livres actu Livres Actu

Accueil > Michael Guinzburg > Envoie-moi au ciel, Scotty

Acheter ce livre - 7.5 €



Michael Guinzburg

0 abonné

Michael Guinzburg, né le 10 septembre 1958 à New York, est un écrivain américain de roman policier principalement connu pour son roman Envoie-moi au ciel, Scotty. Il écrit et réalise son premier film, American Seagull, en 2013.

Envoie-moi au ciel, Scotty (1999)

De Michael Guinzburg chez Gallimard
(5 votes, note moyenne : 4.8)

«Je m'appelle Ed et je suis un sale crétin alcoolique et drogué.»Cette phrase, qui ouvre le roman, revient comme un leitmotiv, d'une brutalité sans appel. Après avoir été quitté par sa femme et ses enfants, Ed tente de décrocher du crack et de l'alcool qui l'ont amené à la plus extrême déchéance. Il rejoint les rangs de «Drogues Dures Anonymes», une association semblable à un échantillonnage grotesque, pitoyable, terrifiant, de ce que New York peut compter de gens en perdition. Le programme de sevrage de l'association comporte douze étapes, mais Ed est pressé : aux grands maux, les grands remèdes, et le moyen qu'il a trouvé pour ne pas retomber dans les bras de «Scotty» (le crack, dans l'argot des drogués américains) le fait plonger dans une autre dépendance aussi sanglante que cocasse...

Paru le 01-06-1999 - Format : Poche - 336 pages - 18 x 11 x 1 cm - 162 g - ISBN 10 : 2070408434 - ISBN 13 : 9782070408436

Collection : Folio Policier

Tags : récits, aphorismes, roman, romans policiers et polars, roman noir, déchéance, addiction, rédemption, maladie, alcool, marginaux, noir, violence, dépendances, drogue, humour noir, série tv, détective, états-unis, littérature américaine.

Citations de Envoie-moi au ciel, Scotty (4)

J'ai retrouvé mon premier amour.Il lève sa paluche droite tachée de nicotine.- Ed, je te présente la veuve Poignet, la seule salope qui s'est jamais foutu de ma gueule- Euh, Frank, excuse-moi si je ne lui serre pas la main.

Je m'appelle Ed et je suis un sale crétin alcoolique et drogué.Quand je débarque chez moi, la drogue enfin larguée, et que je trouve l'appartement vide, ni femme ni mômes, plus de vêtements ni de valises, le dégoût d'avant me remonte à la gorge, un mélange empoisonné de fureur et de nausée souille mes entrailles comme du peroxyde sur une plaie à vif. Qu'est-ce que j'espérais ? des visages épanouis, des sourires et un gâteau ? une fanfare ? Michelle en costume de majorette et lingerie sexy ? Bras ouverts et pardon ? mes jumeaux de onze ans faisant la roue ? Ma mère sénile sortie de sa maison de retraite, jeune et sensée comme avant ? Mon père revenu d'entre les morts ? Je ne sais pas (…)

La chambre que Frank occupe à l'hôtel du Duc de Windsor est aussi grande que le cercueil d'un basketteur obèse, et le plafond semble couvert de grillage à poules. Et elle empeste. Le moisi, l'humidité, le tabac froid, la cuisine grasse, les pieds sur une échelle industrielle, et le vomi de dix mille ivrognes. À travers les cloisons minces, ternes et tâchées, j'entends les gémissements des cauchemardeurs, le caquetage des accros du crack, les toux déchirantes et grasses des emphysémateux-à-deux-paquets-de-Pall-Mall-par-jour, qui crachotent comme une flotte de tracteurs décrépits démarrant par un matin glacial d'Alaska. Démarrent, calent, démarrent à nouveau. Concentré de malheur mêlé d'angoisse, de mauvaise santé et de maladie mentale. Arrêt facultatif sur la route de la mort.

«Je m'appelle Ed et je suis un sale crétin alcoolique et drogué.»


Critiques de Envoie-moi au ciel, Scotty : avis de lecteurs (5)


  • Critique de Envoie-moi au ciel, Scotty par sevkre (Babelio)

    Le sujet ne m'intéressait pas particulièrement, donc c'est avec prudence que j'ai ouvert ce livre. Je l'ai dévoré, des personnages tout en finesse, l'univers de la drogue sans les artifices des séries...

    Lire la critique complète >
    Par sevkre - publiée le 25/08/2019

  • Critique de Envoie-moi au ciel, Scotty par mecherchepas08 (Babelio)

    Drôle de bouquin désespéré mais qui n'évite pas l'humour parfois. Beaucoup de drogue dans ce livre au point qu'en tournant les pages on s'en prend plein les narines.

    Lire la critique complète >
    Par mecherchepas08 - publiée le 12/05/2016

  • Critique de Envoie-moi au ciel, Scotty par sarracino (Babelio)

    une bonne claque ....marrant et atroce ...j'aime

    Lire la critique complète >
    Par sarracino - publiée le 21/03/2016

  • Critique de Envoie-moi au ciel, Scotty par encoredunoir (Babelio)

    Ed vient de sortir de cure de désintoxication et retrouve son quartier du Lower East Side de New York, son Crack City. Sa femme et ses enfants se sont faits la malle et, pour combattre son addiction, ...

    Lire la critique complète >
    Par encoredunoir - publiée le 14/12/2011

  • Critique de Envoie-moi au ciel, Scotty par Coin-coin (Babelio)

    Œuvre pessimiste et d'une totale noirceur, ce livre risque de marquer plus d'un lecteur.

    Lire la critique complète >
    Par Coin-coin - publiée le 04/11/2010

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter