livres actu Livres Actu

Accueil > Marie Odile Ascher > Pain amer

Acheter ce livre - 7.95 €


15395ème dans les ventes


Marie Odile Ascher

0 abonné

Pain amer (2012)

De Marie Odile Ascher chez Pocket
(62 votes, note moyenne : 4.4)

Ils étaient des milliers à avoir fui la révolution bolchevique et la guerre civile. En 1946, auréolé de sa victoire sur le nazisme, Staline les rappelle à la mère patrie : l'URSS. Ils seront quelque quatre à six mille « Russes blancs » exilés à suivre l'étoile rouge et les promesses du Petit père des peuples.
Parmi eux, Marina qui, bien que se sentant française, suit les siens dans leur voyage de retour. Elle laisse Marc, son grand amour, certaine de revenir bientôt sur la Côte d'Azur pour l'épouser. Pour l'instant, un long périple l'attend. Elle ne se doute pas qu'une fois arrivée, se dressera entre elle et ses rêves d'avenir le mur du totalitarisme.

« Un très, très joli livre, une histoire d'amour déçu. Palpitant, passionnant. » Gérard Collard

Paru le 01-03-2012 - Format : Poche - 475 pages - 1 x 1 x 0 cm - 252 g - ISBN 10 : 2266219944 - ISBN 13 : 9782266219945

Collection : Pocket

Tags : rentrée littéraire 2010, russie, urss, Ex-URSS, littérature française, france, communisme, russes blancs, vence, exil, goulag, famine, faim, stalinisme, survie, dictature, roman historique, roman, premier roman, récits, rentrée littéraire 2010, russie, urss, Ex-URSS, littérature française, france, communisme, russes blancs, vence, exil, goulag, famine, faim, stalinisme, survie, dictature, roman historique, roman, premier roman, récits.

Citations de Pain amer (10)

"Mais ma pauvre fille, tu n'imagines tout de même pas que tu vas pouvoir sortir de ce pays ! Jamais tu ne retourneras à Vence ! Ni toi ni moi ne reviendrons en France, jamais, tu entends !"

Ils ont fait de moi une bonne citoyenne bien comme il faut, une bonne petite fille bien sage, qui faisait et disait ce qu'on attendait d'elle.

"Chers amis, soyez les bienvenus dans votre patrie, me traduisit papa à voix basse. Elle vous accueille à bras ouverts...Mes chers compatriotes..., vous êtes à nouveau chez vous... vous avez fait le meilleur choix possible pour vous et vos familles... Vos enfants vous en seront éternellement reconnaissants... Chers camarades... vous retrouverez toute votre place en URSS... Vous saurez le bonheur de participer à la reconstruction de votre patrie..."Papa en bégayait d'émotion.

L'avenir est possible, tu seras heureuse, mais tu dois accepter les règles du jeu de ce pays, notre pays maintenant. La première règle, c'est d'éviter les contacts avec l'étranger.

Après ces confidences, dans le train qui me ramenait chez moi, j'ai réfléchi au passé de notre famille - familles de Russes blancs émigrés dans le Sud de la France puis revenus au pays natal, pour certains, et de Russes demeurés sur place et ayant subi la tourmente stalinienne, pour d'autres-, et j'ai ressenti une bouffée d'orgueil. Mes parents, mes frères et soeurs et moi-même avions toutes les raisons d'éprouver de la fierté ce de ce que nous étions devenus, en dépit des difficultés et des douleurs traversées. Nous pouvons dire que nous avons réussi. Quant à moi, la fierté -justifiée- d'avoir accompli tout ce chemin reste teintée d'un fond d'amertume. Le sentiment de la perte de mon destin français demeure, malgré mes efforts pour accepter l'existence qui m'a été imposée. Il m'arrive encore de ressentir une douleur sourde quand je pense à ma jeunesse française.

Nous vivions à présent dans un pays où le prochain était un ennemi potentiel dont il fallait se méfier. Un ennemi à qui l'on annonçait d'emblée, par un visage fermé, qu'on ne lui faisait pas confiance.

Un jour, Katia, la plus bavarde, nous a raconté que sa soeur et elle avaient offert leur appartement de Lyon à l'ambassade d'Union soviétique, un grand appartement de six pièces, dans un bel immeuble en pierre de taille donnant sur la place Bellecour.

Je n'en croyais pas mes yeux : je me trouvais sur le sol de l'Union soviétique, communiste et athée, en 1947, et j'assistais à un office religieux dans une église bondée !

La Russie n'existe plus, monsieur. vous emmenez vos enfants en URSS. Ce n'est pas le même pays.

Je n'avais pas déniché le moindre bout de savon, j'avais également cherché en vain du sel. Par contre, j'ai fait l'acquisition d'un unique morceau de sucre. Une très vieille femme engoncée dans des lainages le proposait, sur un petit carré de papier blanc posé sur sa paume ouverte.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Pain amer : avis de lecteurs (32)


  • Critique de Pain amer par Anjou37 (Babelio)

    Quel témoignage vivant! Et conté admirablement, avec une écriture fluide, limpide, agréable... Un livre à lire absolument. Une fois ouvert, difficile de le refermer! Le propos, une histoire poignante...

    Lire la critique complète >
    Par Anjou37 - publiée le 16/03/2011

  • Critique de Pain amer par solange (Babelio)

    Il s'agit de l'histoire de Marina, aînée d'une famille de russes blancs qui s'est installée à Vence pour fuir le Bolchévisme avec toute sa famille. Au sortir de la seconde guerre mondiale, les parents...

    Lire la critique complète >
    Par solange - publiée le 22/08/2011

  • Critique de Pain amer par leprixvirilo (Babelio)

    Un cramique dont on aurait enlever le sucre... Cela fait il un bon livre ? Le Virilo répond oui, et vous dit pourquoi.

    Lire la critique complète >
    Par leprixvirilo - publiée le 21/09/2011

  • Critique de Pain amer par zorazur (Babelio)

    Pain amer, ou une vie volée. Comment sur de fausses promesses de pardon, de lendemains qui chantent, de vie meilleure, de confort et de vacances, Staline fit revenir des milliers de Russes blancs dans...

    Lire la critique complète >
    Par zorazur - publiée le 08/01/2012

  • Critique de Pain amer par (Babelio)

    rencontre avec l'auteur le 2 juin à 10h à la bibliothèque Georges Brassens à Chambéry (73) L'occasion de découvrir ce livre très touchant.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 19/05/2012

  • Critique de Pain amer par leonantares06 (Babelio)

    Ce roman historique et sentimental se lit d'un seul trait et il est difficile de refermer le livre sans l'avoir achevé. Le destin de Marina, jeune fille au caractère bien dessiné, ne laisse pas le lec...

    Lire la critique complète >
    Par leonantares06 - publiée le 24/08/2012

  • Critique de Pain amer par Aaliz (Babelio)

    Bien que d'une façon générale je déteste l'Histoire contemporaine, je porte tout de même un grand intérêt à tout ce qui concerne l'Histoire de l'URSS et à sa terrible expérience du communisme. Aussi l...

    Lire la critique complète >
    Par Aaliz - publiée le 23/09/2012

  • Critique de Pain amer par Nastie92 (Babelio)

    Lorsque les parents de Marina, russes émigrés en France, entendent l'appel de Staline après la seconde guerre mondiale les incitant à rentrer en URSS, leur promettant une vie merveilleuse dans leur pa...

    Lire la critique complète >
    Par Nastie92 - publiée le 29/01/2013

  • Critique de Pain amer par didikari (Babelio)

    J'ai trouvé ce livre très émouvant. Marina est née en France de parents russe. Son père a quitté la Russie lors de l'ascension au pouvoir des Bolcheviks. Il se réfugie en France avec deux de ses fr...

    Lire la critique complète >
    Par didikari - publiée le 13/02/2013

  • Critique de Pain amer par zaurels (Babelio)

    Lorsque Staline permet aux Russes Blancs exilés de rentrer au pays, les parents de Marina n'hésitent pas longtemps et décident de quitter Vence avec leurs enfants, nés en France et ne parlant pas un m...

    Lire la critique complète >
    Par zaurels - publiée le 24/02/2013

  • Critique de Pain amer par zikline (Babelio)

    Mon coup de coeur du mois de février. Ce livre nous fait découvrir un pan de l'histoire de l'URSS assez méconnu : le retour des russes blancs après la Seconde Guerre Mondiale, à la suite d'un vaste p...

    Lire la critique complète >
    Par zikline - publiée le 14/03/2013

  • Critique de Pain amer par clairejeanne (Babelio)

    C'est l'histoire de Marina, l'aînée des nombreux enfants de vladimir Sandansky et de Alice née wattenberg, émigrés russes en France depuis les années vingt; la famille vit à Vence où le père a trouvé ...

    Lire la critique complète >
    Par clairejeanne - publiée le 24/03/2013

  • Critique de Pain amer par lixna (Babelio)

    Livre qui nous coupe le souffle et qui nous montre l'importance de vivre dans un pays libre !

    Lire la critique complète >
    Par lixna - publiée le 07/04/2013

  • Critique de Pain amer par Annette55 (Babelio)

    Pain Amer de Marie Odile Ascher est son premier roman fondé sur des documents historiques. Ce roman,captivant,trouvé par hasard à la Médiathèque,m'a fait découvrir un épisode de l'histoire du20° sièc...

    Lire la critique complète >
    Par Annette55 - publiée le 13/12/2013

  • Critique de Pain amer par Drych (Babelio)

    C'est une période triste et peu connue de l'histoire russe que ce roman nous fait découvrir. Le retour des russes blancs y est décrit de façon si pathétique que le livre se lit d'une traite. N'étant p...

    Lire la critique complète >
    Par Drych - publiée le 03/01/2014

  • Critique de Pain amer par lacrocheteuse (Babelio)

    Un gros pavé mais vraiment bouleversant. Drame de la fille d'émigrés russes qui décident, en 1946, de céder aux promesse de Staline. La fille "Marina" à 18 ans en 1946, vit en France à Vence, doit par...

    Lire la critique complète >
    Par lacrocheteuse - publiée le 10/07/2014

  • Critique de Pain amer par LIONELLE (Babelio)

    Un livre formidable ou comment une adolescente russe parfaitement intégrée en France dans les années 40 se voit obligée de suivre sa famille Dans la Russie communiste et laisser derrière elle ses rê...

    Lire la critique complète >
    Par LIONELLE - publiée le 31/08/2014

  • Critique de Pain amer par Jazotte (Babelio)

    Quel beau livre et quelle dureté....

    Lire la critique complète >
    Par Jazotte - publiée le 30/09/2014

  • Critique de Pain amer par zizou38 (Babelio)

    Un livre humainement bouleversant et qui m'a énormément appris sur la vie quotidienne en URSS à l'époque de Staline.Je l'aurais lu d'une seule traite, si j'avais pu, car le style de l'auteur m'a ench...

    Lire la critique complète >
    Par zizou38 - publiée le 05/12/2014

  • Critique de Pain amer par orely (Babelio)

    Roman, basé sur des faits historiques très instructifs. Le style est vraiment agréable, entraînant par l'histoire et la qualité d'écriture. On ne peut l'oublier. A recommander.

    Lire la critique complète >
    Par orely - publiée le 02/02/2015

  • Critique de Pain amer par SD49 (Babelio)

    Heureusement que deux de mes amies avaient lu ce livre avant moi car ce n'est pas la couverture qui m'aurait donné envie de le découvrir. J'aurais eu bien tort de me priver de cette lecture que j'ai ...

    Lire la critique complète >
    Par SD49 - publiée le 20/03/2015

  • Critique de Pain amer par jsoleilhac (Babelio)

    c'est un livre formidable et qui marque .....

    Lire la critique complète >
    Par jsoleilhac - publiée le 05/04/2015

  • Critique de Pain amer par Candice65 (Babelio)

    Quand on le commence, difficile de s'en séparer. L'écriture fluide, alliée à une histoire dans l'Histoire, fait que l'on vit au rythme des joies et des peines, des espoirs et des désillusions d'une fa...

    Lire la critique complète >
    Par Candice65 - publiée le 16/09/2015

  • Critique de Pain amer par dandeleons (Babelio)

    Pain amer est un livre de Marie Odile Ascher sur le sort des réfugiés russes à qui on a promis une bonne situation si ils rentraient en URSS. Marina est une adolescente née en France dans une fami...

    Lire la critique complète >
    Par dandeleons - publiée le 08/12/2015

  • Critique de Pain amer par Camanise (Babelio)

    Un beau roman, très bien écrit, qu'on a du mal à lâcher.

    Lire la critique complète >
    Par Camanise - publiée le 28/02/2016

  • Critique de Pain amer par Ondatra (Babelio)

    Poignant de réalisme, si bien que j'ai cru que l'auteur racontait sa propre vie, mais ce n'est pas le cas ! En 1946, Staline invite tous les Russes qui avaient fui à la Révolution de 1917 à rentrer e...

    Lire la critique complète >
    Par Ondatra - publiée le 26/05/2016

  • Critique de Pain amer par vertescollines (Babelio)

    Superbe histoire. C'est le récit d'une jeune fille née en France de père russe (son grand père avait fui la révolution et était un russe Blanc) et de mère française. Mais malgré tous leurs efforts, so...

    Lire la critique complète >
    Par vertescollines - publiée le 05/12/2016

  • Critique de Pain amer par NLG (Babelio)

    Marina, fille de parents russes exilés dans le sud de la France, a tout pour être heureuse. Un avenir fait d'études supérieures et d'un mariage avec Marc se profile. Mais voilà, le Petit Père du Peup...

    Lire la critique complète >
    Par NLG - publiée le 06/01/2017

  • Critique de Pain amer par jmlire71 (Babelio)

    Roman relativement instructif mais je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire de cette malheureuse famille.

    Lire la critique complète >
    Par jmlire71 - publiée le 12/09/2017

  • Critique de Pain amer par Taramacha (Babelio)

    Ce roman, trouvé dans une boîte à livres, est une réelle bonne découverte. Il aborde un sujet peu connu : le retour d'exilés russes en union soviétique après la seconde guerre mondiale. A la suite du ...

    Lire la critique complète >
    Par Taramacha - publiée le 21/10/2018

  • Critique de Pain amer par Beatrice258 (Babelio)

    Ce roman est bouleversant : ces faits historiques véridiques décrits dans ce livre, grâce aux nombreuses recherches de l'auteur, en font un récit vraiment captivant. Je rajouterais que cette page de ...

    Lire la critique complète >
    Par Beatrice258 - publiée le 03/06/2019

  • Critique de Pain amer par hbrcth (Babelio)

    Mitigée par rapport à ce livre dans lequel j'avais poigné avec appréhension après avoir lu, du même auteur, « La voyageuse des îles » (fuyez si vous n'aimez pas les livres romantiques),mais qui m'avai...

    Lire la critique complète >
    Par hbrcth - publiée le 12/06/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter