livres actu Livres Actu

Accueil > Marie Bernadette Dupuy > La Galerie des jalousies T3

Acheter ce livre - 22.9 €


17129ème dans les ventes


Marie Bernadette Dupuy

0 abonné

La Galerie des jalousies T3 (2017)

De Marie Bernadette Dupuy chez Calmann Lévy
(7 votes, note moyenne : 4.4)

Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d’origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s’aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
Un dimanche, alors qu’elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d’urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d’Isaure n’est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l’amour de jeunesse de Lucienne.
Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s’éclairer d’un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin…

Marie-Bernadette Dupuy  nous entraîne dans une époustouflante saga dédiée au monde de la mine, sur les pas d’une héroïne extraordinairement attachante.

Paru le 08-11-2017 - Format : Broché - 608 pages - 24 x 15 x 3 cm - 742 g - ISBN 10 : 2702160786 - ISBN 13 : 9782702160787

Collection : Littérature Française

Tags : chroniques, tragédie, roman feuilleton, saga, littérature, roman, enquête policière, drame, juif, maladie, culpabilité, morale, écrivain femme, orphelins, amour, première guerre mondiale, famille, secrets de famille, littérature française, littérature contemporaine.

Citations de La Galerie des jalousies T3 (10)

Je n'imaginais pas, avant de descendre dans le puits du Couteau, dans quel enfer toi et les autres mineurs passez des heures chaque jour.

Les nerfs éprouvés par l'atmosphère électrique, la chaleur et le fracas de l'orage, Isaure lâchait prise. Bouleversée, elle n'était plus qu'une fillette en larmes au chevet de sa mère mourante. D'un élan spontané venu du plus profond de son cœur, elle se pencha et enlaça doucement Lucienne. Toute la tendresse qu'elle n'avait pas pu manifester enfant la submergeait et c'était en ayant l'impression de rattraper le temps perdu qu'elle couvrait ses joues de baisers légers en marmonnant des mots réconfortants.

Elle avait souffert, mais, à présent, elle possédait un trésor, leur amour triomphant, source vive de joie et de tendresse.

Flattée autant que touchée, la cuisinière hocha la tête. Son instinct et son bon sens populaire l'aidaient à voir Isaure telle qu'elle était vraiment, au-delà de sa beauté physique et de son éducation. Ses jolies robes comme ses bijoux discrets dissimulaient à peine pour elle sa fragilité d'enfant perdue et son âme écorchée.

Une femme ne doit pas renier son enfant, une femme doit respecter son époux.

Oui, maman, mais ne te fatigue pas à m'expliquer ce que je sais depuis longtemps. Tu n'es pas la plus coupable. Ne te tourmente pas. De toute façon, nous ne pouvons pas revenir en arrière. Rien n'effacera les lubies de la comtesse ou les méchancetés de mon père. C'est terminé, j'ai de l'argent, un métier, des amis…

Elle eut l'impression que les murs sombres de la maison se resserraient sur elle pour la broyer, la détruire une bonne fois pour toutes. Les mauvais souvenirs qui affluaient la suffoquaient. Sur le palier, elle s'immobilisa. Elle se revoyait à la même place, fillette, quand elle devait regagner sa chambre le ventre creux et les joues cuisantes des claques reçues. « J'ai grandi dans la violence, sous un régime de terreur et d'humiliation, songea-t-elle. Maman ne m'a jamais protégée, jamais consolée. Qu'est-ce que je fais là ? Mon devoir de fille ? Et elle, ses devoirs de mère, elle s'en est bien moquée ! »

Le plaisir infini qu'ils se donnaient au cours de leurs joutes amoureuses lui devenait indispensable ; elle en avait faim et soif loin de lui, et plus encore lorsqu'elle se trouvait à ses côtés.

Entre eux, c'était l'harmonie totale ; leurs corps étaient magnifiés par le lien puissant qui les unissait depuis des années. Au paroxysme de la jouissance, Isaure atteignait un univers lumineux où elle avait l'impression extraordinaire de n'être plus qu'une âme et un cœur mystérieusement apaisés. Elle en versait des larmes de pur bonheur, que son amant effaçait de ses lèvres chaudes.

Avec Isaure, il découvrait la légèreté, l'allégresse que leur offraient la force de leurs sentiments et leur complicité de longue date. Il débordait d'amour pour elle au point de douter, à présent, d'avoir jamais sincèrement aimé Jolenta, son épouse durant quelques mois. Au fond de lui, cette évidence le gênait ; il en était honteux comme un homme qui aurait commis une terrible erreur aux lourdes conséquences.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La Galerie des jalousies T3 : avis de lecteurs (7)


  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par meknes56 (Babelio)

    Le meilleur de la trilogie et même si l'on devine la fin, l'histoire est bien racontée avec cette écriture fluide de l'autrice.

    Lire la critique complète >
    Par meknes56 - publiée le 26/05/2019

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par Jangelis (Babelio)

    Encore un tome qui ne se laisse pas lâcher. J'ai apprécié qu'en préface, l'autrice nous précise qu'il n'y aura que 3 tomes à la saga d'Isaure, parce que je n'aurais pas aimé la laisser en route sans ...

    Lire la critique complète >
    Par Jangelis - publiée le 24/03/2018

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par LadyRomance (Babelio)

    J'ai beaucoup aimé à nouveau ce dernier tome de la trilogie La galerie des jalousies. On ne s'ennuie pas. L'écriture est fluide et Marie-Bernadette Dupuy maîtrise toujours aussi bien la psychologie de...

    Lire la critique complète >
    Par LadyRomance - publiée le 22/02/2018

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par akassha (Babelio)

    C'est toujours un plaisir de retrouver l'univers d'saure ainsi que la belle plume de Marie-Bernadette Dupuy. Je me suis donc lancée sans aucune hésitation dans la lecture de ce troisième tome qui va c...

    Lire la critique complète >
    Par akassha - publiée le 30/11/2017

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par linagalatee (Babelio)

    Le sort s'acharne sur notre belle Isaure. Tout ce qu'elle dit ou fait se retourne contre elle, avec à chaque fois des conséquences, qui lui minent le moral. Elle est en train de perdre sa maman, et...

    Lire la critique complète >
    Par linagalatee - publiée le 11/11/2017

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par Lilypuce19 (Babelio)

    Quel plaisir de retrouver nos héros Thomas et Isaure pour le dernier tome de cette saga! Nous étions resté en haleine à la fin du tome précédent avec le départ de Jolenta en Pologne suite à la naissa...

    Lire la critique complète >
    Par Lilypuce19 - publiée le 05/07/2017

  • Critique de La Galerie des jalousies T3 par Sylbre (Babelio)

    Jolenta a quitté la France et a affirmé à Thomas qu'elle ne veut plus jamais le revoir. Ainsi, Isaure et Thomas peuvent enfin s'aimer. Cependant, Jolenta a bien joué son coup. Comme Thomas est toujour...

    Lire la critique complète >
    Par Sylbre - publiée le 11/05/2017
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter