livres actu Livres Actu

Accueil > Ian Mcdonald > Roi du matin, reine du jour

Acheter ce livre - 25.35 €



Ian Mcdonald

0 abonné

Ian McDonald est né en 1960, à Manchester. C'est l'un des auteurs de science-fiction les plus talentueux et les plus récompensés. Il est notamment connu pour son roman Le fleuve des dieux qui a reçu de nombreux prix. Ian McDonald vit à Belfast avec s... Plus >

Roi du matin, reine du jour (2009)

De Ian Mcdonald chez Denoël
(32 votes, note moyenne : 3.5)

Emily Desmond, Jessica Caldwell, Enye MacColl, trois générations de femmes irlandaises, folles pour certains, sorcières pour d'autres. La première fréquente les lutins du bois de Bridestone quand son père, astronome, essaie de communiquer avec des extraterrestres qu'il imagine embarqués sur une comète. La seconde, jeune Dublinoise mythomane, se réfugie dans ses mensonges parce que la vérité est sans doute trop dure à supporter. Quant à Enye MacColl, katana à la main, elle mène un combat secret contre des monstres venus d'on ne sait où. Creusant la même veine, âpre et magique, que La Forêt des Mythagos de Robert Holdstock, Roi du matin, reine du jour nous convie à un incroyable voyage dans l'histoire et la mythologie irlandaises.
Creusant la même veine, âpre et magique, que La Forêt des Mythagos de Robert Holdstock, Roi du matin, reine du jour nous convie à un incroyable voyage dans l'histoire et la mythologie irlandaises.

Paru le 22-01-2009 - Format : Broché - 504 pages - 20 x 13 x 3 cm - 512 g - ISBN 10 : 2207259811 - ISBN 13 : 9782207259818

Collection : Lunes D'encre

Tags : roman, science-fiction, fantastique, fantasy, nouvelles, mythes, féerie, sorcières, magie, mythes irlandais, grand prix de l'imaginaire, légendes celtiques, imaginaire, fées, mythologie, littérature anglaise, littérature irlandaise, irlande, celtique, 20ème siècle, roman, science-fiction, fantastique, fantasy, nouvelles, féerie, sorcières, magie, mythes irlandais, grand prix de l'imaginaire, légendes celtiques, imaginaire, fées, mythologie, légendes irlandaises, littérature anglaise, littérature irlandaise, irlande, celtique, 20ème siècle.

Citations de Roi du matin, reine du jour (10)

Ce qu'il y a de triste, dans le romantisme, c'est que la réalité n'est jamais à la hauteur des fruits de l'imagination et que la déception est par conséquent inévitable. Dans le monde réel, il reste toujours des coins d'ombre, la tapisserie pèle le long des plinthes, le porte-parapluies a perdu un de ses chérubins et certains carreaux sont craquelés.

Laisser l'initiative à l'opposant relève toujours d'une piètre stratégie. Miyamoto Musasbi [une des figures emblématiques du Japon, maître bushi, philosophe et le plus célèbre escrimeur de l'histoire du pays (merci Wikipédia)] n'a-t-il pas déclaré qu'il faut « presser l'oreiller de son adversaire »… autrement dit l'empêcher de relever la tête. Contrer toutes les actions pouvant servir ses intérêts et n'autoriser que celles qui ne lui rapporteront rien, telle est la voie de la stratégie.

J'ai de tout temps existé... le jeune guerrier héroïque, le protecteur et libérateur de son peuple destiné à mourir en pleine fleur de l'âge. J'étais présent bien avant que l'homme ne commence à apporter de l'importance à son histoire. J'ai été [...] un idéal impérissable. On dit qu'il n'y a en ce siècle pas de place pour les héros, pour les mythes et les légendes mais la nature des hommes est immuable.

[...] nul amour n'est aussi tenace que celui qui n'est pas payé de retour.

La prêtrise n'a pas toujours été l'apanage des hommes. Dans les sociétés préhistoriques, le rôle de gardien des mystères était principalement dévolu aux femmes. Si la magie masculine est centrée au sein des peuples primitifs sur les exigences de la chasse, les femmes – en tant que gardiennes du feu et du foyer, ainsi que des insondables mystères de la procréation et de la fertilité – ont élaboré une magie, un ensemble de croyances, qui dépasse les simples besoins matériels pour englober des conjectures d'ordre philosophique et symbolique.

Ai-je pris pour la réalité ce qui n'était que le songe d'une nuit d'été ?

Le fer est le fléau du grand peuple des fées,car depuis que les Celtes ont appris à forgerdans ce métal leurs lances ainsi que leurs épées,pour chasser de leurs terres ceux qui sont leurs aînés,leurs dieux et leurs mystères, ils ont éliminés.

De tout temps, les gens ont trouvé en vieillissant que le monde sombrait dans une démence de plus en plus grande. Je ne saurais dire si c'est ou non une réalité. Il me semble détraqué, mais il n'en a jamais été autrement ; et la santé mentale que je lui attribuais devait être due à la folie qui m'affectait également.

Une pensée angoissante m'assaille au cœur de la nuit : n'avons-nous pas perdu d'une manière ou d'une autre la capacité d'engendrer de nouveaux mythes adaptés à une société technologique ? Nous nous rabattons vers des archétypes mythiques d'un autre âge, une époque où les problèmes étaient plus simples que les nôtres, parfaitement définis. Il était alors possible de les résoudre d'un coup d'épée, une armée baptisée Duralibur ou quelque chose d'approchant. Nous avons créé un monde pseudo-féodal rassurant et stérilisé de trolls, d'orques, de mages, de chevaliers, de guerrières aux seins aussi plantureux que leurs armures sont succinctes et de Maîtres du Jeu ; un monde où le mal est personnifié par des hordes de méchants gobelins qui veulent envahir le pays des gentils Hobbits et non par la famine dans la corne de l'Afrique, l'esclavage des enfants dans les ateliers philippins, les caïds de la drogue colombiens, une économie de marché sans aucun garde-fou, les polices secrètes, la destruction de la couche d'ozone, la pornographie enfantine, les snuff movies, le massacre des baleines et la déforestation des tropiques.Où est le héros qui nous sauvera d'une catastrophe écologique ou qui renflouera un compte drainé par une carte de crédit ? Où sont les Sagas et les Eddas des grandes cités ? Où sont nos Cuchulain, Roland et Arthur ? Pourquoi nous tournons-nous vers ces guerriers d'une époque où tout était plus simple, quand le noir était noir et le blanc aussi blanc qu'un drap lavé avec une lessive bio ?

Vous me demandez si le monde a perdu son âme?[...] Je répondrai que si nous pouvons l'envisager, c'est parce que nous avons perdu notre "présent". Nous ne savons plus apprécier les instants que nous vivons... nous sommes devenus insensibles au plaisir d'être. Le présent n'est plus qu'un intermède sans intérêt qui nous sépare d'un avenir quant à lui plein d'attraits. L'homme est impatient, constamment désireux d'être là où il n'est pas encore. Nous ne pouvons nous contenter de ce que nous avons à un moment donné. Devenir est tout, être n'est plus rien. Nous avons oublié le sacrement du monde présent.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Roi du matin, reine du jour : avis de lecteurs (16)


  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Fafnirlit (Babelio)

    J'ai un avis assez mitigé sur ce roman tant ma lecture a été étrange. Le livre est découpé en trois parties au style d'écriture bien différent où nous suivons l'histoire de trois jeunes femmes. J'a...

    Lire la critique complète >
    Par Fafnirlit - publiée le 17/11/2019

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par LesNotesdAnouchka (Babelio)

    Ian McDonald est un auteur irlandais prolifique et maintes fois primé. On peut aimer ou ne pas aimer son style, on peut accrocher ou moins accrocher à ses récits, il n'empêche que pour ce que j'en ai ...

    Lire la critique complète >
    Par LesNotesdAnouchka - publiée le 27/05/2019

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par boudicca (Babelio)

    Il est des romans et des auteurs dont tout le monde s'accorde à saluer l'originalité ou le talent. C'est le cas de Ian McDonald et de son ouvrage intitulé « Roi du matin, reine du jour », qui a immédi...

    Lire la critique complète >
    Par boudicca - publiée le 16/08/2018

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par AkaruNensho (Babelio)

    Attirée par la fantasy depuis mon plus jeune âge,je dois avouer que j'aspire maintenant à quelque chose de plus adulte. Je me suis souvenue de mes chaudes soirées d'hiver dans les pubs irlandais de St...

    Lire la critique complète >
    Par AkaruNensho - publiée le 24/10/2017

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Soleney (Babelio)

    J'ai été assez déstabilisée par cette lecture… L'histoire est découpée en trois parties, chacune dédiée à une jeune fille : Emily Desmond, Jessica Caldwell et Enye McColl. Trois personnages principau...

    Lire la critique complète >
    Par Soleney - publiée le 23/08/2017

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Bookworm84 (Babelio)

    C'est la première fois que je lis un ouvrage de Ian McDonald, après en avoir entendu beaucoup de bien. Par son thème - la féerie et l'Irlande - c'est Roi du matin, reine du jour que j'ai choisi pour d...

    Lire la critique complète >
    Par Bookworm84 - publiée le 28/03/2017

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par kristian (Babelio)

    Tout au début, ma première réaction a été que je me trouvais devant un roman romantique "à l'eau de rose", et je me suis accroché malgré tout, bien m'en a pris car le roman devient captivant, avec ses...

    Lire la critique complète >
    Par kristian - publiée le 14/01/2017

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Miney (Babelio)

    Une très belle oeuvre, et j'insiste sur le terme d'oeuvre ! L'auteur sait adapter son style aux différentes parties du roman (qui sont chacune écrites différemment) et j'avais un peu peur en voyant q...

    Lire la critique complète >
    Par Miney - publiée le 04/11/2016

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Elvynaa (Babelio)

    Plongez-vous à corps et âme perdus dans l'histoire de 3 femmes à travers 3 époques. Leurs histoires semblent différentes, opposées même et pourtant... Ces trois jeunes femmes sont liées par le sang, p...

    Lire la critique complète >
    Par Elvynaa - publiée le 14/06/2016

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par ACdeHaenne (Babelio)

    Dans une maison bourgeoise d'Irlande du Nord, deux drames sont en train de se dérouler. Emily Desmond est une adolescente en plein dans les affres de la puberté. Son père, l'éminent astronome Edward G...

    Lire la critique complète >
    Par ACdeHaenne - publiée le 31/01/2016

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par williamlee (Babelio)

    Après avoir lu Le fleuve des dieux, superbe plongée dans une Inde futuriste brassant des thèmes aux plus près de nos préoccupations actuelles (politiques, scientifiques, sexuelles...), j'avoue être dé...

    Lire la critique complète >
    Par williamlee - publiée le 27/10/2015

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Melisende (Babelio)

    Je me rends compte que la majorité de mes lectures dites « Imaginaires » sont assez légères et/ou destinées aux jeunes lecteurs. Des grands noms classiques, je n'ai pas lu grand-chose mais compte bien...

    Lire la critique complète >
    Par Melisende - publiée le 01/03/2014

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Malahide75 (Babelio)

    L'Irlande est un pays de chemins cachés, de sentiers détournés et de passages inconnus... Rien d'étonnant donc à ce qu' Emily, Jessica et Enye, trois générations de femmes liées par le sang s'y perden...

    Lire la critique complète >
    Par Malahide75 - publiée le 04/07/2013

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Coral (Babelio)

    Ian Mcdonald reste pour moi un auteur incontournable de la littérature Irlandaise. Il travaille tout au long de ce récit la matière d'Irlande. Matière certes moins connue, mais tout aussi riche que sa...

    Lire la critique complète >
    Par Coral - publiée le 22/01/2013

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par Philemont (Babelio)

    Roi du matin, reine du jour est un triptyque dont chaque partie est consacrée à une génération de femmes irlandaises. En 1913, Emily Desmond est une jeune fille à peine sortie de l'adolescence. Alors...

    Lire la critique complète >
    Par Philemont - publiée le 21/12/2012

  • Critique de Roi du matin, reine du jour par LaureduMiroir (Babelio)

    Je ne sais pas quoi penser de Roi du matin, Reine du soir. A la fois tragique et merveilleux,déroutant, étrange et surprenant, ce roman de Ian Mc Donald publié il y a pratiquement une vingtaine d'anné...

    Lire la critique complète >
    Par LaureduMiroir - publiée le 18/09/2009
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Roi du matin, reine du jour

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter