livres actu Livres Actu

Accueil > Jean Bertrand Pontalis > L'amour des commencements

Acheter ce livre - 15.0 €



Jean Bertrand Pontalis

0 abonné

L'amour des commencements (1986)

De Jean Bertrand Pontalis chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 4.0)

Les chambres closes d'où filtrent des odeurs bizarres et le cabinet de l'analyste où la parole se trouve en se perdant. Le cahier noir où vient échouer l'amour et le coup de téléphone d'une vieille dame. La villa des grandes vacances, ses jeux et ses rites que la mort vient troubler. La rencontre avec Sartre en classe de philosophie et celle de Lacan dix ans plus tard. Le Cours H honni et le lycée bien-aimé. Les villes étrangères. Les petits métiers.Autant de lieux et d'événements évoqués ici dans le désordre de la mémoire - «C'était quand déjà ?» - et sous l'influence du présent. Autant de séparations et de commencements que trace et retrace le mouvement inachevé des mots, eux-mêmes séparation et parfois commencement.

Paru le 02-10-1986 - Format : Broché - 208 pages - 20 x 14 x 1 cm - 252 g - ISBN 10 : 2070707865 - ISBN 13 : 9782070707867

Collection : Blanche

Tags : récits, aphorismes, entretiens, littérature, essai, autobiographie, biographie, maladie, occupation, temps qui passe, nevrose, conversation, langage, introspection, créativité, psychologie, psychanalyse, amour, philosophie, littérature française, récits, littérature, roman, essai, autobiographie, biographie, maladie, occupation, temps qui passe, vacances, nevrose, conversation, langage, introspection, créativité, psychologie, psychanalyse, amour, philosophie, littérature française.

Citations de L'amour des commencements (10)

Et, ne l'oublions pas, en ce temps où l'on vante à l'envi la créativité de tout un chacun, la poésie est une science exacte, la peinture un métier et la littérature un style !

Tant qu'il y aura des livres, personne, jamais, n'aura le dernier mot. [Excipit]

L'insomnie, cette impitoyable lucidité nue, m'est plus redoutable que le cauchemar.

Pour vivre et nous croire libres, il nous faut plusieurs espaces.

Mais il arrive que je me sente en subtil accord avec cet univers à l'état réduit, que je lui trouve une pure qualité esthétique, sans empâtement de chair, sans rien de trop. S'il y avait là un érotisme de l'apparence! Me voici séduit: nous sommes de belles machines autorégulantes, nous sommes fonctionnals et vigilants. Dissoutes les humeurs, apaisés les troubles et remous d'origine inconnue. Quel repos délicieux! Mais cette conversion n'est pas faite pour durer, elle me lasse, j'ai envie de gestes inutiles et surtout maladroits, j'aspire à des temps morts, à des échanges futiles, à des jeux sans règles. C'est dans l'indéterminé que je me retrouve.

Je revendique pour tout un chacun non le refuge dans l'ininterprétable, mais un territoire, aux frontières mouvantes, de l'ininterprété.

La mémoire est notre relief et la plus pauvre n'est jamais tout à fait plate.

Il faut plusieurs lieux en soi pour garder quelque chance d'être soi.

J'ai envie de gestes inutiles et surtout maladroits, j'aspire à des temps morts, à des échanges futiles, à des jeux sans règle. C'est dans l'indéterminé que je me retrouve.

D'abord, j'y vivais hors de ma famille où, comme dans toute famille, régnait une loi secrète du silence. Non qu'on y fut particulièrement réservé - nous avions même nos volubiles- mais tout ce qui se transmet de fort chez les siens, tout ce qui les attache, les fixe les uns aux autres, la haine ou l'amour, la rancoeur, le malaise, ne peut se dire. Cela, un enfant le perçoit plus vivement qu'un adulte. Et réussirait-elle à s'avouer, toute cette passion, que l'effet, comme on le voit plus tard dans les couples avides de transparence, serait nul. Seul le non-dit cimente la vie des familles, une vie qui ne bouge pas.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de L'amour des commencements : avis de lecteurs (3)


  • Critique de L'amour des commencements par coincescheznous (Babelio)

    J'ai souvent entendu parler, ou souvent entendu cité PONTALIS en référence, sans ne jamais l'avoir vraiment approché. Pourtant, sur le papier, l'homme a tout pour m'attirer : philosophe, psychanalyste...

    Lire la critique complète >
    Par coincescheznous - publiée le 24/01/2019

  • Critique de L'amour des commencements par (Babelio)

    lire tout Pontalis

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/12/2016

  • Critique de L'amour des commencements par morea (Babelio)

    Fantatique de Pontalis, je trouve que ce livre-ci est le meilleur car je ressens les choses de la même façon... On dirait qu'il écrit à des amis et non à des inconnus!

    Lire la critique complète >
    Par morea - publiée le 13/05/2010

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter