livres actu Livres Actu

Accueil > Lawrence Block > Le voleur qui comptait les cuillères

Acheter ce livre - 21.0 €


55818ème dans les ventes


Lawrence Block

0 abonné

Lawrence Block, né le 24 juin 1938 à Buffalo (New York), est un écrivain américain de roman policier.

Le voleur qui comptait les cuillères (2016)

De Lawrence Block chez Gallimard
(12 votes, note moyenne : 3.3)

À l'heure du numérique, difficile de gagner sa vie avec une modeste boutique de livres anciens et d'occasion sur la 11ᵉ Rue Est de New York... Heureusement, Bernie Rhodenbarr a d'autres atouts dans sa manche. Cambrioleur chevronné, on fait souvent plus volontiers appel à lui pour ses talents de crocheteur de serrures que pour ceux de bouquiniste. Mais lorsque «M. Smith», un mystérieux collectionneur, lui propose une petite fortune pour plusieurs vols (incluant aussi bien le manuscrit de L'Étrange Histoire de Benjamin Button de F. Scott Fitzgerald que d'inestimables cuillères en argent), Bernie ignore dans quelle histoire improbable il met les pieds. Car, pendant ce temps, une riche vieille dame a été retrouvée morte à son domicile, apparemment terrassée par une attaque lors d'un cambriolage qui aurait mal tourné. Toutefois les raisons de son décès ne sont pas si évidentes, et l'expertise de Bernie est également requise par son meilleur ennemi, le policier Ray Kirschmann, afin de l'aider dans son enquête... Voleur rémunéré et détective amateur, notre (anti-)héros trouve en outre des messages rageurs sur la porte de la librairie qu'il est bien obligé de délaisser... Y aurait-il encore des gens qui lisent ?
Fer de lance du néo-noir américain, Lawrence Block bouleverse le genre depuis les années 1960, confrontant ses personnages sombres ou décalés aux évolutions de la société.

Paru le 13-10-2016 - Format : Broché - 352 pages - 22 x 22 x 2 cm - 430 g - ISBN 10 : 207014691X - ISBN 13 : 9782070146918

Collection : Série Noire

Tags : chroniques, roman, roman noir, romans policiers et polars, violence, musée, bataille, manuscrit, amour des livres, histoires de vie, enquêtes, cambrioleur, librairie, Collectionneurs et collections, littérature nord- américaine, décalé, détective, policier américain, littérature américaine, roman américain.

Citations de Le voleur qui comptait les cuillères (10)

Tout est en voie d'extinction, aujourd'hui, à part les merdes dont personne ne veut.

On me dit que les requins doivent nager droit devant eux toute leur vie. S'ils s'arrêtent, ils meurent. Croyez-vous que ce soit vrai ?

Et comme Robin des Bois, il ne volait qu'aux riches.-- A qui d'autre ? C'est eux qui ont quelque chose à voler. Quel branque irait perde son temps à voler les pauvres ?-- Les propriétaires, a dit Carolyn. Et les hommes d'affaires, et .... ( page 95)

Plus on a de fortune, moins on est porté à l'engager (...) au service d'abstractions telles que la vie, la liberté et la recherche du bonheur. ( page 172 )

La nouvelle a la même idée de base que celle de Fitzgerald, un bébé qui naît vieux et rajeunit avec le temps qui passe, et Roda Roda l'a publiée une année entière avant que The Curious Case of Benjamin Button paraisse dans Collier's.

“Tirez la chasse et fini les ennuis !”

Le fonds comptait deux exemplaires de la nouvelle, un provenait des archives des Collier's, l'autre de celles de Scriber's. Il y avait des placards et des épreuves en page, ainsi que pas mal de correspondance portant sur la nouvelle. L'agent de Fitzgerald, un certain Swanson y était représenté par une demi douzaine de petits mots laconiques."

Le scotch y est peut-être pour quelque chose, a-t-elle admis. Ça fait ressortir ma chouette intérieure.

« Une observation de Mark Twain, comme quoi le meilleur de la vie venait à son début et le pire à sa fin. D'où l'idée de Fitzgerald d'un protagoniste qui naîtrait vieillard et rajeunirait d'année en année tout au long de sa vie. Fitzgerald est né en 1897, ce qui lui faisait dans les vingt ans et quelques quand il a écrit la nouvelle. Pas étonnant qu'elle reflète le degré de maturité et de sagacité qu'on s'attend à trouver chez un tout jeune homme.

Le grand roman américain ? Loin de là. Le mystère de Gatsby, c'est le nombre de gens par ailleurs dotés de discernement qui y trouvent tant à admirer. Vous savez pourquoi Jay Gatsby est une telle énigme ? C'est parce que Fitzgerald lui-même ne savait absolument pas qui était ce type. Un arriviste, un parvenu, un nouveau riche, si vous voulez, un homme qui s'était dépêché de gagner beaucoup d'argent et qui s'était quelque peu sali les mains ce faisant. Ce qui n'avait rien de rare à l'époque, d'ailleurs il y avait un type à Boston qui avait le même parcours et qui a fait élire son fils à la Maison-Blanche. Fitzgerald n'arrivait pas à comprendre Gatsby, et l'establishment littéraire a réagi en sacralisant sa confusion. Donc non, je ne tiens pas Gatsby en grande estime, pas plus que votre M. Fitzgerald. »

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le voleur qui comptait les cuillères : avis de lecteurs (12)


  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par bisoumandarine (Babelio)

    Une lecture franchement sympa. Un mélange entre une intrigue à la Agatha Christie + un New York contemporain en toile de fond + un humour décalé (un peu british ?) dans le ton et dans les dialogues. ...

    Lire la critique complète >
    Par bisoumandarine - publiée le 09/01/2020

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par Bazart (Babelio)

    Lawrence Block, vétéran du roman policier US, a écrit de nombreux romans policiers, avec principalement deux personnages récurrents : le détective privé Matt Scudder et le libraire/cambrioleur Bernie ...

    Lire la critique complète >
    Par Bazart - publiée le 12/03/2019

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par paulmaugendre (Babelio)

    Pour Bernie Rhodenbarr, le métier de bouquiniste n'est plus ce qu'il était. Pour preuve cette cliente qui entre dans son échoppe, regarde un livre sur une étagère, téléphone et déclare qu'elle est int...

    Lire la critique complète >
    Par paulmaugendre - publiée le 20/01/2019

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par Melieetleslivres (Babelio)

    Avant toute chose : Lawrence Block est un de mes auteurs de romans policiers favoris. Je l'ai découvert il y a un peu plus de 10 ans. En général en format poche, dans les "séries noires"... je ne su....

    Lire la critique complète >
    Par Melieetleslivres - publiée le 26/12/2018

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par enisab (Babelio)

    déception

    Lire la critique complète >
    Par enisab - publiée le 27/08/2018

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par yann72000 (Babelio)

    J'ai découvert Block avec ce titre, et bien j'ai du coup envie d'en lire d'autres. Les 2 personnages principaux sont attachants et puis on aime toujours les gentlemen cambrioleurs quand on a lu Arsène...

    Lire la critique complète >
    Par yann72000 - publiée le 06/06/2018

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par Ingannmic (Babelio)

    Sympa. C'est le terme, sans doute un peu réducteur, qui me vient spontanément à l'esprit à l'évocation du roman de Lawrence Block que j'ai lu récemment. Bernie Rhodenbarr, son personnage principal ...

    Lire la critique complète >
    Par Ingannmic - publiée le 02/02/2018

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par emi13 (Babelio)

    La couverture magnifique, on ne peut pas dire la même chose du roman policier, ça demande de la concentration pour pouvoir aller jusqu'au bout de ses 345 pages. ( Ceci c'est mon avis d'autres person...

    Lire la critique complète >
    Par emi13 - publiée le 25/11/2017

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par Zarps (Babelio)

    Il n'est pas si commun de trouver un roman policier drôle. Encore moins drôle et intelligent. Lawrence Block a ce talent. Dès les premières pages, on se dit qu'il serait très chouette de partager un v...

    Lire la critique complète >
    Par Zarps - publiée le 19/06/2017

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par AnneClaire29 (Babelio)

    Bernie Rhodenbarr tient une librairie à New York et est cambrioleur à ses heures perdues. M. Smith vient le trouver dans sa boutique pour le charger de voler la première ébauche du manuscrit de l'his...

    Lire la critique complète >
    Par AnneClaire29 - publiée le 02/03/2017

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par LeaTouchBook (Babelio)

    Je découvre Bernie Rhodenbarr avec sa onzième aventure mais je peux vous dire que 1. ce livre peut se lire de façon autonome 2. je compte bien lire les précédents et les suivants ! Une pépite d'humour...

    Lire la critique complète >
    Par LeaTouchBook - publiée le 29/12/2016

  • Critique de Le voleur qui comptait les cuillères par Tristale (Babelio)

    Résumé: "À l'heure du numérique, difficile de gagner sa vie avec une modeste boutique de livres anciens et d'occasion sur la 11e Rue Est de New York... Heureusement, Bernie Rhodenbarr a d'autres atou...

    Lire la critique complète >
    Par Tristale - publiée le 14/11/2016
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Le voleur qui comptait les cuillères

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter