livres actu Livres Actu

Accueil > Mario Vargas Llosa > Les cahiers de don Rigoberto

Acheter ce livre - 21.7 €


86557ème dans les ventes


Mario Vargas Llosa

0 abonné

Mario Vargas (né le 1er décembre 1928 à Sucre en Bolivie, décédé le 20 juillet 2017 en France) est un artiste peintre bolivien. 1928 : Mario Eloy Vargas Cardenas né le 1er décembre à Sucre (Bolivie). Il perd sa mère à l’âge de 14 ans. On la retrouve ... Plus >

Les cahiers de don Rigoberto (1998)

De Mario Vargas Llosa chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 2.5)

Dans l'aube humide de Lima, don Rigoberto tente de s'évader de sa tristesse et de sa solitude par l'imagination, revivant par le fantasme le bonheur perdu, le prolongeant par d'infinies fantaisies d'un érotisme aussi torride que raffiné. Rappelons qu'à la fin d'Éloge de la marâtre, il avait dû se séparer de doña Lucrecia après l'irréparable faute qu'elle avait commise avec son jeune et pervers beau-fils, Fonfon. Mais la présence de doña Lucrecia hante toujours la maison de Barranco où don Rigoberto remplit des cahiers nuit après nuit pour se libérer du souvenir. Il en profite aussi pour régler ses comptes avec une société hypocrite et contraignante, en proposant un authentique programme libertaire.Dans un style parodique, Mario Vargas Llosa, à travers de multiples références culturelles et des renvois constants à l'actualité, reconstruit le monde à son image et à sa fantaisie. Il rend aussi un brillant hommage à Laclos, à Sade et à toute la littérature libertine française du XVIIIᵉ siècle par cette célébration des plaisirs de la chair qui exalte la liberté de l'individu et le droit à la différence.

Paru le 05-03-1998 - Format : Broché - 416 pages - 20 x 14 x 2 cm - 410 g - ISBN 10 : 2070750329 - ISBN 13 : 9782070750320

Collection : Du Monde Entier

Tags : récits, littérature, littérature générale, roman, société, liberté, confessions, fantasme, romanesque, prix nobel, prix cervantès, peinture, pornographie, érotisme, littérature sud-américaine, prix nobel de littérature, littérature hispanique, littérature espagnole, pérou, 20ème siècle, récits, littérature, littérature générale, roman, société, liberté, confessions, fantasme, romanesque, prix nobel, prix cervantès, peinture, pornographie, érotisme, littérature sud-américaine, prix nobel de littérature, littérature hispanique, littérature espagnole, pérou, 20ème siècle.

Citations de Les cahiers de don Rigoberto (5)

L'obligation de la musique envers moi, c'est de me plonger dans un vertige de pures sensations qui me fasse oublier la part la plus ennuyeuse de moi-même, la civile, l'urbaine, qui me lave de mes soucis, m'isole dans une bulle sans contact avec la sordide réalité ambiante, et de la sorte me permette de penser clairement aux fantaisies qui me rendent supportable l'existence.

L'imbécillité me semble respectable si elle est génétique, héritée, pas si elle vient d'un choix, d'une prise de position délibérée.

Les activités et compétences physiques appelées sports ne rapprochent pas l'homme actuel du sacré et du religieux, mais l'écartent de l'esprit et l'abrutissent, en rassasiant ses instincts les plus ignobles : la vocation tribale, le machisme, la volonté de domination, la dissolution du moi individuel dans l'amorphe grégaire.

Il n'y a pas de manie ou de phobie qui manquent de grandeur, étant donné qu'elles constituent l'originalité de l'être humain, la meilleure expression de sa souveraineté.

1. Illustration d'un fantasme de don RigobertoQu'importaient qu'elles eussent éteint la lumière tandis qu'elles jouaient et s'aimaient, cachées sous les draps, et l'édredon agité se hérissait, se froissait et brimbalait ? Don Rigoberto ne perdait pas un détail de leurs élans et de leurs assauts ; il se mêlait à elles et se démêlait, il était près de la main qui enveloppait un sein, de chaque doigt qui frôlait une fesse, des lèvres qui, après plusieurs escarmouches, osaient enfin plonger dans cette ombre souterraine, à la recherche du cratère du plaisir, du creux tiède, de la bouche palpitante, du petit muscle vibratile. Son nez s'enivrait du parfum de ces peaux et ses lèvres absorbaient les sucs qui sourdaient du couple gracieux.2. Un petit exemple de réflexion(Le cahier lui offrit à cet instant une citation propice, de Borges : " Le devoir de toute chose, c'est d'être un bonheur ; si elle n'est pas un bonheur elle est inutile ou préjudiciable." Don Rigoberto eut l'idée d'y ajouter une note machiste : " Et si au lieu de chose on mettait femme, hein ?")


Critiques de Les cahiers de don Rigoberto : avis de lecteurs (2)


  • Critique de Les cahiers de don Rigoberto par Livretoi (Babelio)

    Suite du roman « Eloge de la marâtre » où l'on retrouve les mêmes personnages. Don Rigoberto et dona Lucrecia sont séparés bien qu'ils s'aiment toujours. Don Rigoberto refait vivre Dona Lucrecia à tra...

    Lire la critique complète >
    Par Livretoi - publiée le 04/06/2015

  • Critique de Les cahiers de don Rigoberto par Marti94 (Babelio)

    Heureusement qu'il y a le style car les propos tenus dans les cahiers de Rigoberto intercalés avec l'histoire de Lucrecia et des lettres un peu mystérieuses ne facilitent pas la lecture. Il y a trop d...

    Lire la critique complète >
    Par Marti94 - publiée le 01/12/2013

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter