livres actu Livres Actu

Accueil > Matthew Gregory Lewis > Le moine

Acheter ce livre - 10.7 €


29761ème dans les ventes


Matthew Gregory Lewis

0 abonné

Le moine (2011)

De Matthew Gregory Lewis chez Actes Sud
(154 votes, note moyenne : 4.2)

Pour mettre en scène le combat d'une sainteté qui se défend contre les puissances des ténèbres, Matthew G. Lewis déploie une audace et une cruauté rares. Un chef-d'oeuvre du roman gothique salué par Sade, Breton et Artaud, adapté au cinéma par Dominik Moll avec Vincent Cassel dans le rôle titre (2011).

Paru le 08-07-2011 - Format : Poche - 512 pages - 18 x 11 x 3 cm - 360 g - ISBN 10 : 2330001053 - ISBN 13 : 9782330001056

Collection : Babel

Tags : littérature, littérature gothique, roman, fantastique, classique, roman noir, adapté au cinéma, romantisme, monastère, diable, moines, gothique, religion, horreur, littérature anglaise, littérature britannique, espagne, angleterre, 18ème siecle, 19ème siècle, littérature, littérature gothique, roman, fantastique, classique, roman noir, adapté au cinéma, romantisme, monastère, diable, moines, gothique, religion, horreur, littérature anglaise, littérature britannique, espagne, angleterre, 18ème siecle, 19ème siècle, littérature, littérature gothique, roman, fantastique, classique, roman noir, romantisme, monastère, diable, moines, gothique, religion, horreur, littérature française, littérature anglaise, littérature britannique, espagne, angleterre, 18ème siecle, 19ème siècle.

Citations de Le moine (17)

Il y avait à peine cinq minutes que la cloche du couvent sonnait, et déjà la foule se pressait dans l'église des Capucins. N'allez pas croire que cette affluence eût la dévotion pour cause, ou la soif de s'instruire. Ce n'étaient là que de rares exceptions : dans une ville telle que Madrid, où la superstition règne en despote, on chercherait inutilement la vraie piété. L'auditoire assemblé dans l'église des Capucins y était attiré par des raisons diverses, mais toutes étrangères au motif ostensible. Les femmes venaient pour se montrer, les hommes pour voir les femmes : ceux-ci par curiosité d'entendre un si fameux prédicateur ; ceux-là faute de meilleure distraction avant l'heure de la comédie ; d'autres encore, parce qu'on leur avait assuré qu'il n'était pas possible de trouver des places dans l'église ; enfin la moitié de Madrid était venue dans l'espoir d'y rencontrer l'autre. Les seules personnes qui eussent réellement envie d'entendre le sermon, étaient quelques dévotes surannées, et une demi-douzaine de prédicateurs rivaux, bien déterminés à le critiquer et à le tourner en ridicule. Quant au reste des assistants, le sermon aurait pu être supprimé sans qu'ils fussent désappointés, et même très probablement sans qu'ils s'aperçussent de la suppression. Quoi qu'il en soit, il est certain du moins que jamais l'église des Capucins n'avait reçu une plus nombreuse assemblée. Tous les coins étaient remplis, tous les sièges étaient occupés ; même les statues qui décoraient les longues galeries avaient été mises à contribution : des enfants s'étaient suspendus aux ailes des chérubins ; saint François et saint Marc portaient chacun un spectateur sur leurs épaules, et sainte-Agathe se trouvait avoir double charge. Aussi, malgré toute leur diligence, nos deux nouvelles venues, en entrant dans l'église, eurent beau regarder alentour : pas une place.

Au milieu de l'affreux tremblement des monstres crées par moi, je parvins à invoquer l'âme du roi des démons, et, à ma grande stupéfaction, il obéit point par point à mes ordres, il semblait frissonner de peur et de vénération devant moi, et je constatai qu'au lieu de vendre mon âme à un maître mon audace m'avait valu la conquête d'un serviteur.

Votre horoscope ? Vous êtes à présent si vieille, ma brave dame, qu'il est déjà tout tiré.

" Un auteur, qu'il soit bon ou mauvais, ou entre les deux, est un animal que chacun a le droit d'attaquer; car si tout le monde n'est pas capable d'écrire des livres, tout le monde se croit capable de les juger. "

Oh! que terrible est la nuit pour les coupables!

L'horrible expression de solennité peinte sur le visage de Mathilde poursuivit les pensées du moine comme un remords, et réfléchissant qu'il y avait infiniment plus de mérite à vaincre la tentation qu'à l'éviter, il se réjouit de l'occasion qui lui était offerte de prouver la solidité de sa vertu. Saint Antoine avait bien résisté à toutes les séductions de la volupté, pourquoi, lui aussi, n'y résisterait-il pas? D'ailleurs, saint Antoine avait été tenté par le diable, et lui, Ambrosio, n'avait à redouter qu'une simple mortelle, craintive et pudique, qui n'appréhendait pas moins que lui de le voir succomber.

Il ne savait pas combien le vent de la popularité est infidèle et qu'il suffit d'un moment pour faire l'objet de la détestation universelle de celui qui, hier, était l'idole de tous.

Je ne savais pas que la parole d'un homme pût toucher à ce point le coeur, qu'il suffit d'une simple voix humaine pour éveiller en nous tant de sentiments cachés, profonds. Il me semble que cet homme m'a révélé mon coeur!

Sa voix pleine de rumeurs faisait déferler sur la foule d'autres voix prises telles quelles, les images menaçantes d'un état qu'on touchait presque du doigt ; l'enfer n'était plus une réalité biblique, mais quelque chose de plus amer que le désespoir ou que le feu.

Ambrosio était dans la pleine vigueur de l'âge ; une femme, jeune, adorable, charmante, s'offrait à lui, que son amour avait mené aux portes du tombeau. Il s'assit sur le bord du lit. Sa main n'avait pas quitté le sein de Mathilde et la tête dorée de la tentatrice reposait toujours voluptueusement sur sa poitrine. Quel homme à sa place aurait résisté à une aussi complète fascination ? Il se laissa aller et plaqua ses lèvres sur celles qui les cherchaient. Ses baisers rivalisèrent d'ardeur et de fougue avec ceux de son amante ; il l'étreignit de toute son âme et laissa sourdre vers elle le flux montant de ses désirs. Il n'y eut ni vœux, ni sacrements, ni honneur, il n'y eut plus que la volupté de l'heure.

C'est souvent en compagnie des êtres avec qui l'on pense le moins apprendre qu'on apprend le plus.

Je ne sais pas ce qui me couvre le moins : les vêtements d’hôpitaux ou ma compagnie d’assurance.

Le devoir est facile à connaître, c’est ce que l’on désire le moins faire.

Le théâtre est l'endroit où on embrasse le plus et où on s'aime le moins.

Je ne savais pas que la parole d'un homme pût toucher à ce point le cœur, qu'il suffit d'une simple voix humaine pour éveiller en nous tant de sentiments cachés, profonds. Il me semble que cet homme m'a révélé mon cœur !

Il se laissa aller et plaqua ses lèvres sur celles qui les cherchaient. Ses baisers rivalisèrent d'ardeur et de fougue avec ceux de son amante ; il l'étreignit de toute son âme et laissa sourdre vers elle le flux montant de ses désirs. Il n'y eu ni vœux, ni sacrements, ni honneurs, il n'y eut plus que la volupté de l'heure.

Tu as bu le sang de deux innocentes ; Antonia et Elvire ont péri de ta main ! Cette Antonia que tu as violée était ta sœur ! Cette Elvire que tu as assassinée était ta mère ! Tremble, abominable hypocrite, parricide inhumain, ravisseur incestueux ! Tremble de l'étendue de tes forfaits ! Et c'était toi qui te croyais à l'épreuve de la tentation, dégagé des humaines faiblesses et exempt de tout vice et de toute erreur ! Depuis quand l'orgueil est-il une vertu ?

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le moine : avis de lecteurs (61)


  • Critique de Le moine par Tandarica (Babelio)

    L'exemple typique du roman gothique, avec tout ce qu'il y a de terrifiant (meurtres et labyrinthes) et surtout avec une intrigue horriblement compliquée : des entrelacs partout ! L'interprétation psy...

    Lire la critique complète >
    Par Tandarica - publiée le 10/04/2020

  • Critique de Le moine par ChezVolodia (Babelio)

    Le Moine dont l'intrigue est difficile à résumer tant elle est peu linéaire, raconte la déchéance du religieux le plus fanatique et irréprochable que Madrid ait connu. De modèle de pureté et de ver...

    Lire la critique complète >
    Par ChezVolodia - publiée le 28/03/2020

  • Critique de Le moine par AliceFee (Babelio)

    Tout comme les Mystères d'Udolphe, le Moine ne peut pas vous être totalement inconnu si vous avec suivi de près les aventures de la jeune Catherine Morland dans Northanger Abbey. En effet, il est u...

    Lire la critique complète >
    Par AliceFee - publiée le 11/12/2019

  • Critique de Le moine par estherweberyokai (Babelio)

    Une course à la déchéance enrobée d'une magnifique écriture, public averti !

    Lire la critique complète >
    Par estherweberyokai - publiée le 22/08/2019

  • Critique de Le moine par (Babelio)

    Génial maelström, le Moine nous engouffre dans un flot baroque de stupre, pour notre plus grand plaisir... et c'est délicieusement transgressif. Dans ce jouissif roman gothique, on assiste aux amou...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 12/11/2018

  • Critique de Le moine par Jamais_Content (Babelio)

    Fascinant, quelle que soit la grille de valeurs du lecteur. Ferme-la et lis.

    Lire la critique complète >
    Par Jamais_Content - publiée le 16/10/2018

  • Critique de Le moine par Tempsdelecture (Babelio)

    Le moine: le titre n'a pas l'air plus remarquable que cela et pourtant… Avec Ann Radcliffe, la littérature anglaise nous a laissé de formidables romans gothiques, mais elle recèle d'autres petits bijo...

    Lire la critique complète >
    Par Tempsdelecture - publiée le 18/05/2018

  • Critique de Le moine par TiriNoiret (Babelio)

    Quelle jubilation à la lecture de ce roman fantastique. L'attrait en reste évidemment le côté totalement subversif agrémenté par les meilleurs thèmes gothiques. Dans une adaptation d'Antonin Artaud, ...

    Lire la critique complète >
    Par TiriNoiret - publiée le 13/08/2017

  • Critique de Le moine par Gwen21 (Babelio)

    Archétype du roman gothique, "Le moine" de Lewis présente une structure narrative très proche de celle du "Manuscrit trouvé à Saragosse" du polonais Jan Potocki. Les deux oeuvres ont été écr...

    Lire la critique complète >
    Par Gwen21 - publiée le 22/02/2017

  • Critique de Le moine par ChristianAttard (Babelio)

    Mises au couvent intempestives, prédicateurs et moines cédant aux attirances de chairs tendres et voluptueuses, fantômes sanglants, brigands sournois Matthew Gregory Lewis ne ménage pas ses effets pou...

    Lire la critique complète >
    Par ChristianAttard - publiée le 08/11/2016

  • Critique de Le moine par Beatson (Babelio)

    Ce roman raconte l'histoire d'un malheureux qui croyait dominer sa nature animale et qui finalement en devient l'esclave. Penser possible de mettre le joug sur les pulsions de manière coercitive ne fa...

    Lire la critique complète >
    Par Beatson - publiée le 03/05/2016

  • Critique de Le moine par Slava (Babelio)

    Dans le Madrid du XVIIIeme siècle, dominé par l'Eglise catholique, dans un couvent, réside le moine où plutôt le sieur Ambrosio, un grand dévot admiré de tous, très pieux et chaste, le parfait religie...

    Lire la critique complète >
    Par Slava - publiée le 05/04/2016

  • Critique de Le moine par Lunalithe (Babelio)

    Un roman noir, qui prendrait presque la forme d'un conte. J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire au début : le titre "Le moine" me faisait m'interroger sur l'intérêt de suivre autant de personnages....

    Lire la critique complète >
    Par Lunalithe - publiée le 28/03/2016

  • Critique de Le moine par emidam (Babelio)

    C'est un roman novateur. L'histoire et les personnages sont vraiment intéressants et très travaillés. Un roman qui n'est pas reconnu à sa juste valeur, et qui trouverait facilement sa place dans les p...

    Lire la critique complète >
    Par emidam - publiée le 29/12/2015

  • Critique de Le moine par jecogite (Babelio)

    Livre de Matthew Gregory Lewis. Antonin Artaud décide d'en faire une traduction très personnelle qui s'avère très bien réussie. Un langage qui change du parlé contemporain et qui est très facile à l...

    Lire la critique complète >
    Par jecogite - publiée le 24/08/2015

  • Critique de Le moine par soleil (Babelio)

    J'avais demandé à des Babelionautes qu'elles ou qu'ils m'aident à trouver des romans, essais ou autres, relatifs au désir. Voici le premier ouvrage proposé que j'ai donc choisi et que je vous prése...

    Lire la critique complète >
    Par soleil - publiée le 11/11/2014

  • Critique de Le moine par isajulia (Babelio)

    Voilà un roman comme je les aime! J'ai entendu parler du Moine par les lecteurs de Babelio, en voyant défiler dans mon fil d'actualité certaines chroniques concernant ce livre, ma curiosité à été pi...

    Lire la critique complète >
    Par isajulia - publiée le 29/10/2014

  • Critique de Le moine par KrisPy (Babelio)

    Le moine... ou comment passer pour un saint quand on est le plus grand des lâches... Ce livre, que m'a donnée envie de lire HannibalLectrice grâce à sa critique, retrace l'histoire d'un moine bien pa...

    Lire la critique complète >
    Par KrisPy - publiée le 15/07/2014

  • Critique de Le moine par Pinklychee (Babelio)

    Ce roman a été écrit en 1796 par Matthew Gregory Lewis à l'âge de vingt ans. Le roman "gothique", précurseur de nos romans noirs d'aujourd'hui, connaît à cette époque un véritable succès: Horace Walp...

    Lire la critique complète >
    Par Pinklychee - publiée le 16/06/2014

  • Critique de Le moine par Moulinaie (Babelio)

    Roman très agréable à lire, un style très moderne et simple d'accès. J'ai aimé cette histoire dans laquelle les différents destins sont intelligemment imbriqués. En toile de fond l'homme d'église et ...

    Lire la critique complète >
    Par Moulinaie - publiée le 15/06/2014

  • Critique de Le moine par HannibalLectrice (Babelio)

    Un livre que l'auteur aurait écrit pour divertir sa chère maman?! un livre qui fut forcement censuré et pour cause!!! Un condensé d'horreurs et de cruautés, viol, meurtre, inceste. Le mal fait quasi s...

    Lire la critique complète >
    Par HannibalLectrice - publiée le 25/05/2014

  • Critique de Le moine par Ciryaher (Babelio)

    Au début du chapitre II, alors que le moine vient, durant un sermon enflammé, de mettre le peuple en face de ses vices (« Chacun des auditeurs fit un retour sur ses offenses passées, et trembla ») il ...

    Lire la critique complète >
    Par Ciryaher - publiée le 06/04/2014

  • Critique de Le moine par Bibalice (Babelio)

    J'avais quelques souvenirs confus du Moine de Matthew Gregory Lewis tel que traduit par

    Lire la critique complète >
    Par Bibalice - publiée le 07/01/2014

  • Critique de Le moine par ismailll (Babelio)

    J ai beaucoup aime cette oeuvre,...tout y est dans son style,en plus d une tres belle ecriture..

    Lire la critique complète >
    Par ismailll - publiée le 15/11/2013

  • Critique de Le moine par Malivriotheque (Babelio)

    Ambrosio est un prieur adulé par ses fidèles qui le vénèrent tout autant que leur Seigneur. Sauf que le malheureux va succomber au péché originel et s'attirer les foudres divines en enchaînant les cri...

    Lire la critique complète >
    Par Malivriotheque - publiée le 31/10/2013

  • Critique de Le moine par ouialalecture (Babelio)

    Ce livre est intense, foisonnant. ce moine me fait peur, m'attire. j'ai mal pour cette petite qui se retrouve littéralement entre "ses griffes" et l'histoire n'en finit pas là; non ce serait trop simp...

    Lire la critique complète >
    Par ouialalecture - publiée le 19/10/2013

  • Critique de Le moine par helvetius (Babelio)

    Ayant très envie de lire ce roman depuis plusieurs mois, c'est avec une joie immense que j'ai appris ma sélection pour en faire la critique lors de ce nouveau masse critique ! Je remercie donc chaleur...

    Lire la critique complète >
    Par helvetius - publiée le 18/10/2013

  • Critique de Le moine par Testifly (Babelio)

    J'ai lu Le Moine juste après Les Mystères d'Udolphe. Je m'attendais à presque la même histoire mais qui se déroule cette fois-ci en Espagne. Et bien je n'ai pas été déçue du voyage !!! Certes, les de...

    Lire la critique complète >
    Par Testifly - publiée le 19/09/2013

  • Critique de Le moine par DD78 (Babelio)

    Un excellent livre. Tout le coté gothique, glauque et moyen-ageux que je recherchais dans les "7 contes gothiques" de Karen Blixen (et ce sans succès), je l'ai trouvé ici avec "Le moine": l...

    Lire la critique complète >
    Par DD78 - publiée le 12/06/2013

  • Critique de Le moine par loicdj (Babelio)

    Livre que j'ai adoré. Je trouve que ce livre a une ambiance gothique à souhait, et pourrait faire l'objet d'un livret d'opéra à la Verdi.

    Lire la critique complète >
    Par loicdj - publiée le 15/04/2013

  • Critique de Le moine par Nastasia-B (Babelio)

    Roman de la perversion par excellence, Le Moine figure en bonne place dans ce registre auprès de Don Juan et des Liaisons Dangereuses. J'ai lu la version remaniée (donc pas la plus fidèle à l'origina...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 07/02/2013

  • Critique de Le moine par Marpesse (Babelio)

    Un roman comme je les aime ! Depuis au moins quinze ans, ce livre attendait d'être lu. Déjà en première, j'avais été attirée par ce titre. Roman gothique du XIXème siècle, tous les ingrédients sont...

    Lire la critique complète >
    Par Marpesse - publiée le 29/08/2012

  • Critique de Le moine par missmolko1 (Babelio)

    Je me demande comment j'ai pu passer à côté de ce roman si longtemps! C'est la bande annonce du film qui m'a fait découvrir ce livre, et n'ayant pas pu le voir au cinéma, j'ai acheté le livre avec ...

    Lire la critique complète >
    Par missmolko1 - publiée le 19/08/2012

  • Critique de Le moine par Luniver (Babelio)

    Ambrosio est le moine le plus en vue de Madrid. Élevé dans un monastère depuis son plus jeune âge, enveloppé dans une inébranlable vertu, ses prédications font accourir les foules et aucune personne b...

    Lire la critique complète >
    Par Luniver - publiée le 15/08/2012

  • Critique de Le moine par davzen (Babelio)

    j'avais prévu de lire ce livre depuis des années ...je n'ai pas été déçu. Je l'ai dévoré. L'histoire est palpitante , pleines de rebondissements. Le sujet est grave et les personnages profonds ce ...

    Lire la critique complète >
    Par davzen - publiée le 11/08/2012

  • Critique de Le moine par stcyr04 (Babelio)

    On retrouve dans Le Moine les éléments qui font les bons romans gothiques : un couvent et un cloitre à Madrid; un moine, personnage principal, hypocrite et vaniteux, esclave de ses passions; et enfin ...

    Lire la critique complète >
    Par stcyr04 - publiée le 23/06/2012

  • Critique de Le moine par Puck (Babelio)

    J'ai adoré ce roman. C'est délicieusement gothique et la montée vers l'horreur est savament orchestrée. On se délecte des turpitudes de l'âme du moine jusqu'à la toute dernière page.

    Lire la critique complète >
    Par Puck - publiée le 16/05/2012

  • Critique de Le moine par Bookworm84 (Babelio)

    Ce roman est réputé comme un classique du roman gothique. Adapté récemment au cinéma, j'avais envie de le lire avant un éventuel visionnage. Pour ce qui est des poncifs du roman gothique classique, j...

    Lire la critique complète >
    Par Bookworm84 - publiée le 17/03/2012

  • Critique de Le moine par Charlye (Babelio)

    Ce roman, écrit en 1795, est ce que l'on qualifie de gothique et effectivement, tous les ingrédients y sont incorporés. Nous y retrouvons la lutte du bien contre le mal, le vice contre la vertu, des d...

    Lire la critique complète >
    Par Charlye - publiée le 11/09/2011

  • Critique de Le moine par Iluze (Babelio)

    J'avais commencé ce roman au mois de février ou mars. Aux environs de la page 60, j'ai décidé de le mettre en pause car cette lecture ne correspondait pas à mes attentes du moment. Il est vrai que le ...

    Lire la critique complète >
    Par Iluze - publiée le 07/08/2011

  • Critique de Le moine par latina (Babelio)

    Mon avis est mitigé : d'une part, je n'aime pas trop le style alambiqué de cette fin de 18e siècle. Lewis dit en 5 pages ce qu'il pourrait faire passer en 5 lignes. Ca m'énerve. D'autre part, comme ...

    Lire la critique complète >
    Par latina - publiée le 02/08/2011

  • Critique de Le moine par Yourievitch (Babelio)

    Le contact prolongé avec les enfants peut amener à la transgression. Les prêtres pédophiles étaient déjà visé au 18 ème, pourtant on n'a pas écouté. Drôle, vivifiant, psychologique ... obligatoire.

    Lire la critique complète >
    Par Yourievitch - publiée le 01/01/2011

  • Critique de Le moine par Shaitana (Babelio)

    Voici selon moi, un des chefs-d'oeuvre du roman gothique. L'auteur met en place avec virtuosité le surnaturel propre à effrayer le lecteur. L'écriture de Lewis est belle voire poétique et la lecture...

    Lire la critique complète >
    Par Shaitana - publiée le 20/12/2010

  • Critique de Le moine par SamA (Babelio)

    On est avec ce livre en présence d'une adaptation faite par Antonin Artaud qui a fait plusieurs coupes et remaniement de la traduction première de Léon de Wailly. Le résultat est très agréable à lire ...

    Lire la critique complète >
    Par SamA - publiée le 03/11/2010

  • Critique de Le moine par Colonel (Babelio)

    Pas mal. L'histoire accroche bien si ce n'est peut être au tout début. Etonnamment "trash" pour l'époque :-D

    Lire la critique complète >
    Par Colonel - publiée le 29/10/2010

  • Critique de Le moine par Gusseuh (Babelio)

    Roman monumental, souvent oublié mais à qui il faut rendre sa place, le Moine a plus de 200 ans, et n'a pas perdu de sa force. L'écriture puissante et racée, parfois ampoulée, de Lewis, est un plaisi...

    Lire la critique complète >
    Par Gusseuh - publiée le 26/09/2010

  • Critique de Le moine par babeth (Babelio)

    Difficile de se plonger dans l'histoire mais ensuite on ne peut plus le lâcher.

    Lire la critique complète >
    Par babeth - publiée le 12/03/2010

  • Critique de Le moine par amadisdeGaule (Babelio)

    découvrez ou relisez l'amour monstre de Louis Pauwels du même tonneau

    Lire la critique complète >
    Par amadisdeGaule - publiée le 15/01/2008

  • Critique de Le moine par Verobin (Amazon)

    Le plus beau livre qu'il m'ait été donné de lire. Il faut lire la version de Matiew Lewis ( et non celle dAntonin Artaud), car les phrases claquent plus fortement. Par exemple : Artaud écrit : cette chose est l...

    Lire la critique complète >
    Par Verobin - publiée le 27/07/2017

  • Critique de Le moine par jpierrdu (Amazon)

    l'imparfait du subjonctif , au départ ça surprend et on se laisse prendre au jeu, une histoire pleine de rebondissementsje recommande ce livre

    Lire la critique complète >
    Par jpierrdu - publiée le 04/02/2016

  • Critique de Le moine par beagil (Amazon)

    « Le moine » de M. Lewis est à mon sens LA référence gothique de la littérature anglaise du début XIXème.Nous assistons horrifiés tout au long du roman à la lutte entre le bien et le mal, le stupre et la chaste...

    Lire la critique complète >
    Par beagil - publiée le 21/10/2011

  • Critique de Le moine par V. Massaut (Amazon)

    A voir les autres commentaires, il semble évident que ce "Moine" a été à un tournant de la littérature fantastique. Il faut reconnaître que son écriture, datant du XVIIIème reste encore fort moderne (même s'il ...

    Lire la critique complète >
    Par V. Massaut - publiée le 19/12/2010

  • Critique de Le moine par AnnaK6 (Amazon)

    Magnifique ouvrage, exemplaire de la vraie littérature "gothique" (puisque The Monk date de 1796). Le Moine se déroule principalement en Espagne. À partir de l'histoire de deux femmes, Agnès et Antonia, belles ...

    Lire la critique complète >
    Par AnnaK6 - publiée le 29/01/2010

  • Critique de Le moine par wyrzik (Amazon)

    Lithurgie d'écriture pour narrer l'indescriptible . En dépit de ses aspects de littérature romanesque,le moine est un roman qui parle de la chair,de la tentation,du diable,de l'inceste.Le Moine est également un...

    Lire la critique complète >
    Par wyrzik - publiée le 09/06/2011

  • Critique de Le moine par Bouby (Amazon)

    Certes, je ne doute pas que ce roman soit un chef d'oeuvre mais pour ma part, n'étant pas habituée à ce genre de classique, j'ai eu beaucoup de mal à apprécier et à en finir la lecture.Cependant, je reconnaîs l...

    Lire la critique complète >
    Par Bouby - publiée le 29/07/2016

  • Critique de Le moine par Amazon Customer (Amazon)

    Ce roman est composé en 1795 par un anglais de 20 ans.Il s'inscrit pleinement dans la période dite du crépuscule des Lumières qui voit l'abandon de la rationnalité philosophique au profit de ce type de récits f...

    Lire la critique complète >
    Par Amazon Customer - publiée le 26/09/2001

  • Critique de Le moine par Water Lili (Amazon)

    Ce livre est sans doute le plus aboutis des romans gothiques écrits à cette époque. Des personnages contrariés, obsédés pas le malin, du surnaturel, des récits à "tiroirs", une énigme alambiquée, l'Espagne, une...

    Lire la critique complète >
    Par Water Lili - publiée le 10/02/2013

  • Critique de Le moine par suzalain (Amazon)

    Fantastique et très spécial. Il faut vraiment aimer lire car il s'agit d'un roman gothique du 18ième siècle où l'on perd un peu le fil de l'histoire avec bien entendu cette mentalité du 18ième assez "ringarde" ...

    Lire la critique complète >
    Par suzalain - publiée le 15/08/2011

  • Critique de Le moine par Nucci (Babelio)

    Avec moins de digressions, l'intrigue aurait été réussie. Un bon livre tout de même.

    Lire la critique complète >
    Par Nucci - publiée le 22/05/2016

  • Critique de Le moine par Gabskanda (Babelio)

    Roman fantastique dans un style historique. Je me suis régalée !

    Lire la critique complète >
    Par Gabskanda - publiée le 18/12/2014

  • Critique de Le moine par blanchenoir (Babelio)

    "Craignez tout ce qui est trop pur, Et quand apparaîtra sur votre route Un homme d'une vertu rigide Et plus droit que cela n'arrive communément, Méfiez-vous : l'orgueil et la luxure l'habitent !" ...

    Lire la critique complète >
    Par blanchenoir - publiée le 22/09/2014
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Le moine

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter