livres actu Livres Actu

Accueil > Kate Atkinson > Dans les replis du temps

Acheter ce livre - 19.0 €


12876ème dans les ventes


Kate Atkinson

0 abonné

Lauréate du prix Whitbread Book of the Year avec son premier roman Dans les coulisses du musée, Kate Atkinson est devenue depuis un auteur de renommée internationale. Ses quatre best-sellers les plus récents ont pour héros l’ex-détective privé Jackso... Plus >


Citations de Dans les replis du temps (10)

« Isobel. Isabelle. Isabelle Tarentelle – une danse un peu folle. Je suis folle, donc je suis. Isabelle. Belle. Suis-je belle ? Non, apparemment pas.Ma géographie humaine est extraordinaire. Je suis grande comme l'Angleterre. Mes mains sont aussi larges que les Lacs de Cumbria, mon ventre a la taille de la lande de Dartmoor et mes seins se dressent à la hauteur des Monts Cheviots. Ma colonne vertébrale est la chaîne des Pennines et ma bouche l'estuaire de la Tamise. Ma chevelure flotte dans l'Humber et la fait déborder, et mon nez est l'une des blanches falaises de Douvres. En d'autres termes, je suis une grande fille.

Nul ne peut dire comment le petit chat est mort, mais Vinny se refuse à croire à l'innocence totale de Mr. Rice.Le trépas du malheureux félin bouleverse Vinny. Celle-ci ne manifeste d'ordinaire qu'une gamme très limitée d'émotions (irritable, irritée, irritante) et il est déconcertant de voir ses maigres épaules secouées par d'authentiques sanglots. Charles et moi tentons de la consoler un peu en organisant des funérailles en règle dans le jardin._ Le chat né du chat ne fait que passer sur cette terre, proclame cérémonieusement Charles, tandis que Vinny, la bouche ouverte, gémit près de la fosse. A ce moment Richard Primrose surgit de derrière un rhododendron en ricanant et glapissant :_ RIP. _ Reste Ici, Patate...J'ai la satisfaction de voir Vinny le frapper violemment avec la pelle.

Mr. Primrose, le père d'Eunice, est actuaire dans la journée et acteur le soir (cette brillante formule constitue sa plaisanterie favorite). Il dirige une troupe locale d'amateurs et manifeste ses penchants artistiques en portant un noeud-papillon à son travail et un foulard chez lui. J'ai toujours fait la sourde oreille à ses propositions de me joindre aux "Comédiens", car ceux-ci sont de ces troupes qui ne déclenchent l'hilarité que lorsqu'elles jouent des tragédies. Debbie, elle, s'est récemment laissée convaincre, mais elle n'a pas encore été admise sur scène. Il semble que Mr. Primrose lui-même ait encore quelque discernement.Mr. Primrose a, en son temps, interprété de façon tout à fait convaincante Lady Bracknell dans la pièce d'Oscar Wilde._ Oh ! Il répète toujours des rôles de ce genre, dit Eunice. L'autre jour, je l'ai trouvé avec le négligé de Maman.

Je suis Isobel Fairfax, je suis l'alpha et l'oméga des narratrices (je suis omnisciente) et je connais le commencement et la fin. Le commencement est le verbe et la fin est le silence. Et, entre les deux, il y a toutes les histoires. Celle-ci est la mienne.

En 1650, l'archevêque James Usher dans ses Annales du monde, calculait que Dieu avait créé le ciel et la Terre au soir du samedi 22 octobre 4004 avant Jésus-Christ.D'autres sont moins précis et font remonter la chose à quelque quatre milliards et demi d'année. (p.13)

En fin de compte, comme il était inévitable, tout ce qui avait été neuf et précieux devint habituel et quotidien. "Il n'y avait plus de miel dans la ruche, écrivit Vinny. Rien qu'un nid de frelons."Pourquoi Eliza n'arrivait-elle pas à s'accommoder de l'ordinaire et du quotidien, de l'alternance normale des repas et du travail, de la réconfortante présence des enfants ? Gordon n'aspirait plus, maintenant, qu'à une vie ordinaire. Il aurait voulu qu'Eliza fût normale, comme tout le monde. Il ne voulait pas que d'autres hommes la regardent, car il savait que tout homme la regardant pensait à ce qu'elle devait valoir au lit. Il savait ce qu'elle valait au lit, et cela rendait les choses pires encore.Non qu'elle fût encore ainsi à ce moment. Pas avec Gordon, en tout cas.

L'arrivée de Charles fut même répertoriée par la presse. "Un bébé de Glebelands né dans un train", titrait glorieusement la Glebelands Evening Gazette....Né dans un train. Avec les voyageurs se bousculant pour venir au secours d'Eliza, le contrôleur l'admettant en première classe pour qu'elle ait plus d'espace pour ses contractions (qu'elle subit de façon fort élégante, de l'avis général). Après qu'elle lui eut dit "Chéri, vous êtes un ange", le contrôleur pensa que, de toute manière, Eliza avait le style requis pour voyager en première. Il fut un peu difficile de décider quoi mettre sur l'acte de naissance de Charles._ Où dirais-tu qu'il est né ? demanda Gordon, revenu en permission._ En première classe, voyons, chéri, répondit Eliza.

La seule chose que Debbie veuille vraiment en ce bas monde est ce qu'elle ne peut pas avoir. Un bébé. Il apparaît qu'elle est infertile. ("Stérile !" croasse plus brutalement Vinny.)_ Quelque chose qui ne va pas avec mes trompes, explique Debbie.Avec ses trompes ? Il est pourtant difficile, malgré sa corpulence, d'assimiler Debbie à un éléphant.

Nous sommes toutes mal fichues d'une certaine façon, à l'intérieur ou à l'extérieur. La tante de Carmen, Wanda, travaille dans une chocolaterie et inonde les McDade de produits déclarés impropres à la vente pour malformations diverses : chocolats à la menthe biseautés, biscuits sans trous ou gaufrettes collées ensemble. Chaque fois que je pense à nous - Carmen, Audrey, Eunice ou moi-même - j'évoque les menus cadeaux de Wanda : des filles rejetées pour vice de forme.

Seule l'imagination peut embrasser l'impossible – la montagne d'or, le dragon crachant le feu, l'histoire qui finit bien, (p. 323)

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Dans les replis du temps : avis de lecteurs (9)


  • Critique de Dans les replis du temps par Severinepatard (Babelio)

    J'adore Kate Atkinson. J'aime ses personnages malmenés et fataliste. Ici encore, une affaire de disparition... Ici encore, une mère manque à l appel. Ici encore, gros secrets de famille, mais il y a q...

    Lire la critique complète >
    Par Severinepatard - publiée le 28/04/2020

  • Critique de Dans les replis du temps par GeorgesSmiley (Babelio)

    Encore surpris, toujours ravi. Mrs. Atkinson a ce don aussi rare que précieux de savoir transformer la plus poisseuse des histoires glauques en conte poétique, de vous faire sourire des travers de pe...

    Lire la critique complète >
    Par GeorgesSmiley - publiée le 16/11/2019

  • Critique de Dans les replis du temps par thisou08 (Babelio)

    L'auteur que j'aime et apprécie depuis " Dans les coulisses du musée " est une coquine qui nous perd dans les replis du temps.

    Lire la critique complète >
    Par thisou08 - publiée le 17/03/2017

  • Critique de Dans les replis du temps par DidierLarepe (Babelio)

    Deuxième saga familiale, celle de la vieille famille Fairfax, famille aristocrate devenue au fil des siècles et des ans petite famille de petits épiciers. Isobel a perdu sa mère alors qu'elle était to...

    Lire la critique complète >
    Par DidierLarepe - publiée le 14/07/2016

  • Critique de Dans les replis du temps par petitegrimace (Babelio)

    j'ai été déçue par ce livre. Je trouve que la 4ème de couverture ne présente pas le livre correctement. A croire que la personne qui a écrit cette page n'a pas lu le livre. Alors oui Isobel voyage d...

    Lire la critique complète >
    Par petitegrimace - publiée le 16/04/2016

  • Critique de Dans les replis du temps par bilodoh (Babelio)

    Une étrange histoire, mélange de romance et de saga familiale, avec incursions dans le rêve ou le fantastique, assaisonné d'intrigue et d'un soupçon d'humour anglais. Rien à voir avec « La souris b...

    Lire la critique complète >
    Par bilodoh - publiée le 08/01/2014

  • Critique de Dans les replis du temps par Aline1102 (Babelio)

    Isobel Fairfax, adolescente légèrement complexée par sa grande taille, est également assez perturbée par la disparition de sa mère, Eliza. Cette dernière a quitté la maison alors qu'Isobel et son frèr...

    Lire la critique complète >
    Par Aline1102 - publiée le 01/07/2012

  • Critique de Dans les replis du temps par IsaLise (Babelio)

    Aucun doute : Kate Atkinson joue avec les mots avec un bonheur certain et sur ce plan, elle est agréable à découvrir… Durant 400 pages, je me suis accrochée à cet ouvrage uniquement pour cette raiso...

    Lire la critique complète >
    Par IsaLise - publiée le 08/07/2011

  • Critique de Dans les replis du temps par Shaitana (Babelio)

    Hantée par la disparition de sa mère Eliza, négligée par un père revenu du bout du monde avec une nouvelle épouse, Isobel Fairfax est douée (ou affligée ?) d'une faculté exceptionnelle : circuler à so...

    Lire la critique complète >
    Par Shaitana - publiée le 18/11/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter