livres actu Livres Actu

Accueil > Joseph Roth > La Toile d'araignée

Acheter ce livre - 7.65 €



Joseph Roth

0 abonné

Joseph Roth est né en 1894 près de Brody, en Ukraine. Ses études de germanistique à l'université de Vienne sont interrompues par la Première Guerre mondiale à laquelle il participe. La paix revenue, il débute dans le journalisme. De 1923 à 1931, il t... Plus >

La Toile d'araignée (2004)

De Joseph Roth chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 4.3)

«Theodor grandit dans la maison de son père, le contrôleur des Douanes et ancien adjudant Whilhelm Lohse. Le petit Theodor était un enfant blond, appliqué et bien élevé. Il désirait ardemment avoir l'importance qu'il acquit plus tard, mais sans jamais oser y croire vraiment. On peut dire : il dépassa les espérances qu'il n'avait jamais placées en lui.Le vieux Lohse ne vécut pas assez longtemps pour connaître son fils adulte.».
«Theodor grandit dans la maison de son père, le contrôleur des Douanes et ancien adjudant Whilhelm Lohse. Le petit Theodor était un enfant blond, appliqué et bien élevé...»

Paru le 29-04-2004 - Format : Broché - 168 pages - 19 x 12 x 1 cm - 172 g - ISBN 10 : 2070770842 - ISBN 13 : 9782070770847

Collection : L'imaginaire

Tags : 20ème siècle, littérature allemande, autriche, littérature autrichienne, littérature germanique, nazisme, première guerre mondiale, fascisme, vie après la mort, révolte, joseph roth, anti-héros, ascension sociale, années 20, fiction, témoignage, roman, littérature, roman feuilleton, récits.

Citations de La Toile d'araignée (5)

Theodor avait toujours reconnu l'autorité étrangère, toute autorité qui se dressait face à lui. Il n'y avait qu'à l'armée qu'il était heureux. Il était obligé de croire ce qu'on lui disait, et quand c'était lui qui parlait, les autres aussi devaient le croire. Theodor serait bien resté à l'armée pendant toute sa vie.

C'était l'homme nouveau de l'Europe : nationaliste et intéressé, sans foi, sans loyauté, sanguinaire et borné? C'était la nouvelle Europe.

Benjamin n'entendait pas, le profond regard de Benjamin se perdait quelque part, au loin, il pensait à Lodz, à l'échoppe crasseuse de son père et voyait l'unique miroir du magasin, terni par les ans. Comme les paroles des vieux Juifs de Lodz étaient simples et sages, leur esprit juste, leurs rires mesurés, leur nourriture savoureuse - la nourriture des Juifs méprisés, battus, barbares, des Juifs qui ne portaient pas de casque et ne pouvaient ni étinceler ni faire de bruit.

"National-socialisme était un mot comme un autre. Il n'impliquait pas nécessairement de conviction."

La mère était égrotante, les sœurs jaunissaient, elles se faisaient vieilles et ne pouvaient pardonner à Theodor de n'avoir pas accompli son devoir, de n'être pas tombé au champ d'honneur, sous-lieutenant et deux fois cités à l'ordre de l'armée. Un fils mort serait resté à jamais l'orgueil de la famille. Mais un sous-lieutenant démobilisé et victime de la révolution, les femmes le trouvaient encombrant. Theodor vivait parmi les siens comme un vieux grand-père que l'on aurait vénéré s'il avait été mort, mais que l'on méprisait parce qu'il restait en vie.


Critiques de La Toile d'araignée : avis de lecteurs (4)


  • Critique de La Toile d'araignée par cf31 (Babelio)

    Je viens de lire ce livre que j'ai trouvé très intéressant. Je le considère comme un témoignage remarquable sur l'Allemagne au lendemain de la guerre de 14, dans les milirux nationalistes. Mais je l'a...

    Lire la critique complète >
    Par cf31 - publiée le 15/01/2013

  • Critique de La Toile d'araignée par Peteplume (Babelio)

    Ce n'est pas un livre facile et bien qu'on y trouve d'excellentes descriptions tant des caractères que des évènements, le plus souvent tragiques, l'ensemble m'a paru un peu décousu, comme s'il manquai...

    Lire la critique complète >
    Par Peteplume - publiée le 09/12/2013

  • Critique de La Toile d'araignée par Sasha1979 (Babelio)

    C'est un livre qui n'est pas facile à lire... on en sort déprimé, désespéré et pourtant ... il est quais prophétique. Joseph Roth est un de mes écrivains préférés, lucide et désespéré par la montée in...

    Lire la critique complète >
    Par Sasha1979 - publiée le 29/08/2016

  • Critique de La Toile d'araignée par Evelol (Babelio)

    Ce pur chef d'oeuvre de Joseph Roth dresse une topologie du nazisme vu de l'intérieur. Un livre dur et salutaire à lire et à relire.

    Lire la critique complète >
    Par Evelol - publiée le 15/01/2018

Ils parlent de La Toile d'araignée

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter