livres actu Livres Actu

Accueil > Matthew Stokoe > La belle vie

Acheter ce livre - 23.5 €


79884ème dans les ventes


Matthew Stokoe

0 abonné

Matthew Stokoe, né en 1963 en Angleterre, est un écrivain et scénariste britannique, auteur de roman policier.

La belle vie (2012)

De Matthew Stokoe chez Gallimard
(8 votes, note moyenne : 2.8)

Hollywood, l'usine à rêves. Jack n'a qu'une ambition : devenir célèbre, peu importe le prix. Il veut ressembler à ces stars dont la vie s'étale dans les tabloïds : Brad Pitt, Johnny Depp, Tom et Nicole. Pour assouvir son désir, il est prêt à côtoyer un monde dont les vices défient l'imagination. Un monde de drogues et de crimes, de putes, de spectacles extrêmes, d'incestes, de trahisons et de désespoir. Lorsque son épouse, Karen, est retrouvée morte, il se met en quête de son meurtrier et rencontre Bella, une femme de pouvoir. Alors qu'il voit en elle une chance unique d'accéder à la gloire, son cauchemar ne fait que commencer... La belle vie constitue une plongée saisissante, et inédite par sa radicalité, dans les entrailles du rêve américain. Matthew Stokoe nous livre ici un des romans contemporains les plus puissants jamais écrits sur l'envie et sa face cachée.
Matthew Stokoe est né en Angleterre et semble tenir à ce qu'on ne sache rien de lui. La belle vie est son premier roman à paraître dans la Série Noire.

Paru le 02-02-2012 - Format : Broché - 448 pages - 22 x 15 x 3 cm - 540 g - ISBN 10 : 2070131106 - ISBN 13 : 9782070131105

Collection : Série Noire

Tags : roman, romans policiers et polars, roman noir, randonnées, déshumanisation, acteur, frisson, nécrophilie, cauchemars, sexe, noir, hollywood, los angeles, inceste, prostitution, meurtrier, assassin, indien, policier américain, états-unis.

Citations de La belle vie (10)

J'allumai le magnétoscope et chargeai une de mes cassettes de pubs pour parfum. Les réclames pour cosmétiques de luxe sont le meilleur instrument de mesure d'une vie saine. Les individus y sont parfaits : vous vous en rendez compte rien qu'en les voyant. Leurs corps sont désirables, ils portent les fringues les plus chères, et ne regardent pas à la dépense. Ils vivent dans un monde où les problèmes sont résolus par d'autres, où il est impossible de douter de soi et où nul ne peut vous voir sans s'empêcher de vous aimer, de désirer vous ressembler.

Ceux que nous aidons sont si insignifiants qu'ils ne valent pas la peine que l'on porte un jugement sur eux.

Il fut un temps où j'adhérais complètement à cette espèce d'optimisme ensoleillé. Je croyais que tant que vous aviez un boulot, tant que vous travailliez assez dur, et pour peu que vous vous teniez à l'écart de la police, vous pouviez prétendre à un certain niveau de vie. Une relation stable, une maison dans un chouette quartier, une bagnole, des vacances à l'occasion… Pas la grande vie, peut-être, rien qui n'ait l'incandescence de celle d'une vedette, mais au moins une certaine protection contre les intempéries : une gratification suffisante pour avoir respecté les règles.

La reconnaissance peut facilement se transformer en avidité.

Un des avantages qu'offre la richesse est de permettre d'acheter de l'espace entre soi et les autres.

Profiter d'une personne inconsciente pourrait être considéré comme un abus de faiblesse.

C'est en cela que consiste l'amour : la volonté de s'offrir corps et âme.

Le sexe est une représentation des émotions.

Il existe mille et une façons de falsifier l'heure d'un décès, peut-être que tu l'as gardée au congélo quelques jours avant de la balancer.

Les soucis sont juste des épreuves à surmonter. Même les gros soucis, si tu te donnes le temps.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La belle vie : avis de lecteurs (5)


  • Critique de La belle vie par ethica (Babelio)

    Un livre qui nous entraîne dans un monde ou plus rien n'a de sens ou d'importance. Un monde inquiétant et dérangeant dans lequel le protagoniste est prêt à tout pour réussir. J'ai été plus dérangé par...

    Lire la critique complète >
    Par ethica - publiée le 17/08/2018

  • Critique de La belle vie par Sophie_ (Babelio)

    Perversions en tous genres, nécrophilie et scatologie en tête, sont au menu! Je me suis demandée si j'allais finir ce livre tellement certaines pages ont piqué mes yeux d'oie blanche...C'est bien écri...

    Lire la critique complète >
    Par Sophie_ - publiée le 09/06/2017

  • Critique de La belle vie par cecile70 (Babelio)

    Tout commence avec Jackie, à la recherche de sa femme Lauren, prostituée, qu'il retrouve morte dans des conditions abominables... Petit à petit, il va sombrer lui aussi dans la prostitution et dans...

    Lire la critique complète >
    Par cecile70 - publiée le 14/09/2015

  • Critique de La belle vie par (Babelio)

    La chronique de Jean-Marc Laherrère : Vie de merde ! Voilà donc le roman choc annoncé depuis quelques temps à la série noire, le monstre de Matthew Stokoe, La belle vie, traduit par Antoine Ch...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 26/01/2013

  • Critique de La belle vie par encoredunoir (Babelio)

    À Los Angeles, Jack rêve de partager la vie des célébrités. En attendant, il s'est marié à une prostituée, Karen, et vit dans un appartement minable de Venice. La découverte du cadavre mutilé de Karen...

    Lire la critique complète >
    Par encoredunoir - publiée le 23/08/2012

Ils parlent de La belle vie

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter