitteraireLaens - publiée le 20/03/2013

  • Critique de De sang et d'or par Cath36 (Babelio)

    Malgré un style simpliste et une psychologie des personnages sommaire ce livre n'en demeure pas moins fort interessant pour tout ce qui concerne la rencontre de François Ier et de Henry VIII au camp d...

    Lire la critique complète >
    Par Cath36 - publiée le 13/03/2013
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter