livres actu Livres Actu

Accueil > Iain Banks > Excession

Acheter ce livre - 8.9 €



Iain Banks

0 abonné

Iain Menzies Banks, né le 16 février 1954 à Dunfermline dans le Fife et mort le 9 juin 2013 (à 59 ans)[1], est un écrivain écossais qui publie ses romans grand-public sous le nom de Iain Banks et ses romans de science-fiction sous le nom de Iain M. B... Plus >

Excession (2007)

De Iain Banks chez Le Livre De Poche
(13 votes, note moyenne : 4.0)

A u plus profond de l'espace interstellaire, loin des volumes ordinairement fréquentés par la Culture , vient de surgir une Excession , objet extraordinaire qui semble défier toutes les lois connues de la physique, déborder la raison, et provenir d'un univers supérieur, transcendant. La Culture , cette société galactique, décentralisée, hédoniste, altruiste, cynique, anarchiste, prodigieusement riche et efficace - composée d'humains et autres intelligences biologiques, mais aussi et peut-être surtout d'Intelligences Artificielles - ne peut ignorer ce défi. D'autant qu'une espèce cruelle et belliqueuse, les Affronteurs, tente de profiter de la situation. Excession est le quatrième volet du cycle de la Culture dont les trois précédents, Une forme de guerre , L'Homme des jeux et L'Usage des armes ont été publiés dans la même collection.

Paru le 12-01-2007 - Format : Poche - 631 pages - 17 x 11 x 3 cm - 315 g - ISBN 10 : 2253072419 - ISBN 13 : 9782253072416

Collection : Livre De Poche

Tags : fables, roman, science-fiction, romantisme, espace, anarchie, fresque, civilisation, extra-terrestres, intelligence artificielle, technologie, cycle de la culture, hard science, sfff, space-opera, science-fiction anticipation, manipulation, guerre, science, littérature anglaise.

Citations de Excession (10)

Un Problème Hors Contexte était le genre de circonstances que la plupart des civilisations ne rencontraient qu'une seule fois, de la même manière qu'une phrase rencontre un point final. L'exemple que l'on donnait habituellement pour illustrer un Problème Hors Contexte était celui d'un tribu vivant sur une grande île fertile. Imaginez que vous soyez cette tribu. Vous apprenez à domestiquer la terre, vous inventez la roue, l'écriture et tout le saint-frusquin. Vos voisins sont coopératifs, ou vous les réduisez en esclavage. Ils sont pacifiques, de toute manière. Vous vous activez alors à construire des temples à votre image grâce à tout l'excédent de capacité de production dont vous disposez. Vous êtes bientôt dans une position de pouvoir et d'autorité quasi absolus, que vos vénérés ancêtres n'auraient jamais pu imaginer, même en rêve. Tout baigne à merveille, comme un canoë dans l'eau sans rides d'un lac... Lorsque, soudain, cette masse de fer hérissée, sans voiles, apparaît au milieu de la baie, traînant derrière elle un filet de fumée, et dégorge sur le rivage des types avec des bâtons bizarres qui vous annoncent que vous venez d'être découverts et que vous êtes désormais des sujets de l'Empereur, qui est avide de présents qu'on appelle impôts et vous envoie des émissaires spirituels aux yeux brillants, qui demandent à dire deux mots à vos prêtres.C'était cela, un Problème Hors Contexte.

Être un artiste célèbre de la Culture signifiait, dans le meilleur des cas, que l'on vous reconnaissait une certaine forme d'acharnement et, au pire, que vous souffriez d'une forme d'insécurité aussi archaïque que méritant la pitié, associée à un désir enfantin de vous mettre en valeur.

Le déplacement d'air apportait avec lui une odeur de brûlé et de valorisation d'aluminium ,et de polymères , de fibres de carbone , de pellicule diamant et de câblage supraconducteur .Quelque part le drone Sisela Ytheus entendit crier un humain .

Les seules formes de propriété privée que la Culture reconnaissait en pratique étaient la mémoire et la pensée.

Nimbé de la gloire triomphante de son sacrifice, irradiant de vertu martiale, il fila à travers de noires heures de distance qui, pour la lumière toute nue, représentaient des décennies de voyage.

- Misère ! Vous ne faites rien pour faciliter les choses, hein ? - Je suis un vaisseau de guerre. Mon rôle n'est pas de faciliter les choses. Acceptez-vous de recevoir mon état mental ? - Vous savez, c'est pour cela que nous préférons avoir des équipages humains à bord des vaisseaux comme vous. Pour éviter le plus possible ce genre de geste héroïque. - Essayez-vous de vous dérober ? Si vous n'acceptez pas de recevoir mon état mental, je vous le transmettrai de toute façon. Voulez-vous recevoir mon état mental ? - Puisque vous insistez... Mais cela me cause un problème de conscience...

— Ulver, je sais que tu es un peu ...— Un peu imbibée d'alcool, oui, drone, je le sais, dit-elle. Mais j'ai toute ma lucidité.— D'accord. Il me faut néanmoins m'assurer que tu es prête à prendre cette décision. Ce que tu vas voir maintenant est de nature à changer le cours de ton existence.Elle soupira et posa le coude ganté de noir sur la table en se prenant le menton dans le creux de la main.— Plusieurs jeunes hommes m'ont déjà dit ça, murmura-t-elle d'une voix traînante, et ça a toujours été une déception ou une plaisanterie du plus mauvais goût.

Le champ inertiel du vaisseau vobula de manière hésitante, puis se stabilisa et se rétablit.

... nous avons été bons parce que n'avons jamais eu à choisir entre cela et quoi que ce soit d'autre. L'altruisme nous a été imposé !p. 246

Au sein des infinités élevées à des puissances infinies que proposaient les règles métamathiques, les Mentaux avaient édifié leurs immenses dômes de plaisir consacrés à l'extase philosophique et rhapsodique. C'était là qu'ils vivaient. C'était leur demeure... Ils l'appelaient l'Irréalité, mais le désignaient plus souvent sous le nom de l'Amusement Sans Fin...Il n'y avait qu'un problème avec le Pays de l'Amusement Sans Fin, c'était que, si jamais on s'y perdait complètement ... on risquait d'oublier l'existence de la réalité de base. D'un côté, cela n'avait pas trop d'importance, pourvu qu'il y ait quelqu'un, à l'endroit d'où l'on venait, pour entretenir la flamme. Le problème se posait quand il n'y avait plus personne ou que personne ne se donnait la peine d'entretenir le feu ... ou encore si quelqu'un ou quelque chose de l'extérieur ... décidait de modifier le feu dans l'âtre ... Si l'on passait tout son temps à s'amuser sans retourner dans la réalité, ou si l'on ne savait pas se protéger au retour, on était vulnérable, à coup sûr. En fait, on était déjà mort, ou asservi.p. 221

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Excession : avis de lecteurs (14)


  • Critique de Excession par Riduidel (Babelio)

    Excession nous parle de cette partie un peu étrange de la Culture, les mentaux, qui étaient parfois appelés en des temps préhistoriques des IA, même si cette image est aussi parlante que de parler d'h...

    Lire la critique complète >
    Par Riduidel - publiée le 14/03/2020

  • Critique de Excession par lehibook (Babelio)

    L'un de mes préférés du Cycle de la Culture . Il met au premier plan un des éléments capitaux de cette civilisation spatiale avancée :les super-vaisseaux intelligents . Ceux-ci sont confrontés à l'irr...

    Lire la critique complète >
    Par lehibook - publiée le 12/12/2019

  • Critique de Excession par Anne-Cendre (Babelio)

    Baroque, loufoque parfois, ce pavé nous plonge dans le fonctionnement des vaisseaux et drones : les intelligences artificielles de la Culture, citoyens à part entière. Sublime. C'est mon préféré du ...

    Lire la critique complète >
    Par Anne-Cendre - publiée le 02/10/2019

  • Critique de Excession par PostTenebrasLire (Babelio)

    Contrairement aux précédents romans concernant la "culture" de Iain Banks, je suis complètement passé à côté de celui-ci. Qu'est-ce que la culture : une vaste civilisation galactique dans laquelle se....

    Lire la critique complète >
    Par PostTenebrasLire - publiée le 12/02/2018

  • Critique de Excession par (Babelio)

    New Space Opera

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 18/09/2017

  • Critique de Excession par finitysend (Babelio)

    Dans une région éloignée de l'espace interstellaire , un mystérieux objet capable de défier les lois de la physique fait son apparition . Alors que la culture se mobilise pour examiner cet objet … Un...

    Lire la critique complète >
    Par finitysend - publiée le 14/01/2016

  • Critique de Excession par Apophis (Babelio)

    Un des sommets du cycle de la Culture Pour moi, ce roman est un des sommets du cycle de la Culture. C'est d'ailleurs le roman de SF en général que j'ai le plus lu, relu et parcouru. Très finement é...

    Lire la critique complète >
    Par Apophis - publiée le 13/01/2016

  • Critique de Excession par Luniver (Babelio)

    La Culture est une civilisation particulièrement avancée et offre à tous ses habitants une vie de loisirs divers et variés. D'une technologie largement supérieure, elle parcourt l'univers afin d'appor...

    Lire la critique complète >
    Par Luniver - publiée le 15/01/2015

  • Critique de Excession par DDG (Babelio)

    Un des meilleur livre du cycle de la Culture. Peut être un peu complexe mais n'hésiter à le relire pour vraiment profiter de ce livre.

    Lire la critique complète >
    Par DDG - publiée le 13/09/2014

  • Critique de Excession par michelblondeau (Babelio)

    Roman du cycle de la Culture, qui a la particularité de tourner autour des Mentaux , ces intelligences artificielles qui dirigent les immenses vaisseaux spatiaux de la Culture. Les quelques personnage...

    Lire la critique complète >
    Par michelblondeau - publiée le 12/06/2014

  • Critique de Excession par Walktapus (Babelio)

    Pour résumer fortement Excession on pourrait dire : « Société Galactique fait Rencontre du Troisième Type. ». La société galactique c'est la fabuleuse Culture bien sûr, mais ici les personnages pr...

    Lire la critique complète >
    Par Walktapus - publiée le 25/01/2014

  • Critique de Excession par olivier_guerineau (Babelio)

    très bon mais un des moins clairs

    Lire la critique complète >
    Par olivier_guerineau - publiée le 03/01/2014

  • Critique de Excession par MarianneL (Babelio)

    Iain Banks a vraiment dû se faire plaisir en écrivant « Excession », quatrième tome du Cycle de la Culture, paru en 1998 et 2002 pour la traduction française. Dans ce récit, Iain Banks nous « mène ...

    Lire la critique complète >
    Par MarianneL - publiée le 26/04/2013

  • Critique de Excession par Phlebas (Babelio)

    malgré de très bons passages, décevant. Il y a vraiment de vrais inventions, des descriptions époustouflantes, mais I Banks abuse de la facilité de raconter les histoires en parallèle, et c'est u...

    Lire la critique complète >
    Par Phlebas - publiée le 08/12/2012
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Excession

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter