livres actu Livres Actu

Accueil > Jean De Rotrou > Le Véritable Saint Genest

Acheter ce livre - 3.05 €


4428ème dans les ventes


Jean De Rotrou

0 abonné

Le Véritable Saint Genest (2013)

De Jean De Rotrou chez Hatier

Préface d'Arno Bertina. Édition établie, annotée et commentée par Nancy Oddo. Avec une interview de Nathalie Hamel.

Dans la Rome antique, sous le règne de l'empereur Dioclétien, Genest, un célèbre acteur païen, accepte de jouer le rôle d'Adrian, un martyr chrétien ; mais, à la surprise générale, il se convertit sur scène. De cette tragédie chrétienne, qui figure parmi les plus jouées du XVIIème siècle, Rotrou fait le chef-d'œuvre du théâtre baroque.

Le préfacier
Né en 1975, Arno Bertina est l'une des figures de proue de la littérature française contemporaine. Inaugurée en 2001 avec la parution de son roman Le dehors ou la migration des truites, son œuvre baroque ouvre sur une quête d'identité.

Le dossier
Par Nancy Oddo, maître de conférences à Paris III-Sorbonne nouvelle et spécialiste de la littérature française des XVIe et XVIIe siècles.
Dans le dossier, N. Oddo a retenu les trois pistes de lecture suivantes : 1. Les vertiges de l'illusion théâtrale, 2. Des personnages en miroir, 3. La tragédie des paradoxes.
Le dossier comprend également des repères biographiques et culturels, plusieurs sujets de type bac, une interview de Nathalie Hamel, metteur en scène et comédienne.

Paru le 01-10-2013 - Format : Poche - 160 pages - 18 x 12 x 0 cm - 150 g - ISBN 10 : 2218971690 - ISBN 13 : 9782218971693

Collection : Classiques & Cie Lycée

Tags : 17ème siècle, rome, littérature française, allemand, religion, christianisme, chrétien, persécution, conversion, baroque, romain, mise en abyme, acteur, recueil, empire, espionnage, classique, théâtre, tragédie.

Citations de Le Véritable Saint Genest (9)

Ô Ciel ! qu'un doux travail m'entre au cœur par les yeux !

Valérie, se tournant vers CamilleMon songe est expliqué ; j'épouse en ce grand homme un berger, il est vrai, mais qui commande à Rome ; le songe m'effrayait, et j'en chéris l'effet, et ce qui fut ma peur, est enfin mon souhait.

GenestJ'ai vu, ciel, tu le sais, par le nombre des âmes que j'osai t'envoyer, par des chemins de flammes, dessus des grils ardents, et devant les taureaux, chanter les condamnés et trembler les bourreaux.

Est-ce là ce martyr, ce vainqueur des enfers,Dont l'illustre courage et la force infinieDe ses persécuteurs bravaient la tyrannie ?

DioclétienMais j'ai beau leur offrir de sanglantes hosties*, et laver leurs autels du sang de ces impies ; en vain j'en ai voulu purger ces régions, j'en vois du sang d'un seul naître des légions...(NB : aux dieux romains).

Je méprise vos biens et leur fausse douceur,Dont on est possédé plutôt que possesseur.

Dieux ! vous avez un foudre, et cette félonieNe le peut allumer, et demeure impunie !Vous conservez la vie et laissez la clartéA qui vous veut ravir votre immortalité !

Ce monde périssable et sa gloire frivoleEst une comédie où j'ignorais mon rôle

Les martyrs, animés d'une sainte fureur,En rougiront de honte et frémiront d'horreur ;Contre toi dans le ciel, Christ arme sa justice ;Les ministres d'enfer préparent ton supplice

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le Véritable Saint Genest : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Le Véritable Saint Genest par Augustin334 (Babelio)

    Encore un exemple de mise en abyme (théâtre dans le théâtre) ! La pièce traite de la conversion et du supplice du comédien romain devenu chrétien. La persécution sous Dioclétien (vers 303) est la dern...

    Lire la critique complète >
    Par Augustin334 - publiée le 11/01/2017

Ils parlent de Le Véritable Saint Genest

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter