livres actu Livres Actu

Accueil > Ken Follett > Le Code Rebecca

Acheter ce livre - 7.9 €



Ken Follett

0 abonné

Kenneth Martin Follett dit Ken Follett, CBE, né le 5 juin 1949 à Cardiff, est un écrivain gallois spécialisé dans les romans d'espionnage et historiques.

Le Code Rebecca (2007)

De Ken Follett chez Le Livre De Poche
(50 votes, note moyenne : 3.8)

1942. Rommel a pris Tobrouk et l’Egypte est sur le point de tomber aux mains des nazis. Dans le grouillement du Caire où le destin vacille encore, une lutte à mort s’engage entre un espion allemand qui, à l’abri chez sa maîtresse, une voluptueuse danseuse égyptienne, transmet chaque jour des renseignements à Rommel en utilisant un émetteur radio et un exemplaire de Rebecca de Daphné Du Maurier contenant la clef du code, et un major des services secrets britanniques. Lui a pour aide Elen, une jeune juive égyptienne prête à utiliser sa beauté pour combattre les nazis.

Paru le 03-07-2007 - Format : Poche - 384 pages - 1 x 11 x 1 cm - 200 g - ISBN 10 : 2253032069 - ISBN 13 : 9782253032069

Collection : Thrillers

Tags : roman, roman historique, histoire, thriller historique, roman d'espionnage, suspense, thriller, romans policiers et polars, nazis, espion, sexe, fait vécu, espionnage, egypte, seconde guerre mondiale, guerre, littérature anglaise, littérature britannique, anglais, 20ème siècle, roman, roman historique, histoire, thriller historique, roman d'espionnage, suspense, thriller, romans policiers et polars, nazis, espion, fait vécu, espionnage, egypte, amour, seconde guerre mondiale, guerre, littérature anglaise, littérature britannique, anglais, 20ème siècle.

Citations de Le Code Rebecca (10)

Il y a des chats aussi. Ils sont gracieux, les chats. Les chats d'Europe sont différents, ils sont plus lents et beaucoup plus gros ; pas étonnant que les chats soient sacrés dans ces villes, ils seraient si beaux, un chat ça porte bonheur . Les Anglais aiment les chiens (...) Un chat est supérieur. Ou bien on est un maître, ou bien un esclave.

Ça vaut la peine de se battre. En Angleterre, le respect humain fait de lents progrès ; en Allemagne, il recule à grands pas. Pense aux gens que tu aimes, et les problèmes deviennent plus simples.NDL : nous sommes en 1942.

Rommel, le renard du désert, n'avait pas du tout l'air d'un renard. C'était un petit homme infatigable, avec le visage d'un paysan agressif : un gros nez, une bouche qui tirait vers le bas avec une fossette au menton, une cicatrice sur la joue gauche, et les cheveux coupés si court que pas un seul ne dépassait de sa casquette.

La stratégie de Rommel était erronée ; ses renseignements étaient erronés ; son espion s'était trompé.[ ... ] Les Alliés ne bougeaient pas. Bien retranchés, ils cueillaient les Panzers comme des poissons dans un tonneau.

Wolff la lâcha et se rassit . Elle regarda autour d'elle . Tout le monde la regardait . Personne ne viendrait à son secours , car elle n'était pas seulement une Egyptienne , elle était une femme , et les femmes , comme les chameaux , devaient être battues de temps en temps .

Les Anglais aiment les chiens. Des animaux répugnants, les chiens : sales, sans dignité, bavant, toujours en quête de caresses, à tout renifler. Un chat est supérieur. Ou bien on est un maître, ou bien un esclave. Je tiens ma tête haute comme un chat j'évolue sans me soucier du " vulgum pecus ", concentré sur mes tâches mystérieuses, en me servant des gens comme un chat se sert de son maître, sans remercier ni accepter jamais d'affection, en prenant ce que les gens vous offrent comme un droit et pas comme un cadeau. Je suis un maître, un nazi allemand, un bédouin d' Egypte, un seigneur né.

Au fond de la pile à demi calcinée se trouvait un livre, un roman en anglais. Vandam fronça les sourcils. Il ouvrit le livre et lut la première ligne : "La nuit dernière, j'ai rêvé que je retournais à Manderley." Le livre s'appelait Rebecca et l'auteur, Daphné du Maurier. le titre lui était vaguement familier. Vandam avait l'impression que sa femme avait dû le lire..../...Vandam se gratta la tête. C'était pour le moins, une étrange lecture pour l'Afrikakorps.Et pourquoi était-il en anglais ?Le livre aurait pu être pris sur un soldat anglais fait prisonnier, mais Vandam estima que c'était peu probable : d'après son expérience, les soldats lisaient de la pornographie, des romans policiers et la Bible. Il n'arrivait pas à imaginer les Rats du désert s'intéressant aux problèmes de la maîtresse de Manderley.Non, le livre était ici dans un but précis. Lequel ? Vandam n'envisageait qu'une seule possibilité : c'était la base d'un code.

- Je ne compte sur personne ! fit Rommel. Je suis celui sur qui tous les autres comptent.(p.55)

Dans une maison européenne , Wolff aurait protesté à l'idée de voir une femme être réveillée à minuit passé pour s'occuper de lui ; mais ici , une telle protestation aurait été fort discourtoise . Les femmes étaient là pour servir les hommes , et elles n'étaient ni surprises ni choquées par les exigences péremptoires d'Abdullah .

Les gens n'aiment pas mon égalité d'humeur…ça les agace toujours. Ceux qui travaillent avec moi, en revanche aiment bien ça. Ils savent que lorsqu'ils sont au bord de l'affolement, quand ils ont le sentiment qu'ils vont craquer, ils peuvent venir me trouver et me parler de leurs problèmes ; et que si l'on ne voit pas de solution, je leur dirai la meilleure chose à faire, parce que je vois que c'est un problème et que je garde mon sang-froid ils repartent rassurés et font ce qu'ils ont à faire. Tout ce que je fais c'est clarifier le problème et de refuser de me laisser effrayer pas son ampleur ; mais c'est tout ce dont ils ont besoin. Toutefois… exactement la même attitude exaspère souvent d'autres gens : mes supérieurs, mes amis, Angela, toi… Je n'ai jamais compris pourquoi.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le Code Rebecca : avis de lecteurs (27)


  • Critique de Le Code Rebecca par Cricri08 (Babelio)

    1942 - Le Caire. La seconde guerre mondiale déchire l'Europe mais aussi l'Egypte : occupée par les Anglais, les Allemands aimeraient conquérir le pays en entier et les Egyptiens aspirent à être libres...

    Lire la critique complète >
    Par Cricri08 - publiée le 19/04/2020

  • Critique de Le Code Rebecca par bfauriaux (Babelio)

    Superbe suspense de Ken follet un de mes auteurs preferes qui ici se surpasse et nous ooffre un roman sublime, nerveux et tres bien ecrit bref un regal pou nous ! A decouvrir vous ne serez pas décus !

    Lire la critique complète >
    Par bfauriaux - publiée le 08/12/2019

  • Critique de Le Code Rebecca par Behemoth (Babelio)

    Bon roman d'espionnage de jeunesse. Pas aussi fin que ses futurs ouvrages, mais de bonnes idées. Distrayant.

    Lire la critique complète >
    Par Behemoth - publiée le 08/11/2019

  • Critique de Le Code Rebecca par (Babelio)

    1942 . Rommel a pris Tobrouk et l'Egypte est sur le point de tomber aux mains des nazis. Une fois de plus Ken Follet nous entraîne dans "une histoire où chaque chapitre apporte un rebondissement impr...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 26/04/2019

  • Critique de Le Code Rebecca par Maria91 (Babelio)

    j'ai lu ce livre il y à un certain temps. Je l'ai trouvé un peu dur. J'étais en vacances chez mon père et j'ai pris un bouquin dans sa bibliothèque .

    Lire la critique complète >
    Par Maria91 - publiée le 09/04/2019

  • Critique de Le Code Rebecca par oran (Babelio)

    le Code Rebecca permet de - Revisiter de façon très romancée plusieurs batailles épiques en Lybie italienne et en Egypte notamment Tobrouk, Mersa Matruh, Alam Alfa … , - Croiser des personnalités d...

    Lire la critique complète >
    Par oran - publiée le 12/08/2018

  • Critique de Le Code Rebecca par piccolanina (Babelio)

    Comment j'ai dévoré un livre dont l'action se déroule en pleine guerre mondiale alors que je suis très pacifique . Je me suis fiée à la plume de Ken Follett qui ne me déçoit jamais . A la lecture de...

    Lire la critique complète >
    Par piccolanina - publiée le 31/05/2018

  • Critique de Le Code Rebecca par denis76 (Babelio)

    Waouh ! Je ne me rappelais plus, qu'en 1980, quand Ken Follett a écrit ce bouquin, c'était déjà un maître ! Nous sommes en Egypte, en 1942. Seul dans le désert et déshydraté, Achmed tombe par bonheur...

    Lire la critique complète >
    Par denis76 - publiée le 30/04/2018

  • Critique de Le Code Rebecca par enjie77 (Babelio)

    C'est en parcourant le commentaire de Pecosa sur les mémoires de Hussein Gafaar alias "Condor" alias Eppler où elle faisait référence au thriller de Ken Follet que j'ai eu envie d'un bon moment de dét...

    Lire la critique complète >
    Par enjie77 - publiée le 08/11/2017

  • Critique de Le Code Rebecca par py314159 (Babelio)

    Ken Follett signe un thriller historique pendant la deuxième guerre mondiale, en Egypte. Ce roman d'espionnage tourne autour du livre Rebecca de Daphné du Maurier et d'un code secret. Au delà de l'asp...

    Lire la critique complète >
    Par py314159 - publiée le 26/09/2017

  • Critique de Le Code Rebecca par Etoilesonore (Babelio)

    Bon, c'est du Ken Follet, autrement dit, une valeur sûre pour passer un bon moment durant un temps de repos. Fidèle à sa manière d'écrire, nous sommes pris dans l'action, en l'occurence ici celle de l...

    Lire la critique complète >
    Par Etoilesonore - publiée le 22/08/2017

  • Critique de Le Code Rebecca par Tostaky57 (Babelio)

    Je ne vais pas vous faire le coup de la critique fine et documentée, d'autres ici s'acquittent de ce genre de tâche avec verve et talent. Moi je vous livre mon sentiment brut de décoffrage, sans peint...

    Lire la critique complète >
    Par Tostaky57 - publiée le 21/01/2017

  • Critique de Le Code Rebecca par MyriamBachon (Babelio)

    Admiratrice inconditionnelle de Ken follet, j'ai aimé ce livre d'espionnage. Ce romancier est vraiment très fort pour nous bâtir des histoires dans un contexte historique, ici la deuxième guerre mondi...

    Lire la critique complète >
    Par MyriamBachon - publiée le 17/11/2016

  • Critique de Le Code Rebecca par Equilivriste (Babelio)

    Égypte, 1942, un espion égyptien au solde de l'Allemagne tente d'obtenir de l'état major anglais (détesté des égyptiens) des secrets militaires tactiques pour permettre à Rhommel de prendre le dessus ...

    Lire la critique complète >
    Par Equilivriste - publiée le 08/09/2016

  • Critique de Le Code Rebecca par jfponge (Babelio)

    Un homme franchit le désert, suivant en solitaire l'antique piste des caravanes, d'El-Agela sur la côte libyenne jusqu'à Assiout, sur la rive occidentale du Nil en Haute-Égypte. Nous sommes au coeur de...

    Lire la critique complète >
    Par jfponge - publiée le 31/01/2016

  • Critique de Le Code Rebecca par amandine_koko (Babelio)

    Faut que je vous avoue un truc : j'ai un défaut de conception, j'ai été livrée avec le neurone "espionnage" atrophié ! Ma malédiction, c'est que j'aime plutôt bien ce genre... mais je n'y comprends ri...

    Lire la critique complète >
    Par amandine_koko - publiée le 23/10/2015

  • Critique de Le Code Rebecca par JLoupcl (Babelio)

    Un espion allemand qui se sort de toutes les embuches. A ses trousse, un espion anglais aussi maladroit que tenace... Une bonne recette pour remplir plusieurs centaines de pages qui ont fini par m'...

    Lire la critique complète >
    Par JLoupcl - publiée le 21/08/2015

  • Critique de Le Code Rebecca par dupuisjluc (Babelio)

    A nouveau un bon Ken Follett mais certainement pas son meilleur, dans la même veine des romans d'espionnage de la seconde guerre mondiale, je préféré de loin "L'arme à l'oeil". Le Code Rebecca est né....

    Lire la critique complète >
    Par dupuisjluc - publiée le 20/07/2014

  • Critique de Le Code Rebecca par PierreHB (Babelio)

    Le code Rebecca, Ken Follett, (mai/14) (Je classe 3.3 donc 3/5 sur Babelio) Roman d'espionnage durant la guerre 39/45 On entre dans la peau des personnages, ce qui augmente l'intérêt. J'ai eu comme...

    Lire la critique complète >
    Par PierreHB - publiée le 23/05/2014

  • Critique de Le Code Rebecca par Fapifap (Babelio)

    Un sous "L'arme à l'oeil". Sous ne veut pas dire que ce n'est pas un bon livre mais à choisir entre le top et le moins top..

    Lire la critique complète >
    Par Fapifap - publiée le 15/01/2014

  • Critique de Le Code Rebecca par Gwen21 (Babelio)

    Ce qui est à la fois caractéristique et très fort avec Ken Follett, il faut bien le reconnaître, c'est qu'il s'appuie sur l'Histoire pour tisser la toile de ses romans d'espionnage au parfum de thrill...

    Lire la critique complète >
    Par Gwen21 - publiée le 10/01/2014

  • Critique de Le Code Rebecca par chevalierortega33 (Babelio)

    C'est le 1er roman que j'ai lu de Ken Follett. C'est pour ça qu'il est noté *****. Il m'a laissé un très bon souvenir avec ses ingrédients : suspens, aventure, romance etc ... sur fond historique comm...

    Lire la critique complète >
    Par chevalierortega33 - publiée le 21/09/2013

  • Critique de Le Code Rebecca par argentine111 (Babelio)

    J'avais été enchanté par la lecture des " Piliers de la terre". Je me suis demandé ce qui me manquait en finissant " Le code Rebecca" .Je pense que c'est le grandiose des projets et des réal...

    Lire la critique complète >
    Par argentine111 - publiée le 18/04/2013

  • Critique de Le Code Rebecca par zenzibar (Babelio)

    Pendant la seconde guerre mondiale l'Afrika Korps de Rommel menace Le Caire dans un élan qui semble irrésistible alors qu'en réalité ses forces sont limitées. Dans cette ambiance angoissante une batai...

    Lire la critique complète >
    Par zenzibar - publiée le 22/02/2013

  • Critique de Le Code Rebecca par philo15 (Babelio)

    Ayant particulièrement apprécié "Les piliers de la Terre", j'ai souhaité mieux connaître cet auteur. J'ai trouvé "Le code Rebecca" à la bibliothèque. Je ne suis pas forcément amatrice de ce ...

    Lire la critique complète >
    Par philo15 - publiée le 25/04/2012

  • Critique de Le Code Rebecca par Ellioth (Babelio)

    On a beau savoir comment se finit la campagne d'Egypte, le suspense est entier dans cette lutte entre le super espion allemand et le major des services du contre-espionage britannique. Comme toujours ...

    Lire la critique complète >
    Par Ellioth - publiée le 07/01/2012

  • Critique de Le Code Rebecca par (Babelio)

    L'action se situe au Caire en 1942. Dans le grouillement de la ville dont le destin vacille encore, une lutte à mort s'engage entre Wolff, un espion allemand qui, à l'abri chez sa maîtresse,Sonja la v...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/03/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Le Code Rebecca

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter