livres actu Livres Actu

Accueil > Mario Vargas Llosa > Pantaleón et les Visiteuses

Acheter ce livre - 8.5 €



Mario Vargas Llosa

0 abonné

Mario Vargas (né le 1er décembre 1928 à Sucre en Bolivie, décédé le 20 juillet 2017 en France) est un artiste peintre bolivien. 1928 : Mario Eloy Vargas Cardenas né le 1er décembre à Sucre (Bolivie). Il perd sa mère à l’âge de 14 ans. On la retrouve ... Plus >

Pantaleón et les Visiteuses (1990)

De Mario Vargas Llosa chez Gallimard
(3 votes, note moyenne : 4.7)

Le capitaine Pantaleón Pantoja a le génie de l'organisation, l'amour de l'obéissance et une seule mystique : l'efficacité de l'institution militaire. Il met toutes ses vertus au service d'une mission dont le chargent ses supérieurs, et qui consiste à «pacifier» sexuellement les troupes isolées de l'Amazonie péruvienne. Son travail acharné et ses talents lui permettent de monter rapidement le S.V.G.P.F.A. (Service de Visiteuses pour Garnisons, Postes Frontières et Assimilés), qui a son hymne, ses couleurs, et devient une florissante affaire...

Paru le 01-04-1990 - Format : Broché - 320 pages - 18 x 11 x 1 cm - 175 g - ISBN 10 : 2070382311 - ISBN 13 : 9782070382316

Collection : Folio

Tags : récits, roman, roman noir, mystique, organisation, fanatisme, armées, ironie, humour, prières, religion, littérature sud-américaine, prostitution, prix nobel de littérature, littérature péruvienne, littérature hispanique, brésilienne, pérou, amérique du sud, 20ème siècle.

Citations de Pantaleón et les Visiteuses (7)

Dans la tente de campagne de l'état-major du régiment N° 17 de Chiclayo, près du fracas des obus, du rataplan de la mitraille et des sèches éructations des balles des compagnies d'avant-garde qui viennent de commencer les manœuvres de fin d'année, le lieutenant Pantaleon Pantoja, qui, debout devant un tableau et un panneau de cartes, explique aux officiers, d'une voix ferme et métallique, les stocks, système de distribution et prévisions de par cet d'approvisionnements, est soudain invisiblement soulevé du sol, de la réalité la plus immédiate par un courant foudroyant, ardent, effervescent, émulsif et crépitant qui brûle, cuit, exacerbe, multiplie, supplicie, affole le vestibule anal et le couloir rectal et se déploie comme une araignée entre ses fesses, mais lui, brusquement livide, subitement inondé de sueur, le cul secrètement froncé avec une obstination forcenée, la voix à peine voilée par un tremblement, il continue à émettre des chiffres, à produire des formules, à additionner et soustraire. « Il faut te faire opérer Pantita », murmure maternellement Mme Leonor. « Fais-toi opérer mamour », répète, doucement, Pochita. « Qu'on te les enlève une bonne fois, mon frère, fait écho le lieutenant Luis Rengifo Flores, c'est plus facile à opérer qu'un phimosis et à un endroit moins dangereux pour la virilité. » Le Major Antipa Negron, de la Santé militaire, rit aux éclats : « Je vais décapiter ces trois hémorroïdes d'un seul coup, comme si c'étaient des têtes d'enfants en beurre, mon cher Pantaleon. »

...Vraiment ces provinciaux sont si affolés par les filles de Pantoja ?- Affolés, mon général ? - se prend le pouls, se regarde la langue, dessine des croix sur son buvard le général Scavino. Ce matin j'ai eu dans mon bureau l'évêque avec son état-major de curés et de bonnes soeurs.- J'ai le regret de vous annoncer que si le dénommé Service des Visiteuses ne disparaît pas, j'excommunierai tous ceux qui y travaillent ou l'utilisent - entre dans le bureau, fait un salut de la tête, ne sourit pas, ne s'assoit pas, nettoie son anneau et le présente l'Evêque. Les limites minimales de la décence ont été violées, général Scavino.

Un très bon livre. La fin est surprenante

Que dans son désir de ne pas ménager ses efforts pour le meilleur accomplissement de la mission que ses supérieurs lui ont confiée et au péril même de sa santé physique et de la stabilité familiale, le soussigné a également décidé d'éprouver sur sa personne quelques-unes des recettes que la sagesse et la luxure populaires du Loreto proposent pour le retour ou l'accroissement de la virilité, vulgairement appelées, qu'on lui passe l'expression, redresse-morts ou, pire encore, relève-bittes...

Je n'arrive pas à savoir si vous êtes un con angélique ou un cynique du braquemart.

Une fois de plus le soussigné se permet d'exhorter les supérieurs pour qu'ils fassent un pas vigoureux et audacieux en avant, et permettent que le S.V.G.P.F.A. accroisse son équipe opérationnelle de 20 à 30 visiteuses, ce qui représentera un progrès important en direction de l'encore lointaine satisfaction de ce que la science appelle la "plénitude virile" de nos soldats de l'Amazonie.

La plupart exigeant une série de variantes, élaborations, fioritures, distorsions et complications qui correspondent à ce qu'on a coutume d'appeler aberrations sexuelles. Que dans la gamme variée de prestations proposées, figurent depuis la simple masturbation effectuée par la prostituée (manuelle : 50 sols ; buccale ou "pompier" : 200), jusqu'à l'acte sodomite (en termes vulgaires "porte étroite" ou "mousse au chocolat" : 250), le 69 (200 sols), spectacle saphique ou "gouines" (200 sols chacune), ou des cas plus rares comme ceux de clients qui exigent de donner ou de recevoir le fouet, de passer ou de voir des déguisements et d'être adorés, humiliés, voire même déféqués, extravagances dont les tarifs oscillent entre 300 et 600 sols. Que tenant compte de l'éthique sexuelle en vigueur dans le pays et du petit budget du S.V.G.P.F.A., le soussigné a pris la décision de limiter les services qu'il exigera de ses collaboratrices, et auxquels par conséquent pourront aspirer les utilisateurs, à la prestation simple et normales, en excluant toutes les déformations énumérées ou qui s'y apparentent.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Pantaleón et les Visiteuses : avis de lecteurs (3)


  • Critique de Pantaleón et les Visiteuses par JeffreyLeePierre (Babelio)

    Certainement une des plus grandioses pantalonnades de la littérature. L'histoire est cocasse, le traitement merveilleux. Cette idée de l'écrire comme une suite de lettres, notes de service... renforce...

    Lire la critique complète >
    Par JeffreyLeePierre - publiée le 17/06/2020

  • Critique de Pantaleón et les Visiteuses par taganga2000 (Babelio)

    Quand ses supérieurs le convoquent pour lui confier la mission très spéciale de créer un lupanar pour soldats afin d'éviter les viols à répétitions qui nuisent à la réputation de l'armée dans la ville...

    Lire la critique complète >
    Par taganga2000 - publiée le 21/02/2020

  • Critique de Pantaleón et les Visiteuses par le_Bison (Babelio)

    Cela faisait longtemps qu'on m'avait filé ce bouquin, « Pantaléon et les Visiteuses ». Je n'avais pas osé refuser mais comme il traînait là depuis pas mal de temps, les pages jaunies par le temps, les...

    Lire la critique complète >
    Par le_Bison - publiée le 20/03/2012

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter