livres actu Livres Actu

Accueil > Lawrence Block > Une danse aux abattoirs

Acheter ce livre - 9.1 €



Lawrence Block

0 abonné

Lawrence Block, né le 24 juin 1938 à Buffalo (New York), est un écrivain américain de roman policier.

Une danse aux abattoirs (2000)

De Lawrence Block chez Gallimard
(2 votes, note moyenne : 3.5)

«Si j'avais dit à ma sœur que j'étais mourant, elle serait peut-être encore en vie.» L'homme qui parle à Matt Scudder est condamné par un virus. Il a l'intime conviction que son beau-frère a massacré sa femme et l'idée même qu'il puisse s'en sortir lui est inconcevable. Il est également sûr qu'il recommencera. Lui ou ses complices, ces autres fous à l'apparence si banale. Vertus publiques, vices cachés... Matt Scudder, lors de son enquête, croisera le geste d'un homme recoiffant tendrement les cheveux de son fils. Ce geste, il l'a déjà vu... Lorsque les circonstances de la scène lui reviendront brutalement en mémoire, il basculera vers l'indicible.
Un ex-flic pourchassé par le remords traîne dans New York à la recherche d'un coup dur ou d'une bonne action.

Paru le 01-10-2000 - Format : Broché - 416 pages - 17 x 10 x 1 cm - 198 g - ISBN 10 : 2070410064 - ISBN 13 : 9782070410064

Collection : Folio Policier

Tags : roman, polar noir, romans policiers et polars, robots, portraits, peine de mort, enfer, assassinats, anecdotes, armes, snuff movie, enquêtes, numérique, films, couple, boxe, meurtre, détective, littérature américaine, 20ème siècle.

Citations de Une danse aux abattoirs (9)

Le tonic est une invention des Anglais. Ils ont colonisé les tropiques et se sont mis à boire ce truc-là.

À l'époque, les gens tuaient pour toutes les raisons possibles ou sans raison, et ils le faisaient avec tous les moyens dont ils disposaient et toute l'ingéniosité dont ils étaient capables.

Je bus mon expresso en m'efforçant de ne pas imaginer qu'il avait un goût d'anisette. Ce n'était d'ailleurs pas le goût dont quelque chose en moi avait grand soif, et pas davantage le goût qui les poussait à apporter la bouteille à ma table. Si l'anis améliorait vraiment l'arôme du café, les gens ajouteraient une petite cuillerée de graines au café moulu, mais personne ne le fait.

On y met du café de première qualité et on a ça comme résultat. Je pense que ça doit être une loi de la nature, quand on est dans un commissariat, il faut que le café ait un goût de merde.

A force de retourner tous les « pourquoi ? » et les « et si ? » dans sa tête, on finit parfois par dégager un coin de vérité.

On dit qu'il n'est pas bon de fréquenter les bistrots quand on essaie de ne plus boire, mais j'avais toujours eu le sentiment qu'Armstrong était plus un restaurant qu'un bistrot, surtout tel qu'il était maintenant, avec ses murs de brique nue et les fougères en pot qui pendaient du plafond.

Ces putains de jurés du Bronx ; pour Hitler, ils auraient sans doute prononcé un non-lieu et l'auraient renvoyé chez lui en taxi.

- Le meurtre est toujours idiot.— Vous croyez vraiment ? Je ne suis pas sûr d'être d'accord

Il est beaucoup plus facile de passer quelques coups de fil que de cavaler dans tous les sens, pour obtenir le même résultat.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Une danse aux abattoirs : avis de lecteurs (2)


  • Critique de Une danse aux abattoirs par beauscoop (Babelio)

    Bon polar noir de la série Matt Scudder, ex alcoolique qui continue à fréquenter les réunions des AA, mais cela devient rasoir. Le sujet traité n'est pas bien plaisant: obsédés sexuels, snuff movies, ...

    Lire la critique complète >
    Par beauscoop - publiée le 27/01/2016

  • Critique de Une danse aux abattoirs par Godefroid (Babelio)

    Ce 9e opus des enquêtes de Matt Scudder est peut-être le plus sordide de la série; il est néanmoins fascinant. Il est question d'un double meurtre abominable et de films snuff. Pour la première fois, ...

    Lire la critique complète >
    Par Godefroid - publiée le 26/07/2015

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter