livres actu Livres Actu

Accueil > Luc Ferryandré Comte Sponville > La sagesse des modernes

Acheter ce livre - 24.5 €


46768ème dans les ventes


Luc Ferryandré Comte Sponville

0 abonné

La sagesse des modernes (1998)

De Luc Ferryandré Comte Sponville chez R. Laffont
(1 vote, note moyenne : 3.0)

Essai. Comment vivre ?

Paru le 01-04-1998 - Format : Broché - 572 pages - 2 x 1 x 0 cm - 700 g - ISBN 10 : 2221084071 - ISBN 13 : 9782221084076

Tags : entretiens, essai, temps qui passe, humanitaire, sagesse, culture, humanisme, bioéthique, société, dialogues, matérialisme, philosophes, religion, droits de l'homme, spiritualité laïque, Sociobiologie, philosophie, médias, france, 20ème siècle.

Citations de La sagesse des modernes (6)

Ce n'est pas la valeur qui commande le désir; c'est le désir qui engendre la valeur. La vie est donc bonne, si nous désirons vivre; et l'humanité, si nous l'aimons.

Qu'est-ce que la philosophie? C'est penser sans preuve, c'est penser plus loin qu'on ne sait, tout en se soumettant pourtant - le plus qu'on peut, le mieux qu'on peut- aux contraintes de la raison, de l'expérience et du savoir. C'est comme une science impossible, qui ne se nourrirait que de sa propre impossibilité.

Le matérialisme est une pensée tragique, pour laquelle ce qui a le plus de valeur (la vie, l'esprit) est justement ce qui va mourir.

D'où les deux principes auxquels j'essaie (...) de me soumettre. D'une part: Aime et fais ce que tu veux (c'est la maxime de l'éthique, du moins s'il s'agit d'une éthique de l'amour); et d'autre part: Agis comme si tu aimais, et fais ce que tu dois (c'est la maxime de la morale, qui s'impose tant que l'amour fait défaut). On remarquera que les deux vont dans le même sens,... C'est ce qui ... nous autorise à réunir nos deux maximes en une seule, à la fois morale et éthique mais de forme disjonctive, qui dit l'essentiel: Aime, ou fais ce que tu dois.

Ou pour dire la chose autrement: chacun est responsable de ses actes, mais innocent de soi. C'est pourquoi la justice (qui porte sur les actes) n'exclut pas la miséricorde (qui porte sur les individus).

Au sens philosophique, le matérialisme est d'abord une ontologie - une théorie de l'être - ou une conception du monde. C'est la doctrine qui affirme qu'il n'y a d'être(s) que matériel(s) : le matérialisme est un monisme physique. A ce titre, il se définit surtout par ce qu'il exclut : être matérialiste, c'est penser qu'il n'existe ni monde intelligible, ni dieu transcendant, ni âme immatérielle. Ce n'est pas pour autant renoncer aux valeurs ou aux biens spirituels. (…) Etre matérialiste, pour les modernes, c'est d'abord reconnaître que c'est le cerveau qui pense, et en tirer toutes les conséquences.


Critiques de La sagesse des modernes : avis de lecteurs (1)


  • Critique de La sagesse des modernes par mercutio (Babelio)

    L'ouvrage est écrit à deux mains par les deux philosophes amis: chacun, dans des textes séparés, exprime son point de vue sur dix questions sélectionnées par eux; chaque fois, les textes sont suivis ...

    Lire la critique complète >
    Par mercutio - publiée le 05/12/2014

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter