livres actu Livres Actu

Accueil > Jean Paul Sartre

Jean Paul Sartre

Jean-Paul Sartre (1905-1980) est philosophe, critique littéraire, romancier, nouvelliste et dramaturge. Il se fait connaître du grand public par ses récits (La Nausée, Le Mur) et ses pièces de théâtre (Les Mouches, Huis clos). Mais son activité littéraire est indissociable de sa pensée philosophique (L'Imaginaire, L'Être et le néant). Menant une intense activité politique, il refuse le prix Nobel de littérature en 1964.

Présentation de Jean Paul Sartre (Wikipedia)

Johann Paul Friedrich Richter (Wunsiedel, 21 mars 1763 – Bayreuth, 14 novembre 1825), mieux connu sous le pseudonyme de Jean Paul, est un écrivain allemand.

Livres de Jean Paul Sartre

Citations de Jean Paul Sartre (117)

Les mots n'ont après tout que la valeur qu'on leur prête.

– Après

Les mots historiques sont des mots que de grands personnages prononcèrent après leur mort.

– Après

Les mots sont les objets suprêmes, ce sont des choses dotées d'esprit.

– Le mot & l'idée anglais 2 / vocabulaire thématique

L’ivresse fait dire les mots qu’on aurait pu dire en étant sobre.

– Le mot & l'idée anglais 2 / vocabulaire thématique

Il faut mâcher les mots plus qu'un morceau de pain.

– Le mot & l'idée anglais 2 / vocabulaire thématique

Le mot amour est devenu vieux Il veut plus qu'on l'embête Trop de gens l'on gardé pour eux Il a mal dans sa tête.

– Le mot & l'idée anglais 2 / vocabulaire thématique

Les mots ne se battent sur le papier.

– Le mot & l'idée anglais 2 / vocabulaire thématique

En sa présence, j'avais autrefois demandé la permission de lire Madame Bovary et ma mère avais pris de sa voix trop musicale : "Mais si mon petit chéri lit ce genre de livre à son âge, qu'est-ce qu'il fera quand il sera grand?" - "Je les vivrai!" Cette réplique avait connu le succès le plus franc et le plus durable.

– Les mots

[…] On me croit modeste et c'est tout le contraire : je pense que je ferais mieux aujourd'hui et tellement mieux demain.

– Les mots

C'est mon habitude et puis c'est mon métier. Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée : à présent je connais notre impuissance. N'importe : je fais, je ferai des livres ; il en faut ; cela sert tout de même. La culture ne sauve rien ni personne, elle ne justifie pas. Mais c'est un produit de l'homme : il s'y projette, s'y reconnaît ; seul ce miroir critique lui offre son image. Du reste, ce vieux bâtiment ruineux, mon imposture, c'est aussi mon caractère : on se défait d'une névrose, on ne se guérit pas de soi.

– Les mots

Faute de renseignements plus précis, personne, à commencer par moi, ne savait ce que j'étais venu foutre sur terre.

– Les mots

On se défait d'une névrose, on ne se guérit pas de soi

– Les mots

J'avais trouvé ma religion: rien ne me parut plus important qu'un livre. La bibliothèque, j'y voyais un temple.

– Les mots

J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres.

– Les mots

La culture ne sauve rien ni personne, elle ne justifie pas. Mais c'est un produit de l'homme : il s'y projette, s'y reconnaît ; seul, ce miroir critique lui offre son image.

– Les mots

«Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets.»

– Les mots

Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance.

– Les mots

Les mots traduisent beaucoup plus qu'ils ne définissent. Surtout quand il s'agit de personnes.

– Les mots

Ce que je retiens de tout cela, c'est le vacillement du moi qui se produit en nous quand certaines consciences s'ouvrent sous nos yeux comme des gueules béantes : ce que nous tenions pour notre être le plus intime nous semble soudain une apparence fabriquée...

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

Que restera-t-il le livre refermé ? Un sentiment de vide, de ténèbres et d'horrible beauté, une expérience "excentrique" que nous ne pouvons faire entrer dans la trame de notre vie et qui demeurera toujours "en marge", inassimilable, le souvenir d'une nuit crapuleuse où nous nous sommes donnés à un homme et où nous avons joui.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

[les livres] de Genet sont des bordels où l'on se glisse par une porte entrebâillée en souhaitant n'y rencontrer personne; et quand on y est, on est tout seul.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

l'expérience universelle et incommunicable qu'ils nous proposent à tous en particulier, c'est celle de la solitude.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

vous êtes avec tous, vous écrivez pour tous, vous prenez Dieu à témoin ou l'espèce humaine, ou l'histoire, ou vos voisins de palier, vous êtes l'instrument docile d'une famille, d'un milieu, d'une profession, d'un parti, d'une Eglise, vous recevez vos pensées du dehors par les journaux, la radio, les conférences et les discours pour les redistribuer aussitôt, vous ne restez pas un moment sans parler, sans écouter et jamais vous ne dites ni n'entendez que ce que n'importe qui eût dit ou entendu à votre place, vous subissez du réveil à la nuit la tyrannie de la face humaine, vous n'avez pas de secrets, pas de mystère ni ne voulez en avoir - et pourtant d'une certaine manière vous êtes seuls.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

On est seul quand on a tort et raison à la fois : quand on se donne raison comme sujet - parce qu'on est conscience et qu'on vit et qu'on ne peut ni ne veut renier ce qu'on a voulu -, et qu'on se donne tort comme objet parce qu'on ne peut refuser la condamnation objective portée par la Société entière.[…] Vous serez seul si vous connaissez que vous n'êtes plus, aux yeux de tous, qu'un objet coupable, tandis que votre conscience, en dépit d'elle-même, ne cesse de s'approuver; vous serez seul si la Société vous annule et que vous ne pouvez pas vous anéantir : "l'impossible nullité" de Genet, c'est la solitude.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

Genet, c'est nous; voilà pourquoi nous devons le lire. Bien sûr il veut nous imputer des fautes que nous n'avons pas commises, pas même rêvé de commettre. Mais qu'importe ? Attendez un peu qu'on vous accuse : les techniques sont au point, vous ferez des aveux complets. Donc, vous serez coupables.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

...s'il est encore temps, par un dernier effort, de réconcilier l'objet et le sujet, il faut, ne fût-ce qu'une fois et dans l'imaginaire, réaliser cette solitude latente qui ronge nos actes, nos pensées; nous passons notre temps à fuir l'objectif dans le subjectif et le subjectif dans l'objectivité : ce jeu de cache-cache ne prendra fin qu'au jour où nous aurons le courage d'aller jusqu'au bout de nous-même dans les deux directions à la fois. Aujourd'hui il s'agit de faire apparaître le sujet, le coupable, cette monstrueuse et misérable que nous risquons à tout moment de devenir ; Genet nous tend le miroir : il faut nous y regarder.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

Essayons de comprendre, c'est-à-dire de sympathiser.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

Montrer les limites de l'interprétation psychanalytique et de l'explication marxiste et que seule la liberté peut rendre compte d'une personne en sa totalité faire voir cette liberté aux prises avec le destin, d'abord écrasée par ses fatalités puis se retournant sur elles pour les digérer peu à peu, prouver que le génie n'est pas un don mais l'issue qu'on invente dans les cas désespérés, retrouver le choix qu'un écrivain fait de lui-même, de sa vie et du sens de l'univers jusqu'e dans les caractères formels de son style et de sa composition, jusque dans la structure de ses images, et dans la particularité de ses goûts, retracer en détail l'histoire d'une libération : voilà ce que j'ai voulu; le lecteur dira si j'ai réussi.

– Œuvres complètes de Jean Genet, I : Saint Genet, comédien et martyr

La guerre, on ne la fait pas : c'est elle qui nous fait.

Je préfère le désespoir à l’incertitude.

Ceux qu'on aime, on ne les juge pas.

La modestie est la vertu des tièdes.

C’est par la violence que nous nous éduquerons.

C'est mieux pour un homme d'être riche, ça donne confiance.

On peut toujours faire quelque chose de ce qu'on a fait de nous.

Choix et conscience sont une seule et même chose.

Le sage ne peut rien souhaiter sur terre, sinon de rendre un jour le mal qu'on lui a fait.

Le futur n'est que l'aspect aberrant que prend le passé aux yeux de l'homme.

L'homme n'est point la somme de ce qu'il a, mais la totalité de ce qu'il n'a pas encore.

Chaque homme doit inventer son chemin.

Tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces.

Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent.

J'admire comme on peut mentir en mettant la raison de son côté.

L'écrivain a choisi de dévoiler le monde à l'homme et aux autres hommes.

La violence se donne toujours pour une contre-violence, c’est-à-dire pour une riposte à la violence de l’autre.

Toute guerre est un manichéisme.

L’homme est à inventer chaque jour.

Le faire est révélateur de l'être.

Le grade confère autorité et non supériorité.

Le concret, c’est l’homme dans le monde.

On ne meurt pas de vieillesse, on vieillit de mourir.

L’acte amoureux est castration de l’homme.

L'existence précède l'essence.

La douleur, c'est le vide.

On ne peut vaincre le mal que par un autre mal.

La violence, sous quelque forme qu’elle se manifeste, est un échec.

Il y a des souvenirs qu'on ne partage pas.

L'argent n'a pas d'idée.

Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords.

L'homme qui se croit déterminé se masque sa responsabilité.

Plus absurde est la vie, moins supportable est la mort.

La vie humaine commence par l'autre côté du désespoir.

Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l’autre.

La vie, c’est une panique dans un théâtre en feu.

La facilité c'est le talent qui se retourne contre nous.

La honte, ça passe quand la vie est longue.

Il faut faire en sorte de pouvoir, en toute circonstances, choisir sa vie.

Le désordre est le meilleur serviteur de l'ordre établi.

L'art n'a jamais été du côté des puristes.

S’il veut vous demander conseil, c’est qu’il a déjà choisi la réponse.

Se méfier de la littérature. Il faut tout écrire au courant de la plume sans chercher les mots.

Il y a des mariages qui sont des enterrements.

Le désir est une conduite d'envoûtement.

Que l'humanité vienne à disparaître, elle tuera ses morts pour de bon.

Ne pas trop réfléchir sur la valeur de l’Histoire. On court le risque de s’en dégoûter.

C'est là le fond de la joie d'amour, lorsqu'elle existe : nous sentir justifiés d'exister.

"Chacun sa vérité" est une formule juste car chacun se définit par la vérité vivante qu'il dévoile.

En fait, nous sommes une liberté qui choisit, mais nous ne choisissons pas d'être libres : nous sommes condamnés à la liberté.

Etre totalement dans le coup et hors du coup, c'est ça un homme !

On ne met pas son passé dans sa poche ; il faut avoir une maison pour l’y ranger.

Supposez qu'on meure et qu'on découvre que les morts sont des vivants qui jouent à être morts.

Nous ne voulons rien manquer de notre temps : peut-être en est-il de plus beaux, mais c'est le nôtre.

L’aventure : un événement qui sort de l’ordinaire, sans être forcément extraordinaire.

Un droit n’est jamais que l’autre aspect d’un devoir.

Un intellectuel est quelqu'un qui est fidèle à un ensemble politique et social, mais qui ne cesse de le contester.

Le plus grand forfait n'est point de faire le mal, mais de le manifester.

Un amour, une carrière, une révolution : autant d’entreprises que l’on commence en ignorant leur issue.

Etre une conscience c’est s’éclater vers le monde.

Les choses sont uniquement ce qu'elles paraissent être ; derrière elles... il n'y a rien.

Serions-nous muets et cois comme des cailloux, notre passivité même serait une action.

La Liberté, ce n'est pas de pouvoir ce que l'on veut, mais de vouloir ce que l'on peut.

Sais-tu qu'elle ressemble beaucoup à une excuse, cette liberté dont tu te dis esclave.

Ce n'est pas tout de mourir ; il faut mourir à temps.

Toutes les guerres sont impies.

Aimer est, dans son essence, le projet de se faire aimer.

Un homme est non seulement tel qu'il se conçoit, mais tel qu'il se veut.

Tout existant naît sans raison, se prolonge par faiblesse et meurt par rencontre.

Qu'est-ce qu'exister ? Se boire sans soif.

L'homme est une passion inutile.

Il est toujours facile d'obéir, si l'on rêve de commander.

Un mystique, c'est toujours un homme qui veut oublier quelque chose.

On ne fait pas ce qu'on veut et cependant on est responsable de ce qu'on est.

L'homme n'est rien d'autre que ce qu'il se fait.

Inutile de le nier : la femme n’est pas pareille à l’homme.

Ne pas choisir, c'est encore choisir.

Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets.

On n’est pas un homme tant qu’on n’a pas trouvé quelque chose pour quoi on accepterait de mourir.

Quand beaucoup d’hommes sont ensemble, il faut les séparer par des rites, ou bien ils se massacrent.

Pas besoin de gril : l'enfer, c'est les Autres.

Est-ce donc nuire aux gens que de leur donner la liberté d'esprit ?

Si l'on se bat, on peut être battu.

L'intellectuel est quelqu'un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Etre mort, c'est être en proie aux vivants.

Moi, je suis méchante : ça veut dire que j'ai besoin de la souffrance des autres pour exister.

Les mots boivent notre pensée avant que nous ayons eu le temps de la reconnaître.

Celui qui n'a pas peur n'est pas normal ; ça n'a rien à voir avec le courage.

Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter