livres actu Livres Actu

Accueil > Michel Houellebecq

Michel Houellebecq

Romancier, essayiste, poète, considéré par de nombreux critiques comme l’écrivain français le plus marquant de notre époque, il est lu dans le monde entier depuis Extension du domaine de la lutte (1994). Michel Houellebecq a reçu le prix Goncourt pour son roman La Carte et le territoire, en 2010. Soumission, paru en 2015, a suscité admiration et polémique ; il a été un best-seller dans la plupart des pays européens.

Présentation de Michel Houellebecq (Wikipedia)

Michel Houellebecq (prononcer [wɛlˈbɛk]), né Michel Thomas le 26 février 1956 à Saint-Pierre (La Réunion), est un écrivain, poète et essayiste français. Il est révélé par les romans Extension du domaine de la lutte et, surtout, Les Particules élémentaires, qui le fait connaître d'un large public. Ce dernier roman, et son livre suivant Plateforme, sont considérés comme précurseurs dans la littérature française, notamment pour leur description de la misère affective et sexuelle de l'homme occidental dans les années 1990 et 2000. Avec La Carte et le Territoire, Michel Houellebecq reçoit le prix Goncourt en 2010, après avoir été plusieurs fois pressenti pour ce prix. Son œuvre est traduite en plus de 40 langues. En parallèle de ses activités littéraires, il est également lecteur de ses propres textes, réalisateur et acteur, s'illustrant notamment en 2014 dans deux films : L'Enlèvement de Michel Houellebecq et Near Death Experience.

Livres de Michel Houellebecq

Citations de Michel Houellebecq (134)

à Maud Une mort délicieuse et douce / Dans un aéroport petit / Ce serait à l'insu de tous / (Ou, pourquoi pas, à Rimini?) J'aimais beaucoup le cul des filles / Et je n'ai guère aimé que ça / Dans la nuit, si peu qui scintille, / Si peu de joies, de falbalas. Hardi ! Les carcinomes opèrent / Leur travail secret et serein, / Ils enlèvent des morceaux de chair / (Il me reste à peu près un rein). Mets ta langue, un peu, sur ma bite / Avant qu'il n'y ait plus rien du tout. / Promène ta langue. Tu habites / Dans un autre univers que nous.

– Rien Du Tout!

Le point originel, le point générateur de toute création est au fond bien différent ; il consiste dans une disposition innée – et, par là même, non enseignable – à la contemplation passive et comme abrutie du monde.

– En présence de Schopenhauer

Si l'on suit Schopenhauer, la meilleure réforme possible des écoles d'art consisterait simplement à les fermer.

– En présence de Schopenhauer

Aucun poète digne de ce nom n'a jamais refusé l'hommage d'une récompense honorifique, d'une admiratrice en état d'excitation sexuelle ou de la somme d'argent accompagnant un gros tirage; mais aucun, non plus, n'a eu la sottise de croire que la puissance de ses désirs pouvait être en rapport avec celle de son œuvre; ce serait véritablement, confondre l'essentiel et l'accessoire.

– En présence de Schopenhauer

Qu'un cretin soit peu apte à goûter les beautés d une symphonie ou d'un raisonnement subtil, on s'en persuade sans peine, cela surprend davantage pour, mettons, une fellation, L'experience le confirme, pourtant. La richesse du plaisir, et même du plaisir sexuel réside dans l'intellect et elle est directement proportionnelle à sa puissance propre. Il en est malheureusement de même de la douleur.

– En présence de Schopenhauer

Il est donc facile de voir à quel point le bonheur dépend de ce que nous sommes, de notre individualité, alors qu'on ne tient compte le plus souvent que de notre destin, de ce que nous avons, ou de ce que nous représentons.

– En présence de Schopenhauer

(...) l'univers des passions humaines est un univers dégoûtant, souvent atroce, ou rôdent la maladie, le suicide et le meurtre.

– En présence de Schopenhauer

L'absurdite du destin de l'homme n'apparait choquante que si l'on attribue a priori une valeur transcendante à l'existence humaine.

– En présence de Schopenhauer

Dans la philosophie de Schopenhauer, il y a peu de place pour la gaité candide. Il lui arrive cependant, avec surprise, de constater l'existante de ces petits moments de bonheur imprévu, ces petits miracles.

– En présence de Schopenhauer

C'est agacant, à force, de vivre au milieu d'une époque de médiocres ; surtout lorsqu'on se sent incapable de relever le niveau.

– En présence de Schopenhauer

Tout objet présuppose le sujet, et ne reste ainsi qu'une représentation.( Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation.)

– En présence de Schopenhauer

Nous devons lutter pour la mise en tutelle de l'économie et pour sa soumission à certains critères que j'oserais appeler éthiques

– Soumission

Nietzsche avait vu juste, avec son flair de vieille pétasse, le christianisme était au fond une religion féminine.

– Soumission

Je n'avais aucun projet, aucune destination précise ; juste la sensation, très vague, que j'avais intérêt à me diriger vers le Sud-Ouest ; que, si une guerre civile devait éclater en France, elle mettrait davantage de temps à atteindre le Sud-Ouest. Je ne connaissais à vrai dire à peu près rien du Sud-Ouest, sinon que c'est une région où l'on mange du confit de canard ; et le confit de canard me paraissait peu compatible avec la guerre civile. Enfin, je pouvais me tromper.

– Soumission

Il est probablement impossible, pour des gens ayant vécu et prospéré dans un système social donné, d'imaginer le point de vue de ceux qui, n'ayant jamais eu à attendre de ce système, envisagent sa destruction sans frayeur particulière.

– Soumission

Autant que la littérature, la musique peut déterminer un bouleversement, un renversement émotif; une tristesse ou une extase absolues ; autant que la littérature, la peinture peut générer un émerveillement, un regard neuf posé sur le monde. Mais seule la littérature peut vous donner cette sensation de contact avec un autre esprit humain, avec l'intégralité de cet esprit, ses faiblesses et ses grandeurs, ses limitations, ses petitesses, ses idées fixes, ses croyances ; avec tout ce qui l'émeut, l'intéresse, l'excite ou lui répugne.

– Soumission

Je mis ensuite de côté les factures et avis de prélèvement, documents faciles, qu'il me suffirait de classer dans des dossiers adéquats, afin d'isoler les correspondances de mes deux interlocuteurs essentiels, ceux qui structurent la vie d'un homme : l'assurance maladie, les services fiscaux.

– Soumission

L'absence de curiosité des journalistes était vraiment une bénédiction pour les intellectuels, parce que tout [...] était aisément disponible sur Internet aujourd'hui, et il me semblait qu'exhumer certains de ces articles aurait pu lui valoir quelques ennuis ; mais après tout je me trompais peut-être, tant d'intellectuels avaient soutenu Staline, Mao ou Pol Pot sans que cela ne leur soit jamais vraiment reproché ; l'intellectuel en France n'avait pas à être responsable, ce n'était pas dans sa nature.

– Soumission

De même, un livre qu'on aime, c'est avant tout un livre dont on aime l'auteur, qu'on a envie de retrouver , avec lequel on a envie de passer ses journées. (p.14)

– Soumission

Vêtues pendant la journée d'impénétrables burqas noires, les riches Saoudiennes se transformaient le soir en oiseaux de paradis, se paraient de guêpières, de soutiens-gorge ajourés, de strings ornés de dentelles multicolores et de pierreries ; exactement l'inverse des Occidentales, classe et sexy pendant la journée parce que leur statut social était en jeu, qui s'affaissaient le soir en rentrant chez elles, abdiquant avec épuisement toute perspective de séduction, revêtant des tenues décontractées et informes.

– Soumission

La spécificité de la littérature, art majeur d'un Occident qui sous nos yeux se termine, n'est pourtant pas bien difficile à définir. Autant que la littérature, la musique peut déterminer un bouleversement, un renversement émotif, une tristesse ou une extase absolues ; autant que la littérature, la peinture peut générer un émerveillement, un regard neuf posé sur le monde. Mais seule la littérature peut vous donner cette sensation de contact avec un autre esprit humain, avec l'intégralité de cet esprit, ses faiblesses et ses grandeurs, ses limitations, ses petitesses, ses idées fixes, ses croyances ; P 13

– Soumission

« Et je ne pense pas non plus que vous soyez véritablement athée. Les vrais athées, au fond, sont rares.— Vous croyez ? J'avais l'impression, au contraire, que l'athéisme était universellement répandu dans le monde occidental.— À mon avis, c'est superficiel. Les seuls vrais athées que j'ai rencontrés étaient des révoltés ; ils ne se contentaient pas de constater froidement la non-existence de Dieu, ils refusaient cette existence, à la manière de Bakounine : “Et même si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser…”, enfin c'étaient des athées à la Kirilov, ils rejetaient Dieu parce qu'ils voulaient mettre l'homme à sa place, ils étaient humanistes, ils se faisaient une haute idée de la liberté humaine, de la dignité humaine. Je suppose que vous ne vous reconnaissez pas, non plus, dans ce portrait ? »Non, là non plus, en effet ; rien que le mot d'humanisme me donnait légèrement envie de vomir, mais c'était peut-être les pâtés chauds, aussi, j'avais abusé ; je repris un verre de Meursault pour faire passer.

– Soumission

La difficulté, c'est qu'il ne suffit pas exactement de vivre selon la règle. En effet vous parvenez (parfois de justesse, d'extrême justesse, mais dans l'ensemble vous y parvenez) à vivre selon la règle. Vos feuilles d'imposition sont à jour. Vos factures, payées à la bonne date. Vous ne vous déplacez jamais sans carte d'identité (et la petite pochette spéciale pour la carte bleue !...). Pourtant, vous n'avez pas d'ami.

– Extension du Domaine de la Lutte.

Voilà bien le premier effet de la psychanalyse : développer chez ses victimes une avarice et une mesquinerie ridicules, presque incroyables. Inutile d'essayer d'aller au café avec quelqu'un qui suit une analyse : inévitablement il se met à discuter les détails de l'addition, et ça finit par des problèmes avec le garçon.

– Extension du Domaine de la Lutte.

"Vendredi soir, j'étais invité à une soirée chez un collègue de travail. On était une bonne trentaine, rien que des cadres moyens âgés de vingt-cinq à quarante ans. A un moment donné il y a une connasse qui a commencé à se déshabiller. Elle a ôté son T-shirt, puis son soutien-gorge, puis sa jupe, tout ça en faisant des mines incroyables. Elle a encore tournoyé en petite culotte pendant quelques secondes, et puis elle a commencé à se resaper, ne voyant plus quoi faire d'autre. D'ailleurs c'est une fille qui ne couche avec personne. Ce qui souligne bien l'absurdité de son comportement."

– Extension du Domaine de la Lutte.

«De nos jours tout le monde a forcément, à un moment ou à un autre de sa vie, l'impression d'être un raté.»

– Extension du Domaine de la Lutte.

- Tu crois que c'est foutu ?- Bien entendu. C'est foutu depuis longtemps, depuis l'origine. Tu ne représenteras jamais, Raphaël, un rêve érotique de jeune fille. Il faut en prendre ton parti ; de telles choses ne sont pas pour toi. De toute façon, il est déjà trop tard.L'insuccès sexuel, Raphaël, que tu as connu depuis ton adolescence, la frustration qui te poursuit depuis l'âge de treize ans laisseront en toi une trace ineffaçable. À supposer même que tu puisses dorénavant avoir des femmes ─ ce que, très franchement, je ne crois pas ─ cela ne suffira pas ; plus rien ne suffira jamais. Tu resteras toujours orphelin de ces amours adolescentes que tu n'as pas connues.

– Extension du Domaine de la Lutte.

Bernard revient. Pour égayer l'atmosphère, je lui raconte que ça sent mauvais dans mon immeuble. En général les gens aiment bien ces histoires de puanteur, je l'ai remarqué; et c'est vrai ce matin en descendant l'escalier j'ai vraiment perçu une odeur pestilentielle. Que fait donc la femme de ménage, d'habitude si active?Il dit : "Ca doit être un rat crevé, quelque-part."La perspective, on ne sait pourquoi, semble l'amuser. Sa moustache bouge légèrement.Pauvre Bernard, dans un sens. Qu'est-ce qu'il peut bien faire de sa vie? Acheter des disques laser à la FNAC? Un type comme lui devrait avoir des enfants; s'il avait des enfants, on pourrait espérer qu'il finisse par sortir quelque chose de ce grouillement de petits Bernards. Mais non, il n'est même pas marié. Fruit sec.Au fond il n'est pas tellement à plaindre, ce bon Bernard, ce cher Bernard. Je pense même qu'il est heureux dans la mesure qui lui est impartie, bien sûr; dans sa mesure de Bernard.

– Extension du Domaine de la Lutte.

"La sexualité est un système de hiérarchie sociale."

– Extension du Domaine de la Lutte.

J'ai si peu vécu que j'ai tendance à m'imaginer que je ne vais pas mourir ; il paraît invraisemblable qu'une vie humaine se réduise à si peu de chose ; on s'imagine malgré soi que quelque chose va, tôt ou tard, advenir. Profonde erreur. Une vie peut fort bien être à la fois vide et brève.

– Extension du Domaine de la Lutte.

Je n'aime pas ce monde. Décidément, je ne l'aime pas. La société dans laquelle je vis me dégoûte ; la publicité m'écoeure ; l'informatique me fait vomir. Tout mon travail d'informaticien consiste à multiplier les références, les recoupements, les critères de décision rationnelle. Ça n'a aucun sens. Pour parler franchement, c'est même plutôt négatif ; un encombrement inutile pour les neurones. Ce monde a besoin de tout, sauf d'informations supplémentaires.

– Extension du Domaine de la Lutte.

«Sous couvert de reconstruction du moi, les psychanalystes procèdent en réalité à une scandaleuse destruction de l'être humain.»

– Extension du Domaine de la Lutte.

En s'engageant sur l'autoroute du Sud, il ajouta à voix basse : "J'ai des doutes, en ce moment. J'ai des doutes, de plus en plus souvent, sur l'intérêt du monde qu'on est en train de construire."

– Au milieu du mondePlateforme

Donc, poursuivis-je, d'un côté tu as plusieurs centaines de millions d'Occidentaux qui ont tout ce qu'ils veulent, sauf qu'ils n'arrivent plus à trouver de satisfaction sexuelle : ils cherchent, ils cherchent sans arrêt, mais ils ne trouvent rien, et ils en sont malheureux jusqu'à l'os. De l'autre côté tu as plusieurs milliards d'individus qui n'ont rien, qui crèvent de faim, qui meurent jeunes, qui vivent dans des conditions insalubres, et qui n'ont plus rien à vendre que leur corps, et leur sexualité intacte. C'est simple, vraiment simple à comprendre : c'est une situation d'échange idéale. Le fric qu'on peut ramasser là-dedans est presque inimaginable : c'est plus que l'informatique, plus que les biotechnologies, plus que les industries des médias ; il n'y a aucun secteur économique qui puisse y être comparé.

– Au milieu du mondePlateforme

Peu après le réveil, je me sens transportéDans un autre univers au précis quadrillageJe connais bien la vie et ses modalités,C'est comme un questionnaire où l'on cocherait des cases.

– Au milieu du mondePlateforme

Les groupes humains composés d'au moins trois personnes ont une tendance apparemment spontanée à se diviser en deux sous-groupes hostiles.

– Au milieu du mondePlateforme

On peut toujours faire le malin, donner l'impression d'avoir compris quelque chose à la vie, toujours est-il que la vie se termine.

– Au milieu du mondePlateforme

Mon père est mort il y a un an. Je ne crois pas à cette théorie selon laquelle on devient réellement adulte à la mort de ses parents;on ne devient jamais "réllement adulte".

– Au milieu du mondePlateforme

«Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien.»

– Au milieu du mondePlateforme

Prendre l'avion aujourd'hui, quelle que soit la compagnie, quelle que soit la destination, équivaut à être traité comme une merde pendant toute la durée du vol. Recroquevillé dans un espace insuffisant et même ridicule, dont il sera impossible de se lever sans déranger l'ensemble de ses voisins de rangée, on est d'emblée accueilli par une série d'interdictions énoncées par des hôtesses arborant un sourire faux.

– Au milieu du mondePlateforme

C'est dans le rapport à autrui qu'on prend conscience de soi ; c'est bien ce qui rend le rapport à autrui insupportable.

– Au milieu du mondePlateforme

Jusqu'au bout je resterai un enfant de l'Europe, du souci et de la honte ; je n'ai aucun message d'espérance à délivrer. Pour l'Occident je n'éprouve pas de haine, tout au plus un immense mépris. Je sais seulement que, tous autant que nous sommes, nous puons l'égoïsme, le masochisme et la mort. Nous avons créé un système dans lequel il est devenu simplement impossible de vivre ; et, de plus, nous continuons à l'exporter

– Au milieu du mondePlateforme

Peu d'êtres auront été à ce point imprégnés, transpercés jusqu'aux os par le néant absolu de toute aspiration humaine. L'univers n'est qu'un furtif arrangement de particules élémentaires. Une figure de transition vers le chaos. Qui finira par l'emporter. La race humaine disparaîtra. D'autres races apparaîtront, et disparaîtront à leur tour. Les cieux seront glaciaux et vides, traversés par la faible lumière d'étoiles à demi mortes. Qui, elles aussi, disparaîtront. Tout disparaîtra. Et les actions humaines sont aussi libres et dénuées de sens que les libres mouvements des particules élémentaires. Le bien, le mal, la morale, les sentiments ? Pures « fictions victoriennes ». Seul l'égoïsme existe. Froid, inentamé et rayonnant. (p 18)

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Quand on aime la vie, on ne lit pas. [p.14]

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Bien entendu, la vie n'a pas de sens. Mais la mort non plus. Et c'est une des choses qui glacent le sang lorsqu'on découvre l'univers de Lovecraft. La mort de ses héros n'a aucun sens. Elle n'apporte aucun apaisement. Elle ne permet aucunement de conclure l'histoire. Implacablement, HPL détruit ses personnages sans suggérer rien de plus que le démembrement d'une marionnette.

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

L'utilisation du vocabulaire scientifique peut constituer un extraordinaire stimulant pour l'imagination poétique. Le contenu à la fois précis, fouillé dans les détails et riche en arrière-plans théoriques qui est celui des encyclopédies peut produire un effet délirant et extatique.

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

A une époque qui valorise l'originalité comme valeur suprême dans les arts, le phénomène a de quoi surprendre. De fait, comme le souligne opportunément Francis Lacassier, rien de tel n'avait été enregistré depuis Homère et les chansons de geste médiévales. Nous avons ici affaire, il faut humblement le reconnaître, à ce qu'on appelle un "mythe fondateur".

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Il est en effet possible qu'au delà du rayon limité de notre perception, d'autres races, d'autres concepts et d'autres entités existent. D'autres créatures, d'autres races, d'autres concepts et d'autres intelligences. Parmi ces entités, certaines nous sont probablement très supérieures en intelligence et en savoir. Mais ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. Qu'est-ce qui nous fait penser que ces créatures, aussi différentes soient-elles de nous, manifestent en quelque façon une nature spirituelle ? Rien ne permet de supposer une transgression aux lois universelles de l'égoïsme et de la méchanceté. Il est ridicule d'imaginer que des êtres nous attendent aux confins du cosmos, pleins de sagesse et de bienveillance, pour nous guider vers une quelconque harmonie. Pour imaginer la manière dont ils nous traiteraient si nous venions à entrer en contact avec eux, mieux vaut se rappeler la manière dont nous traitons ces « intelligences inférieures » que sont les lapins et les grenouilles. Dans le meilleur des cas, elles nous servent de nourriture. (p 19)

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

La vie est douloureuse et décevante. Inutile, par conséquent, d'écrire de nouveaux romans réalistes. Sur la réalité en général, nous savons déjà à quoi nous en tenir ; et nous n'avons guère envie d'en apprendre davantage. L'humanité telle qu'elle est ne nous inspire plus qu'une curiosité mitigée. Toutes ces « notations » d'une si prodigieuse finesse, ces « situations », ces anecdotes… Tout cela ne fait, le livre une fois refermé, que nous confirmer dans une légère sensation d'écœurement déjà suffisamment alimentée par n'importe quelle journée de « vie réelle ».

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus, d'ailleurs. Quoi qu'on en dise, l'accès à l'univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre.

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Henry James est peut-être un peu trop diffus, trop délicat et trop habitué aux subtilités du langage pour arriver vraiment à une horreur sauvage et dévastatrice. [HPL]

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

[Description de NY de jour par HPL]Là où la lune m'avait donné l'illusion de la beauté et du charme, la lumière crue du jour ne me révéla que le sordide, l'aspect étranger et la malsaine prolifération d'une pierre qui s'étendait en largeur et en hauteur. Une multitude de gens se déversaient dans ces rues qui ressemblaient à des canaux. C'étaient des étrangers trapus et basanés, avec des visages durs et des yeux étroits, des étrangers rusés, sans rêves et fermés à ce qui les entourait. Ils n'avaient rien de commun avec l'homme aux yeux bleus de l'ancien peuple des colons, qui gardait au fond du cœur l'amour des prairies verdoyantes et des blancs clochers des villages de la Nouvelle-Angleterre.

– H.P. Lovecraft - Contre Le Monde, Contre La Vie

Je veux savoir si le monde a un organisateur et comment c’est organisé. Il y a une vraie curiosité chez moi pour la manière dont tout ça fonctionne.

– Michel Houellebecq

La plus grande erreur de l’Islam est de ne pas s’être doté d’une hiérarchie spirituelle, avec l’équivalent d’un Pape et de ses évêques.

– Michel Houellebecq

C’est effarant d’observer que des centaines d’heures de débats se dévident sans que rien ne soit réellement dit.

– Michel Houellebecq

Fardée comme un poisson naïf / Dans l'aquarium de nos souffrances / Vous marchiez, et j'étais captif / De vos lointaines apparences.

– Michel Houellebecq

Je n’ai pas d’idées originales par moi-même, mais je suis assez bon pour comprendre la philosophie.

– Michel Houellebecq

Le problème de l’islam aujourd’hui, c’est avant tout qu’il n’y ait pas de pape ! Le pape élimine les déviances.

– Michel Houellebecq

Oui je suis Charlie. C'est la première fois de ma vie que quelqu'un que je connaissais se fait assassiner.

– Michel Houellebecq

Une interprétation moyennement honnête du Coran ne pourrait aboutir au djihadisme. Il faut une interprétation très déshonnête du Coran pour aboutir au djihadisme.

– Michel Houellebecq

J’ai besoin d’être satisfait intellectuellement puisque je ne le suis ni par la foi, ni par le sens.

– Michel Houellebecq

Une religion qui ne cherche pas à conquérir de nouveaux adeptes est une religion d’un autre type, plus ancien, une croyance tribale.

– Michel Houellebecq

L'arc aboli de tristesse élancée. / Dans une lutte imperceptible, ultime / Se raffermit conjointement, minime ; / Les dés sont à demi lancés.

– Michel Houellebecq

S’il y avait un pape musulman, la question du djihadisme serait éradiquée en 20 ans.

– Michel Houellebecq

Non seulement la fin ne justifie pas les moyens, mais des moyens immoraux entachent la fin elle-même.

– Michel Houellebecq

La vie, pensait Michel, devrait être quelque chose de simple; quelque chose que l'on pourrait vivre comme un assemblage de petits rites, indéfiniment répétés. Des rites éventuellement un peu niais, mais auxquels, cependant, on pourrait croire. Une vie sans enjeux, et sans drames. Mais la vie des hommes n'était pas organisée ainsi. Parfois il sortait, observant les adolescents et les immeubles. Une chose était certaine : plus personne ne savait comment vivre.

– Les Particules élémentaires

C'est probablement ça, la vieillesse : les réactions émotionnelles s'émoussent, on garde peu de rancunes et on garde peu de joies ; on s'intéresse surtout au fonctionnement des organes, à leur équilibre précaire.

– Les Particules élémentaires

Il est possible qu'à des époques antérieures, où les ours étaient nombreux, la virilité ait pu jouer un rôle spécifique et irremplaçable ; mais depuis quelques siècles, les hommes ne servaient visiblement à peu près plus à rien. Ils trompaient parfois leur ennui en faisant des parties de tennis, ce qui était un moindre mal ; mais parfois aussi ils estimaient utile de « faire avancer l'histoire », c'est-à-dire essentiellement de provoquer des révolutions et des guerres.

– Les Particules élémentaires

Je sais bien que l'Islam – de loin la plus bête, la plus fausse et la plus obscurantistes de toutes les religions – semble actuellement gagner du terrain ; mais ce n'est qu'un phénomène superficiel et transitoire : à long terme, l'Islam est condamné, encore plus sûrement que le christianisme.

– Les Particules élémentaires

Aucune puissance économique, politique, sociale ou religieuse n'est capable de tenir face à l'évidence de la certitude rationnelle. (…)Les religions sont avant tout des tentatives d'explication du monde; et aucune tentative d'explication du monde ne peut tenir si elle se heurte à notre besoin de certitude rationnelle. La preuve mathématique, la démarche expérimentale sont des acquits définitifs de la conscience humaine. Je sais bien que l'islam - de loin la plus bête, la plus fausse et la plus obscurantiste de toutes les religions - semmble actuellement gagner du terrain ; mais ce n'est qu'un phénomène superficiel et transitoire : à long terme l'islam est condamné, encore plus sûrement que le christianisme.

– Les Particules élémentaires

On fréquente les gens pendant des années, parfois des dizaines d'années, en s'habituant peu à peu à éviter les questions personnelles et les sujets réellement importants ; mais on garde l'espoir que plus tard, dans des circonstances plus favorables, on pourra justement aborder ces sujets, ces questions ; la perspective indéfiniment repoussée d'un mode de relation plus humain et plus complet ne s'efface jamais tout à fait, simplement parce que c'est impossible, parce qu'aucune relation humaine ne s'accommode d'un cadre définitivement étroit et figé. La perspective demeure, donc, d'une relation "authentique et profonde" ; elle demeure pendant des années, parfois des dizaines d'années, jusqu'à ce qu'un événement définitif et brutal (en général de l'ordre du décès) vienne vous apprendre qu'il est trop tard, que cette relation "authentique et profonde" dont on avait caressé l'image n'aurait pas lieu, elle non plus, pas davantage que les autres.

– Les Particules élémentaires

Page 281: " La traditionnelle lucidité des dépressifs, souvent décrite comme un désinvestissement radical à l'égard des préoccupations humaines, se manifeste en tout premier lieu par un manque d'intérêt pour les questions effectivement peu intéressantes. Ainsi peut-on, à la rigueur, imaginer un dépressif amoureux, tandis qu'un dépressif patriote paraît franchement inconcevable."

– Les Particules élémentaires

Les hommes qui vieillissent dans la solitude sont beaucoup moins à plaindre que les femmes dans la même situation. Ils boivent du mauvais vins, ils s'endorment et leurs dents puent; puis ils s'éveillent et recommencent; ils meurent assez vite. Les femmes prennent des calmants, font du yoga, vont voir des psychologues; elles vivent très vieilles et souffrent beaucoup.Elles vendent un corps affaibli, enlaidi; elles le savent et elles en souffrent. Pourtant elles continuent, car elles ne parviennent pas à renoncer à être aimées.

– Les Particules élémentaires

La possibilité de vivre commence dans le regard de l'autre.

– Les Particules élémentaires

Plus on a du succès, plus on devient timide.

L’art ne peut pas changer la vie.

N'ayez pas peur du bonheur : il n'existe pas.

Toute grande passion débouche sur l'infini.

Les femmes sont plus faciles à choquer.

Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien.

Un écrivain idéal va partout.

Je procède toujours par légère exagération, c’est ma méthode.

Je ne suis pas un écrivain pleinement réaliste, plutôt légèrement expressionniste.

Le retour du fait religieux est un mouvement mondial, une lame de fond.

Il est certain que l’éventail des opinions exprimables s’est considérablement rétréci.

Ce sont les méthodes qu’on utilise qui déterminent la valeur d’une cause.

Parce que la religion vient d’ailleurs, elle est autre que la politique.

Le catholicisme est-il compatible avec le modèle républicain français ? Pas vraiment.

Apprendre à devenir poète, c'est désapprendre à vivre.

François Hollande, un insignifiant opportuniste qui occupe le fauteuil de l'État

Manuel Valls, un attardé congénital qui occupe la fonction de premier ministre

Aujourd'hui il est interdit à un vieux d'être vieux.

Quand on pense détenir la vérité, on souhaite en faire profiter tout le monde.

La Bible, c'est complètement con mais c'est bien écrit.

Il arrive souvent dans l’Histoire que les dernières années d’une civilisation apportent un bouillonnement artistique fort.

J’ai une vision de la religion plus proche de la magie. Le miracle m’impressionne !

Michel Houellebecq est devenu un provocateur breveté, un faiseur qui n’agit qu’en fonction de ce qu’on attend de lui.

Avoir des opinions personnelles, non seulement ça ne sert à rien pour écrire un roman, mais cela peut vraiment gêner, car cela vous empêche d’écouter les opinions des autres correctement.

Le monde est de taille moyenne.

La possibilité de vivre commence dans le regard de l’autre.

L'homme est un adolescent diminué.

Un poète mort n’écrit plus. D’où l’importance de rester vivant.

C’est ça la culture, c’est un peu chiant, c’est bien ; chacun est renvoyé à son propre néant.

C’est dans le rapport à autrui que l’on prend conscience de soi ; c’est bien ce qui rend le rapport à autrui insupportable.

Il y a la sexualité des gens qui s'aiment et la sexualité des gens qui ne s'aiment pas.

Il en est du royaume des cieux comme d’un coton-tige ! Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

S'il n'y avait pas, de temps à autre, un peu de sexe, en quoi consisterait la vie ?

Vivre sans lecture c’est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener à prendre des risques.

La publicité vise à vaporiser le sujet pour le transformer en fantôme obéissant du devenir.

La littérature est, profondément, un art conceptuel ; c'est même, à proprement parler, le seul.

Écrire des poèmes n'est pas un travail ; c'est une charge.

Si je laissais la passion pénétrer dans mon corps, la douleur viendrait rapidement à sa suite.

Et si je n'ai pas compris l'amour, à quoi me sert d'avoir compris le reste ?

De nos jours tout le monde a forcément, à un moment ou à un autre de sa vie, l'impression d'être un raté.

La réponse dépend beaucoup de celui qui pose la question. Il ne faut jamais hésiter à mentir, à dire un peu n’importe quoi quand la question ne vous plaît pas.

Notre malheur n'atteint son plus haut point que lorsque a été envisagée, suffisamment proche, la possibilité pratique du bonheur.

Certains ont une vie érotique variée et excitante ; d’autres sont réduits à la masturbation et la solitude.

La vérité est toujours totalitaire dans la mesure où elle affirme que les choses ne relèvent pas de l'opinion.

La littérature érotique pèche souvent par un excès de métaphores ridicules. Elle joue sur l'interdit et accumule les fantasmes.

Les hommes vivent les uns à côté des autres comme des boeufs ; c’est tout juste s’ils parviennent, de temps en temps, à partager une bouteille d’alcool.

Quelqu'un qui prend une arme pour défendre une cause, quelle qu'elle soit, me paraît essentiellement méprisable.

Je ne vois pas pourquoi on ferait un travail de deuil. On ne se console pas de la mort de quelqu'un qu'on aime.

Les hommes ne servent à rien, si ce n'est, à l'heure actuelle, à reproduire l'espèce.

L'intelligence n'aide en rien à écrire de bons poèmes ; elle peut cependant éviter d'en écrire de mauvais.

Il y a des choses qu’on peut faire, et d’autres qui paraissent trop difficile. Peu à peu, tout devient trop difficile ; c’est à cela que se résume la vie.

L'écriture ne soulage guère. Elle retrace, elle délimite. Elle introduit un soupçon de cohérence, l'idée d'un réalisme.

Je ne sais pas si c'est une bonne chose de choquer... En tout cas, c'est une source d'emmerdements.

Sous couvert de reconstruction du moi, les psychanalystes procèdent en réalité à une scandaleuse destruction de l'être humain.

Dans nos sociétés, le sexe représente bel et bien un second système de différenciation, tout à fait indépendant de l'argent.

Les mâles souffrent car les femmes leur empoisonnent la vie en préférant se perdre dans de longs discours qu'entre des draps prometteurs.

La vie commence à cinquante ans, c’est vrai ; à ceci près qu’elle se termine à quarante.

Pendant la première partie de sa vie, on ne se rend compte du bonheur qu’après l’avoir perdu.

C'est peu de chose, en général, une vie humaine, ça peut se résumer à un nombre d'événements restreint.

C’est à travers les relations avec autrui, et par leur intermédiaire, qu’on prend conscience de son propre vieillissement ; soi-même, on a toujours tendance à se voir sous les espèces de l’éternité.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter