livres actu Livres Actu

Accueil > James Sallis > Le faucheux

Acheter ce livre



James Sallis

0 abonné

James Sallis, né le 21 décembre 1944 à Helena, en Arkansas, est un romancier américain.

Le faucheux (1998)

De James Sallis chez Gallimard
(14 votes, note moyenne : 3.6)

À La Nouvelle-Orléans, on peut se réveiller dans un hôpital et y être comme dans une prison. On peut être payé par des militants poor les droits civiques pour retrouver une jeune femme jamais descendue d'un avion, enquêter sur la disparition d'une gamine parfaite puis, dans la foulée, devenir l'écrivain de sa propre vie. Lew Griffin, privé black, ancien soldat discrètement remercié, amant d'une prostituée de grande classe, est un solitaire épris de justice. Compassion, désespoir et violence vibrent en lui. Dans une ville comme La Nouvelle-Orléans où les crimes sont aussi nombreux que les cafards, ville blanche et noire de tous les possibles, Griffin voit chaque jour le chaos se mêler à l'espoir. Il est, dans ses rues, un fauve au cœur ouvert : un homme qui se bat et refuse l'inexorable.

Paru le 14-01-1998 - Format : Broché - 208 pages - 2 x 1 x 1 cm - 265 g - ISBN 10 : 2070739473 - ISBN 13 : 9782070739479

Collection : La Noire

Tags : roman américain, américain, amérique, policier américain, crime, jazz, nouvelle-orléans, bio, enquêtes, neuf, louisiane, disparition, justice, alcool, violence, misère, esclavage, roman noir, romans policiers et polars, roman, roman américain, américain, amérique, policier américain, crime, jazz, nouvelle-orléans, enquêtes, noir, neuf, disparition, justice, alcool, violence, misère, esclavage, roman noir, romans policiers et polars, biographie, roman.

Citations de Le faucheux (3)

Dans une ville déjà réputée pour sa violence, il fut un temps, qui dura certes longtemps, où la violence du Channel l'emportait sur tous les autres quartiers : les bars y avaient des noms évocateurs comme le Bain de Sang, les étrangers qui s'incrustaient malgré tout étaient accueillis à coups de briques et les flics s'y faisaient flinguer. A chaque fois qu'il pleuvait – c'est-à-dire presque tout le temps dans cette foutue ville de La Nouvelle-Orléans – la flotte en provenance du Garden District, au nord de la ville, ce qui explique sans doute le nom du quartier. Oubliez les Long et leurs magouilles politiques, oubliez la mafia, les pétroliers, l'Eglise ou la municipalité : à La Nouvelle-Orléans, les vrais patrons, c'est les cafards.

De deux choses l'une : ou nous n'existons qu'à travers les liens que nous réussissons à créer, ou alors nous nous en persuadons, pour réussir à les recréer. C'est ainsi que nous nous efforçons de ne pas simplement survivre, mais de nous trouver des raisons – l'amour par exemple – qui nous permettent de nous abuser, de nous donner l'illusion d'avoir choisi la survie.

Mon Dieu Lew. Tu es comme cet homme qui cherchait son chapeau et qui a pris le pot de chambre à la place. Et pour une raison quelconque, cette phrase m'a mis en joie.


Critiques de Le faucheux : avis de lecteurs (7)


  • Critique de Le faucheux par Nanne (Babelio)

    S'il existe une ville où les cafards sont presque aussi nombreux que les crimes crapuleux, ou inversement, c'est bien La Nouvelle-Orléans. Et ce n'est pas Lewis Griffin qui dira le contraire ! Détecti...

    Lire la critique complète >
    Par Nanne - publiée le 17/06/2011

  • Critique de Le faucheux par zeropointu (Babelio)

    J'avoue avoir eu du mal avec le fonctionnement de ce livre. Quatre petites histoires avec le même personnage, dans des époques différentes, même si les univers sont plutôt très ...

    Lire la critique complète >
    Par zeropointu - publiée le 26/05/2013

  • Critique de Le faucheux par zembla (Babelio)

    Roman noir découpé en quatre histoires se passant a quatre époque différentes. Le héros, Lew Griffin, est un privé noir dans une Amérique ségrégationniste dont le but est de réussir a se sortir vivant...

    Lire la critique complète >
    Par zembla - publiée le 01/06/2014

  • Critique de Le faucheux par jecogite (Babelio)

    Arrêté au mileu

    Lire la critique complète >
    Par jecogite - publiée le 25/08/2015

  • Critique de Le faucheux par Sharon (Babelio)

    Ce que j'apprécie dans l'oeuvre de James Sallis (oui, je parle d'oeuvre, et non simplement de romans), c'est que l'auteur a vraiment conçu les romans qui mettent en scène Lew Griffin comme un ensemble...

    Lire la critique complète >
    Par Sharon - publiée le 02/01/2016

  • Critique de Le faucheux par lyoko (Babelio)

    James Sallis est un auteur que j'aime beaucoup, je me suis enfin décidée a lire son premier roman. On retrouve un détective privé noir pendant 4 périodes phares de sa vie qui s'étale sur 26 ans. Ce...

    Lire la critique complète >
    Par lyoko - publiée le 01/05/2018

  • Critique de Le faucheux par cvd64 (Babelio)

    1964/1990 quatre périodes de la vie de Lew, détective, écrivain à la Nouvelle Orléans mais aussi quatre enquêtes avec des descriptions d'époque bien trouvées et retranscrites

    Lire la critique complète >
    Par cvd64 - publiée le 08/09/2018
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Le faucheux

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter