livres actu Livres Actu

Accueil > Jacqueline De Romilly > Jeanne

Acheter ce livre - 18.0 €



Jacqueline De Romilly

0 abonné

Jeanne (2011)

De Jacqueline De Romilly chez Ed. De Fallois
(63 votes, note moyenne : 3.2)

Voici le livre secret de Jacqueline de Romilly.
Écrit dans l'année qui suivit la mort de sa mère, en 1977, elle en fit imprimer quelques exemplaires pour les donner à ses amis. Mais par pudeur, par respect, parce qu'il y a quelque chose de vulgaire à se laisser interroger sur ce qu'il y a de plus intime, et parce qu'elle avait horreur de la vulgarité, elle n'a pas souhaité que ce livre soit publié de son vivant et a chargé son éditeur et ami Bernard de Fallois de le publier après sa mort.
Elle fait ici le portrait d'une femme aux dons multiples, travailleuse infatigable, qui fit preuve pendant trente ans d'un talent d'écrivain reconnu, mais ne connut jamais le véritable succès. Après avoir perdu son mari au début de la guerre de 14, elle avait choisi de vivre dans l'ombre de sa fille. C'est toute une époque de la vie française du premier XXe siècle que Jacqueline de Romilly fait revivre autour d'elle.
Mais c'est aussi le récit - on a presque envie de dire la confession - de l'union indissoluble d'une fille et de sa mère. Jacqueline de Romilly nous en dit beaucoup sur elle-même, à cette occasion, et nous comprenons mieux ce sentiment mêlé d'admiration, de sympathie, de reconnaissance et d'affection que ses lecteurs, même s'ils ne l'avaient jamais rencontrée, ont éprouvé en apprenant sa disparition.

Paru le 23-03-2011 - 249 pages - 0 x 0 x 0 cm - 375 g - ISBN 10 : 2877067572 - ISBN 13 : 9782877067577

Collection : Fall.Litt. 1an

Tags : récits, roman, autobiographie, roman autobiographique, biographie, témoignage, juif, sacrifice, écrivain femme, hommage, jacqueline de romilly, mère, amour, amour maternel, guerre, relations mère-fille, portrait de femme, littérature française, entre-deux-guerres, 20ème siècle.

Citations de Jeanne (10)

Il n'est pas donné à tout le monde d'accepter sans inquiétude cette réalité si surprenante que constitue le bonheur.

Jeanne était agnostique et frondeuse ; mais j'ai découvert après coup qu'elle n'avait jamais cru à l'anéantissement de ceux qu'elle avait aimés. Elle croyait que nos exigences morales ont un sens ; elle croyait aussi que quelque chose subsiste après la mort, quelque chose à base d'amour.

Il promettait aussi, gentiment et en vers, de n'être plus jamais "méchant".Pouvait-il l'être ? Certainement pas. Ses photographies montrent bien les yeux clairs et confiants de l'intellectuel de bonne foi, les lèvres charnues de l'homme heureux de vivre, et les vêtements fripés du distrait qui s'en moque. L'inattention seule pouvait lui servir de méchanceté.

La petite flamme toute droite et fière s'était éteinte, épuisée d'avoir trop lutté, mais brillante et claire jusqu'à la fin.

Les réussites de Jeanne, par leur diversité même, suggèrent non plus les facettes d'un diamant, mais un inutile chatoiement destiné à donner le change, à occuper la vie, à remporter sur le temps et la solitude mille petites victoires, pleines d'allant et de panache, mais sans cesse à recommencer.

…elle croyait aussi que quelque chose subsiste après la mort, quelque chose à base d'amour.

Là encore, en effet, il faut penser à la différence des époques. Il ne s'agissait pas alors de rester assis à écouter un transistor, ou même une chaîne de haute-fidélité : quand on aimait la musique, on la jouait. Et ce sérieux qui nous touche dans la jeunesse d'alors, au point de sembler en offrir une image un peu convenue et embellie, lui était, en fait, imposé par les circonstances.

Tout le drame de sa jeunesse mal entourée ne se traduisait que dans ce petit sourire à part, dans ce regard déjà ironique et dans ce tendre mouvement de retrait, de quelqu'un qui ne veut plus que l'on vienne le blesser.

On vit au jour le jour, pressé de petits problèmes qui valent pour tout de suite, ou pour demain : on ne pense vraiment au passé que lorsqu'on n'a plus d'avenir

La façon dont les gens nous traitent définissent ce que nous sommes à leurs yeux : ma vivante et brillante Jeanne devenait, vue par lui [le médecin], une loque anonyme.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Jeanne : avis de lecteurs (21)


  • Critique de Jeanne par candlemas (Babelio)

    Femme remarquable d'intelligence, ayant traversé tout le XXème siècle de 1913 à 2010, Jacqueline de Romilly suit de près Marguerite Yourcenar au panthéon féminin De l'Académie Française, et a su popul...

    Lire la critique complète >
    Par candlemas - publiée le 16/05/2020

  • Critique de Jeanne par mjaubrycoin (Babelio)

    Depuis de longues années, je nourris une admiration éperdue envers Jacqueline de Romilly cette extraordinaire helléniste qui a tant écrit sur la Grèce antique et a contribué à faire connaître Thucydid...

    Lire la critique complète >
    Par mjaubrycoin - publiée le 28/03/2020

  • Critique de Jeanne par Taramacha (Babelio)

    C'est avec plaisir que j'ai suivi le parcours de Jeanne, la mère de Jacqueline de Romilly. Celle-ci rend hommage par ce récit à sa maman, sa mère, son "ange gardien", son modèle... Car si nous connais...

    Lire la critique complète >
    Par Taramacha - publiée le 01/06/2019

  • Critique de Jeanne par bollengc (Babelio)

    Jacqueline de Romilly livre à ses lecteurs un ouvrage très personnel. Ce livre, c'est la vie de sa mère, Jeanne David. On aborde ce livre sur des descriptions de photographies de Jeanne, jeune, ado...

    Lire la critique complète >
    Par bollengc - publiée le 22/04/2017

  • Critique de Jeanne par charlottelit (Babelio)

    délicieuse écriture un amour immense pour sa maman qui s'est sacrifiée pour elle mais tout en légèreté sans le laisser deviner. nous évoluons à travers l'époque des deux guerres. l'auteur(e) retra...

    Lire la critique complète >
    Par charlottelit - publiée le 08/12/2016

  • Critique de Jeanne par Floyd2408 (Babelio)

    Jacqueline de Romilly rend hommage avec tendresse et pudeur à sa maman avec ce roman Jeanne édité à titre posthume à sa demande. Ce roman est une deuxième vie, une vie passée avec cette femme aimante...

    Lire la critique complète >
    Par Floyd2408 - publiée le 30/11/2016

  • Critique de Jeanne par elisav75 (Babelio)

    Jacqueline de Romilly nous raconte l'histoire touchante de "Jeanne au bracelet d'argent", sa mère. Jeanne n'a pas été épargnée par la vie mais elle a toujours su garder la tête haute et un amour incon...

    Lire la critique complète >
    Par elisav75 - publiée le 16/08/2014

  • Critique de Jeanne par Missbouquin (Babelio)

    C'est moi qui ait proposé ce titre pour Le Club des Lectrices, parce que je vais désormais travailler dans une bibliothèque qui portera le nom de Jacqueline de Romilly et que je n'avais pas encore eu ...

    Lire la critique complète >
    Par Missbouquin - publiée le 31/10/2013

  • Critique de Jeanne par Accalia (Babelio)

    Le choix du club des Lectrices s'est porté sur ce livre pour la rentrée! Il entrait parfaitement dans le thème de famille qu'on s'était fixé. Chose assez étonnante, c'est un roman assez récent. C...

    Lire la critique complète >
    Par Accalia - publiée le 22/10/2013

  • Critique de Jeanne par MissG (Babelio)

    Delphine de Vigan l'a si bien écrit dans "Rien ne s'oppose à la nuit" : "Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissem...

    Lire la critique complète >
    Par MissG - publiée le 20/10/2013

  • Critique de Jeanne par som (Babelio)

    Jeanne, c'est le prénom de la mère de Jacqueline de Romilly, la grande helléniste disparue en 2010. C'est aussi le titre de ce véritable roman d'amour, écrit par une fille comme hommage à sa mère, dé...

    Lire la critique complète >
    Par som - publiée le 09/06/2013

  • Critique de Jeanne par Lysiane7 (Babelio)

    Délicieux livre à déguster de toute urgence. Quel plaisir de lire cette biographie de Jacqueline de Romilly sur la maman "Jeanne au bracelet d'argent". Une femme attirante, forte, veuve très jeune et ...

    Lire la critique complète >
    Par Lysiane7 - publiée le 17/03/2013

  • Critique de Jeanne par amaryllis (Babelio)

    La plume de Jacqueline de Romilly est vraiment particulière, membre de l'Académie française, elle utilise la mangue de manière simple, limpide et les mots semblent légers avec elle, elle sait les uti...

    Lire la critique complète >
    Par amaryllis - publiée le 30/10/2012

  • Critique de Jeanne par maylibel (Babelio)

    Jeanne, personnage éponyme qui est au coeur de cet ouvrage, est la maman de Jacqueline de Romilly. Ce texte a donc une forte tonalité autobiographique : il s'appuie avant tout sur les souvenirs de son ...

    Lire la critique complète >
    Par maylibel - publiée le 20/06/2012

  • Critique de Jeanne par eowin (Babelio)

    Jacqueline de Romilly nous conte l'histoire de la petite Jeanne ou Jeanne au bracelet d'argent, sa mère tant aimée. Jeune veuve, elle assume seule l'éducation de sa toute petite fille, et de belle ...

    Lire la critique complète >
    Par eowin - publiée le 28/05/2012

  • Critique de Jeanne par Marple (Babelio)

    Je pense qu'on ressent et qu'on apprécie différemment ce livre en fonction de la relation qu'on a avec sa mère... Je vis avec la mienne une relation belle et forte, faite de complicité, de confiance e...

    Lire la critique complète >
    Par Marple - publiée le 22/05/2012

  • Critique de Jeanne par LoloKiLi (Babelio)

    Tout comme « Rien ne s'oppose à la nuit », « Jeanne » trace le portrait d'une mère à travers les yeux de sa fille. le rapprochement s'arrête là. Jacqueline de Romilly était d'une autre génération que ...

    Lire la critique complète >
    Par LoloKiLi - publiée le 16/04/2012

  • Critique de Jeanne par lnbsi (Babelio)

    Jacqueline de Romilly nous raconte l'histoire de sa mère, Jeanne. Jeanne est une femme extraordinaire qui sera tour à tour secrétaire, écrivain, auteur de textes pour la radio et surtout une mère exem...

    Lire la critique complète >
    Par lnbsi - publiée le 15/01/2012

  • Critique de Jeanne par Cath36 (Babelio)

    Beau portrait de femme que celui de Jeanne Malvoisin, mère de notre grande humaniste et femme de lettres Jacqueline de Romilly. Femme libre, femme entière, femme intelligente et généreuse, femme pas...

    Lire la critique complète >
    Par Cath36 - publiée le 11/11/2011

  • Critique de Jeanne par mimipinson (Babelio)

    Jeanne, sa mère ; Jeanne son amie ; Jeanne, sa vie, Jeanne, l'amour de sa vie. C'est cette proximité avec sa mère qui avant tout surprend : il n'y a pas de maman, ou ma mère….. « Je suis sa fille-la ...

    Lire la critique complète >
    Par mimipinson - publiée le 18/08/2011

  • Critique de Jeanne par brigittelascombe (Babelio)

    Récemment, Christine Orban, Sophie Fontanel et bien d'autres nous parlaient de leur mère, parfois absente ou étouffante, Jacqueline de Romilly, dans ce roman autobiographique délibérément paru (par pu...

    Lire la critique complète >
    Par brigittelascombe - publiée le 07/06/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Jeanne

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter