livres actu Livres Actu

Accueil > James Hadley Chase > Tirez la chevillette

Acheter ce livre



James Hadley Chase

0 abonné

La légende raconte que René Brabazon Raymond, alias James Hadley Chase, courtier en librairie né le 24 décembre 1906, écrivit son premier roman, en six week-ends à l’aide d’un dictionnaire d’argot américain. Consciencieux, ayant l’habitude de lire ... Plus >

Tirez la chevillette (1972)

De James Hadley Chase chez Gallimard
(3 votes, note moyenne : 4.3)

«J'avais un boulot pépère : monteur-réparateur de coffres-forts. Un jour, la tentation : j'essaie de cambrioler le coffiot d'un client plein aux as. Pris en flag', me voilà condamné à dix ans. Je me suis évadé, j'ai couru, couru et, par chance, j'ai retrouvé, dans les montagnes, la paix : je suis devenu l'adjoint d'un brave type, patron de restau. Mais il avait une femme trop jeune et trop belle pour lui. Et il a fallu que je débloque encore. Il y en a, je vous jure, ils n'apprendront jamais !»

Paru le 26-07-1972 - Format : Broché - 256 pages - 17 x 10 x 1 cm - 140 g - ISBN 10 : 2070430715 - ISBN 13 : 9782070430710

Collection : Carré Noir


Citations de Tirez la chevillette (10)

Il y a des femmes qui ont le don de faire faire les pires folies aux hommes les plus gentils du monde.

Un homme, ça s'intéresse toujours aux femmes…

La moustache me changeait beaucoup, mais elle ne me faisait pas oublier que j'étais recherché. Pourtant, à force de m'examiner dans la glace, je me sentis un peu plus en sécurité. Si l'on publiait ma photo dans les journaux, j'étais à peu près sûr qu'avec cette moustache personne ne me reconnaîtrait.

La faim me tenaillait au point de me faire regretter l'infâme ordinaire du pénitencier.

Je dévalai l'allée conduisant à la rue. J'entendais encore les glapissements de la blonde, mais les coups perçants du sifflet de police dominaient de loin tout le boucan qu'elle pouvait faire.

C'était un de ces chapardeurs qui, si vous leur accordez le pouce, vous saisissent le bras tout entier.

Pourquoi gagne-t-on de l'argent, Jack ? Dites-le-moi. Dans quelle intention ?— Eh bien ! d'abord, je suppose, pour assurer sa tranquillité, et puis, quand on l'a, on cherche à se payer du bon temps.

Pas jolie, mais elle avait une silhouette agréable et quand elle souriait, elle devenait même séduisante.

Désormais, ma foi, les jeux étaient faits. Tout dépendait maintenant de qui sous-estimait l'autre.J'étais quasi certain d'avoir un carré d'as en face de son carré de rois.

Quand un homme de mon âge épouse une femme aussi jeune, il faut qu'il sache être patient.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Tirez la chevillette : avis de lecteurs (3)


  • Critique de Tirez la chevillette par ArnoT (Babelio)

    Un classique du roman noir écrit par un expert !

    Lire la critique complète >
    Par ArnoT - publiée le 03/11/2019

  • Critique de Tirez la chevillette par Patroth (Babelio)

    Du bon polar noir ; une femme fatale , un magot , des morts ...

    Lire la critique complète >
    Par Patroth - publiée le 12/03/2015

  • Critique de Tirez la chevillette par Le_Marre_Patrick (Babelio)

    Chet Carson est un salarié de la célèbre entreprise de coffre forts Lauwrence, se faisant entrainer par un collègue dans une combine visant à cambrioler un riche client, il se fera choper en train de ...

    Lire la critique complète >
    Par Le_Marre_Patrick - publiée le 06/09/2012

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter