livres actu Livres Actu

Accueil > James Hadley Chase > Le denier du colt

Acheter ce livre - 3.9 €


32269ème dans les ventes


James Hadley Chase

0 abonné

La légende raconte que René Brabazon Raymond, alias James Hadley Chase, courtier en librairie né le 24 décembre 1906, écrivit son premier roman, en six week-ends à l’aide d’un dictionnaire d’argot américain. Consciencieux, ayant l’habitude de lire ... Plus >

Le denier du colt (1998)

De James Hadley Chase chez Gallimard
(3 votes, note moyenne : 5.0)

Le tout, c'est de leur flanquer la trouille, à tous ces grossiums de Paradise City. On en liquide trois d'entrée de jeu. Et on signe «l'Exécuteur». Après, ces cloportes se bousculent, piétinent les enfants pour venir coller leurs enveloppes pleines de fric dans les cabines téléphoniques que je leur indique : il n'y a plus qu'à ramasser la monnaie.

Paru le 05-03-1998 - Format : Broché - 256 pages - 17 x 10 x 1 cm - 133 g - ISBN 10 : 2070497445 - ISBN 13 : 9782070497447

Collection : James Hadley Chase

Tags : récits, romans policiers et polars, terreur, quête, dramatique, frisson, scandales, whisky, psychopathe, marine, indien, littérature anglaise.

Citations de Le denier du colt (10)

Un obsédé sexuel n'est dangereux que si on lui résiste.

On tiendra compagnie aux fantômes. Tout vaut mieux que les moustiques.

Pour lui, deux mille dollars et une voiture représentaient une nouvelle existence. Il était intellectuellement trop myope pour se demander ce qu'il adviendrait une fois son viatique épuisé. Il vivait dans le présent. L'argent, on en trouve toujours parce qu'il existe toujours une combine payante. Il suffit de la chercher. A quoi bon se soucier du lendemain ?

Autrefois, à la vue d'un garçon comme celui-là, elle aurait fondu. Maintenant, elle ne voyait en lui qu'un mâle et une source d'ennuis. Elle passa devant lui, le regard fixe. Les gars de cette trempe – propres, à l'aise, romanesques, beaux –, c'était fini pour elle. En s'éloignant, elle avait un peu l'impression de mourir.

C'est ça, le travail de la police. Quand on veut trouver de l'eau, il faut creuser profond.

La nouvelle qu'un tueur était en liberté dans un fief pour riches oisifs encore plus renommé que Monte-Carlo fit un malheur dans la presse du monde entier. Des journalistes, des représentants des chaînes de télévision étrangères et autres fondirent sur Paradise City comme un vol de vautours, envahirent tous les hôtels, tous les motels, prêts, même, à camper sous la tente quand il n'y avait pas de place disponible.

L'expression « bien en chair » est peut-être une litote. Depuis soixante-sept ans qu'elle prenait cinq solides repas par jour, elle était parvenue à matelasser sa frêle académie d'une couche de lard à rendre jaloux un éléphant. Habiter l'hôtel en permanence faisait partie de ses multiples excentricités. Il va sans dire qu'elle était riche.

Depuis l'apparition de la minijupe, du nombril indiscret et de la robe transparente, l'existence d'Anders était devenue beaucoup plus intéressante. C'était avec une grande joie qu'il regardait se pavaner les filles. Professionnellement parlant, c'étaient les vieux, les obèses et les rupins qui assuraient sa matérielle, mais cela ne l'empêchait nullement d'apprécier une paire de jambes fuselées, un derrière qui se tortillait, une poitrine montée sur roulement à billes.

Pas besoin d'être fou ni criminel pour pas sentir les richards.

Quand j'ai un crime sur les bras, je m'interroge sur son motif. Un crime sans motif, ce n'est pas commode à élucider.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le denier du colt : avis de lecteurs (3)


  • Critique de Le denier du colt par antihuman (Babelio)

    Polar viril, "WANT TO STAY ALIVE ?" contient tous les ingrédients du pulp 100% pur jus en nous proposant une trame furieusement d'actualité, puisqu'il traite de cupidité et de bêtise. Lesquelles,...

    Lire la critique complète >
    Par antihuman - publiée le 23/06/2016

  • Critique de Le denier du colt par Le_Marre_Patrick (Babelio)

    Il fait une chaleur torride dans la chambre ou vous vous apprêtez à dormir sur ce sac de couchage crasseux.. c'est difficile mais vous sentez le sommeil vous gagner.. la fenêtre ouverte, vous entendez...

    Lire la critique complète >
    Par Le_Marre_Patrick - publiée le 16/07/2015

  • Critique de Le denier du colt par polarKP (Babelio)

    Le denier du colt est un polar jouissif du génial James Hadley Chase. Il est à déguster volontiers avec un verre de whisky à la main, un bon cigare et un pistolet semi-automatique de gros calibre posé...

    Lire la critique complète >
    Par polarKP - publiée le 08/04/2014

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter